arpoma l'art par la musique
        lundi 27 mai 2024 - 12h38
menu / actu

liste / rep

atlas / rech

repertoires: - (recherche dans les repertoires)

(diapo) (grd ecran)
   .. / @selection
@

Le Cap


afrique afrique-du-sud le cap (sites naturels) (E) (Atlas)
...

@

Robben island - l île prison de nelson mandela


Nelson Mandela a passé 18 de ses 27 années de captivité à " Robben Island ". Il était tenu à l'isolement
Robben Island (en anglais) ou Robbeneiland (en afrikaans) est une île d'Afrique du Sud, située au large du Cap, à 6,9 km à l'ouest de la côte de Bloubergstrand. De forme ovale, Robben Island mesure 3,3 km de long et 1,9 km de large pour une superficie de 5,07 km². L'île est composée de roches métamorphiques précambriennes appartenant au Groupe de Malmesbury. Son nom d'« île aux Phoques » (en néerlandais ou afrikaans, Robben signifie « phoques » et Eiland signifie « île ») provient du fait qu'il y a un grand nombre de ces mammifères dans les eaux entourant l'île.
Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1999, Robben Island a été utilisée comme prison, léproserie, hôpital psychiatrique et poste militaire de défense. Au xxe siècle, les opposants noirs au régime d'apartheid, condamnés à de longues peines, y furent internés dont notamment trois futurs présidents sud-africains (Nelson Mandela, Kgalema Motlanthe et Jacob Zuma).
afrique afrique-du-sud robben island prison (sites historiques) (E) (Atlas)
Nelson Mandela a passé 18 de ses 27 années de captivité à " Robben Island ". Il était tenu à l'isolement
Robben Island (en ...

@

Robben island - ile prison de Nelson Mandela


afrique afrique-du-sud robben island prison (sites historiques)@@ (E) (Atlas)
...

@

Yamoussoukro - une copie de St Pierre de Rome dans la brousse


La basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro est l'un des édifices religieux chrétiens les plus grands du monde, étant une copie, en un peu moins grand, de la basilique Saint-Pierre de Rome. Située à Yamoussoukro, capitale de la Côte d'Ivoire, son emplacement a été choisi par le premier président du pays, Félix Houphouët-Boigny, en 1983. Elle a été bâtie sur les plans de l'architecte Pierre Fakhoury et réalisée par Dumez entre 1985 et 1989 pour un montant de 250 millions d'euros et le dôme est inspiré de celui de la basilique Saint-Pierre à Rome.
Elle culmine à une hauteur de 158 mètres.
Le président voulait en faire une commémoration de lui-même et, à cette fin, commanda un vitrail le représentant à côté d'une galerie des vitraux représentant Jésus et les apôtres, le dépeignant comme le treizième apôtre. C'est aujourd'hui encore un lieu fervent de la foi catholique en Afrique.
afrique cote-ivoire yamoussoukro basilique (genie civil) (E) (Atlas)
La basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro est l'un des édifices religieux chrétiens les plus grands du monde, étant une copie, en un peu moins grand, ...

@

Alexandrie - Grande Biblioteque


la bibliothèque du monde méditerranéen a été construite sur les ruines de l’ancien édifice antique.
La bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité.
Alexandrie fut à son époque l'un des plus grands foyers culturels de la Méditerranée, sa bibliothèque superbe étant sans conteste l'un des principaux fondements de sa notoriété.
La bibliothèque d'Alexandrie a probablement souffert de plusieurs événements destructifs, mais la destruction des temples païens d'Alexandrie vers la fin du IVe siècle par les Chrétiens fut probablement fatale.

afrique egypte alexandrie grande biblioteque (genie civil) (E) (Atlas)
la bibliothèque du monde méditerranéen a été construite sur les ruines de l’ancien édifice antique.
La bibliothèque d'Al ...

@

assouan - le Grand barrage


Le haut barrage d'Assouan, aussi appelé barrage d'Assouan, en arabe, translittéré en as-Sad al-'Aly, est un barrage hydroélectrique achevé en 1970 à sept kilomètres en amont d'Assouan sur le Nil en Haute-Égypte. Il est décrit comme un des plus grands du monde. Sa capacité de retenue est de 169 milliards de mètres cubes d'eau.
Avant la construction de ce barrage, le Nil inondait chaque été les plaines fertiles de la vallée, en raison de l'affluence d'eaux provenant de toute l'Afrique de l'Est.
Sa construction dura environ onze ans et mobilisa quelque 36 000 travailleurs et ingénieurs. Construit 6 km en amont de l'ancien barrage d'Assouan, c'est un gigantesque ouvrage de 42,7 millions de m³, long de 3800 mètres, épais de 980 mètres à sa base et 40 mètres à son sommet et haut de 111 mètres.
Les temples d'Abou Simbel du pharaon Ramsès II et de Philæ ont été déplacés dans les années 1960 au bord du lac Nasser pour ne pas être inondés par les eaux du barrage d'Assouan, mais des dizaines de sites archéologiques, dûment répertoriés depuis des décennies et encore en cours d'étude, ont été définitivement inondés et perdus pour l'Histoire de l'Egypte antique.
afrique egypte assouan barrage (genie civil) (E) (Atlas)
Le haut barrage d'Assouan, aussi appelé barrage d'Assouan, en arabe, translittéré en as-Sad al-'Aly, est un barrage hydroélectrique achevé en 197 ...

@

Le Caire - Pyramide de Kheops


Si elle est la seule des sept merveilles du monde de l'Antiquité à avoir survécu jusqu'à nos jours, elle est également la plus ancienne. Durant des millénaires, elle fut la construction humaine de tous les records : la plus haute, la plus volumineuse et la plus massive. Ce monument phare de l'Égypte est depuis plus de 4 500 ans scruté et étudié sans relâche. Le tombeau, chef-d'œuvre de l'Ancien Empire égyptien, est la concentration et l'aboutissement de toutes les techniques architecturales mises au point depuis la création de l'architecture monumentale en pierre de taille par Imhotep pour la pyramide de son souverain Djéser. Toutefois, les nombreuses particularités architectoniques et les exploits atteints en font une pyramide à part qui ne cesse de captiver l'imagination des êtres humains.
La pyramide de Khéops ou grande pyramide de Gizeh est un monument construit par les Égyptiens de l'Antiquité, formant une pyramide à base carrée de 137 m de hauteur. Tombeau du pharaon Khéops, elle fut édifiée il y a plus de 4 500 ans, sous la IVe dynastie, au centre d'un vaste complexe funéraire se situant à Gizeh en Égypte.

afrique egypte kheops pyramide (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Si elle est la seule des sept merveilles du monde de l'Antiquité à avoir survécu jusqu'à nos jours, elle est également la plus ancienne. Durant d ...

@

Le Caire place tahrir , lieu de la revolution democratique egyptienn


Le 27 janvier 2011, après trois jours d’affrontements, le siège du PND, parti au pouvoir est incendié. Quelques heures plus tard, des chars de l'armée égyptienne prennent position sur la place. Au cours des jours qui suivent, la place devient l'épicentre de la contestation, et est envahie quotidiennement par des milliers de manifestants. Le 1er février, elle rassemble plusieurs centaines de milliers de protestataires (environ deux millions dans l'ensemble de la capitale.
afrique egypte le caire place tahrir (sites historiques) (E) (Atlas)
Le 27 janvier 2011, après trois jours d’affrontements, le siège du PND, parti au pouvoir est incendié. Quelques heures plus tard, des chars de l'arm&eacu ...

@

mont Sinai


Le mont est surtout célèbre dans la tradition biblique pour avoir été le lieu où Moïse reçut les Dix Commandements (ou Dix Paroles) (Exode 3 et 19). Plusieurs autres localisations de cet épisode ont été proposées et son emplacement réel n'est toujours pas connu avec certitude.
Le mont Sinaï ou Djebel Moussa (« montagne de Moïse ») est une montagne d’Égypte située dans le Sinaï et culminant à 2 285 mètres d'altitude.
afrique egypte mont sinai (sites naturels) (E) (Atlas)
Le mont est surtout célèbre dans la tradition biblique pour avoir été le lieu où Moïse reçut les Dix Commandements (ou Dix Paroles) ( ...

@

Saqqara Gisr al-Moudir: site de sepulture pharaoniques decouverts recemment


Le site de Saqqara est une vaste nécropole de la région de l'ancienne Memphis, où se trouvent d'innombrables tombes et les premières pyramides pharaoniques.
Des égyptologues égyptiens ont découvert 30 momies dans une tombe pharaonique ancienne de 4.300 ans, à Saqqara, aux abords du Caire, a annoncé lundi le patron des antiquités, Zahi Hawass.
Ces momies, dont certaines dans six sarcophages en bois et pierre, ont été trouvées à Gisr al-Moudir, à l'ouest de la pyramide à degrés du roi Djéser, la première de l'époque pharaonique

afrique egypte saqqarah (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Le site de Saqqara est une vaste nécropole de la région de l'ancienne Memphis, où se trouvent d'innombrables tombes et les premières pyramides pharaoniq ...

@

Monastere Sainte Catherine


Le monastère Sainte-Catherine du Sinaï est un important monastère orthodoxe situé sur les pentes du mont Sainte-Catherine, dans le Sud de la péninsule du Sinaï, en Égypte. C'est l'un des plus anciens monastères au monde encore en activité. Il constitue à lui seul l'essentiel du territoire de l'Église orthodoxe du Sinaï.
Il compte une vingtaine de moines, d'origine grecque pour l'essentiel.
Le monastère Sainte-Catherine du Sinaï est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco depuis 2002.
afrique egypte sinai monastere ste catherine (sites religieux)@ (E) (Atlas)
Le monastère Sainte-Catherine du Sinaï est un important monastère orthodoxe situé sur les pentes du mont Sainte-Catherine, dans le Sud de la pénins ...

@

Aksum - Palais de la Reine de Saba


D'après la tradition éthiopienne relatée dans le Kebra Nagast - propre à la tradition canonique de l'Église orthodoxe autocéphale, l'Arche d'alliance aurait été volée par un roi d'Aksoum, Ménélik Ier, fils du roi Salomon et de la légendaire reine de Saba, puis cachée dans l'Église Sainte-Marie-de-Sion, où elle se trouverait toujours. Les rois éthiopiens ont tous, jusqu'à Ménélik II, fait célébrer leurs cérémonies de couronnement dans cette cathédrale.

Aksoum demeure aujourd'hui le cœur identitaire de l'Éthiopie moderne, particulièrement pour les Tigréens.
afrique ethiopie aksum (sites archeologiques) (E) (Atlas)
D'après la tradition éthiopienne relatée dans le Kebra Nagast - propre à la tradition canonique de l'Église orthodoxe autocéphale, l'Arche ...

@

Mont Kilimandjaro


La montagne est en réalité un volcan né il y a 750 000 ans et faisant partie de la vallée du grand rift qui parcourt l'Est de l'Afrique du nord au sud.
Le Kilimandjaro (ou Kilimanjaro) montagne d'Afrique située dans le Nord de la Tanzanie est formée de trois sommets : le Shira à l'ouest, le Mawenzi à l'est et le Kibo, le plus élevé, au centre. Avec 5 895 mètres d'altitude au pic Uhuru situé sur le Kibo, le Kilimandjaro est le point culminant de l'Afrique.
Très prisée par les randonneurs, elle est couverte à son sommet de neiges éternelles et d'une calotte glaciaire, actuellement menacées de disparition.
afrique kenya kilimandjaro (sites naturels) (E) (Atlas)
La montagne est en réalité un volcan né il y a 750 000 ans et faisant partie de la vallée du grand rift qui parcourt l'Est de l'Afrique du nord au sud. ...

@

chemins de transhumance dans le Parc Serengeti


La migration des gnous est un événement impressionnant. Elle a lieu au Kenya et en Tanzanie et est le plus grand spectacle de transhumance sur terre. Des plaines du Serengeti à celles de Masaï Mara, des milliers de gnous et de zèbres migrent pour des pâturages plus verts en fonction des saisons, et le cycle de la vie et de la mort se répète. Les prédateurs suivent de près la migration, attendant l’opportunité de s’attaquer aux proies les plus faibles.
Il est difficile de donner un calendrier précis de la migration qui change chaque année car c’est un événement naturel spontané et imprévisible.
afrique kenya parc serengeti chemins de transhumance (sites naturels) (E) (Atlas)
La migration des gnous est un événement impressionnant. Elle a lieu au Kenya et en Tanzanie et est le plus grand spectacle de transhumance sur terre. Des plaines du S ...

@

Morondava - l'allée des baobabs


L’allée des baobabs est située à quelques kilomètres de Morondava dans l’ouest de Madagascar.
C’est le seul endroit de l’île, qui en abrite autant. C’est un lieu privilégié des touristes, notamment au coucher de soleil.
Madagascar offre la particularité d’avoir sur son territoire 7 espèces de baobabs sur les 8 recensées dans le monde. C’est le seul pays a en posséder autant.
Cet arbre est un des symboles de l’île.
afrique madagascar morondava baobabs (sites naturels) (E) (Atlas)
L’allée des baobabs est située à quelques kilomètres de Morondava dans l’ouest de Madagascar.
C’est le seul endroit de l’&i ...

@

Djenné - la grande mosquee


Vers 1280, Koi Komboro, roi de Djenné, se convertit à l’islam. Il détruit son palais et y fait construire à la place une grande mosquée.
En 1819, Djenné est annexée à l’Empire peul du Macina de Sékou Amadou qui fait détruire la mosquée pour en construire une nouvelle. En 1906, le gouverneur colonial français William Ponty accepte, à la demande du marabout Almamy Sonfo, de reconstruire à l’identique l’ancienne mosquée du roi Koi Komboro. Les travaux, commencés en octobre 1906, seront terminés le 1er octobre 1907.
La grande mosquée peut accueillir environ 1 000 fidèles. Elle mesure 75 mètres de côté et 20 mètres de hauteur. Son toit est soutenu par 100 piliers. Entièrement réalisée en banco, la mosquée bénéficie chaque année d’un crépissage auquel participent tous les habitants de la ville.
La mosquée est typique de l'architecture soudannaise qui inspire les maçons bozos, ceux-ci puisent dans les lignes de ce monument l'esprit des nouvelles mosquées.
afrique mali djenne mosquee (genie-civil)(sites religieux) (E) (Atlas)
Vers 1280, Koi Komboro, roi de Djenné, se convertit à l’islam. Il détruit son palais et y fait construire à la place une grande mosquée.

@

Tombouctou - Grande Mosquee


La Grande Mosquée Djingareyber de Tombouctou a été construite à partir de 1325 sous l'empereur Mansa Moussa par un architecte andalou, Abu Ishaq Es Saheli, à qui l'empereur offrit 40 000 mitqals (200 kg) d'or pour la construction[réf. nécessaire].
C'est la plus grande mosquée de Tombouctou. Elle peut accueillir la prière du vendredi qui rassemble jusqu'à 12 000 fidèles .
Elle a été réalisée entièrement en banco, dans un style architectural soudanais elle est constituée de vingt-cinq files de piliers. Le nombre important de piliers, nécessaires pour limiter la portée des voutins, ne permet pas d'avoir une vue d'ensemble de la salle. Une fois par an la population participe à la réfection des enduits extérieurs.
Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 1989 et bénéficie depuis 1996 d'un financement du Fonds du patrimoine mondial de l'UNESCO pour un projet intitulé « Sauvegarde des mosquées de Tombouctou ».
Le 26 février 2010, lors de la fête du mouloud un mouvement de panique entraîna la mort de 24 fidèles.
Cet édifice religieux, hormis pendant la prière du vendredi, est visitable par les non-musulmans.
En 2012, cet édifice a été mis sur la liste du patrimoine mondiale en péril à cause des insurrections au Nord du Mali qui détruisent le patrimoine culturel (non islamique) de Tombouctou.
afrique mali tombouctou grande mosquee (genie civil)(sites religieux) (E) (Atlas)
La Grande Mosquée Djingareyber de Tombouctou a été construite à partir de 1325 sous l'empereur Mansa Moussa par un architecte andalou, Abu Ishaq Es Sahe ...

@

Casablanca - la mosquee Hassan II


Des artisans recrutés dans toutes les villes du royaume avaient sculpté 53 000 m2 de bois et peint plus de 10 000 m2 de zellige (céramiques) pour la mosquée Hassan II.
Un toit ouvrant de grande dimension, permet selon le vœu du roi Hassan II de relier cet édifice à l'air, considéré comme l'un des trois éléments bénéfiques à la vie, avec la terre et l'eau.
La mosquée Hassan II est située à Casablanca (Maroc). Érigée en partie sur la mer, la mosquée Hassan II est un complexe religieux et culturel, aménagé sur neuf hectares et comporte une salle de prières, une salle d'ablutions, des bains, une école coranique (madrasa), une bibliothèque et un musée. La mosquée peut accueillir 105 000 fidèles et la salle de prières 25 000 fidèles.
La mosquée Hassan II possède un minaret d'une hauteur de 210 m1, le plus haut du monde.
Conçue par l'architecte Michel Pinseau, elle a été édifiée par le groupe français Bouygues, la maîtrise d'ouvrage étant assurée par sa filiale marocaine, l'entreprise Bymaro.
afrique maroc casablanca mosquee hassan 2 (genie civil)(sites religieux (E) (Atlas)
Des artisans recrutés dans toutes les villes du royaume avaient sculpté 53 000 m2 de bois et peint plus de 10 000 m2 de zellige (céramiques) pour la mosqu&eacu ...

@

Fes Tanneries Chouwara


Plusieurs bains/séchages sont nécessaires, les séchages intermédiaires se font sur les terrasses, sur un lit de paille. Le dernier séchage peut se faire sur les flancs de montagne à l'extérieur des remparts
afrique maroc fes tannerie chouwara (E) (Atlas)
Plusieurs bains/séchages sont nécessaires, les séchages intermédiaires se font sur les terrasses, sur un lit de paille. Le dernier séchage peut s ...

@

Marrakech - la Menara


C'est un endroit très paisible, à l'écart du tumulte de la ville. Aménagée sous la dynastie des Almohades, la Ménara est un vaste jardin planté d'oliviers à environ 45 min à pied de la place Jamaa El Fna (centre de Marrakech). Au cœur de ce jardin, un grand bassin au pied d'un pavillon sert de réservoir d'eau pour irriguer les cultures. C'est donc un lieu privilégié pour les promenades.
Le bassin est alimenté en eau grâce à un système hydraulique vieux de plus de 700 ans, qui achemine l'eau depuis les montagnes situées à 30 km environ de Marrakech. Ce bassin permet l'irrigation de l'oliveraie.
afrique maroc marrakech menara (monuments) (E) (Atlas)
C'est un endroit très paisible, à l'écart du tumulte de la ville. Aménagée sous la dynastie des Almohades, la Ménara est un vaste jardin p ...

@

Ouarzazate - studios


Les Studios Atlas sont des studios de cinéma situés à Ouarzazate, au Maroc. Ils ont été créés en 1983.
Ridley Scott y a déjà tourné une partie des films Gladiator (2000), Kingdom of Heaven (2005) . Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002) y a aussi été tourné.
afrique maroc ouarzazate studios (E) (Atlas)
Les Studios Atlas sont des studios de cinéma situés à Ouarzazate, au Maroc. Ils ont été créés en 1983.
Ridley Scott y a d&eacut ...

@

Makoko - le bidonville sur l'eau


Située au bord de l’océan Atlantique et d’une lagune, Lagos est la plus grande ville du Nigéria et le principal centre commercial et industriel, mais ne possède aucun attrait touristique. Ancienne capitale du pays, l’agglomération souffre d’un accroissement démographique démesuré depuis son indépendance en 1960 et compte aujourd’hui près de 9,5 millions d’habitants. Un pont de 10 kilomètres, le Third Mainland Bridge, qui relie les quartiers d’affaires du centre-ville situés sur l’île de Lagos, à l’aéroport surplombe Makoko, un bidonville lagunaire. Des pêcheurs venus chercher fortune depuis la frontière du Bénin, s’y sont entassés dans des cabanes sur pilotis où l’on ne peut se rendre qu’en pirogue. A Makoko, pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de système sanitaire. Premier pays africain producteur de pétrole par le volume de sa production avec environ 1,7 million de barils/jour en 2009 - douzième pays de l’OPEP - le Nigéria demeure relativement pauvre. Ce pays qui est le plus peuplé d’Afrique avec 147 millions d’habitants, a une capacité de production d’électricité de 3 400 mW pour l’ensemble de son territoire : usines, entreprises et hôpitaux doivent le plus souvent recourir à de couteux générateurs. Selon les experts du Programme des Nations unies pour les établissements humains, au Nigeria, comme dans la plupart des pays d'Afrique, les taux de croissance urbaine et les taux de croissance des bidonvilles sont pratiquement identiques. Dans les pays les plus pauvres du monde, jusqu’à 80 % des citadins vivent dans des bidonvilles, des favelas ou des barrios.
afrique nigeria lagos makoko cite lacustre (sites urbains) (E) (Atlas)
Située au bord de l’océan Atlantique et d’une lagune, Lagos est la plus grande ville du Nigéria et le principal centre commercial et industriel, ma ...

@

El Djem - amphitheatre


L’amphithéâtre d’El Jem, aussi appelé Colisée de Thysdrus, est un amphithéâtre romain situé dans l’actuelle ville tunisienne d’El Jem, l’antique Thysdrus de la province romaine d’Afrique.
Construit vraisemblablement vers le premier tiers du iiie siècle, même si sa datation a fait l’objet de débats, il prend la succession de deux édifices du même genre, dont l’étude a permis d’analyser la genèse de ces constructions monumentales destinées aux loisirs. Il a probablement abrité des combats de gladiateurs ainsi que des courses de chars et autres jeux du cirque, mais surtout des exhibitions de bêtes sauvages et des reconstitutions de chasses aux fauves particulièrement prisées.
Selon Jean-Claude Golvin, l’édifice marque avec quelques autres l’apogée de ce genre de monument, au « terme d’une évolution architecturale étalée sur près de quatre siècles ». Cependant, la situation de Thysdrus, avec ses trois amphithéâtres étudiés scientifiquement, « paraît unique au monde » selon Hédi Slim.
Ce « Grand amphithéâtre », le monument romain le plus célèbre de la Tunisie4, est l’amphithéâtre le mieux conservé d’Afrique du Nord. Il a fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. L’amphithéâtre accueille chaque année environ 530 000 visiteurs.
afrique tunisie el djem colisee (sites archeologiques) (E) (Atlas)
L’amphithéâtre d’El Jem, aussi appelé Colisée de Thysdrus, est un amphithéâtre romain situé dans l’actuelle ville t ...

@

Chutes Victoria


Les chutes Victoria sont l'une des plus spectaculaires chutes d'eau du monde. Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la frontière entre la Zambie, à proximité de la ville de Livingstone, et le Zimbabwe. Le fleuve se jette dans la cataracte sur environ 1 700 mètres de largeur, et une hauteur qui peut atteindre un maximum de 108 mètres. Elles donnent un spectacle particulièrement remarquable, par leur disposition particulière - elles se jettent dans une longue faille du plateau, pour s'échapper par un étroit canyon. Elles peuvent ainsi être vues de face à une distance d'une centaine de mètres seulement.
afrique zambie chutes victoria (sites naturels) (E) (Atlas)
Les chutes Victoria sont l'une des plus spectaculaires chutes d'eau du monde. Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la fronti&e ...

@

Tikal - site majeurs de la civilisation maya


Au cœur de la jungle, dans une végétation luxuriante, Tikal est l'un des sites majeurs de la civilisation maya
qui fut habité du VIe siècle av. J.-C. au Xe siècle de l'ère chrétienne.
Tikal (ou Tik’al selon l’orthographe maya moderne) est l'un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya précolombienne. Elle est située dans la région archéologique du bassin du Petén dans ce qui constitue maintenant le nord du Guatemala. Situé dans le Département du Petén, le site fait partie du Parc National de Tikal du Guatemala et, en 1979, a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO2.
Tikal était la capitale d'un État conquérant qui fut l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas3. Bien que l'architecture monumentale du site remonte jusqu’au ive siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya, tout en interagissant avec d’autres régions de toute la Mésoamérique comme la grande métropole de Teotihuacan dans la lointaine vallée de Mexico et il est prouvé que Tikal fut conquise par Teotihuacan au ive siècle de notre ère4. Après la fin de la période classique tardive, aucun nouveau monument important n’a été construit à Tikal et les palais de l'élite ont été brûlés. Ces événements se sont déroulés parallèlement au déclin démographique progressif, culminant avec l'abandon du site à la fin du xe siècle.
Tikal est l’une des mieux connues des grandes cités mayas des basses terres, grâce à la transcription d’une longue liste de rois, dont pour la plupart on a découvert les tombes, ainsi que leurs sculptures monumentales, leurs temples et leurs palais.
amerique-c guatemala tikal (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Au cœur de la jungle, dans une végétation luxuriante, Tikal est l'un des sites majeurs de la civilisation maya
qui fut habité du VIe siècle a ...

@

Campeche - Calakmul - ancienne capitale maya


Calakmul, site maya important, dans la profondeur de la forêt tropicale des Tierras Bajas au sud du Mexique, a joué un rôle clé dans l'histoire de la région pendant plus de douze siècles. Ses structures imposantes et sa disposition globale caractéristique sont admirablement conservées et offrent une image parlante de la vie dans une ancienne capitale maya.

Les nombreuses stèles commémoratives de Calakmul sont des exemples exceptionnels de l’art maya qui éclaire l’évolution politique et spirituelle de la ville. Critère ii Le seul site de Calakmul offre une série de monuments et d’espaces ouverts exceptionnellement bien préservés et représentatifs de l’architecture, de l’art et de l’urbanisation maya sur une période de douze siècles. Critère iii La vie politique et spirituelle dans les villes mayas de la région des Tierras Bajas est admirablement bien représentée par les vestiges impressionnants de Calakmul. Critère iv Calakmul est un exemple exceptionnel d'une phase importante dans l'histoire de l'établissement humain et le développement de l'architecture.

amerique-c mexique calakmul campeche (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Calakmul, site maya important, dans la profondeur de la forêt tropicale des Tierras Bajas au sud du Mexique, a joué un rôle clé dans l'histoire de la r&ea ...

@

Chichen Itza - El Castillo


Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. Le 7 juillet 2007, l'endroit a été désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde après un vote controversé organisé par la New Seven Wonders Foundation.
La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l'eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.
L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres du sol à la plateforme supérieure
La légende veut qu'à la fin du xe siècle, Chichén Itzá ait été occupée par les Toltèques conduits par le légendaire Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, chassé par une faction rivale de la capitale toltèque, Tula, au nord de l'actuelle Mexico. Le Castillo, attribué à ces étrangers, présente des innovations architecturales qui tournent autour du thème du Serpent à Plumes.
amerique-c mexique chichen-itza el castillo (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itz&aa ...

@

Chichen-Itza - El Castillo


Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. Le 7 juillet 2007, l'endroit a été désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde après un vote controversé organisé par la New Seven Wonders Foundation.
La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l'eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.
L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres du sol à la plateforme supérieure
La légende veut qu'à la fin du xe siècle, Chichén Itzá ait été occupée par les Toltèques conduits par le légendaire Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, chassé par une faction rivale de la capitale toltèque, Tula, au nord de l'actuelle Mexico. Le Castillo, attribué à ces étrangers, présente des innovations architecturales qui tournent autour du thème du Serpent à Plumes.
amerique-c mexique chichen-itza el castillo (sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itz&aa ...

@

Chichen-Itza - le site


UNESCO World Heritage Site. In 2007, Chichen Itza's El Castillo was named one of the New Seven Wonders.
amerique-c mexique chichen-itza el castillo (sites archeologiques)@@ (E) (Atlas)
UNESCO World Heritage Site. In 2007, Chichen Itza's El Castillo was named one of the New Seven Wonders. ...

@

Palanque - sanctuaire maya


Exemple éminent de sanctuaire maya de l'époque classique, Palenque, qui connut son apogée entre le VIe et le VIIIe siècle, étendit son influence dans tout le bassin de l'Usumacinta. La technique et l'élégance de ses constructions, comme la légèreté de ses reliefs sculptés illustrant des thèmes mythologiques, témoignent du génie créateur de la civilisation maya.
amerique-c mexique palanque (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Exemple éminent de sanctuaire maya de l'époque classique, Palenque, qui connut son apogée entre le VIe et le VIIIe siècle, étendit son influence ...

@

Teotihuacan - la grande pyramide


Teotihuacan est un important site archéologique de la vallée de Mexico, contenant certaines des plus grandes pyramides méso-américaines jamais construites en Amérique précolombienne. Outre ses structures pyramidales, Teotihuacan est également connue pour ses grands complexes résidentiels, sa chaussée des Morts, et ses nombreuses peintures murales aux couleurs bien conservées.
La ville a sans doute été construite aux environs de 200 avant notre ère, et habitée jusqu'à sa chute entre les vie et viie siècles. À son apogée dans la première moitié du Ier millénaire, à l'Époque classique, Teotihuacan était la plus grande ville de toute l’Amérique précolombienne. À ce moment, elle pourrait avoir compté plus de 200 000 habitants, ce qui la plaçait à l’époque parmi les plus grandes villes du monde.
amerique-c mexique teotihuacan (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Teotihuacan est un important site archéologique de la vallée de Mexico, contenant certaines des plus grandes pyramides méso-américaines jamais construit ...

@

Uxmal - La pyramide du Devin


La ville maya d'Uxmal, dans le Yucatan, a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques. La pyramide du Devin, ainsi nommée par les Espagnols, domine l'espace des cérémonies composé de bâtiments d'une architecture soignée, richement décorés de motifs symboliques et ornés de sculptures représentant Chaac, le dieu de la Pluie. Les sites cérémoniels d'Uxmal, Kabáh, Labná et Sayil constituent l'apogée de l'art et de l'architecture mayas.

les ruines des structures cérémonielles d'Uxmal représentent l'apogée de la fin de l'art et de l'architecture mayas de par leur conception, leur disposition et leur décoration.
De même, le complexe d'Uxmal et de ses trois villes associées (Kabáh, Labná et Sayil) constituent un remarquable exemple de la structure socio-économique de la société maya à la fin de son règne.

amerique-c mexique uxmal (sites archeologiques) (E) (Atlas)
La ville maya d'Uxmal, dans le Yucatan, a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices ...

@

Plymouth - l'ancienne capitale de l'ile de Montserrat, engloutie sous les cendres du volcan Soufriere hills


Plymouth est la capitale du territoire britannique d'outre-mer de Montserrat. La ville a été abandonnée lors de l'éruption du volcan de la Soufrière qui a devasté la ville en 1995.
La ville comptait 1.478 habitants au recensement de 1980.
C'est actuellement la ville de Brades qui abrite les institutions gouvernementales.
Plymouth, a été détruite, et les deux tiers de la population de l'île ont été contraints de quitter leurs habitations en raison des éruptions du volcan de la Soufrière, qui ont commencé le 18 juillet 1995. Les éruptions continuent encore aujourd'hui, mais à un rythme moins soutenu. Les dégâts se sont limités au sud de l'île, notamment la ville de Plymouth, ses installations portuaires et son ancien aéroport W.H. Bramble. Depuis la destruction totale de Plymouth le 25 juin 1997, les bâtiments gouvernementaux se situent à Brades, au nord de l'île. Dans cette région, un nouvel aéroport a ouvert en 2005 à Geralds, et une nouvelle capitale est actuellement en construction près de Little Bay. Le volcan a connu une éruption le 30 décembre 2008.
amerique-c montserrat plymouth sous les cendres (sites historiques)(insolite) (E) (Atlas)
Plymouth est la capitale du territoire britannique d'outre-mer de Montserrat. La ville a été abandonnée lors de l'éruption du volcan de la Soufriè ...

@

Canal de Panama


amerique-c panama canal (genie civil) (E) (Atlas)
...

@

CN Tower (1976 – Toronto, Canada) : 553m


L’édifice destiné il y a 35 ans à montrer la puissance industrielle du Canada est aujourd’hui l’un des symboles les plus forts du pays et une attraction touristique très prisée. Une Tour Eiffel nord-américaine en quelque sorte.
amerique-n canada toronto tower (genie civil) (E) (Atlas)
L’édifice destiné il y a 35 ans à montrer la puissance industrielle du Canada est aujourd’hui l’un des symboles les plus forts du pays et une ...

@

USA: le mont Redoubt, l'un des plus gros volcans de l'Alaska en éruption


USA: l'un des plus gros volcans de l'Alaska est entre en éruption le 23 mars 2009, projetant un nuage de cendres.
Ce volcan se trouve dans une zone peu peuplée, à 150 km au sud-ouest d'Anchorage (280.000 habitants). le Redoubt avait déjà montré une activité sismique supérieure à la normale, mais n'était pas entré en éruption.

Ce volcan, qui culmine à 3.108 mètres d'altitude, était en sommeil depuis 1990.
En 1989, lors d'une précédente éruption du Redoubt, un Boeing 747 de la compagnie néerlandaise KLM avait vu ses quatre moteurs étouffés en traversant le nuage de cendres. Le pilote avait réussi à rallumer les moteurs et à sauver ses 231 passagers avant d'atterrir à Anchorage.
mk/gf/fka
amerique-n usa alaska mont redoubt volcan (sites naturels) (E) (Atlas)
USA: l'un des plus gros volcans de l'Alaska est entre en éruption le 23 mars 2009, projetant un nuage de cendres.
Ce volcan se trouve dans une zone peu peuplée, ...

@

Amarillo - cadillac range


Ces dix Cadillacs bien rangées et "décorées" sont l'oeuvre d'un groupe d'artistes de San Fransico pour le moins original.
Disposées le long de la fameuse route 66, "Cadillac Ranch" (le nom de cette oeuvre) fut réalisée en 1974 grâce à des Cadillac usagées afin de mettre en avant l'âge d'or de l'automobile.
amerique-n usa californie cadillac range (insolite) (E) (Atlas)
Ces dix Cadillacs bien rangées et "décorées" sont l'oeuvre d'un groupe d'artistes de San Fransico pour le moins original.
Disposées le lo ...

@

faille de San Andreas en Californie


La faille de San Andreas, située en Californie, est une faille géologique, en décrochement, à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l'Amérique. Cette grande faille qui passe notamment par San Francisco et Los Angeles provoque des séismes très importants et dévastateurs en Californie.
La faille de San Andreas est probablement le phénomène géologique le plus étudié du monde. Les sismologues utilisent le laser pour mesurer d'infimes déplacements. Ils espèrent pouvoir en déduire le moment « approximatif » d'un grand séisme.
amerique-n usa californie faille san andreas (sites naturels) (E) (Atlas)
La faille de San Andreas, située en Californie, est une faille géologique, en décrochement, à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l'A ...

@

Nogales, la frontiere entre le Mexique et les Etats-Unis


Nogales, officiellement nommé Heroica Nogales, est une ville et une des municipalité formant la frontière nord de l'État mexicain de Sonora. La municipalité couvre une superficie de 1 675 km2, et bordé au nord par la ville de Nogales, Arizona, États-Unis, à travers la frontière américano-mexicaine.
amerique-n usa californie frontiere usa mexique nogales (sites militaires) (E) (Atlas)
Nogales, officiellement nommé Heroica Nogales, est une ville et une des municipalité formant la frontière nord de l'État mexicain de Sonora. La municipa ...

@

Los Angeles - Hollywood (lettres geantes)(Hollywood Sign)


Le panneau Hollywood (Hollywood Sign en anglais), également appelé les lettres Hollywood, est un écriteau monumental formant le mot « HOLLYWOOD » en lettres capitales, érigé sur une colline surplombant le quartier du même nom, dans la ville californienne de Los Angeles, aux États-Unis.
Destinées au départ à commercialiser un nouveau programme immobilier, les lettres, hautes de 15 m et larges de 9 m, sont dans un premier temps équipées d’ampoules d’éclairage. L’enseigne, située sur le versant Sud du Mont Lee à Griffith Park, à une altitude de 478 m, est maintenant une marque déposée et ne peut être utilisée sans la permission de la Chambre de Commerce d’Hollywood, qui gère également le célèbre Walk of Fame.
amerique-n usa californie hollywood lettres geantes (insolite) (E) (Atlas)
Le panneau Hollywood (Hollywood Sign en anglais), également appelé les lettres Hollywood, est un écriteau monumental formant le mot « HOLLYWOOD » e ...

@

Los Angeles - Hollywood Bowl


Le Hollywood Bowl est un amphithéâtre moderne de 17 376 places accueillant des spectacles en plein air sur les hauteurs d'Hollywood, en Californie.
Il a été ouvert en 1922 sur le site d'un amphithéâtre naturel autrefois connu sous le nom de Daisy Dell et accueille l'Orchestre philharmonique de Los Angeles en été, ainsi que le Hollywood Bowl Orchestra. Il est visible depuis l'aire de repos Hollywood Bowl sur Mulholland Drive.
amerique-n usa californie hollywood-bowl (genie civil) (E) (Atlas)
Le Hollywood Bowl est un amphithéâtre moderne de 17 376 places accueillant des spectacles en plein air sur les hauteurs d'Hollywood, en Californie.
Il a ét ...

@

Centrale Solaire en Californie


Cette usine solaire SEGS (Solar Electric Generating System ) est située a kramer junction près de la ville de Lancaster en Californie, dans le désert du mojave.
les capteurs solaire sont constitués par des miroirs parabolique concentrant la chaleur sur des tubes dans lesquels circule un mélange colporteur (huile synthétique).
La chaleur ainsi récupérée produit de la vapeur via un echangeur, vapeur qui entraine des alternateurs électriques.
cette usine est capable de fournir une puissance crête atteignant 150 MW (mégawatt), soit env 10% de la puissance d'une centrale nucléaire classique, mais sans les problèmes de déchets radioactif. Un projet assez semblable devrait connaitre le jour en Espagne.
amerique-n usa californie kramer centrale solaire (sites industriels) (E) (Atlas)
Cette usine solaire SEGS (Solar Electric Generating System ) est située a kramer junction près de la ville de Lancaster en Californie, dans le désert du mojave ...

@

Alcatraz - Ile prison


Le nom d'Alcatraz est dérivé de l'espagnol Alcatraces qui signifie « pélicans » ou « étranges oiseaux ».
L'US Army a l'île à sa disposition entre 1850 et 1933, date à laquelle la propriété d'Alcatraz est transférée à la justice américaine afin d'en céder l'usage au Bureau fédéral des prisons.
Le gouvernement fédéral décide de faire d'Alcatraz une prison modèle, offrant un maximum de sécurité vis-à-vis des évasions et n'accordant que peu de privilèges aux détenus qui ne pouvaient négocier leurs conditions d'incarcération. Il était ainsi question de montrer au public à l'époque que le gouvernement fédéral était résolu à enrayer la criminalité rampante des années 1930.
Le 21 mars 1963, la prison d'Alcatraz ferme définitivement ses portes après vingt-neuf années de service.
amerique-n usa californie san francisco alcatraz (sites historiques)@ (E) (Atlas)
Le nom d'Alcatraz est dérivé de l'espagnol Alcatraces qui signifie « pélicans » ou « étranges oiseaux ».
L'US Army a l'&ici ...

@

San Francisco - golden gate bridge


Le Golden Gate Bridge (littéralement le « pont de la porte dorée ») est un pont suspendu de Californie qui traverse le détroit du Golden Gate, qui correspond à la jonction entre la baie de San Francisco et l’océan Pacifique. Il relie ainsi la ville de San Francisco, située à la pointe nord de la péninsule de San Francisco à la ville de Sausalito, située à la pointe sud de la péninsule du Comté de Marin. Le Golden Gate Bridge a été jusqu’en 1964 le pont suspendu le plus long du monde, et constitue aujourd’hui le monument le plus célèbre de San Francisco. Il est en outre très aisément reconnaissable par sa couleur « orange international » et par l’architecture de ses deux tours.
amerique-n usa californie san francisco golden gate (genie civil) (E) (Atlas)
Le Golden Gate Bridge (littéralement le « pont de la porte dorée ») est un pont suspendu de Californie qui traverse le détroit du Golden Gate, qui ...

@

Tehachapi - eoliennes


Plus de 3 000 éoliennes hérissent les collines de la Tehachapi-Mojave Wind Ressource Area et génèrent assez d'électricité pour alimenter annuellement 250 000 foyers.
Les Tehachapi Mountains sont une petite chaîne de montagnes (64 km de longueur) située dans le comté de Kern, au sud de la Californie et au sud-ouest des États-Unis. Elle relie les chaînes côtières du Pacifique (ouest) à la Sierra Nevada (est). Elle sépare la vallée centrale de Californie (nord), du désert des Mojaves (sud). Son altitude varie entre 1 220 et 2 440 mètres.
amerique-n usa californie tehachapi eoliennes (sites industriels) (E) (Atlas)
Plus de 3 000 éoliennes hérissent les collines de la Tehachapi-Mojave Wind Ressource Area et génèrent assez d'électricité pour alimenter a ...

@

Chutes du Niagara


Bien qu’elles ne soient pas particulièrement hautes, les chutes du Niagara sont très larges. Avec un débit de plus de 2 800 m³.sec, elles sont les chutes les plus puissantes d’Amérique du Nord et sont en fait triples :
* Le « fer à cheval » (Horseshoe Falls) ou chutes canadiennes ;
* Les « chutes américaines » (American Falls) ;
* Le « voile de la mariée » (Bridal Veil Falls), d’une taille moindre.
Elles sont aussi une source immense d’énergie hydroélectrique et leur préservation est un défi écologique. Cette merveille naturelle, haut lieu du tourisme depuis plus d’un siècle, est partagée par les villes jumelles de Niagara Falls dans l’État de New York aux États-Unis et Niagara Falls dans la province canadienne de l’Ontario.
Les chutes du Niagara, ainsi que la rivière Niagara et les Grands Lacs nord-américains, sont apparus lors de la déglaciation qui a suivi la période glaciaire du Wisconsin,
amerique-n usa chutes niagara (sites naturels) (E) (Atlas)
Bien qu’elles ne soient pas particulièrement hautes, les chutes du Niagara sont très larges. Avec un débit de plus de 2 800 m³.sec, elles sont les c ...

@

Colorado le grand Canyon


amerique-n usa colorado grand canyon du colorado (sites naturels) (E) (Atlas)
...

@

passerelle d'observation sur le Grand Canyon du Colorado


Une passerelle en verre appelée « Grand Canyon Skywalk » a été inaugurée le 20 mars 2007 à Grand Canyon WestN. Elle permet aux visiteurs de se trouver 1300 mètres au-dessus du vide. Elle a été en partie financée par un homme d'affaires de Las Vegas. L'ouvrage ne relie pas les deux rives du canyon mais forme une petite boucle qui s'avance de 22 mètres en aplomb du Colorado. La plate-forme pèse 500 tonnes. Elle est capable de supporter le poids de plusieurs centaines de personnes tout en étant exposée aux vents.
Le parc national du Grand Canyon est situé dans le nord-ouest de l'Arizona, aux États-Unis. Le Grand Canyon a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Fondé en 1919, le parc couvre un territoire protégé de 4 927 km² N 1. Il est fréquenté chaque année par plus de quatre millions de visiteurs. La diversité naturelle et paysagère de la région a été reconnue patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1979.
amerique-n usa colorado grand canyon passerelle (genie civil) (E) (Atlas)
Une passerelle en verre appelée « Grand Canyon Skywalk » a été inaugurée le 20 mars 2007 à Grand Canyon WestN. Elle permet aux visite ...

@

Monument valley


Monument Valley est un site naturel remarquable par ses formations géomorphologiques, situé aux États-Unis à la frontière entre l'Arizona et l'Utah. Le site fait partie d'une réserve des Navajos et du plateau du Colorado. La ville la plus proche est Goulding. Les Navajos nomment l'endroit « Tsé Bii' Ndzisgaii », signifiant « la vallée des rocs ».
La région de Monument Valley appartient au Plateau du Colorado. Le paysage est typique des structures aclinales : un plateau érodé où ne subsistent que des buttes-témoin. Les couleurs vives de la roche (du grès massif1) viennent de l'oxyde de fer et de manganèse. Les buttes, dénommées inselbergs, sont constituées de trois strates principales :
Schiste Organ Rock en bas,
Grès De Chelly au milieu,
Schiste Moenkopi et limon Shinarump en haut.
Il y a les roches jumelles appelées The Mittens et aussi le Totem Pole (un doigt pointant vers le ciel).
amerique-n usa colorado monument valley (sites naturels) (E) (Atlas)
Monument Valley est un site naturel remarquable par ses formations géomorphologiques, situé aux États-Unis à la frontière entre l'Arizona et l'Ut ...

@

Keystone - mont rushmore memorial des Presidents americains


Le mémorial national du Mont Rushmore (en anglais Mount Rushmore National Memorial), situé près de la ville de Rapid City dans l'État américain du Dakota du Sud, est une sculpture monumentale en granite localisée à l’intérieur du mémorial présidentiel des États-Unis qui retrace 150 ans de l'histoire du pays. Les sculptures, hautes de 18 mètres, représentent quatre des présidents les plus marquants de l'histoire américaine. Il s'agit de gauche à droite de George Washington (1732-1799), de Thomas Jefferson (1743-1826), de Theodore Roosevelt (1858-1919) et d'Abraham Lincoln (1809-1865)[1]. Le mémorial couvre une surface de 5,17 km²[2] et se situe à 1 745 mètres d'altitude[3].
Nommée Six grands-pères par les Amérindiens Lakota (Sioux), la montagne fut rebaptisée d'après Charles E. Rushmore, un grand avocat de New York qui la remarqua durant une expédition en 1885[5].

le mont Rushmore évoque egalement "la" scène éprouvante de La Mort aux trousses d'Alfred Hitchcock (1959) : accroché à un rocher, Roger Thornill (Cary Grant) tente de sauver sa bien-aimée, Eve Kendall (Eva Marie Saint), en lui tendant difficilement la main au moment où elle risque de tomber dans le vide, du sommet de cette falaise de plus de 1 700 mètres...
amerique-n usa dakota mont rushmore (insolite) (E) (Atlas)
Le mémorial national du Mont Rushmore (en anglais Mount Rushmore National Memorial), situé près de la ville de Rapid City dans l'État américain d ...

@

Cap Canaveral - pas de tir des fusées saturne


Le cap Canaveral, en anglais Cape Canaveral, de l'espagnol Cabo Cañaveral (prononcer [cabo caɳaveral]), littéralement en français « cap de la Roselière » (nom attribué par les navigateurs espagnols au xvie siècle en raison de la présence de champs de roseaux dans les environs1), anciennement cap Kennedy de 1963 à 1973, est un cap des États-Unis situé sur un cordon littoral de la côte est de la Floride, dans le comté de Brevard, et s'avançant dans l'océan Atlantique.
Il fait partie d'une région connue sous le nom de « Space Coast » (« Côte de l'Espace »), en raison de l'implantation de la base de cap Canaveral qui occupe les terrains attenant au cap, et du centre spatial Kennedy qui se trouve sur Merritt Island dont le cordon littoral est séparé par la lagune de Banana River. Ces deux sites accueillant les infrastructures d'où sont lancés depuis le début de l'ère spatiale la majorité des fusées américaines.
Le terme de « cap Canaveral » est devenu une métonymie qui désigne le site de lancement d'engins spatiaux.
amerique-n usa floride cap canaveral pas de tir fusees saturne (sites industriels) (E) (Atlas)
Le cap Canaveral, en anglais Cape Canaveral, de l'espagnol Cabo Cañaveral (prononcer [cabo caɳaveral]), littéralement en français « cap de l ...

@

Kennedy Space Center (Floride) - la navette Explorer (maquette grandeur nature)


La navette spatiale Explorer est une maquette à l'échelle 1 des navettes spatiales américaines.
Elle est situé au centre spatial Kenedi, et peut être librement visité par les touristes.
Les états unis construiront 6 navettes dont 2 seront détruites
La russie avait aussi un programme de navette spatial, mais il à été abandonné apres un premier vol.
Le projet européen de navette Hermes, qui devait être propulsé par la fusée Ariane, a été aussi abandonné.
amerique-n usa floride navette explorer (insolite) (E) (Atlas)
La navette spatiale Explorer est une maquette à l'échelle 1 des navettes spatiales américaines.
Elle est situé au centre spatial Kenedi, et peut &e ...

@

Chicago - Sears tower


La Sears Tower de Chicago a été construite en moins de 3 ans (de 1970 à 1973), pour un budget de plus de 150 millions de dollars, soit 122,5 millions d'euros.
Pendant 22 ans, la tour a joui du titre de plus haute du monde, jusqu'en 1998 et la construction des tours Petronas.
La Sears Tower est soutenue à sa base par 9 tubes carrés d'acier, soudés avec les planchers suspendus. Une innovation technologique de l'époque, pour résister aux vents qui dépassent les 150 km/h à Chicago, et entraînent un mouvement quasi permanent de la tour de plus de 15 cm.
Composée de 74 000 tonnes d'acier, avec une façade recouverte d'aluminium noir et de vitres teintées couleur bronze, la Sears Tower accueille chaque jour près de 30 000 personnes.
amerique-n usa illinois chicago sears towers (genie civil) (E) (Atlas)
La Sears Tower de Chicago a été construite en moins de 3 ans (de 1970 à 1973), pour un budget de plus de 150 millions de dollars, soit 122,5 millions d'euros. ...

@

Oak Alley plantation - le domaine des esclaves noirs


La plantation de Oak Alley (en français: l'allée des chênes) est un site historique nord - américain situé sur le fleuve Mississippi, en Louisiane, entre La Nouvelle-Orléans et Bâton Rouge. Elle était appelée "la Grande dame de la Great River Road". Avec son « manoir » datant d'avant la guerre de Sécession et les dix hectares qui l'entourent, Oak Alley est aujourd'hui la propriété de la Oak Alley Foundation, une organisation à but non lucratif; L'ancienne plantation est désormais divisée de la façon suivante : un complexe résidentiel de 30 hectares entoure la propriété, 243 hectares sont loués pour la culture de la canne à sucre et 182 hectares ne sont que des bois. Nulle part ailleurs dans le sud des États-Unis, on ne trouve un lieu aussi spectaculaire.
amerique-n usa louisiane oak alley plantation evergreen (sites historiques) (E) (Atlas)
La plantation de Oak Alley (en français: l'allée des chênes) est un site historique nord - américain situé sur le fleuve Mississippi, en Louisiane ...

@

Barksdale Air Force Base - base aerienne us des B52


Barksdale Air Force Base est une base de l'United States Air Force située près de Bossier City en Louisiane.
La principale unité basée en 2007 est le 2nd Bomb Wing équipé de bombardiers B-52.
La base abrite également le quartier général de la 8th Air Force, dirigeant principalement les unités de bombardiers stratégiques et de guerre dans le cyberespace, ainsi que celui du Global Strike Command depuis 2009.

Le président George W. Bush était en déplacement en Floride le 11 septembre 2001. Moins d'une heure après le premier crash sur l'une des tours du World Trade Center, il repart sur Air Force One de l'aéroport international de Sarasota-Bradenton. L'avion va atteindre une altitude de croisière et faire des cercles pendant quarante minutes en attente du choix d'une destination sûre et ira finalement se poser sur la base de Barksdale. Il repartira ensuite vers la base aérienne d'Offutt dans le Nebraska où se trouve le bunker de l'United States Strategic Command, avant de retourner
amerique-n usa louisiane shreveport base b52 (sites militaires) (E) (Atlas)
Barksdale Air Force Base est une base de l'United States Air Force située près de Bossier City en Louisiane.
La principale unité basée en 2007 est l ...

@

Harvard (Massachussets) - l'Université


L’université Harvard (Harvard University), ou plus simplement Harvard, est une université privée américaine située à Cambridge au Massachusetts. Fondée en 1636, elle est considérée comme l'établissement d'enseignement supérieur le plus ancien des États-Unis[2],[3].

À l'heure actuelle, Harvard est l'une des universités américaines les plus prestigieuses. Plus de 40 prix Nobel sortent des rangs d'Harvard[3]. Selon le Classement académique des universités mondiales elle est la numéro un (ce classement, en anglais Academic Ranking of World Universities, est établi par des chercheurs de l'université Jiao Tong de Shanghai). Elle fait partie de la Ivy League, association informelle regroupant les huit universités les plus anciennes et les plus célèbres des États-Unis. Harvard est également l'université la plus riche du monde. Le corps enseignant est constitué de 2 497 professeurs, pour 9 715 étudiants undergraduate et 15 424 étudiants graduate. Harvard attire des étudiants du monde entier (132 nationalités représentées en 2004[4]).
amerique-n usa massachussets boston universite harvard (sites urbains) (E) (Atlas)
L’université Harvard (Harvard University), ou plus simplement Harvard, est une université privée américaine située à Cambridge au Ma ...

@

Saint Louis - la grande arche


Le Jefferson National Expansion Memorial est le symbole de la ville : construit à proximité du lieu de départ de l'expédition Lewis et Clark, il fut classé mémorial national le 21 décembre 1935. Il est géré par le National Park Service (NPS). L'arche a été construite en 1954 et symbolise la porte de l'Ouest. Ce parc commémore l'achat de la Louisiane française par les États-Unis, l'établissement de la première cathédrale à l'ouest du Mississippi et le débat sur l'esclavage soulevé par Dred Scott Sandford. Il se trouve sur les rives du Mississippi, et abrite le Museum of Westward Expansion. Il est visité chaque année par quatre millions de personnes. La grande arche mesure 192 mètres de hauteur ; elle a été dessinée par l'architecte finlandais Eero Saarinen. Les touristes peuvent accéder au sommet pour avoir la plus belle vue sur Saint Louis.
amerique-n usa missouri saint-louis grande arche (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
Le Jefferson National Expansion Memorial est le symbole de la ville : construit à proximité du lieu de départ de l'expédition Lewis et Clark, il fut cla ...

@

Boulder City Nevada - le barrage Hoover sur le Colorado


Le barrage Hoover (en anglais Hoover Dam et anciennement Boulder Dam) est un barrage voûte/poids sur le fleuve Colorado aux États-Unis, près de Boulder City, à la frontière entre l'Arizona et le Nevada. Il fut construit entre 1931 et 1936, durant la Grande Dépression, et fut inauguré le 30 septembre 1935 par le président Franklin Delano Roosevelt. Sa construction fut le résultat d'un effort massif impliquant des milliers d'ouvriers dans des conditions difficiles qui causèrent la mort de 111 d'entre eux.
Dès le début du XXe siècle, le Black Canyon et le Boulder Canyon avaient été étudiés pour leur capacité à accueillir un barrage capable de réguler le débit du Colorado, de permettre l'irrigation et de fournir de l'électricité. En 1928, le Congrès des États-Unis approuva un tel projet. Le contrat pour la construction fut accordé à un consortium appelé Six Companies, Inc. (en) qui entama la construction au début de l'année 1931. Une si grande structure en béton n'avait jamais été construite jusqu'alors et certaines techniques étaient encore balbutiantes. Les étés torrides et le manque d'infrastructures à proximité du site furent un problème. Néanmoins, Six Companies, Inc. acheva la construction le 1er mars 1936, plus de deux ans avant la date prévue.
La mise en eau du barrage Hoover entraîna la création du Lac Mead. La ville de Boulder City, construite pour héberger les ouvriers travaillant à la construction, se trouve à environ 40 km au sud-est de Las Vegas. Les centrales électriques du barrage fournissent de l'énergie pour les installations du Nevada, de l'Arizona et de la Californie. Le barrage Hoover est un important site touristique et accueille près d'un million de touristes par an.
amerique-n usa nevada barrage hoover (genie civil) (E) (Atlas)
Le barrage Hoover (en anglais Hoover Dam et anciennement Boulder Dam) est un barrage voûte/poids sur le fleuve Colorado aux États-Unis, près de Boulder City, &a ...

@

Black Rock City - Burning Man (la Cité ephemere)


Le festival Burning Man est une grande rencontre artistique qui se tient chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada. Elle a lieu la dernière semaine d'août, le premier lundi de septembre étant férié aux États-Unis (Labor Day).
En anglais, burning man signifie « homme qui brûle » (de to burn « brûler » et man « homme »).
C'est Larry Harvey qui a proposé en 1986 la crémation festive d'un mannequin géant sur la plage de Baker Beach, qui fait face au Golden Gate Bridge à San Francisco. En 1990, l'événement est déplacé dans le Nevada pour permettre l'accueil, dans une sorte de ville temporaire en plein désert, d'installations (Art Camps) et de participants (Burners) de plus en plus nombreux.
Cette cité nomade, reconstituée chaque année, a pris le nom de Black Rock City. Elle devient alors, le temps du festival, l'une des villes les plus peuplées du Nevada. L’événement attire désormais des groupes de participants provenant d'Europe et d'Asie, ayant les moyens financiers et l'envie de se retrouver dans l'ambiance de cet environnement hors normes. La publication de photos sur des sites Internet de participants renforce une surenchère dans la créativité pour faire « fort » et se déguiser.
Les participants ont tendance à se regrouper en bandes affichant des thèmes vestimentaires et identitaires marqués, mêlant la culture développée par les groupes urbains avec une certaine forme de tribalisme revécu dans l'improvisation.
D'un point de vue individuel, l'expérience fait la part belle à l'expression personnelle et à la créativité reprenant l'esprit des mouvements dits alternatifs, quoique la densification des participants ne la rende radicale (on peut parler d'une épreuve physique et sensorielle). Le festival, qui a les traits d’une utopie temporaire mais aussi d’une fête païenne s’achevant en apothéose par le bûcher d’une grande effigie humaine, est sous-tendu néanmoins par une philosophie passablement élaborée, que les organisateurs ont tenté de structurer par l’énoncé de dix préceptes, dits principes Burning Man. Ce décalogue porte tant sur la morale individuelle (libre expression, autogestion) que collective (bénévolat, proscription du commerce, créativité en commun) ; il convient ainsi d’abattre toutes les barrières, aussi bien à l’intérieur de soi qu’entre les individus de la collectivité.
, 14
amerique-n usa nevada black rock city (insolite) (E) (Atlas)
Le festival Burning Man est une grande rencontre artistique qui se tient chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada. Elle a lieu la dernière semaine d ...

@

Las Vegas - centre


En 1854, des fermiers mormons s'installent alors que les Espagnols avaient déjà nommé le lieu « Las Vegas » qui signifie « les prairies » ou « les vallées fertiles » à cause de l'eau contenue dans le sous-sol.

Les mormons abandonnèrent le site en 1857 et l'armée américaine investit la place en construisant le fort Baker en 1864. Grâce aux sources d'eau, Las Vegas devint une étape sur la route entre Los Angeles et Albuquerque.

Officiellement, Las Vegas est fondé le 15 mai 1905.

Derrière ces investisseurs se cachent parfois des personnalités du crime organisé de la Côte Est telles que Bugsy Siegel, Jérémy Sabban ou encore Meyer Lansky. Aux États-Unis, un certain nombre de caisses de retraites sont en effet gérées par les syndicats, syndicats eux-mêmes noyautés par la pègre - ce que l'on peut voir dans les films Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone, où il y est simplement fait allusion, et F.I.S.T. (1977) de Norman Jewison, avec Stallone, qui traite intégralement de ce problème. Le film Casino de Martin Scorsese montre également comment un syndicat de camionneurs dirige en coulisse l'un des plus gros casino du Las Vegas des années soixante-dix.

Ainsi, dans les années 1940 à 1970, la Mafia s'est retrouvée à la tête de millions de dollars, issus soit des caisses de retraites, soit de ses trafics. Millions de dollars qu'il fallait blanchir ou faire fructifier, et si possible les deux en même temps. L'option « casino » a été très vite retenue : tout se fait en liquide et dans des proportions telles que la comptabilité est affaire de « souplesse ».

Il ne faut d'ailleurs pas croire que la Mafia s'est immédiatement entichée de Las Vegas : au départ, elle préférait Cuba, et les débuts du Flamingo, hôtel-casino lancé en 1946 par Bugsy Siegel, furent difficiles. En effet, Cuba présentait, à la fin des années 1940, d'énormes avantages : extra-territorialité, alliance tacite avec le pouvoir politique local et la CIA afin de maintenir l'île dans l'orbite américaine, proximité immédiate de Côte Est, de loin la région des États-Unis la plus peuplée à cette époque. Bien sûr, 1959 et la chute de Batista, le dictateur renversé par Castro, marquèrent la fin de cette ère de prospérité : la Mafia se "rabattit" sur Las Vegas.


amerique-n usa nevada las vegas (sites touristiques) (E) (Atlas)
En 1854, des fermiers mormons s'installent alors que les Espagnols avaient déjà nommé le lieu « Las Vegas » qui signifie « les prairies &raqu ...

@

desert du Nevada - zone de tirs nucleaires US


A environ 190 kilomètres au Nord-Ouest de Las Vegas, dans le désert du Nevada, la carte officielle devient soudainement muette. Rien de ce qui se trouve dans cette zone n'y est mentionné. Pourtant, il y a des montagnes et des ravins impressionnants, des bâtiments de bonne taille ainsi qu'une immense piste d'envol longue de 9,5 km. Mais rien de tout cela ne figure sur la carte. Sur un territoire de la taille de la Suisse, il semblerait que toute activité humaine ait été volontairement occultée.
L'accès à cette zone est interdit. Des panneaux placés à ses limites indiquent que l'utilisation de la force armée est autorisée à l'encontre des intrus. En outre, l'espace aérien surplombant l'endroit est le plus inviolable des Etats-Unis. Nous sommes sur le territoire de la Nellis Air Force Range et du site nucléaire du Nevada, plus communément appelé Zone 51 (Area 51), suivant l'ancienne désignation officielle du lieu.
La Zone 51 fut établie en 1954 pour servir de base secrète à la Lockheed Aircraft Corporation, société d'aéronautique qui mettait alors au point des avions-espions pour le compte de la CIA et du Pentagone. Ce site d'essais servait encore récemment aux projets de défense les plus avancés mis en oeuvre par les Etats-Unis. Le bombardier furtif Stealth fut testé sur cette base comme d'autres engins de conception futuriste. Compte tenu de ces activités, la base a toujours été entourée du plus grand secret - l'US Aire Force (USAF) n'en a reconnu l'existence qu'en 1994 - car c'est là que se trouve le fer de lance de la technologie militaire américaine. Or, d'après certains éléments d'information récents, la technologie du site aussi bien que ses employés ne serait pas uniquement d'origine américaine. Tout ou partie serait extraterrestre !
amerique-n usa nevada tirs nucleaires (sites militaires) (E) (Atlas)
A environ 190 kilomètres au Nord-Ouest de Las Vegas, dans le désert du Nevada, la carte officielle devient soudainement muette. Rien de ce qui se trouve dans cette zo ...

@

New-York - Ellis Island (porte d'entree des immigrants)


Elle a été, dans la première partie du xxe siècle, l'entrée principale des immigrants qui arrivaient aux États-Unis.
Ellis Island est une île située à l'embouchure de l'Hudson à New York, moins d'un kilomètre au nord de Liberty Island qui abrite la statue de la Liberté. Les services d'immigration y ont fonctionné du 1er janvier 1892 jusqu'au 12 novembre 1954. L'île est gérée par le gouvernement fédéral et fait désormais partie du monument national de la Statue de la Liberté, sous la juridiction du service des parcs nationaux des États-Unis et abrite un musée. Territorialement, elle est partagée entre la ville de Jersey City dans le New Jersey et la ville de New York dans l'État de New York.
Ellis Island a été le sujet d'une querelle de frontière entre ces deux États américains. Selon le bureau de statistiques des États-Unis, l'île a une superficie officielle de 129 619 m2, dont la plus grande partie créée artificiellement. La portion naturelle de l'île, qui se trouve sur le territoire de la ville de New York, est de 21 458 m2 et est complètement entourée par la partie artificielle. Mais plus de 83 % de la superficie de l'île se trouvent sur le territoire de la ville de Jersey.
amerique-n usa new-york ellis island (sites historiques)@ (E) (Atlas)
Elle a été, dans la première partie du xxe siècle, l'entrée principale des immigrants qui arrivaient aux États-Unis.
Ellis Island est ...

@

New-York - Empire State Building


L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le 1er mai 1931, il mesure 381 mètres (448.7 avec l’antenne) et compte 102 étages. Il est actuellement le plus grand building de New York (position qu’il a retrouvée suite à la destruction des tours jumelles du World Trade Center) et a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Le building tire son nom du surnom de l’État de New York, The Empire State, qui apparaît notamment sur les plaques d’immatriculation .

Au 86e étage, un observatoire ouvert au public offre une vue panoramique impressionnante sur New York. Le sommet de l’édifice est éclairé en fonction des différents événements du calendrier, de la fête nationale américaine au marathon de New York.

La mise en scène la plus célèbre de l’immeuble est certainement le film King Kong de 1933 dans lequel le gorille géant l’escalade pour échapper à ses poursuivants, des avions. Cependant, l’Empire State Building apparaît dans de très nombreux films et séries télévisées se déroulant à New York, telles que Friends et Sex and the City, où il apparaît dans les scènes de transition.
amerique-n usa new-york empire state building (genie civil)@ (E) (Atlas)
L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier d ...

@

New-York - One World Trade Center, remplacant des deux tours jumelles


Le One World Trade Center (parfois abrégé en 1 WTC), anciennement nommée Freedom Tower (tour de la Liberté), est le plus haut gratte-ciel des États-Unis et du monde occidental1. Il se situe dans le Lower Manhattan, un quartier du sud de l'arrondissement de Manhattan à New York, plus précisément dans le coin nord-ouest du site du World Trade Center. Cet immeuble forme la tour centrale du nouveau complexe du World Trade Center, qui vise à combler l'immense espace laissé par l'anéantissement du précédent complexe lors des attentats du 11 septembre 2001.
La tour est l'œuvre de l'agence d'architectes Skidmore, Owings and Merrill de Chicago. Située à l'angle nord-ouest du site, elle culmine à 1 776 pieds, rappelant l'année de l'indépendance des États-Unis, soit 541,32 mètres, et comprend 108 étages. Les travaux, qui ont débuté en avril 2006, se sont achevés en 20132. Depuis décembre 2011, la tour est la plus haute de Lower Manhattan et depuis le 30 avril 2012, la plus haute de New York. Enfin, depuis le 10 mai 2013, date de l'installation de sa flèche sommitale, elle est la 3e tour la plus haute du monde, la plus haute des États-Unis d'Amérique, de tout le continent américain3 et d'Occident.
amerique-n usa new-york one world trade center (sites historiques)@ (E) (Atlas)
Le One World Trade Center (parfois abrégé en 1 WTC), anciennement nommée Freedom Tower (tour de la Liberté), est le plus haut gratte-ciel des Éta ...

@

New-York - la statue de la Liberté


La Liberté illuminant le monde (Liberty Enlightening the World), plus connue sous le nom de statue de la Liberté (Statue of Liberty), est l'un des monuments les plus célèbres des États-Unis. Elle est située à New York, sur l'île de Liberty Island au sud de Manhattan, à l'embouchure de l'Hudson et à proximité d'Ellis Island. Elle fut offerte par la France, en signe d'amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la déclaration d'indépendance américaine. La statue fut inaugurée le 28 octobre 1886 en présence du président des États-Unis, Grover Cleveland. L'idée vient du juriste et professeur au Collège de France, Édouard de Laboulaye, en 1865. Le projet est confié, en 1871, au sculpteur français Auguste Bartholdi. Pour le choix des cuivres devant être employés à la construction, l'architecte Eugène Viollet-le-Duc eut l'idée de la technique du repoussé. En 1879, à la mort de Viollet-le-Duc, Bartholdi fit appel à l'ingénieur Gustave Eiffel pour décider de la structure interne de la statue. Ce dernier imagine un pylône métallique qui supporte les plaques de cuivre martelées et fixées. La statue fait partie des National Historic Landmarks depuis le 15 octobre 1924 et de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 19841.
La statue de la Liberté, en plus d'être un monument très important de la ville de New York, est devenue l'un des symboles des États-Unis et représente de manière plus générale la liberté et l'émancipation vis-à-vis de l'oppression. De son inauguration en 1886 jusqu'au Jet Age2, la statue a ainsi été la première vision des États-Unis pour des milliers d'immigrants, après une longue traversée de l'océan Atlantique. Au plan de l'architecture, la statue rappelle le Colosse de Rhodes qui était l'une des sept merveilles du monde antique. Elle constitue l'élément principal du Statue of Liberty National Monument qui est géré par le National Park Service.
amerique-n usa new-york statue de la liberte (monuments)(genie civil)@ (E) (Atlas)
La Liberté illuminant le monde (Liberty Enlightening the World), plus connue sous le nom de statue de la Liberté (Statue of Liberty), est l'un des monuments les plus ...

@

Wall Street: le New-York Stock Exchange, temple de la finance mondiale


Le New York Stock Exchange, ou NYSE, est la plus grande des bourses mondiales. Par métonymie, on l'appelle souvent « Wall Street ». En 2007, c'est l'un des rares grands marchés d'actions à ne pas être entièrement électronique et à garder des cotations à la criée. Le volume d'actions du NYSE a été dépassé par celle du NASDAQ pendant les années 1990, mais le total des capitalisations boursières des compagnies cotées au NYSE est cinq fois plus grand que celles cotées au NASDAQ.
Le krach de 1929 qui se déroula au New York Stock Exchange entre le 24 octobre et le 29 octobre 1929 marque le début de la Grande dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle.
amerique-n usa new-york wall street (sites urbains)@ (E) (Atlas)
Le New York Stock Exchange, ou NYSE, est la plus grande des bourses mondiales. Par métonymie, on l'appelle souvent « Wall Street ». En 2007, c'est l'un des rares ...

@

Dallas Elm Street - le lieu de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy


Le président Kennedy avait choisi de visiter Dallas le 22 novembre 1963 dans le cadre d’une tournée électorale au Texas. Le motif de cette tournée était la levée des fonds pour la campagne présidentielle démocrate et la préparation de la réélection lors du scrutin de 1964.
Le cortège présidentiel devait traverser la ville et amener le président au Trade Mart pour un déjeuner.
La voiture qui avait fortement décéléré (environ 15 km/h) passa devant le dépôt de livres scolaires (« Texas School Book Depository » ou « TSBD »). Il était 12 h 30 et devant celle-ci, se profilait le pont de chemin de fer sous lequel passe Elm Street. Dans une des voitures de sécurité, un agent du Secret Service annonça dans un micro que dans quelques minutes le président serait au Trade Mart8.
Soudain, un coup de feu retentit, qui évoqua pour beaucoup la pétarade d'un moteur. Même les agents du Secret Service restèrent tout d’abord interdits et réagirent seulement lorsque d’autres coups de feu claquèrent. En tout, selon la version officielle, trois coups de feu furent tirés.

amerique-n usa texas dallas elm street (sites historiques) (E) (Atlas)
Le président Kennedy avait choisi de visiter Dallas le 22 novembre 1963 dans le cadre d’une tournée électorale au Texas. Le motif de cette tournée ...

@

Huntsville - la prison des condamnes a mort


Huntsville a le siège du Texas Department of Criminal Justice, l'Administration pénitentiaire du Texas. Huntsville Unit est la seule prison habilitée à appliquer la peine de mort au Texas, la chambre d'exécution où sont pratiquées l'injection létale s'y trouve donc.
La ville est aussi célèbre pour son pénitencier de Ellis One Unit situé à 19 km au nord, qui abrita le couloir de la mort des hommes pour le Texas de 1965 à 1999, avant le transfert de celui-ci au Allan B. Polunsky Unit qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres à l'est. Les condamnés ne sont transférés depuis cet établissement vers Huntsville Unit qu'une fois leur ordre d'exécution signé par le juge (et non le gouverneur).
Les exécutions capitales du Texas (soit la plus grande partie des exécutions sur le sol américain, 406 sur 10995 depuis le rétablissement de la peine de mort aux États-Unis en 1976 et 60 % des exécutions nationales en 2007).
La ville vit principalement de l'administration pénitentiaire avec 15 000 prisonniers répartis dans sept établissements différents (en 2008, deux autres sont en projet) et près de 5000 gardiens, pour environ 35 000 habitants (en comptant les prisonniers) ce qui lui vaut le surnom de « Prison City »6. Une famille d'Huntsville sur deux à un de ses membres qui travaillent pour l'administration pénitentiaire locale qui gère également 100 000 personnes en liberté conditionnelle et plus de 300 000 en liberté surveillée6.
L'évasion du quartier des condamnés à mort, dans la prison d'Ellis, de Martin Gurule, en 1998, trouvé mort quelques jours plus tard, était la première depuis l'évasion, en 1934, de Raymond Hamilton, l'un des compagnons de Clyde Barrow et Bonnie Parker. Hamilton avait été recapturé et exécuté sur la chaise électrique.
amerique-n usa texas huntsville jail (sites historiques) (E) (Atlas)
Huntsville a le siège du Texas Department of Criminal Justice, l'Administration pénitentiaire du Texas. Huntsville Unit est la seule prison habilitée à ...

@

Old Tucson les studios de Rio bravo avec John Wayne


Le studio a été construit en 1939 d'après la ville de Tucson des les années 1860 pour le film Arizona. Environ 50 bâtiments ont été construit, dont la plupart sont encore là aujourd'hui. Pendant les années 1950, des films ont régulièrement été tournés dans les studios, et des nouveaux bâtiments ont été construits. En 1959, Old Tucson Studios a été le lieu de tournage de Rio Bravo, avec John Wayne. En 1960, Robert Shelton a ouvert les studios au public. Des séries télévisées ont aussi été tournées dans les studios. Entre 1977 et 1983, La petite maison dans la prairie y a été produite. Un des derniers blockbusters des studios a été Mort ou vif en 1995. Le 25 avril 1995, un incendie a détruit une grande partie des bâtiments. Deux ans plus tard, le parc a rouvert.
Old Tucson Studios est un studio de cinéma et un parc de loisirs situé près de Tucson, en Arizona, aux États-Unis. Il se trouve à une vingtaine de kilomètre à l'Ouest de la ville, dans le désert de Sonora. Ouvert au public en 1960, le parc propose des visites historiques et des spectacles mettant en scène des cascades et des fusillades.
amerique-n usa texas studios cinema westerns old tucson (sites historiques) (E) (Atlas)
Le studio a été construit en 1939 d'après la ville de Tucson des les années 1860 pour le film Arizona. Environ 50 bâtiments ont été ...

@

Norfolk - Base navale americaine


Norfolk est une importante base militaire est la deuxième ville la plus grande de Virginie. Située sur la côte Atlantique, à l'entrée de la Baie de Chesapeake, à l'ouest de l'embouchure de la James River et de Nansemond River, compte sur son sol une des principales bases navales de l'US Navy et elle est le siège du United States Joint Forces Command.
amerique-n usa virginie norfolk base us (sites militaires) (E) (Atlas)
Norfolk est une importante base militaire est la deuxième ville la plus grande de Virginie. Située sur la côte Atlantique, à l'entrée de la Baie d ...

@

Parc de Yellowstone - les geysers


Le Parc national de Yellowstone (Yellowstone National Park) est situé aux États-Unis, dans le nord-ouest du Wyoming. Une petite partie du parc se trouve sur les États voisins de l’Idaho et du Montana. Créé en 1872, le Yellowstone est le plus ancien parc national au monde. Il s’étend sur 8 983 km2 (898 300 hectares, c’est-à-dire une superficie plus importante que celle de la région Alsace). Il constitue le deuxième plus grand parc des États-Unis, en dehors de l’Alaska.

Le Yellowstone est célèbre pour ses phénomènes géothermiques ; il contient deux tiers des geysers de la planète, et de nombreuses sources chaudes. Il abrite de nombreux grands mammifères : ours noirs, grizzlys, coyotes, loups, élans (orignaux), cerfs, écureuils ainsi que des troupeaux sauvages de bisons et de wapitis. Le parc constitue le cœur d’un vaste habitat naturel préservé, l’un des derniers écosystèmes intacts des zones tempérées. Il est inscrit sur la liste des réserves de biosphère depuis 1976. Il reçoit chaque année la visite d’environ trois millions de personnes, ce qui en fait l’un des parcs américains les plus fréquentés.
amerique-n usa wyoming yellowstone geyser (sites naturels) (E) (Atlas)
Le Parc national de Yellowstone (Yellowstone National Park) est situé aux États-Unis, dans le nord-ouest du Wyoming. Une petite partie du parc se trouve sur les &Eacu ...

@

El Capitan (Parc de Yosemite) - la plus difficile paroi rocheuse


El Capitan est une formation rocheuse verticale de 1 000 m située dans la vallée de Yosemite aux États-Unis, très connue dans le monde de l'escalade.

Le nom El Capitan est une traduction du nom amérindien To-to-kon oo-lah, qui vient de To-to-kon un chef indien de la région.

Le sommet de El Capitan peut être atteint par un chemin de randonnée depuis les Yosemite Falls en se dirigeant vers l'ouest. Pour les grimpeurs, le défi consiste à grimper la grande paroi granitique. Il existe des douzaines de voies d'escalade à travers la paroi, toutes longues et difficiles.

L'un des « murs » les plus difficiles de la planète est tombé, mercredi 14 janvier 2015. Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson, deux alpinistes américains sont parvenus à gravir El Capitan, un sommet du parc de Yosemite en California en escalade libre c'est-à-dire sans aucun autre outil que leurs pieds et leurs mains et des cordes pour les assurer.
Les deux alpinistes avaient commencé leur ascension du « Dawn Hall », paroi granitique de près de mille mètres, le 27 décembre, dormant dans des tentes suspendues le long du mur. Une expérience qu'ils ont largement partagée sur les réseaux sociaux, grâce à deux photographes qui ont suivi leur progression.
amerique-n usa yosemite park el capitan (E) (Atlas)
El Capitan est une formation rocheuse verticale de 1 000 m située dans la vallée de Yosemite aux États-Unis, très connue dans le monde de l'escalade. < ...

@

Washington - Le Pentagone, Centre nevralgique de la Defense US


Le Pentagone (en anglais The Pentagon), qui se trouve à Arlington, près de Washington abrite le quartier général du département de la Défense des États-Unis. En 2009, plus de 26 000 personnes y travaillent, parmi lesquelles des civils et des militaires. Son nom provient de la forme de son plan, un pentagone.
Cet immeuble de cinq étages, inauguré le 15 janvier 1943, est le plus vaste immeuble de bureaux du monde, avec ses 28 kilomètres de couloirs. Constitué de cinq anneaux concentriques, il a été construit avec du béton renforcé par une armature d'acier.
La construction du Pentagone commença le 11 septembre 1941. Opérationnel en 1943, il devint un des symboles de la puissance militaire américaine.
Le 11 septembre 2001, il a été percuté à 9h37 par le vol AA77 de la compagnie American Airlines, détourné par des pilotes de l'air, causant 189 morts (dont 125 au sol).
amerique-n washington DC pentagone (sites militaires)@ (E) (Atlas)
Le Pentagone (en anglais The Pentagon), qui se trouve à Arlington, près de Washington abrite le quartier général du département de la Défe ...

@

Washington - la Maison blanche (White House)


La Maison-Blanche (White House en anglais), résidence officielle et le bureau du président des États-Unis, est le symbole du pouvoir exécutif et de la puissance politique américaine. Son actuel résident est Barack Obama, 44e président des États-Unis.
Le bâtiment dessiné par Hoban est largement inspiré des deux premiers étages de Leinster House, un palais ducal situé à Dublin et qui est désormais le siège de la Chambre basse du Parlement irlandais
Certains suggèrent un lien entre le plan d'Hoban pour le portique sud, et le château de Rastignac, un château néoclassique situé à La Bachellerie, en Dordogne. Cette demeure fut construite entre 1812 et 1817 et, il est avéré que Thomas Jefferson a visité l'École spéciale d'architecture de Bordeaux en 1789 où il vit les croquis de Salat, l'architecte du château. À son retour aux États-Unis, il partagea sa découverte avec Washington, Hoban, Monroe et Benjamin Latrobe.
amerique-n washington DC white house (sites historiques)@ (E) (Atlas)
La Maison-Blanche (White House en anglais), résidence officielle et le bureau du président des États-Unis, est le symbole du pouvoir exécutif et de la p ...

@

Aconcagua (alt:6960m)


L'Aconcagua, point culminant de la cordillère des Andes et surnommé le « colosse de l'Amérique », est situé en Argentine, à treize kilomètres de la frontière chilienne. Il s'élève à une altitude de 6 962 mètres et domine un vaste parc provincial protégeant des espèces animales typiques de la cordillère, en particulier le condor des Andes et le guanaco, ainsi qu'une végétation rare et fragile. En effet, le climat est aride et la couverture neigeuse ténue, malgré l'existence de quelques glaciers modestes.
Son ascension est relativement aisée pour des personnes acclimatées à l'altitude, malgré des phénomènes venteux parfois violents. Aussi la montagne semble avoir été occupée très tôt par des populations quechuas. La première ascension officielle est réalisée par le Suisse Matthias Zurbriggen en 1897 par la face Nord.

Le nom d'Aconcagua serait une hispanisation d'une racine quechua, aqu signifiant « sable » et k'awa désignant le ruban de laine rouge porté en diadème par les Incas. Ce « ruban de sable » aurait donc indiqué d'abord le fleuve du même nom, le río Aconcagua, qui se jette dans l'océan Pacifique près de Valparaíso, et la vallée environnante, avant de dénommer le sommet lui-même. Une autre théorie avance que le nom viendrait des mots quechua akon et kahuak signifiant « sentinelle de pierre » ou de la variante ancocahuac signifiant « sentinelle blanche ». Selon une troisième théorie, en langue aymara les mots kon et kawa signifient respectivement « il a neigé » et « mont », soit « mont enneigé », tandis que les Araucans du Chili nommaient le sommet Aconca-Hue, ce qui peut être traduit par « qui vient de l'autre côté ». L'Aconcagua est parfois surnommé le « colosse de l'Amérique ».
amerique-s argentine aconcagua (sites naturels) (E) (Atlas)
L'Aconcagua, point culminant de la cordillère des Andes et surnommé le « colosse de l'Amérique », est situé en Argentine, à treize ki ...

@

Chutes d'Iguaçu


Situées au beau milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre le Brésil et l'Argentine, les chutes d'Iguaçu sont une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1984. Elles furent découvertes au XVIe siècle par Álvar Núñez Cabeza de Vaca.
Il ne s'agit pas à proprement parler d'une chute, mais d'un ensemble de 275 cascades formant un front de 2,5 kilomètres environ. La plus haute d'entre elles atteint les 90 m de hauteur. On l'appelle la Garganta del Diablo (ou gorge du diable).
amerique-s argentine chutes iguacu (sites naturels)@ (E) (Atlas)
Situées au beau milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre le Brésil et l'Argentine, les chutes d'Iguaçu sont une merveille naturel ...

@

Le Salar de Antofalla - desert de sel argentin


Le Salar de Antofalla est un salar ou désert de sel d'Argentine. Il est situé dans la province de Catamarca (département d'Antofagasta de la Sierra). Il se trouve à une altitude d'environ 3 900 mètres et s'étend dans une cuvette étroite allongée du sud-sud-ouest au nord-nord-est. Il est long de plus de 150 kilomètres et sa superficie est de 970 km².
Il est dominé à l'ouest par l'imposant volcan actif Antofalla (6 409 mètres) au sommet enneigé, qui y forme un puissant massif avec ses voisins tels le Conito de Antofalla (5 583 mètres), le Cerro de la Aguada, le volcan Lila (5 752 mètres), le Cerro Cajeros (5 725 mètres) et le Botijuela.
Les eaux de ruissellement de l'Antofalla ont formé un important cône de déjection en bordure de ce salar. Dans cette zone, les anciennes coulées de lave du Conito de Antofalla s'étendent dans le salar.
Au sud, dans l'enfilade de la dépression qui héberge le salar, le volcan Peinado, se dresse à quelques trente-cinq kilomètres et, avec son superbe cône presque parfait, domine le paysage et y forme un panorama splendide.
Le salar d'Antofalla possède en plein centre trois petites lagunes appelées Ojos del Campo reliées entre elles, mais offrant l'étonnante particularité d'être chacune de couleur différente. La première est bleue, la deuxième noire, et la troisième de couleur orangée.
A l'exception de la toute petite localité d'Antofalla située à l'est du massif, non loin du Salar, la région est quasi inhabitée. Il s'agit d'une des régions les plus isolées du pays qui, totalement dépourvue de route se prête seulement au tourisme d'aventure et aux expéditions scientifiques.
amerique-s argentine desert de salar (sites naturels) (E) (Atlas)
Le Salar de Antofalla est un salar ou désert de sel d'Argentine. Il est situé dans la province de Catamarca (département d'Antofagasta de la Sierra). Il se tro ...

@

Le Cerro Fitz Roy, la montagne la plus dure du monde


Le Cerro Fitz Roy, également connu sous le nom de Cerro Chaltén est une montagne située dans le Parc national Los Glaciares dans la province de Santa Cruz en Patagonie, près du village d'El Chaltén, à la frontière Chilo-argentine. Sa hauteur est de 3 405 mètres.

Le nom Chaltén vient du mot Mapuche qui signifie la montagne qui fume (dû aux fréquents nuages accrochés à son sommet) ; les Mapuches la considéraient comme une montagne sacrée. Le Cerro Chaltén est le symbole de la province de Santa Cruz qui l'arbore sur ses armes.

Perito Francisco Moreno l'appelle FitzRoy en 1877 en hommage à l'explorateur Robert FitzRoy.

Il a été gravi pour la première fois par l'alpiniste français Lionel Terray accompagné de Guido Magnone en 1952. En dépit de sa faible altitude, cette montagne est réputée comme étant la plus dure du monde. Le granite très compact requiert un haut niveau d'escalade et les conditions climatiques sont généralement extrêmes.

De nos jours, des centaines de personnes peuvent escalader l'Everest le même jour alors que le Cerro Fitz Roy ne sera grimpé qu'un fois dans l'année.
amerique-s argentine fitz roy (sites naturels) (E) (Atlas)
Le Cerro Fitz Roy, également connu sous le nom de Cerro Chaltén est une montagne située dans le Parc national Los Glaciares dans la province de Santa Cruz en P ...

@

Perito Moreno - le plus celebre glacier de Patagonie, le seul qui progresse


Le glacier Perito Moreno est l'un des trois seuls glaciers de Patagonie qui n'est pas en régression. À la différence d’autres glaciers caractérisés par les effondrements de leurs murs, le Perito Moreno détache des immenses blocs de glace.
Le glacier Perito Moreno, de 5 000 m de front et 60 m de hauteur, situé dans le Parc National Los Glaciares de la province de Santa Cruz, Argentine. Situé à 78 km de El Calafate, c'est l'un des plus célèbres de la Patagonie argentine.
Avec une superficie de 250 km² et une longueur de 30 km, c'est l'un des 48 glaciers alimentés par le Champ de glace sud de Patagonie, dans la Cordillère des Andes, que l'Argentine partage avec le Chili. Ce champ de glace est la troisième plus grande réserve d'eau douce au monde.
amerique-s argentine perito moreno (sites naturels) (E) (Atlas)
Le glacier Perito Moreno est l'un des trois seuls glaciers de Patagonie qui n'est pas en régression. À la différence d’autres glaciers caractéris& ...

@

Ushuaia - la ville la plus australe de la planete


Ushuaïa est la capitale de la province argentine la plus méridionale, la Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud. Située au sud de la Grande Île de Terre de Feu en bordure de la baie éponyme, à proximité du canal Beagle et au sud-ouest de la province, dans le département d'Ushuaïa, la ville est considérée comme étant la plus australe du monde. Ses coordonnées géographiques sont 54° 48' de latitude sud, 68° 18' de longitude ouest.
Ushuaïa a une superficie de 9 390 km2 et comptait 56 825 habitants2 en 2010. Elle dispose d’un port en eaux profondes qui est le plus proche de l’Antarctique et est entourée par les monts Martial et Olivia et leurs vallées.
amerique-s argentine ushuaia (sites urbains) (E) (Atlas)
Ushuaïa est la capitale de la province argentine la plus méridionale, la Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud. Située au sud de la Grande ...

@

Brasilia - la cite capitale concue par Oscar Niemeyer


Le but du projet était d'attirer vers l'intérieur des terres la population et l'activité économique, alors essentiellement concentrée dans les grandes villes côtières, afin de mieux répartir les richesses. Brasilia fut aussi bâtie pour apaiser l'affrontement existant entre les deux autres « capitales » du pays, Rio de Janeiro et São Paulo.
Brasilia (Brasília en portugais) est la capitale de la République fédérative du Brésil et le siège du gouvernement du District fédéral. Selon un recensement effectué par l'IBGE (Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística), sa population en 2010 est de 2 562 963 habitants, faisant d'elle la quatrième ville la plus peuplée du Brésil. Brasilia se classe deuxième parmi les villes brésiliennes en ce qui concerne le PIB par habitant (40 696,00 dollars/hab), la capitale fédérale étant seulement dépassée par Vitoria (60 592,00 dollars/hab ). Sa construction, à un rythme soutenu, sous l'impulsion du Président Juscelino Kubitschek qui souhaitait une meilleure répartition de l’activité économique alors concentrée sur les côtes, date des années 1960 .
Brasilia est membre de l'Organisation des villes du patrimoine mondial.
amerique-s bresil brasilia (sites urbains)(genie civil) (E) (Atlas)
Le but du projet était d'attirer vers l'intérieur des terres la population et l'activité économique, alors essentiellement concentrée dans les gr ...

@

deforestation en Amazonie


La déforestation est due a la conversion de zones boisées en champ d'agriculture (le plus souvent de soja). Plus du cinquième de la forêt amazonienne a déjà été détruit, et celle qui reste est menacée. En l'espace de seulement dix ans, la surface de forêt perdue en Amazonie atteint entre 415 000 et 587 000 km²
Selon un scénario admis par la Banque mondiale, on envisage au rythme actuel que 40 % de l'Amazonie aura disparu en 2050. Selon la WWF, c'est 55 % d'ici 2030. Certaines hypothèses, et leurs conséquences sur le climat mondial, sont encore plus alarmistes.
(voir egalement:-3.8509, -53.9846)
amerique-s bresil deforestation (sites historiques) (E) (Atlas)
La déforestation est due a la conversion de zones boisées en champ d'agriculture (le plus souvent de soja). Plus du cinquième de la forêt amazonienne a d ...

@

Fortaleza - gratte-ciels et favelas


Le contraste social est parfois saisissant au Brésil ! A gauche vous avez les Favelas, à droite, des immeubles ultra-moderne.
les favelas désignent des habitations populaires ou quartiers pauvres au Brésil, véritables bidonvilles construits en matérieux de récupération sur des zones insalubres.
Point de conscience sociale, des immeubles ultra modernes poussent à côté de ces zones de pauvreté extrême.
Le Brésil, pays le plus inégalitaire de l'Amérique Latine : 10% de la population la plus riche gagne 47.2% de revenus totaux, tandis que les 10 % de la population la plus pauvres ne gagnent que 0.9% de la part du gateau.

De pire en pire : Depuis quelques années, des tours opérateurs organisent des visites guidées des favelas de Rio de Janeiro. La demande concerne 5% des touristes qui viennent visiter la ville.
amerique-s bresil fortaleza (sites urbains) (E) (Atlas)
Le contraste social est parfois saisissant au Brésil ! A gauche vous avez les Favelas, à droite, des immeubles ultra-moderne.
les favelas désignent des ha ...

@

@

Lençois Maranhenses - le désert de dunes


Le parc national des Lençóis Maranhenses est constitué de rangées infinies de dunes de sable parsemées de lagunes d’eau cristalline. Ce désert insolite, en bordure de l’Atlantique au nord est cerné par une forêt irrégulière au sud. Vu du ciel, le spectacle est d’une singulière beauté : au creux des dunes dessinées par le vent, les pluies tropicales emprisonnées ont créé d’immenses piscines d’eau douce, verte ou bleue. Un endroit magique et méconnu à découvrir.Le parc national des Lençóis Maranhenses (portugais : Parque Nacional dos Lençóis Maranhenses) est un parc national du Brésil situé au Maranhão.
Le parc à une superficie de 1 550 km21 et est située au nord-est du Maranhão à environ 270 km de São Luís.
amerique-s bresil lencois maranhenses desert de dunes (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
Le parc national des Lençóis Maranhenses est constitué de rangées infinies de dunes de sable parsemées de lagunes d’eau cristalline. Ce d&e ...

@

Parc national des Lencoiis Maranhenses


Le parc national des Lençóis Maranhenses est constitué de rangées infinies de dunes de sable parsemées de lagunes d’eau cristalline. Ce désert insolite, en bordure de l’Atlantique au nord est cerné par une forêt irrégulière au sud. Vu du ciel, le spectacle est d’une singulière beauté : au creux des dunes dessinées par le vent, les pluies tropicales emprisonnées ont créé d’immenses piscines d’eau douce, verte ou bleue. Un endroit magique et méconnu à découvrir.Le parc national des Lençóis Maranhenses (portugais : Parque Nacional dos Lençóis Maranhenses) est un parc national du Brésil situé au Maranhão.
Le parc à une superficie de 1 550 km21 et est située au nord-est du Maranhão à environ 270 km de São Luís.
amerique-s bresil lencois maranhenses desert de dunes (E) (Atlas)
Le parc national des Lençóis Maranhenses est constitué de rangées infinies de dunes de sable parsemées de lagunes d’eau cristalline. Ce d&e ...

@

Copacabana, la plage la plus celebre du monde


Copacabana possède l'une des plus belles et célèbres plages de la planète, en demi-lune s'étendant sur 4,5 km, de Leme jusqu'à l'Arpoador. Elle est surnommée Princesinha do Mar, (Petite Princesse de la Mer). Copacabana est un des emblèmes touristiques de Rio de Janeiro, comme le Corcovado ou le Mont du Pain de Sucre.
Au milieu de la Plage de Copacabana se trouve le plus ancien hôtel de luxe de l'Amérique du Sud, le Copacabana Palace, construit selon les plans d'un architecte français. Le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre, un gigantesque feu d'artifice est tiré devant environ deux millions de personnes rassemblées et habillées en blanc. Comme le veut la tradition, à minuit, des fleurs sont jetées dans la mer. En 2006, les Rolling Stones y ont donné un concert devant 1,7 million de personnes.
En 2006, une grande marque de cabane brésilienne, créée la Coupe Cabana (Copa Cabana) qui récompense chaque année les plus belles cabanes, se basant sur des critères tels que l'originalité, les matériaux, et l'insertion de la cabane dans la nature.
amerique-s bresil rio de janeiro copacabana (sites touristiques) (E) (Atlas)
Copacabana possède l'une des plus belles et célèbres plages de la planète, en demi-lune s'étendant sur 4,5 km, de Leme jusqu'à l'Arpoador. ...

@

Rio de Janeiro - le Christ du Corcovado


La célèbre statue du Christ Rédempteur surplombant la ville de Rio de Janeiro sur le mont du Corcovado est l'endroit touristique le plus fréquenté de Rio avec 1,8 million de visiteurs par an.
amerique-s bresil rio de janeiro corcovado (monuments)(genie civil)@ (E) (Atlas)
La célèbre statue du Christ Rédempteur surplombant la ville de Rio de Janeiro sur le mont du Corcovado est l'endroit touristique le plus fréquenté ...

@

Salvador de Bahia - le Pelourinho, le vieux centre de la premiere capitale du Bresil


Première capitale du Brésil de 1549 à 1763, Salvador de Bahia a été un point de convergence des cultures européennes, africaines et amérindiennes.
La ville a pu préserver de nombreux exemples exceptionnels d'architecture Renaissance. Les maisons polychromes aux couleurs vives, souvent ornées de décorations en stuc de grande qualité, sont une des caractéristiques de la vieille ville.
La ville est divisée entre sa partie haute, avec notamment le Pelourinho, et la partie basse la cidade baixa où se trouvent la cathédrale (la première au Brésil) et les immeubles administratifs. Autour de ce centre historique bicéphale, la ville s'étend sur une importante superficie, faite de quartiers souvent très typés (pavillonnaires, favelas, anciens villages intégrés dans la métropole, grands ensembles, immeubles luxueux) séparés par des voies rapides.
La majorité de la population comporte une ascendance africaine, ce qui lui vaut le surnom de Rome noire, une culture africaine marquée (nourriture épicée et rites vaudou), des danses (axé et samba) et un carnaval coloré. Les conditions sanitaires ne sont pas correctes pour au moins un tiers d'entre eux.
Salvador est une ville du Brésil capitale de l'État de Bahia.
Elle est située sur une péninsule au bord de l'océan Atlantique au nord-est du pays. Elle comptait 2 998 056 habitants en 2009 (plus de 3 200 000 pour l'agglomération la même année).
Sa dénomination exacte est São Salvador da Bahia de Todos os Santos, « Saint Sauveur de la Baie de tous les Saints ». Elle est située au bord de la baie du même nom. C'est le port principal de la région Recôncavo Baiano. Il y a environ deux heures d'avion entre Salvador et São Paulo.
, 13
amerique-s bresil salvador de bahia (sites urbains)@ (E) (Atlas)
Première capitale du Brésil de 1549 à 1763, Salvador de Bahia a été un point de convergence des cultures européennes, africaines et am&eac ...

@

Sao Paulo - favelas et immeubles de standing


amerique-s bresil sao paulo favela (sites urbains)@ (E) (Atlas)
...

@

Serra pelada - l'epopee oubliee des chercheurs d'or


Sebastião Salgado a révélé au monde incrédule la condition des garimpeiros, véritables forçats de cette mine d’or à ciel ouvert d’Amazonie.
amerique-s bresil serra pelada site des chercheurs d or (sites historiques) (E) (Atlas)
Sebastião Salgado a révélé au monde incrédule la condition des garimpeiros, véritables forçats de cette mine d’or à ci ...

@

Algarrobo - la plus grande piscine du monde


La piscine d'Algarrobo, dite piscine XXL, est la plus grande et la plus profonde piscine du monde. Elle est située à une centaine de mètres de l'océan Pacifique, dans la station balnéaire d'Algarrobo, au Chili.
Entourée de palmiers et surplombée par les dix immeubles du complexe résidentiel San Alfonso del Mar, la piscine couvre une superficie totale de 7,7 hectares.
amerique-s chili algarrobo piscine geante (insolite) (E) (Atlas)
La piscine d'Algarrobo, dite piscine XXL, est la plus grande et la plus profonde piscine du monde. Elle est située à une centaine de mètres de l'océan P ...

@

Cerro Paranal - Very Large Telescope, observatoire européen


Le Very Large Telescope (VLT) est un ensemble de 4 télescopes principaux et 4 auxiliaires à l'Observatoire du Cerro Paranal, situé dans le désert d'Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 635 mètres. Il permet l'étude des astres dans les longueurs d'onde allant de l'ultraviolet à l'infrarouge.
C'est un projet européen de l'Observatoire européen austral (ESO).
Ce site offre de nombreux avantages :
une couverture nuageuse quasi inexistante (il y a en moyenne 350 nuits dégagées par an), s'étalant sur une sorte de bande de 300 kilomètres de large par 2 000 de long
l'altitude permet d'avoir une agitation atmosphérique minimale
la proximité de la mer permet d'avoir une différence thermique entre le sol et l'atmosphère minimale
l'isolation géographique permet de ne pas être dérangé par les activités humaines, notamment en ce qui concerne les lumières et les nuages de pollution
C'est donc un site quasi idéal pour y placer un télescope, seuls les tremblements de terre occasionnés par la plaque tectonique de Nazca peuvent incommoder les observations. C'est pour cette raison que tous les bâtiments du VLT sont construits en respectant des normes parasismiques.
amerique-s chili cerro paranal observatoire europeen (sites industriels)(genie civil) (E) (Atlas)
Le Very Large Telescope (VLT) est un ensemble de 4 télescopes principaux et 4 auxiliaires à l'Observatoire du Cerro Paranal, situé dans le désert d'Atac ...

@

Le Cerro Fitz Roy, la montagne la plus dure du monde


Le nom Chaltén vient du mot Mapuche qui signifie la montagne qui fume (dû aux fréquents nuages accrochés à son sommet) ; les Mapuches la considéraient comme une montagne sacrée. Le Cerro Chaltén est le symbole de la province de Santa Cruz qui l'arbore sur ses armes.
Le Cerro Fitz Roy, également connu sous le nom de Cerro Chaltén est une montagne située dans le Parc national Los Glaciares dans la province de Santa Cruz en Patagonie, près du village d'El Chaltén, à la frontière Chilo-argentine. Sa hauteur est de 3 405 mètres.
En dépit de sa faible altitude, cette montagne est réputée comme étant la plus dure du monde. Le granite très compact requiert un haut niveau d'escalade et les conditions climatiques sont généralement extrêmes.
amerique-s chili fitz roy (sites naturels) (E) (Atlas)
Le nom Chaltén vient du mot Mapuche qui signifie la montagne qui fume (dû aux fréquents nuages accrochés à son sommet) ; les Mapuches la consid&ea ...

@

le geant du desert d'Atacama


Le Géant d’Atacama est un immense géoglyphe de 86 mètres de longueur tracé sur le flanc ouest du Cerro Unitas, en plein milieu du désert d’Atacama, le désert le plus sec du monde, près de la petite commune de Huara.
Visible du ciel, on peut cependant avoir un aperçu de ce dessin depuis le sol, en se promenant le long du Chemin de l’Inca.
Son véritable nom est le “Géant de Tarapacá” et il représente un dieu civilisateur venu du Lac Titicaca, civilisant les populations qu’il rencontrait jusqu’à la côte Pacifique.
Selon les scientifiques, le Géant de Tarapacá aurait été dessiné en l’an 900 à 84 kilomètres de la ville d’Iquique au Chili. C’est le plus grand géoglyphe anthropomorphe du monde.

Malheureusement, ce trésor de la culture chilienne est en danger à cause des touristes qui marchent sur ses lignes sans imaginer un seul instant qu’ils sont en train de faire disparaître un chef d’œuvre irremplaçable.
Il existe même des personnes peu scrupuleuses qui passent sur le dessin à bord d’un 4x4, causant des dégâts encore plus importants.

Ce dessin fait partie d’un ensemble de 21 géoglyphes disséminés sur le flanc de cette montagne. On trouvera d’autres géoglyphes dans la province d’Iquique, à Santa Rosa et sur le Cerro Pintados, quelques 390 dessins regroupés en 60 séries.
Parmi les formes dessinées on y reconnaitra des êtres humains, des lamas, des chiens, des songes, des serpents, des oiseaux, des poissons, des insectes et des formes géométriques.
amerique-s chili geant atacama (sites archeologiques)(insolite) (E) (Atlas)
Le Géant d’Atacama est un immense géoglyphe de 86 mètres de longueur tracé sur le flanc ouest du Cerro Unitas, en plein milieu du désert d& ...

@

Ile de Paques (Rapa Nui)


L'Île de Pâques, en langue rapa nui Rapa Nui (« la grande Rapa »), en espagnol Isla de Pascua, est une île isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaï) et son écriture océanienne unique, le rongorongo.
L’île se trouve à 3 680 km des côtes chiliennes et à 4 050 km de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant Pitcairn à plus de 2 000 km à l’ouest. L’île de forme triangulaire, d'environ 23 km dans sa plus grande dimension, couvre 166 km2. La population comptait 3 304 habitants en 20021. Son chef-lieu (et unique village) est Hanga Roa.
Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le 5 avril 1722, et comptait alors près de 4 000 habitants. Elle fut annexée par l’Espagne en 1770 sous le nom d'isla San Carlos, mais l'Espagne s'en désintéressa par la suite ; des Français s'y installèrent après 1864 et l'île devint une possession chilienne en 1888.
Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Des parcs ou réserves naturelles, parfois surveillés, enserrent les zones des vestiges. La communauté rapanui veille jalousement sur les traces de son histoire et constitue un pouvoir parallèle au gouvernement officiel chilien.
Cette île, la plus à l'est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des premières civilisations autochtones. Le patrimoine archéologique comprend environ 900 statues de basalte, les moaï, de 4 m de hauteur moyenne et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû.
amerique-s chili ile de paques (sites archeologiques)(insolite)@ (E) (Atlas)
L'Île de Pâques, en langue rapa nui Rapa Nui (« la grande Rapa »), en espagnol Isla de Pascua, est une île isolée dans le sud-est de l’oc ...

@

Iles Galapagos - sanctuaire naturel


L'archipel, à travers le parc national et la réserve marine, constitue le premier parc national de l'Équateur. Ces deux zones protégées, dont la faune et la flore très peu touchées abritent de nombreuses espèces animales et végétales uniques au monde, constituent un site du patrimoine mondial de l'Unesco.
Les îles Galápagos, aussi appelées archipel de Colón, sont un archipel de l'Équateur situé dans l'Est de l'océan Pacifique, à 965 kilomètres au large des côtes sud-américaines, à la latitude de l'équateur.
Composé d'une quarantaine d'îles d'origine volcanique, il forme une province de l'Équateur depuis 1832 avec Puerto Baquerizo Moreno pour capitale et plus grande ville. Il accueille le parc national des Galápagos et la réserve marine des Galápagos qui constituent un site du patrimoine mondial de l'Unesco.
amerique-s equateur iles galapagos (sites naturels) (E) (Atlas)
L'archipel, à travers le parc national et la réserve marine, constitue le premier parc national de l'Équateur. Ces deux zones protégées, dont la ...

@

Kourou - centre de lancement des fusées européennes Ariane


Le centre spatial guyanais (CSG) est la base de lancement française et européenne, située près de Kourou en Guyane française qui a été mise en service en 1973. Le premier lancement a lieu le 24 décembre 1979 avec une Ariane 1 et compte au 2 octobre 2007 142 tirs. Ariane est depuis le milieu des années 1980 le leader mondial sur le marché des satellites commerciaux avec un part de marché située entre 50 et 65%. C'est un succès technique et commercial incarné reconduit avec la fusée Ariane V ECA qui permet de placer en orbite des satellites de 10 tonnes avec un taux de fiabilité reconnu.
amerique-s guyane kourou site de lancement spatial ariane (sites industriels) (E) (Atlas)
Le centre spatial guyanais (CSG) est la base de lancement française et européenne, située près de Kourou en Guyane française qui a ét&eacu ...

@

Chandelier de Paracas


Le Chandelier de Paracas (en espagnol : El Candelabro) est un géoglyphe gravé à flanc de désert sur la péninsule de Paracas au Pérou dans la Réserve nationale de Paracas.
D'une longueur d'environ 180 m pour une largeur de 70 m et une profondeur de 50 cm, ce candélabre bourgeonnant n'a pas pu être daté faute d'avoir trouvé des restes organiques aux abords.
Bien que l'on serait tenté de rapprocher ce géoglyphe de ceux de Nazca et de l'associer à la civilisation de Paracas, l'hypothèse la plus souvent mise en avant, est qu'il s'agirait d'un amer creusé à l'époque des pirates ou encore d'un amer créé par le général José de San Martín. Étant dessiné en haut de la pente, le navigateur venant du nord, nord-ouest peut l'apercevoir par temps clair à une vingtaine de kilomètres. On peut le voir lors des balades en bateaux organisées aux îles Ballestas.
amerique-s perou chandelier de paracas (sites archeologiques)(insolite)@ (E) (Atlas)
Le Chandelier de Paracas (en espagnol : El Candelabro) est un géoglyphe gravé à flanc de désert sur la péninsule de Paracas au Pérou dans ...

@

Machu Picchu


Machu Picchu (du quechua machu : vieille, et pikchu : montagne, sommet) est une ancienne cité inca du xve siècle au Pérou, perchée sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Huayna Picchu sur le versant oriental des Andes centrales. Son nom aurait été Pikchu ou Picho.

Selon des documents du xvie siècle, trouvés par l'archéologue américain Hiram Bingham, professeur assistant d'histoire de l'Amérique latine à l’Université Yale, Machu Picchu aurait du être une des résidences de l’empereur Pachacútec. Cependant, quelques-unes des plus grandes constructions et le caractère cérémonial de la principale voie d’accès au llaqta démontreraient que le lieu fut utilisé comme un sanctuaire religieux. Les deux usages ne s’excluent pas forcément. En revanche, les experts ont écarté l’idée d’un ouvrage militaire.

Abandonnée lors de l’effondrement de l'empire inca et avant la fin de sa construction, Machu Picchu, la ville sacrée oubliée durant des siècles, est considérée comme une œuvre maîtresse de l’architecture inca. Elle fut dévoilée par Bingham dans un ouvrage de référence à ce sujet4. Ses caractéristiques architecturales et le voile de mystère que la littérature a tissé sur le site en ont fait une des destinations touristiques les plus prisées de la planète. Depuis 1983, le site est sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Le 7 juillet 2007, Machu Picchu a été désigné comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde par la NewOpenWorld Foundation, un organisme non officiel et à caractère commercial. Enfin le site fait partie de tout un ensemble culturel et naturel connu sous le nom de « Sanctuaire historique de Machu Picchu ».
amerique-s perou machu-picchu (sites archeologiques)@@ (E) (Atlas)
Machu Picchu (du quechua machu : vieille, et pikchu : montagne, sommet) est une ancienne cité inca du xve siècle au Pérou, perchée sur un promontoire ro ...

@

Nazca - dessins


Les lignes de Nazca ont été tracées il y a 2.500 ans par une civilisation pré-inca dans une zone désertique et représentent notamment des animaux, singe, oiseau, araignée ou serpent, que l'on ne peut admirer que du ciel.
Découverts en 1926 au Pérou, les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol (géoglyphes), souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres, qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images.
Ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque du Sud du Pérou qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Ils ont été réalisés entre 400 et 6501. Les lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 19942.
amerique-s perou nazca (sites archeologiques)(insolite)@ (E) (Atlas)
Les lignes de Nazca ont été tracées il y a 2.500 ans par une civilisation pré-inca dans une zone désertique et représentent notamment des ...

@

Pachacamac - site archeologique Inca


Le site archéologique de Pachacamac, situé à environ 30 km de Lima, présente des ruines allant de la civilisation Lima (200-600 après Jésus-Christ) aux Incas (1450-1530). Le site regroupe plusieurs constructions imposantes et révèle une ville qui occupa à différents moments dans le temps les fonctions de centre religieux, de carrefour commercial et de centre administratif. Ce parc archéologique s’étend sur 460 hectares et comprend plus de 50 structures architecturales dont la plupart sont faites de pierres et d’adobes.
amerique-s perou pachacamac site inca (E) (Atlas)
Le site archéologique de Pachacamac, situé à environ 30 km de Lima, présente des ruines allant de la civilisation Lima (200-600 après Jésu ...

@

Le Salar de Antofalla - desert de sel argentin


Le Salar de Antofalla est un salar ou désert de sel d'Argentine. Il est situé dans la province de Catamarca (département d'Antofagasta de la Sierra). Il se trouve à une altitude d'environ 3 900 mètres et s'étend dans une cuvette étroite allongée du sud-sud-ouest au nord-nord-est. Il est long de plus de 150 kilomètres et sa superficie est de 970 km².
Il est dominé à l'ouest par l'imposant volcan actif Antofalla (6 409 mètres) au sommet enneigé, qui y forme un puissant massif avec ses voisins tels le Conito de Antofalla (5 583 mètres), le Cerro de la Aguada, le volcan Lila (5 752 mètres), le Cerro Cajeros (5 725 mètres) et le Botijuela.
Les eaux de ruissellement de l'Antofalla ont formé un important cône de déjection en bordure de ce salar. Dans cette zone, les anciennes coulées de lave du Conito de Antofalla s'étendent dans le salar.
Au sud, dans l'enfilade de la dépression qui héberge le salar, le volcan Peinado, se dresse à quelques trente-cinq kilomètres et, avec son superbe cône presque parfait, domine le paysage et y forme un panorama splendide.
Le salar d'Antofalla possède en plein centre trois petites lagunes appelées Ojos del Campo reliées entre elles, mais offrant l'étonnante particularité d'être chacune de couleur différente. La première est bleue, la deuxième noire, et la troisième de couleur orangée.
A l'exception de la toute petite localité d'Antofalla située à l'est du massif, non loin du Salar, la région est quasi inhabitée. Il s'agit d'une des régions les plus isolées du pays qui, totalement dépourvue de route se prête seulement au tourisme d'aventure et aux expéditions scientifiques.
amerique-s salar de antofalla (sites naturels) (E) (Atlas)
Le Salar de Antofalla est un salar ou désert de sel d'Argentine. Il est situé dans la province de Catamarca (département d'Antofagasta de la Sierra). Il se tro ...

@

Antarctique - Mont Erebus, le volcan le plus austral de la planete


Le mont Erebus est un volcan d'Antarctique situé sur l'île de Ross, dans la mer de Ross, ce qui en fait le volcan en activité le plus austral du monde. Il est remarquable du fait de la longévité de sa phase éruptive actuelle, supérieure à trente-cinq ans, et de la présence d'un lac de lave au fond de son cratère principal.
Il tient son nom du HMS Erebus (1826), un des deux navires de l'expédition menée par le Britannique James Clark Ross qui le découvrit en 1841. Sa première ascension n'a lieu qu'en 1908 par un membre de l'expédition Shackleton. Depuis, plusieurs explorations scientifiques ont eu lieu pendant les courts étés australs, comme celle de Jean-Louis Étienne en 1993-1994, mais les conditions climatiques extrêmes limitent le champ de connaissances sur ce volcan. Les études sont orientées principalement sur son histoire éruptive, sa pétrologie, sa géophysique, les caractéristiques de son lac de lave ainsi que des gaz volcaniques et enfin les formes de vie simples qui se développent uniquement autour des fumerolles présentes sur certaines pentes et qui bénéficient de mesures de protection spéciales.
Le mont Erebus a été le théâtre, en 1979, d'une grave catastrophe aérienne faisant 257 victimes sur le vol 901 Air New Zealand dont le but était la découverte touristique de l'Antarctique. Les causes de l'accident seraient une erreur dans le plan de vol et une illusion d'optique provoquée par la luminosité.
antarctique mont erebus (sites naturels) (E) (Atlas)
Le mont Erebus est un volcan d'Antarctique situé sur l'île de Ross, dans la mer de Ross, ce qui en fait le volcan en activité le plus austral du monde. Il est r ...

@

chants de pavot dans la province du Helmand


Généralement, avant la récolte de pavot du mois de mai et de juin, les paysans de la province de Helmand désherbent leurs champs de pavot – ce qui permet d’accélérer et de stimuler la pousse des fleurs de pavot et d’augmenter la production d’opium.
Selon un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la province de Helmand a fourni à elle seule environ 40 pour cent des 8 200 tonnes d’opium produites en 2007, en Afghanistan.
asie afghanistan helmand culture pavot (sites naturels) (E) (Atlas)
Généralement, avant la récolte de pavot du mois de mai et de juin, les paysans de la province de Helmand désherbent leurs champs de pavot – ce qui ...

@

Djam - le minaret


Haut de 65m, le minaret de Djam est une construction gracieuse et élancée datant du XIIe siècle. Recouvert d’une décoration complexe en briques et portant une inscription de tuiles bleues au sommet, il est remarquable par la qualité de son architecture et de ses motifs décoratifs, qui représentent l’apogée d’une tradition artistique propre à cette région. Son impact est renforcé par un environnement spectaculaire : une vallée profonde qui s’ouvre entre d’imposantes montagnes au cœur de la province du Ghor.
asie afghanistan minaret de djam (monuments)(insolite) (E) (Atlas)
Haut de 65m, le minaret de Djam est une construction gracieuse et élancée datant du XIIe siècle. Recouvert d’une décoration complexe en briques et ...

@

Badaling - la grande muraille de Chine


La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le Ve siècle av. J.-C. et le XVIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine.

asie chine badaling muraille de chine (sites archeologiques) (E) (Atlas)
La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le Ve si&egra ...

@

Beihai - Fake Hills - les nouvelles realisations pharaoniques chinoises


Beihai, une ville littorale de 1,5 millions d’habitants au sud de la région du Guangxi.
Fake Hills est une résidence comportant des appartements, des bureaux, des commerces ainsi que des hôtels sur une superficie totale d’environ 430.000 m². Le projet a été conçu par le cabinet Mad architectes, fondé en 2004 par Ma Yansong (qui a travaillé un moment dans l’agence de Zaha Hadid). Fake Hills signifie « fausses collines », une appellation qui reprend le concept architectural.

Le concept combine les deux typologies qui définissent habituellement les développements résidentiels (tours de grande hauteur et blocs de faible hauteur) afin de créer une structure nouvelle et audacieuse. Cette forme permet de maximiser les points de vue des résidents, mais elle peut aussi facilement créer une rupture physique entre le front de mer et la ville.

Du point de vue de la consommation énergétique, la forme en « montagne russe » permet de mieux laisser passer la lumière dans les appartements mais aussi de limiter un maximum les zones d’ombre.
Cette forme, qui rappelle bien évidemment les bâtiments en pyramide de la célèbre station balnéaire de la Grande Motte, est un clin d’œil aux collines qui dominent le paysage de la région de Guangxi.

Quelques chiffres clés
Début de construction : 2008
Typologie: Appartements résidentiel, bureaux, commerces, hôtels, jardins
Superficie du site: 109 203 m²
Superficie du bâtiment: 492 369 m²
Hauteur du bâtiment: 106 m pour l’immeuble en long, 194m pour la tour
Livraison : prévue pour début 2011
Photos des travaux dans la période: fin 2009-début 2010
asie chine beihai fake hills immeubles pharaoniques(genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
Beihai, une ville littorale de 1,5 millions d’habitants au sud de la région du Guangxi.
Fake Hills est une résidence comportant des appartements, des burea ...

@

Chongqing -une des villes les plus peuplees du monde


Chongqing est la plus grande et la plus peuplée des 4 municipalités-province de la République de Chine et la seule présente dans la partie Ouest du pays, moins dense et moins peuplée. Elle est située sur le Yangzi Jiang, juste en amont du grand lac de retenue du barrage des Trois Gorges. La municipalité est de création récente : elle a été détachée de la province du Sichuan, la plus peuplée de toutes les provinces chinoises, en 1997. La principale cause de ce changement de statut est la gestion du lac du barrage des Trois-Gorges, et en particulier du déplacement et du relogement des personnes riveraines du fleuve.
Évolution de la population
Elle est passée de 31 070 000 habitants avec une densité de 378 habitants par km² en 2002, à une population de 31 442 300 habitants avec une densité de 382 habitants par km² en 2004) Elle est considérée comme une des plus grande ville du monde.

asie chine chongqing (sites urbains) (E) (Atlas)
Chongqing est la plus grande et la plus peuplée des 4 municipalités-province de la République de Chine et la seule présente dans la partie Ouest du pays ...

@

Canton Tower (2010 – Guangzhou, Chine


tour de radiodiffusion, mais avec la manière : une structure hyperboloïde composée de tubes étirés en torsade. Le tout avec de jolies lumières.
asie chine guangzhou canton-tower (genie civil) (E) (Atlas)
tour de radiodiffusion, mais avec la manière : une structure hyperboloïde composée de tubes étirés en torsade. Le tout avec de jolies lumièr ...

@

@

Huzhou sheraton-hotel


C’est le cabinet d’architecture pékinois MAD Architects qui est à l’origine de ce projet, avec comme architecte principal Ma Yansong. Le design audacieux de ce palace situé dans la ville d’Huzhou surnommée « citée de la soie » fait parler de lui. Son originalité réside dans le fait d’être en forme d’anneau et d’être situé au dessus du lac Tai. Il appartient à la chaîne hôtelière Sheraton qui a voulu marquer le coup avec cet hôtel dans un objectif d’expansion. La chaîne possède pour le moment 30 complexes situés en Asie mais aussi en Afrique et dans le Monde.
asie chine huzhou sheraton-hotel immeuble anneau (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
C’est le cabinet d’architecture pékinois MAD Architects qui est à l’origine de ce projet, avec comme architecte principal Ma Yansong. Le design auda ...

@

Jiuquan - Centre de lancement des fusées chinoises Longue Marche


C'est la plus ancienne base et la première de Chine. Elle est située au Nord du désert de Gobi, près de la ville de Shang sur un plateau culminant à 1073 m d'altitude.
Les installations de base ont été utilisées pour les lancements de missiles de courte et moyenne portée DF 1 (DongFeng) avant la rupture avec l'URSS (complexe LA 3). Elles servent de 1960 à 1966 pour 9 tirs
Les lanceurs sont assemblés à Shangai et transportés par rail jusqu'au centre. Un vaste réseaux de routes et de voies ferrées sillonnent la zone au Nord de l'aéroport de Shang Ch'eng Tsu. Il n'y a pas de zone industrielle à proprement parler sur la base, les lanceurs étant "déchargés" devant les pads et assemblés.

asie chine jiuquan pas de tir fusees chinoises (sites militaires) (E) (Atlas)
C'est la plus ancienne base et la première de Chine. Elle est située au Nord du désert de Gobi, près de la ville de Shang sur un plateau culminant &agra ...

@

Lanzhou - une montagne rasee pour agrandir la ville


La province septentrionale de Gansu a entrepris début octobre 2012 de raser quelques 700 grosses collines dans le but de construire une nouvelle ville, la «Nouvelle Lanzhou», et ce à un coût monumental.
Baptisé «déplacer les montagnes», le projet a été lancé en octobre dernier dans la province aride, pauvre et isolée de Gansu après plusieurs années de préparation, à une dizaine de kilomètres du chef-lieu. Ce seront au total 15 kilomètres carrés qui seront aplanis pour un montant de 3,5 milliards de dollars, à l'aide de douzaines de grues et d'innombrables camions. Une fois les collines rasées, des bâtiments seront construits pour 5,5 milliards supplémentaires, portant le total à 8 milliards. Le PDG de China Pacific Construction, Yan Jiehe ambitionne de créer une «oasis dans le désert», à mi-chemin «entre Venise et Las Vegas». Les travaux ont bien avancé en seulement quelques mois.
La population craint d'ores et déjà des retombées environnementales. Le fleuve jaune, qui coule à proximité, risque de voir son cours de tarir avec cette ville pharaonique gourmande en eau. Des glissements de terrain seraient également à craindre maintenant que les quelques arbres qui maintenaient en place le sol ont été arrachés. Les craintes concernent également le domaine économique et social. Les 8 milliards de dollars investis pourraient ne pas être rentabilisés, et la «Nouvelle Lanzhou» semble ne pas être adaptée pour recevoir les flux de migration dus à l'exode rurale.
asie chine lanzhou montagne arasee (sites industriels)(insolite) (E) (Atlas)
La province septentrionale de Gansu a entrepris début octobre 2012 de raser quelques 700 grosses collines dans le but de construire une nouvelle ville, la «Nouvelle La ...

@

Mutianyu - la grande muraille de chine


Mutianyu est une section de la Grande Muraille de Chine localisée dans le district de Huairou, à 70 km au nord-ouest de Pékin. La section de la Grande Muraille de Mutianyu est reliée à Jiankou à l'ouest et Lianhuachi et Jinshanling à l'est. Étant bien conservée, cette section était utilisée comme barrière de défense au nord pour la capitale et les tombes impériales.
Elle est pour la première fois construite au milieu du VIe siècle, lors de la dynastie Qi du Nord. Mutianyu est plus ancienne que la section de Badaling. Durant la dynastie Ming, sous la supervision du général Xu Da, la construction du mur actuel a commencé à poser les fondations de la muraille des Qi du Nord. En 1404, une passe est construite dans le mur. En 1569, la muraille de Mutianyu est reconstruite et jusqu'à présent la plupart des parties est bien conservée. La Grande Muraille de Mutianyu a l'envergure de construction la plus importante et de meilleure qualité par rapport à tous les secteurs de la Grande Muraille.
Construite principalement en granit, la muraille est haute de 7 à 8 mètres et son sommet est large de 4 à 5 mètres. Comparée aux autres sections de la Grande Muraille, la section de Mutianyu possède des caractéristiques de construction uniques :
Les miradors sont placés densément le long de cette section de la muraille : 22 miradors sur 2 250 m.
À la fois les parapets intérieurs et extérieurs sont crénelés, donc il était possible de tirer sur les ennemis des deux côtés. Cette caractéristique est très rare sur les autres segments de la Grande Muraille.
La passe de Mutianyu est composée de trois miradors, un grand au centre et deux plus petits de chaque côté. Sur la même terrasse, les trois miradors sont reliés les uns aux autres à l'intérieur et composent une structure rarement vue dans tous les secteurs de la Grande Muraille.
En outre, cette section de la Grande Muraille est entourée de bois et de ruisseaux. La couverture forestière couvre 90% de la surface.
Aujourd'hui, cette section de la Grande Muraille est ouverte aux touristes. La Compagnie du téléphérique de la muraille de Mutianyu aide les gens à la grimper. Une autre caractéristique de la section de Mutianyu est la piste de luge sur roues qui permet de descendre la muraille sur une piste métallique sinueuse.
Adjacent à la muraille de Mutianyu, le village homonyme a été salué par le gouvernement comme village modèle en raison de sa renaissance largement due au tourisme et à l'industrie verrière. Le village de Matianyu est jumelé avec le village de Shelburne Falls dans l'état du Massachusetts.
asie chine mutianyu grande muraille (sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
Mutianyu est une section de la Grande Muraille de Chine localisée dans le district de Huairou, à 70 km au nord-ouest de Pékin. La section de la Grande Muraill ...

@

Pekin - vallée des esprits conduisant aux tombeaux Ming


Dix-huit remarquables sculptures impériales d'animaux en marbre qui constituent l'allée des esprits'' menant aux treize tombeaux Ming
asie chine pekin allee des esprits (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Dix-huit remarquables sculptures impériales d'animaux en marbre qui constituent l'allée des esprits'' menant aux treize tombeaux Ming
...

@

Pekin chateau zhang-laffitte, copie du chateau de Maisons-Laffitte


Dans la banlieue pékinoise, le multimillionnaire chinois Zhang Yuchen a fait construire une réplique du château Maison-Laffitte. Ce château a été nommé "château Zhang-Laffitte".
Perdue au milieu des mornes terres agricoles de la campagne pékinoise, une silhouette de pierre blanche émerge, aussi gigantesque qu'inattendue, celle de la réplique du château de Maisons-Laffitte (Yvelines) !

Au bout d'une interminable allée privée, le maître des lieux, Zhang Yuchen, accueille le visiteur sur le perron surplombé d'un clocheton couvert d'ardoise pour le conduire à l'intérieur de son château-hôtel flambant neuf, baptisé sans fausse modestie Zhang-Laffitte. L'homme a une stature imposante et un immense front dégagé au-dessus duquel les cheveux rejetés en arrière ne sont pas sans rappeler le Grand Timonier lui-même. Mais la comparaison avec Mao s'arrête là.

Cadre du Parti communiste et ancien directeur financier d'une société d'Etat de construction, il a fait fortune dans l'immobilier à la fin des années 90. Le parcours de ce quinquagénaire né dans une famille de paysans du Nord-Est est révélateur de la reconversion spectaculaire de nombre de bureaucrates communistes. Son réseau dans les antres du pouvoir pékinois lui a permis d'être l'un des premiers à profiter du boom de la construction, en proposant pour plusieurs centaines de milliers d'euros des villas luxueuses à d'autres cadres et entrepreneurs en quête d'une retraite dominicale paisible.

Pourtant, peu d'anciens bureaucrates étalent leur fortune avec autant d'emphase. Il a montré son oeuvre à la nation entière lors de la retransmission par la télévision chinoise du dernier Nouvel An, en direct du site. Le promoteur ne se cache pas d'avoir prévu de dépenser la bagatelle de 60 millions d'euros dans la construction du château et de ses dépendances, en voie d'achèvement. " Je suis passionné de culture française et je veux la faire découvrir à mes concitoyens ", argumente-t-il pour justifier son projet pharaonique. L'explication semble mince. Point de souci d'égalitarisme derrière cette déclaration : la découverte est réservée aux Chinois fortunés qui peuvent s'offrir un séjour dans l'hôtel 5 étoiles aménagé dans l'une des ailes du château, ou un repas dans l'un des salons privés.

Bar-karaoké, golf et cave à vins

Tout est prévu pour les loisirs des nouveaux riches chinois. Les sous-sols se partagent entre salles de ping-pong, de tir à l'arc ou de jeux vidéo. Dans une association incertaine, un bar-karaoké voisine avec une cave à vins. Un centre équestre, un golf et des jardins inspirés de ceux de Vaux-le-Vicomte devraient finir d'occuper les 300 hectares de la propriété. Le snobisme s'accompagne ici de démesure : pour rendre l'ensemble plus prestigieux, Zhang Yuchen a ajouté deux ailes empruntées au château de Fontainebleau et une réplique des colonnades du Vatican !

" J'ai réalisé un rêve après plusieurs voyages en France et en Italie ", lâche-t-il en contemplant son oeuvre sans jamais se départir de son port altier. Zhang Yuchen ajoute tout de même : " J'ai confiance, cet investissement pourra être rentable dans cinq à dix ans. " L'homme d'affaires avisé n'a sans doute pas choisi l'emplacement de son château à la légère, à 10 kilomètres du futur village olympique et à une quinzaine de l'aéroport international.
asie chine pekin chateau zhang-laffitte (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
Dans la banlieue pékinoise, le multimillionnaire chinois Zhang Yuchen a fait construire une réplique du château Maison-Laffitte. Ce château a ét&ea ...

@

Pekin - la Cite interdite


La Cité interdite est le palais impérial au sein de la Cité impériale de Pékin dont la construction fut ordonnée par Yongle, troisième empereur Ming, et réalisée entre 1406 et 1420. Ce palais, d'une envergure inégalée — il s'étend sur une superficie de 72 ha — fait partie des palais les plus anciens et les mieux conservés de Chine. De nos jours, il est devenu un musée, le Musée du Palais, qui conserve les trésors impériaux de la civilisation chinoise ancienne et de très nombreuses œuvres d'art chinois de première importance : peintures, bronzes, céramiques, instruments de musique, laques, etc.
asie chine pekin cite interdite (sites historiques)@ (E) (Atlas)
La Cité interdite est le palais impérial au sein de la Cité impériale de Pékin dont la construction fut ordonnée par Yongle, troisiè ...

@

Pekin - quartiers anciens - hutongs


À Pékin, les hutongs sont constitués par des lignes de siheyuan, (habitations emmurées possédant une cour carrée). La plupart des quartiers de Pékin ont été formés en joignant un siheyuan à un autre, qui lui-même rejoignait un autre siheyuan, et ainsi de suite jusqu'à créer la ville entière.
Dans la vieille Chine, la définition des rues et des ruelles était stricte, les largeurs étaient fixées par des règlements. Les hutongs faisaient rarement plus de 9 mètres de large, certains seulement 3 ou 4 mètres. De nos jours, les hutongs sont restés étroits et sillonnent encore la ville. Cependant, la ville est victime d'un processus d'urbanisation qui tend à faire disparaître les habitations traditionnelles au profit d'immeubles modernes. Les hutongs sont donc démolis à une vitesse rapide.
Un hutong est un ensemble constitué de passages étroits et de ruelles, principalement à Pékin en Chine.
Hutong est un mot mongol (hottog à l'origine) qui signifie puits, parce que les résidents vivaient souvent près d'une source ou d'un puits.
asie chine pekin hutongs (sites urbains) (E) (Atlas)
À Pékin, les hutongs sont constitués par des lignes de siheyuan, (habitations emmurées possédant une cour carrée). La plupart des quartier ...

@

Pekin - Opera


A 500 mètres de la place Tienanmen, l'architecte français Paul Andreu achève de construire l'un des opéras les plus spectaculaires au monde.
L'opéra en chiffres
Un projet gigantesque de près de 3 milliards de yuans (294 millions d'euros)
Plus de 10 000 ouvriers sur le chantier
Une surface totale de 149 500 m²
Une immense coque de 144 m (petit axe) sur 213 m (grand axe) et d'une hauteur de 46 m.
Les deux tiers de sa surface sont recouverts de 22 000 plaques de titane et le tiers de la coque restant est recouvert de parois de verre.
Capacités : la salle d'opéra a une capacité de 2 416 places, la salle de concert de 2 017 places et le théâtre de 1 040 places.
asie chine pekin opera (genei civil)(insolite) (E) (Atlas)
A 500 mètres de la place Tienanmen, l'architecte français Paul Andreu achève de construire l'un des opéras les plus spectaculaires au monde.
L'op&e ...

@

Pekin - le Palais d'été


Le palais d'été est principalement dominé par la Colline de la longévité. Il couvre une surface de 2,9 km², dont trois quarts sont occupés par le plan d'eau. Dans ses 70 000 m² de surface construite, on trouve une grande diversité de palais, de jardins et autres édifices de style classique.

L'empereur Qianlong aménagea le Palais d'Eté, destiné à être la résidence de sa mère, en 1750 (15e année de son règne) dans le nord-ouest de Pékin, où se situaient déjà d'autres palais impériaux depuis le XIIe siècle. Des artisans reproduisirent les styles architecturaux des jardins de différents palais de Chine. Le lac Kunming fut agrandi en imitation du lac de l'Ouest à Hangzhou.

Le palais fut pillé et détruit à deux reprises (lors de l'invasion des troupes anglo-françaises en 1860, puis durant la Révolte des Boxers en 1900) ; mais l'impératrice Cixi le reconstruisit en 1886 et 1902. En 1888, elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir et agrandir le Yiheyuan (Jardin où l'on cultive la concorde). On lui reprocha vivement d'avoir utilisé des fonds originellement destinés à la marine chinoise.

En décembre 1998, l'UNESCO inclut le Palais d'Eté dans sa Liste du patrimoine mondial. Elle le qualifie d'« expression exceptionnelle de l'art créatif du jardin paysager chinois, intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ».
L'étendue d'eau principale du Palais d'Eté est le lac Kunming (pinyin: Kunminghu). Il est traversé par le Pont aux 17 arches (pinyin: Shiqikong Qiao, 十七孔桥). D'autres sites remarquables du Palais d'Eté sont entre autres la Rue Suzhou (苏州街) et le Long corridor (长廊).
asie chine pekin palais d ete (sites historiques) (E) (Atlas)
Le palais d'été est principalement dominé par la Colline de la longévité. Il couvre une surface de 2,9 km², dont trois quarts sont occup&eac ...

@

Pekin - le Palais d'été - le bateau de marbre


Structure ornementale du paysage chinois, le bateau en pierre est également connu sous le nom de shichuan ou, en Chine du Sud, sous le nom de hanchuan (bateau terrestre). Règle générale, un bateau en pierre a une base immergée et un corps fabriqué en pierre, et ses cabines de pont, construites en bois, épousent la forme d'un pavillon. Il peut également avoir une cabine à l'étrave et à la poupe, tout comme le modèle du " bateau officiel " d'autrefois. Habituellement bâti près de la rive, ce bateau est accessible au moyen d'un pont en pierre. Les visiteurs s'y rendent pour admirer le paysage environnant et se croire à bord d'un véritable bateau.

Le plus gros bateau en pierre en Chine est celui de 36 m, au Palais d'Été de Beijing. Populairement connu sous le nom de bateau en marbre, son nom officiel, Qingyanfang, est depuis longtemps tombé dans l'oubli. D'abord construit en 1755 durant le règne de l'empereur Qianlong, on avait alors utilisé seulement des pierres blanches. Il devait servir de belvédère à la surface de l'eau pour la famille impériale, ainsi que de symbole de la solidarité à toute épreuve du pouvoir impérial. La cabine originale en bois a été complètement brûlée par les troupes franco-britanniques en 1860. La structure actuelle, rebâtie en 1893 durant le règne de Guangxu, avait pris pour modèle la cabine d'un bateau occidental. Les carreaux des fenêtres sont des vitraux, et les planchers, des carreaux émaillés. Règle générale, on croit que la puissante impératrice douairière Cixi surveillait, à partir du bateau en marbre, les exercices des unités navales sur le lac. Le bateau est maintenant l'une des attractions du parc.
Des bateaux en pierre semblables, mais plus petits, se trouvent au palais royal du Royaume céleste des Taiping (1851-1864), à Nanjing, dans trois jardins privés de Suzhou et sur le lac Shouxi de Yangzhou.


asie chine pekin palais ete bateau de marbre (sites archeologiques)(insolite) (E) (Atlas)
Structure ornementale du paysage chinois, le bateau en pierre est également connu sous le nom de shichuan ou, en Chine du Sud, sous le nom de hanchuan (bateau terrestre). R& ...

@

Pekin - place Tien an men


La place actuelle est le fruit d'importants travaux d'aménagement du paysage urbain pékinois qui eurent lieu sous la dictature de Mao Zedong. Celui-ci souhaitait en effet un espace très vaste où l'on pourrait rassembler "1 million de personnes", pour des manifestations de masse notamment.
La place Tian'anmen est située au centre de Pékin. Cette place s'appelle ainsi car elle se trouve immédiatement au sud de la Porte de La Paix Céleste qui est la porte menant au Sud de la Cité Interdite. C'est une immense place rectangulaire, d'environ 800 m du nord au sud, et 300 m de l'est à l'ouest.
asie chine pekin place tien an men (sites urbains)(sites historiques) (E) (Atlas)
La place actuelle est le fruit d'importants travaux d'aménagement du paysage urbain pékinois qui eurent lieu sous la dictature de Mao Zedong. Celui-ci souhaitait en e ...

@

Pekin - siege social de la Télévision Centrale Chinoise


C’est un bâtiment qui arrive aux limites de l’architecture et semble ignorer les lois naturelles de la pesanteur : le nouvel immeuble de la Télévision Centrale Chinoise CCTV. Dans le quartier d’affaires de Pékin les deux tours en L s’élancent dans le ciel avec un plan incliné – une statique époustouflante. Les tours semblent être prêtes à tomber ; quand elles seront achevées elles mesureront plus de 200 mètres. L’architecte allemand Ole Scheeren est le responsable de ce projet passionnant, l’un des plus grands du monde. Cet homme de 36 ans est un associé de l’Office for Metropolitan Architecture (OMA) de la vedette néerlandaise de l’architecture, Rem Koolhaas.
Le design en est si complexe qu’il y a à peine dix ans, les outils informatiques existants n’auraient eu la sophistication nécessaire à la tâche d’ingénierie.
asie chine pekin siege cctv (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
C’est un bâtiment qui arrive aux limites de l’architecture et semble ignorer les lois naturelles de la pesanteur : le nouvel immeuble de la Télévisi ...

@

Pekin - le stade olympique


Le Stade national de Pékin, également connu sous le nom de Stade national, ou surnommé le Nid d'Oiseau pour son architecture, est un stade situé dans l'Olympic Green au nord de Pékin en République populaire de Chine. Le stade est la principale structure des Jeux olympiques d'été de 2008 et des Jeux paralympiques d'été de 2008.
En 2002, le gouvernement chinois a invité des architectes du monde entier à participer à un concours de design, afin d'établir la conception du futur stade olympique. Au mois d'avril 2003, à l'issue d'un processus d'appréciation strict et d'un vote du public, le projet du « Nid d'oiseau » conjointement avancé par le consortium de conception suisse Herzog & de Meuron (lauréats du Prix Pritzker en 2001), la firme consultante ArupSport et l'Institut de recherches et de conception architecturales de Chine [China Architecture Design & Research Group (CAG)] a été choisi comme le meilleur projet du futur Stade national. L'architecte et artiste chinois Ai Weiwei était le conseiller artistique. La première pelletée officielle eut lieu le 24 décembre 2003.
asie chine pekin stade olympique (genie civil) (E) (Atlas)
Le Stade national de Pékin, également connu sous le nom de Stade national, ou surnommé le Nid d'Oiseau pour son architecture, est un stade situé dans l' ...

@

Pekin - le Temple du ciel


Dans l'ancienne Chine, l'empereur était considéré comme le « fils du Ciel », qui préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l'autorité céleste. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient très importantes.
Le Temple du Ciel a été inscrit par l'UNESCO à la liste du patrimoine mondial en 1998.
Initialement appelé Monument du Ciel et de la Terre, il a été construit de 1406 à 1420 pendant le règne de l'Empereur Yongle, qui était aussi responsable de la construction de la Cité Interdite. Le temple fut agrandi et renommé Temple du Ciel pendant le règne de l'Empereur Jiajing au seizième siècle. Le Temple du Ciel a été rénové au dix-huitième siècle sous l'Empereur Qianlong. Début 2005, une rénovation d'un montant de 47 millions de yuan (à peu près 4 318 000 €) du monument a été entreprise en vue des Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, mais ces rénovations ont été terminées le 1er mai 2006.
asie chine pekin temple du ciel (sites historiques)@ (E) (Atlas)
Dans l'ancienne Chine, l'empereur était considéré comme le « fils du Ciel », qui préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l ...

@

Shanghai - le Bund, quartier des anciennes concessions etrangeres


Le Bund (terme anglo-ourdou signifiant « rive boueuse ») est appelé waitan par les Chinois signifiant « la berge des étrangers ». Boulevard de la ville de Shanghai en Chine, il est jalonné de somptueux édifices de style européen et de banques ou de compagnies coloniales des années 1930. Situé au sein de l'ancienne concession internationale de Shanghai, le Bund se trouve à Puxi à l'est du district de Huangpu, sur la rive ouest de la rivière Huangpu au sud de sa confluence avec la rivière Suzhou, face au nouveau quartier financier de Lujiazui dans le district de Pudong.
asie chine shanghai le bund (sites urbains)(sites historiques)@ (E) (Atlas)
Le Bund (terme anglo-ourdou signifiant « rive boueuse ») est appelé waitan par les Chinois signifiant « la berge des étrangers ». Boulevard de ...

@

Shanghai - Pudong le nouveau quartier d'affaires


Pudong, ou plus officiellement le nouveau district de Pudong est un district de la municipalité autonome de Shanghai en Chine. Il est séparé du centre traditionnel de la ville, Puxi, par le fleuve Huangpu. Il mesure 522 km² (environ cinq fois Paris intra-muros) et compte environ 2 500 000 habitants (un peu plus que Paris intra-muros).

Pudong signifie "à l'est du fleuve".

En 1990, le district de Pudong ne comprenait que des cabanes de riziculteurs, des chantiers navals à l'abandon et des hangars en ruine. Après des décennies de négligence, le gouvernement chinois décida d'ouvrir une « zone économique spéciale » dans le district, favorisant l'essor d'un grand quartier d'affaires, nommé Lujiazui.

En 15 ans, plus de 7000 sociétés chinoises et étrangères s'établirent dans le quartier aux côtés de grands hôtels internationaux comme le Hyatt ou le Novotel. Plus de 1,5 million de chinois vinrent alors s'établir à Pudong dont la croissance économique annuelle dépassait les 17% au début des années 2000.

On trouve aujourd'hui dans ce quartier en pleine construction des édifices, symboles de l'essor économique chinois comme la Perle de l'Orient (1995, 468 mètres), la tour Jin Mao (1996, 420 mètres, 88 étages) et le Shanghai World Financial Center (en construction, 492 mètres et 101 étages en 2008).

L'artère principale de Pudong est l'avenue du siècle (Century avenue ou Shiji Dao)
asie chine shanghai pudong (sites urbains)(genie civil) (E) (Atlas)
Pudong, ou plus officiellement le nouveau district de Pudong est un district de la municipalité autonome de Shanghai en Chine. Il est séparé du centre traditio ...

@

la tour shanghai - deuxieme plus haute tour au monde


La tour Shanghai est un gratte-ciel en construction dans le quartier financier de Pudong à Shanghai. L'immeuble, qui à terme s’élèvera à une hauteur de 632 mètres, aura 127 étages et développera une surface de 380 000 mètres carrés. Ce sera le premier immeuble le plus élevé de Chine ainsi que le deuxième plus haut du monde.
asie chine shanghai tour shanghai (genie civil)@ (E) (Atlas)
La tour Shanghai est un gratte-ciel en construction dans le quartier financier de Pudong à Shanghai. L'immeuble, qui à terme s’élèvera à un ...

@

mont Tai Shan


Le mont Tai, situé près des plaines de Qi et Lu (pays de Confucius), parties du berceau de la Chine, est la plus anciennement reconnue des cinq montagnes ; elle en garde le titre de « Première montagne du monde connu ». C'est sur le Taishan que Qin Shi Huang effectua les cérémonies au Ciel et à la Terre marquant son avènement. On y trouve le plus ancien vestige religieux des cinq montagnes, un temple dédié au mont dont la fondation remonte aux Han Occidentaux. Le Taishan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis mai 1987
Les montagnes ont toujours été en Chine des lieux privilégiés d'activité religieuse.
L'ensemble des cinq monts sacrés, qui s'est constitué progressivement, apparait bien structuré à partir de l'époque des Dynasties du Nord et du Sud avec le développement du bouddhisme et des grandes écoles taoïstes qui y construisirent de nombreux temples.
asie chine tai shan (sites naturels)(sites religieux) (E) (Atlas)
Le mont Tai, situé près des plaines de Qi et Lu (pays de Confucius), parties du berceau de la Chine, est la plus anciennement reconnue des cinq montagnes ; elle en ga ...

@

Lhassa - le Potala


Le complexe du Palais du Potala s'élève sur la colline rouge au centre de la vallée de Lhassa, à 3 700 m d'altitude. Il comprend le Palais blanc et le Palais rouge, ainsi que leurs bâtiments annexes.
Comportant une partie blanche et une partie rouge, le Palais du Potala symbolise l'union du pouvoir spirituel et temporel et son rôle dans l'administration du Tibet.
Le Palais blanc est la partie du palais du Potala dédiée aux quartiers de résidence du Dalaï lama. Le premier palais blanc fut construit durant le règne de Lozang Gyatso, cinquième Dalaï Lama, au XVIIe siècle. Il fut ensuite étendu par le treizième Dalaï Lama Thubten Gyatso au début du XXe siècle. D'usage séculier, le palais contenait les quartiers d'habitations, les bureaux, le séminaire et l'imprimerie.
Une cour intérieure centrale peinte en jaune, la Deyangshar, sépare les quartiers d'habitation du palais rouge.
Le Palais rouge est la partie du palais du Potala qui est entièrement dédiée à l'étude religieuse et et aux prières bouddhistes. D'un plan complexe, il abrite de nombreuses entrées, chapelles et bibliothèques sur plusieurs niveaux, reliés par beaucoup de petites galeries tortueuses.

Le Palais du Potala est un édifice architectural tibétain du XVIIe siècle, situé à Lhassa, la capitale du Tibet. Construit par le 5e Dalaï Lama, Lobsang Gyatso (1617-1682), il fut notamment le lieu de résidence principal des Dalaï lama qui lui succédèrent, jusqu'à la fuite de 14e Dalaï lama en Inde après le soulèvement contre l'armée chinoise en 1959. Aujourd'hui, le 14e Dalaï Lama réside à Dharamsala dans le Nord de l'Inde et le Palais du Potala est devenu un musée de la République populaire de Chine. Le Palais du Potala est devenu le palais d'hiver des Dalaï Lama après la construction du Norbulingka, le palais d'été au XVIIIe siècle, un chef d'œuvre architectural tibétain construit par le 7e Dalaï Lama, Kelzang Gyatso. Kelzang Gyatso a aussi constitué le « Kashag » ou conseil des ministres pour administrer le gouvernement tibétain dont les bureaux sont dans le Palais du Potala. Il a encore fondé l'école de Tse située au sommet du Palais. L'école de Tse formait les cadres du gouvernement du Tibet. Les diplômés de cette école qui désiraient travailler dans la fonction publique devaient subir un enseignement plus poussé dans une école religieuse. Les fonctionnaires laïcs étaient principalement formés à l'école de Tse.
asie chine tibet lhassa potala (monuments)(sites religieux)@ (E) (Atlas)
Le complexe du Palais du Potala s'élève sur la colline rouge au centre de la vallée de Lhassa, à 3 700 m d'altitude. Il comprend le Palais blanc et le P ...

@

Tsingtao la 1ere station balneaire chinoise


La ville a en fait été construite par les Allemands il y a un peu plus d’un siècle. Le terrain fut offert à l’Allemagne par les Mandchous pour une durée de 99 ans, sous la contrainte bien sûr. Cet héritage donne un caractère tout particulier à la ville puisqu’architecture germanique et architecture moderne cohabitent.

Les Allemands, en mal de leur pays et de ses boissons, avaient fondé une brasserie. Celle-ci, récupérée en 1922 par les Chinois, produit toujours la fameuse bière Tsingtao. Vous savez, c’est cette bière que l’on trouve chez tous les traiteurs et restaurants Chinois du monde ! Les habitants de Qingdao aiment tant leur bière que l’on trouve des tireuses à tous les coins de rue.

Le principal intérêt de Qingdao est la mer. A une heure de route il y a aussi une sorte de parc naturel semi-montagneux plongeant dans la mer, les coins sauvages sont très beaux, les coins aménagés pour le public sont remplis de marchands, d'escaliers en béton (en guise de sentier battu) et de détritus. Mais la conscience écologique de certains se réveille parce que des brigades de propreté sont organisées (cad des ramassages de déchets), quoi que pas encore suffisantes. L'entrée est de 30y en période creuse et 50y en haute saison. Le meilleur moment pour y aller est au printemps quand les arbres sont en fleur. Il faut noter qu'au delà des limites du parc naturel, la région est plutôt jolie, en mai on peut même y aller cueillir les cerises (12y pour cueillir et manger tout ce qu'on veut, il faut payer en plus ce qu'on ramène à la maison).
asie chine tsingtao 1ere station balneaire chinoise (sites touristiques) (E) (Atlas)
La ville a en fait été construite par les Allemands il y a un peu plus d’un siècle. Le terrain fut offert à l’Allemagne par les Mandchous po ...

@

Wuhai - la ville la plus polluee du monde


Bienvenue en enfer. Wuhai, la patrie de Zhang, est la ville la plus polluée de Chine, d'après les chiffres de l'Agence chinoise de protection de l'environnement (Se­pa). Cela en fait peut-être la ville la plus sale du monde. Mais ni les autorités locales, ni même Zhang n'osent s'en plaindre trop fort. "On s'habitue à tout et cela pourrait décou­rager les investisseurs", dit-il.

L'horizon, s'il était clair, dé­voi­lerait une forêt de hauts-fourneaux de tous calibres qui crachent la palette complète des gris, avant que les volutes se fondent en un couvercle entêtant. Le fleuve Jaune, pris par la glace, doit à la chimie de mériter son nom. Sur ce bout de Mongolie intérieure, les arbres se dressent vers le ciel comme des pieux calcinés. Les derniers oiseaux se parent d'un plumage de corbeau. Et la pluie ? "Quand elle vient à tomber, c'est aussi sombre que du bouillon."

Désastreux revers du miracle économique

Wuhai, comme Shizuishan en amont, est pourtant une réussite si l'on suit les calculs des forcenés du PNB qui orchestrent la croissance chinoise depuis une génération. Il y a dix ans, la cité de Zhang ne comptait que 4 usines. Elle en fait tourner aujourd'hui plus de 400, attirées par l'eau gratuite du fleuve Jaune et une abondance de charbon à bon marché.

L'an dernier, l'agence Chine nouvelle ré­vélait 40 milliards d'euros de chantiers industriels supplémentaires de part et d'autre du cours d'eau, déjà le plus pollué du pays, dans sa traversée du Ningxia et de la Mongolie intérieure.
asie chine wuhai ville la plus polluee du monde (sites urbains)(insolite) (E) (Atlas)
Bienvenue en enfer. Wuhai, la patrie de Zhang, est la ville la plus polluée de Chine, d'après les chiffres de l'Agence chinoise de protection de l'environnement (Se&s ...

@

Yangshan - le plus grand port du monde pour porte-conteneurs


Le quai pour les porte-conteneurs s'étire depuis 2011 sur 5,6 kilomètres (3 km pour la première dalle et 2,6 km pour la deuxième), avec un tirant d'eau de 15,5 mètres, auquel se rajoute les terre-pleins servant au stockage des boîtes sur 700 m en arrière du quai, ainsi que deux terminaux gazier et pétrolier à l'extrémité orientale.
Le port de Yangshan est un port en eau profonde situé dans la baie de Hangzhou et fonctionnellement rattaché au port de Shanghai, le port le plus actif du monde.
Les premières installations de Yangshan ont ouvert en 2005. le port est construit en partie sur les îles Yangshan, de petites îles totalement transformées pour accueillir le port. Il est relié au continent par le pont de Donghai de 32,5 kilomètres, dont 26 km en continu au-dessus de la mer.
Le port de Shanghai est à la fois un port en eau profonde — par l'intermédiaire du port de Yangshan — et un port fluvial. Il se situe à proximité immédiate dans la baie de Hangzhou entre la mer de Chine orientale et les cours d'eau Yangzi Jiang, Huangpu et Qiantang2.
En 2010, le trafic de conteneurs y a atteint 29,05 millions d'EVP (équivalent vingt pieds), selon le gouvernement municipal. Shanghai a ainsi dépassé Singapour de 500.000 EVP. [1]
asie chine yangshan port geant (sites industriels) (E) (Atlas)
Le quai pour les porte-conteneurs s'étire depuis 2011 sur 5,6 kilomètres (3 km pour la première dalle et 2,6 km pour la deuxième), avec un tirant d'eau ...

@

Yangshuo - ville aux reliefs karstiques


La ville est construite sur l'une des rives de la rivière Li, et est entourée de nombreux pics calcaires entre lesquels la ville s'est développée. Les deux principales rues de la ville partent perpendiculairement de la rivière; ce sont la Rue chinoise ou Chinese Street (Die Gui Lu) et surtout la très touristique Rue occidentale ou West Street (西街, Xi Jie). Elles accueillent de très nombreux commerces à l'attention des étrangers, tels des hôtels, des excursions d'escalade, des restaurants, des cafés et des spectacles divers. Xian Qian Street, reliant les deux artères majeures, accueille également ces divers commerces.

Entourée d'imposantes formations karstiques montagneuses, sur l'une des rives de la rivière Lijiang (漓江), elle est aisément accessible par bus ou bateau depuis la ville de Guilin, distante d'une centaine de kilomètres. « Découverte » il y a quelques années par les « routards » sillonnant la Chine, elle est désormais une ville massivement fréquentée par les touristes occidentaux.

Les touristes de Yangshuo viennent souvent se baigner dans le rivière Li ou dans la plus propre Yu Long 遇龙河 (rivière du Dragon), escalader l'un de pics calcaires de la région, louer un vélo pour de longues promenades dans les plaines entre les pics calcaires, ou simplement passer du temps dans la ville elle-même, propice à la marche et accueillant de nombreux bars, restaurants et boîtes de nuit. La ville accueille également une "grotte aux papillons", et de nombreuses autres grottes peuvent être visitées. Environ 200 escalades différentes peuvent être envisagées sur les pics de la région, éventuellement guidées. Le mountain bike et le kayak se développent également, ce qui fait de la ville l'un des centres les plus côtés de la Chine pour les "sports d'aventure".

L'essentiel de la structure originelle de la ville a été absorbée par l'activité touristique. On peut par exemple louer un pêcheur avec ses cormorans pour aller pêcher. Des modèles en habits traditionnels peuvent également être loués pour des séances photographiques.
asie chine yangshuo ville karstique (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
La ville est construite sur l'une des rives de la rivière Li, et est entourée de nombreux pics calcaires entre lesquels la ville s'est développée. Les d ...

@

Yichang - barrage des 3 gorges


Le barrage des trois Gorges est un mur de béton de 185 mètres de haut,
créant une retenue de 39 milliards de m3. Il sert à fournir de l'électricité à
un pays à la croissance économique dévoreuse d'énergie, mais il doit également
domestiquer les eaux du plus long fleuve du pays, le Yangtze (6.360 km), dont
les crues sont souvent meurtrières.
Treize ans après le premier coup de pioche, les travaux de génie civil des
Trois Gorges ont pris fin en mai 2006 et le barrage doit être complètement
opérationnel en 2008, une fois toutes les centrales installées.
asie chine ychang barrage des 3 gorges (genie civil) (E) (Atlas)
Le barrage des trois Gorges est un mur de béton de 185 mètres de haut,
créant une retenue de 39 milliards de m3. Il sert à fournir de l'élec ...

@

Yunan - Rizière de YuanYang - les rizieres en terrasse


En Chine la culture, la mythologie et la vie de tous les jours sont marquées par le riz. Comme pour le thé, on prête à l’empereur mythique Shennung l’introduction du riz en Chine et le rite annuel de sa plantation. Parmi les nombreuses zones de riziculture la province du Yunnan est la plus étendue et contient les plus plus grande rizière du monde.
La province du Yunnan est connue pour les rizières de la bourgade du Yuanyang. Celles-ci sont considérées comme les plus spectaculaires de toute la Chine, voir d’Asie. Souvent situées à plus de 1500 m d’altitude, les superbes rizières en terrasse et mosaïques épousent les contours des pentes.
asie chine yunan rizieres en terrasse (sites naturels) (E) (Atlas)
En Chine la culture, la mythologie et la vie de tous les jours sont marquées par le riz. Comme pour le thé, on prête à l’empereur mythique Shennung ...

@

Dorasan - point de passage des deux Corées


C'est la dernière gare en Corée du Sud avant d'entrer en Corée du Nord. Inaugurée par le Pt Bush en 2002 et Fermé en 2007.
asie coree-n dorasan (sites militaires) (E) (Atlas)
C'est la dernière gare en Corée du Sud avant d'entrer en Corée du Nord. Inaugurée par le Pt Bush en 2002 et Fermé en 2007.
...

@

Aegibong Peak


Aegibong Peak is located at the northern tip of Gimpo City about an hour’s drive from the downtown area. The mountain is where North and South Korea engaged in a fierce battle at the end of the Korean War; after the battle, Korea was divided into two nations. Since the peak is still a restricted area, visitors must present their passport in order to be admitted. From the peak, an open view of North Korean territory unfolds below and visitors can see South Korean territory as far as Songhaksan Mt. in Chungcheongnamdo Province.
asie coree-s aegibong peak (E) (Atlas)
Aegibong Peak is located at the northern tip of Gimpo City about an hour’s drive from the downtown area. The mountain is where North and South Korea engaged in a fierce battl ...

@

Jeju love park


La Corée du Sud a beau être l’un des pays les plus touristiques du monde avec près de 10 millions de visiteurs par an, il y existe un lieu surréaliste que peu d’entre eux doivent connaître !
Il s’agit du Jeju Love Land, un lieu de promenade et de détente pour le moins original, situé sur l’Île de Jeju. En effet, l’endroit regorge de statues érotiques plus étranges et plus osées les unes que les autres. Du coup, mieux vaut éviter d’y emmener les enfants ou d’y organiser des pique-niques en famille !
Pourtant, le parc qui a ouvert en 2004 est rapidement devenu une attraction dans tout le pays. D’après plusieurs sources, la plupart des visiteurs de ce parc unique au monde sont des couples ou des jeunes mariés en pleine lune de miel (vive le romantisme !). Plus insolite encore, vous verrez à travers les photos ci-dessous que certaines statues ont été imaginées pour interagir avec le public, et ainsi faire des photos assez spéciales. Plusieurs types de sculptures sont présents dans le parc, certaines volontairement très réalistes, d’autres semblent sortir tout droit de dessins animés.
asie coree-s jeju love park (E) (Atlas)
La Corée du Sud a beau être l’un des pays les plus touristiques du monde avec près de 10 millions de visiteurs par an, il y existe un lieu surréali ...

@

Agra - le Taj Mahal


Le Taj Mahal est visité chaque année par trois millions de touristes. Ce "temple de l'amour" a été construit sur commande de l'empereur Shah Jahan à la mémoire de sa femme adorée, Mumtaz Mahal, morte en couches en 1631.
Le monument a été proclamé comme l'une des sept nouvelles "Merveilles du Monde", à l'issue d'un concours controversé où 100 millions de personnes ont voté par internet et par téléphone.
Il a fallu 17 années de labeur et 20.000 ouvriers pour ériger au XVIIe siècle ce monument orné de marbre blanc.
asie inde agra taj-mahal (monuments)@ (E) (Atlas)
Le Taj Mahal est visité chaque année par trois millions de touristes. Ce "temple de l'amour" a été construit sur commande de l'empereur Shah J ...

@

Alang - le plus grand cimetière d'épaves au monde


C'est le plus grand cimetière d'épaves au monde. Une gigantesque zone industrielle crasseuse où plus de 300 bateaux issus des quatre coins de la planète viennent chaque année finir leur vie. Une zone où devrait atterrir le Clemenceau dans quelques mois, au terme d'un an de péripéties. Situé au Gujarat, sur la côte Ouest de l'Inde, Alang est le symbole du peu de scrupules qu'ont les pays développés à larguer leurs déchets, y compris toxiques, dans les pays du tiers-monde.
Réputation sulfureuse. Ni quais, ni pontons, juste une plage de onze kilomètres jonchée de ferraille et noircie par vingt ans de pollution. En bord de mer, les carcasses à moitié désossées offrent une vision d'apocalypse, doublée d'une odeur omniprésente de métal brûlé. Sur la plage, les enclos se succèdent, accueillant chacun une ou deux épaves, démontées à la main par une armée d'ouvriers en guenilles. A l'exception des grues, la mécanisation n'existe pas à Alang : le démantèlement des paquebots, ferries et pétroliers se fait à coups de marteau, de scie et de chalumeau. «Chaque bateau prend trois à quatre mois de travail, explique un chef de chantier. Une fois découpé, l'acier est revendu aux usines de recyclage, qui le fondent et le réutilisent pour l'industrie.»
asie inde alang cimetiere epaves (sites industriels)(insolite) (E) (Atlas)
C'est le plus grand cimetière d'épaves au monde. Une gigantesque zone industrielle crasseuse où plus de 300 bateaux issus des quatre coins de la planète ...

@

Allahabad - lieu de rassemblement hindou : le Kumbhamela


La Kumbhamelā ou Kumbha Melā - littéralement la fête, mela de la cruche, kumbha - est un pèlerinage hindou, se produisant quatre fois tous les douze ans et qui a lieu, à tour de rôle, dans les lieux saints : Prayâg, le nom hindou d'Allâhâbâd, dans l'Uttar Pradesh, Haridwar dans l'Uttaranchal, Ujjain dans le Madhya Pradesh et Nasik dans le Maharashtra. Chaque cycle de douze années inclut une Mahâ Kumbhamela ou grande Kumbhamela à Prayâg, à laquelle prennent part plusieurs millions de personnes, ce qui en fait probablement le plus grand pèlerinage de la terre. Les estimations considèrent que lors de la dernière Mahâ Kumbhamela en 2001, 70 millions de personnes se sont succédé sur les rives du Gange en trois semaines.
asie inde allahabad (sites religieux) (E) (Atlas)
La Kumbhamelā ou Kumbha Melā - littéralement la fête, mela de la cruche, kumbha - est un pèlerinage hindou, se produisant quatre fois tous les douze ans et qu ...

@

Jaipur - Fort d'Amber


À 10 km au nord-est de Jaipur, l'extraordinaire forteresse d'Amber est perchée sur une falaise et entourée d'une muraille de 9 km de long. Le fort commandait une gorge étroite sur la route de Delhi. Il fut édifié à la fin du XVIe siècle.
asie inde amber (sites archeologiques) (E) (Atlas)
À 10 km au nord-est de Jaipur, l'extraordinaire forteresse d'Amber est perchée sur une falaise et entourée d'une muraille de 9 km de long. Le fort commandait u ...

@

Aurovile, la cité universelle


auroville - (26-04-2014) (legende â–º)

Auroville, la "Cité universelle", est une écoville qui réunit environ 1 700 personnes venant du monde entier. Elle est située au Sud de l'Inde, dans l'Etat de Tamil Nadu, à 10 km au nord de Pondicherry. Sa population, issue d'environ 35 nations, est composée de tous les groupes d'âge, de toutes les classes sociales, milieux et cultures. En 1966, le projet Auroville a été recommandé unanimement par l'Unesco comme "projet d'importance pour le futur de l'humanité."
Le démarrage
Sri Aurobindo était un des compagnons de lutte de Gandhi. Fils de Maharajah, il se retrouva à la tête d'un état vers l'âge de la trentaine puis démissionna pour protester contre les colonies anglaises. Il publia de nombreux livres pour exposer sa vision d'un monde plus juste. Dans ses dernières années, il se fit offrir un terrain près de Pondicherry (seul comptoir français d'Inde). Avec sa compagne française nommée the Mother, ils initièrent ce projet avec une identité internationale confirmée.
Quelques années après sa mort, en 1968, Auroville fut officiellement inaugurée. Des adolescents de plus de 100 pays du monde s'y retrouvèrent pour une célébration de lancement. Chacun apporta un peu de terre de son pays qu'il mit dans un pot commun pour célébrer l'union des nations, le tout sous l'égide de l'UNESCO.
Cependant, aucun plan concret pour gouverner cette ville en devenir n'était formalisé. The Mother et les gens qui l'entouraient n'avaient pas une grande expérience en gestion, ils étaient plus concentrés sur la spiritualité.
Aujourd'hui, plus de 1500 personnes de plus de 100 nationalités vivent à Auroville.
Ils ont reforesté un espace de 10km/10 composé de petits hameaux avec des lieux de formation, de vie et d'accueil. La durabilité du projet est due à une curiosité administrative exceptionnelle, oeuvre de Sri Aurobindo.
Il s'agit du rattachement direct du territoire d'Auroville à l'administration fédérale de New Dehli située à plusieurs milliers de kilomètres de l'écoville. Ce qui confère à Auroville une situation d'indépendance par rapport à l'état régional du Tamil Nadu.
Ainsi, dès son début ce fut un lieu où de nombreuses choses impossibles ailleurs devenaient possibles.
Ce sont ces germes qui ont permis:
la valorisation de la propriété collective
l'indépendance vis à vis du pouvoir local en matière de décisions urbanistiques
l'autonomie en matière d'éducation
la possibilité de créer des centres artistiques
la liberté laissée à l'initiative individuelle pour créer des petites entreprises
, 18
asie inde auroville (genie civil)(sites urbains) (E) (Atlas)
auroville - (26-04-2014) (legende â–º)

Auroville, la "Cité universelle", est une écoville qui réunit environ 1 700 personn ...

@

Benares - berge des cremations


Varanasi ou Bénarès, ville dédiée à Shiva, est très fréquentée par les sâdhus (ou ermites) et les pèlerins de tout le pays. Elle est la ville sacrée de l'hindouisme.
C'est la capitale de l'une des 18 divisions territoriales de cet État et du district homonyme.
asie inde benares berge cremations sites religieux)@ (E) (Atlas)
Varanasi ou Bénarès, ville dédiée à Shiva, est très fréquentée par les sâdhus (ou ermites) et les pèlerins de t ...

@

Dharavi quartier populaire de bombay: le plus grand bidonville d'Asie


Dharavi est un bidonville situé en Inde, à proximité de Bombay.
En 2007 Dharavi constituait le plus grand bidonville d'Asie, avec 600 000 habitants sur 223 hectares. Le lieu fait l'objet de convoitises des promoteurs immobiliers.
En juin 2007, l'État du Maharashtra l'a mis aux enchères afin de le transformer en un quartier chic (un nouveau Shanghai sur le bord de la mer d'Arabie).
asie inde bombay dharavi bidonville (sites urbains) (E) (Atlas)
Dharavi est un bidonville situé en Inde, à proximité de Bombay.
En 2007 Dharavi constituait le plus grand bidonville d'Asie, avec 600 000 habitants sur 22 ...

@

Chandigarh - ville indienne conçue par Le Corbusier


Chandigarh est une ville nouvelle en Inde qui est le chef-lieu de deux États : le Penjab et l'Haryana. Cependant, la ville ne fait partie ni de l'un ni de l'autre ; elle est administrée par le gouvernement fédéral comme le territoire de l'Union de Chandigarh.

Le premier architecte officiel de la ville était le suisse Le Corbusier. C'est lui, associé à Edwin Fry, qui réalise le projet pour la nouvelle capitale du Penjab en 1951. Son équipe réalise le plan urbain tandis qu'il construit le Capitole, le Palais de Justice, le Secrétariat et le Palais des Assemblées. Chandigarh est aujourd'hui la plus importante concentration d'œuvres du Corbusier.

La ville est divisée en plusieurs secteurs, désignés par un numéro de 1 à 60 (Le Corbusier fit omettre le 13 à cause de ses superstitions). Chaque secteur est un carré approximativement 1,5 km par 1,5 km.

Jawâharlâl Nehrû a commissionné la ville afin de réfléchir l'esprit moderniste de la nouvelle nation. Chandigarh était pour lui un moyen de diriger l'imagination indienne vers l'avenir, et non pas à la pauvreté écrasante dont souffraient les grandes masses.
asie inde chandigarh cite corbusier (genie civil) (E) (Atlas)
Chandigarh est une ville nouvelle en Inde qui est le chef-lieu de deux États : le Penjab et l'Haryana. Cependant, la ville ne fait partie ni de l'un ni de l'autre ; elle est ...

@

Dehli - Fort Rouge


Le Fort Rouge, aussi connu comme le Palais-fort de Shahjahanabad ou Lal Qil'ah, est une forteresse d'architecture moghole de Delhi, Inde. Elle est inscrite depuis 2007 sur la liste du patrimoine mondial.
Construit par l'empereur Shâh Jahân, le fort doit son nom au grès rouge utilisé pour sa construction.
asie inde dehli fort-rouge (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Le Fort Rouge, aussi connu comme le Palais-fort de Shahjahanabad ou Lal Qil'ah, est une forteresse d'architecture moghole de Delhi, Inde. Elle est inscrite depuis 2007 sur la liste ...

@

Dehli - Jama Masjid, la grande Mosquee


C'est la plus grande mosquée d'Inde, elle peut accueillir 25000 fideles. Ses deux minarets mesurent 40 metres, et la cour fait 90 metres de cote.
La Jama Masjid est la principale mosquée du Vieux Delhi en Inde. Elle a été construite de 1644 à 1656 sous le règne de l'empereur moghol Shâh Jahân qui voulut reproduire la Moti Masjid contruite par l'empereur moghol Aurangzeb.
asie inde dehli mosquee jama masjid (sites religieux)@ (E) (Atlas)
C'est la plus grande mosquée d'Inde, elle peut accueillir 25000 fideles. Ses deux minarets mesurent 40 metres, et la cour fait 90 metres de cote.
La Jama Masjid est la ...

@

Dharamsala - ville haute, siege du gouvernement tibetain en exil


Le gouvernement tibétain en exil a son siège à Gangchen Kyishong (situé entre Dharamsala et McLeod Ganj). Environ 150 000 Tibétains ont fui le Tibet pour échapper aux persécutions religieuses et politiques liées à l'occupation chinoise du Tibet. Tous les ans, environ 3 000 Tibétains fuient durant environ un mois, en hiver, à travers les montagnes de l'Himalaya pour arriver soit au Népal soit au Sikkim. Environ 10 000 d'entre eux vivent à McLeod Ganj.
La partie la plus urbanisée de la ville Basse Dharamsala, plus connue sous le nom de Dharamsala, culmine à 1 240 mètres. On y trouve le plus de commerces et le centre administratif de la ville.
À 9 km de distance (mais 4 km à pied) depuis la basse Dharamsala, on trouve la ville haute plus connue sous le nom de McLeod Ganj , située à 1 700 m, il s'agit d'une ville de moins grande importance mais où logent la plupart des réfugiés Tibétains.
Quand le 14e Dalaï lama, Tenzin Gyatso, quitta le Tibet, le Premier Ministre Indien Jawaharlal Nehru l'autorisa avec ses proches à établir un gouvernement tibétain en exil à Dharamsala en 1960. Depuis, plusieurs milliers de réfugiés tibétains se sont établis dans la ville. La plupart d'entre eux résident dans le haut de Dharamsala (McLeod Ganj), où ils ont établi des monastères, des temples et des écoles. La ville est parfois appelé le « Petit Lhassa », en référence à la capitale tibétaine. Elle est devenue une destination touristique importante, avec de nombreux hôtels et restaurants.
asie inde dharamsala (sites historiques) (E) (Atlas)
Le gouvernement tibétain en exil a son siège à Gangchen Kyishong (situé entre Dharamsala et McLeod Ganj). Environ 150 000 Tibétains ont fui le Ti ...

@

Jaipur - Hawa Mahal - le Palais des Vents


Le palais des vents (Hawa Mahal) est un bâtiment construit au xviiie siècle à Jaipur, capitale du Rajasthan en Inde. Il est considéré comme l'une des merveilles de l'architecture rajput.
Les centaines de fenêtres et balcons (953, semble-t-il) qui ornent sa façade sur cinq étages sont construits de façon à permettre aux femmes du harem royal de voir à l'extérieur sans être vues en retour.
Construit selon les canons de l'architecture rajput, il a été conçu de façon à permettre au vent de circuler à l'intérieur et, ainsi, de le rafraîchir.
asie inde jaipur palais des vents (monuments) (E) (Atlas)
Le palais des vents (Hawa Mahal) est un bâtiment construit au xviiie siècle à Jaipur, capitale du Rajasthan en Inde. Il est considéré comme l'une ...

@

Lonar - cratere de meteorite en Inde


Le cratère de Lonar est situé à côté de la petite ville éponyme, dans l'État de Maharashtra en Inde. Il est le plus grand cratère creusé dans des roches de basalte et est partiellement rempli par un lac d'eau salée.
De forme presque circulaire, il a un diamètre d’1,83 km et fait 170 m de profondeur. On estime que son âge est de 52 000 ans (pléistocène) à ± 6 000 ans. Le cratère de Lonar est situé à environ 400 km au nord-est de Mumbai et à 100 km au sud-est des célèbres cavernes d'Ajantâ. La gare la plus proche est celle de Jalna, à un peu moins de 70 km.
Les premières recherches s'orientaient vers une origine volcanique du cratère, mais il est maintenant identifié comme un cratère d'impact. L'origine d'impact de ce cratère est clairement démontrée par la présence de plagioclase qui a été converti en maskelynite, transformation qui n'a pu se faire que par le choc d'un impact météoritique.
asie inde lonar cratere (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
Le cratère de Lonar est situé à côté de la petite ville éponyme, dans l'État de Maharashtra en Inde. Il est le plus grand crat&egrav ...

@

New-Delhi - Lotus Temple


Le Temple du Lotus, sis à Bahapur, un faubourg sud de Delhi, en Inde, est une des 8 principales maisons d’adoration bahá’ies. Il est considéré comme le 'Temple-mère' d’Asie du Sud. C’est un monument qui se veut ouvert à toutes les croyances. Indépendamment de son caractère religieux, cette remarquable œuvre architecturale a reçu de nombreux prix.
Conçue comme fleur de lotus à peine entrouverte, l’œuvre comprend 27 pétales sur 9 côtés (chiffre symbolique important pour la foi bahá’ie), recouverts de marbre. L’intérieur est principalement un vaste auditoire permettant des assemblées de plus de 1 300 personnes. Seules les saintes écritures de la foi bahá’ie et des autres Révélations divines antérieures peuvent être publiquement lues ou récitées dans cette grande salle de prière. Aucun rituel religieux ne peut y être accompli. Tout y porte à la méditation silencieuse personnelle. Comme se dessinent certaines obédiences qui peuplent l’Inde telles Auroville, le temple se veut ouvert à toutes les religions.
Sous les pétales extérieurs se trouvent les pièces annexes : réception, bibliothèque, salles d’expositions ou de conférences. Autour du bâtiment, neuf pièces d’eau recréent le cadre habituel du lotus, une fleur d’étang. Des jardins à la Le Nôtre conduisent au Temple légèrement surélevé, donnant au bâtiment une perspective fort dégagée.
asie inde new-delhi lotus temple (genie civil)@ (E) (Atlas)
Le Temple du Lotus, sis à Bahapur, un faubourg sud de Delhi, en Inde, est une des 8 principales maisons d’adoration bahá’ies. Il est considér&eacut ...

@

Sriharikota - site indien de lancement de fusees spatiales


Le centre spatial indien de Sriharikota est opérationnel depuis 1970. C'est le principal lieu d'activités spatiales en Inde où se déroulent les essais de moteurs de fusées et les lancements de satellites.
Son implantation se situe sur l'Ile de Sriharikota, en bordure du Golfe du Bengale, au nord de Madras, par 13° 9 min de latitude Nord et 80° 03 min de longitude est. Les installations occupent une surface de 145 km².
Depuis cette base, furent mis sur orbite pour la première fois un satellite polaire en 1996 et pour la première fois un satellite géostationnaire en 2001.
asie inde sriharikota pas de tir fusees indiennes (sites militaires) (E) (Atlas)
Le centre spatial indien de Sriharikota est opérationnel depuis 1970. C'est le principal lieu d'activités spatiales en Inde où se déroulent les essais d ...

@

Fukushima - la centrale nucleaire apres l'accident


La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi 1 a subi son plus grave accident nucléaire à la suite du séisme du 11 mars 2011 de magnitude 9 qui a dévasté le nord de l'archipel nippon.
À la suite du tremblement de terre et du tsunami qui ont dévasté le Nord-Est du Japon le 11 mars 2011, les réacteurs 1, 2 et 3 ont été automatiquement arrêtés, mais les systèmes de refroidissement ainsi que les systèmes de secours, censés prendre le relais dans ce cas, ont été endommagés. De ce fait, l'énergie résiduelle du combustible n'était plus évacuée et la température au sein du cœur n'a cessé d'augmenter ce qui a conduit à une diminution du niveau d'eau, au découvrement d'une partie du combustible et enfin abouti à une fusion partielle.
Dans les réacteurs 1, 2 et 3, des rejets de vapeur ont été effectués pour diminuer la pression à l'intérieur des réacteurs. Le 11/03/2011, la structure externe du réacteur 1 explose à cause d une accumulation trop importante d'hydrogène, entraînant l'effondrement du toit. L'enceinte de confinement est toutefois intacte. Le 15/03/2011 à 6 h 40 heure locale, le réacteur 2 est victime d'une énorme explosion due à l'hydrogène accumulé. D'après l'Autorité de sûreté nucléaire, l'enceinte de confinement n'est plus étanche, celle-ci étant nécessaire pour isoler le cœur de son environnement et éviter toute contamination avec l'extérieur. À 8 h 00, le réacteur 4 est victime de deux grosses explosions qui causent deux brèches d’environ 8 mètres de large sur l’enceinte extérieure du bâtiment abritant le réacteur. Ces explosions étant a priori dues à un incendie qui s'est déclenché au niveau de la piscine de refroidissement du combustible usé4.
Les réacteurs 5 et 6 étaient à l'arrêt pour maintenance lors du séisme et ne sont donc pas touchés par des problèmes de sûreté5. On relève toutefois une légère augmentation de la température à l'intérieur des réacteurs.
Récemment, le président de l'ASN, André-Claude Lacoste, a déclaré que ces accidents seront classés à 6 sur une échelle allant de 0 à 74 (l'accident survenu à Tchernobyl en 1986 étant le seul aujourd'hui de niveau 7).
Mercredi 16 mars 2011, les autorités japonaises ont ordonné l'évacuation temporaire du personnel de la centrale (une équipe de 70 personnes) en raison de la hausse dangereuse du niveau de radioactivité sur le site. Ceci conduit à une interruption momentanée des efforts pour refroidir le coeur des réacteurs en fusion. En désespoir de cause, les autorités japonaises ont décidé d'essayer de déverser de l'eau par voie aérienne (hélicoptères bombardiers d'eau) sur les réacteurs les plus menaçants. Pour le moment, cette solution s'est soldée par un échec. En effet, la radiation était trop élevé pour qu'un hélicoptère puisse survoler la centrale
asie japon fukushima centrale nucleaire (sites industriels)(sites historiques) (E) (Atlas)
La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi 1 a subi son plus grave accident nucléaire à la suite du séisme du 11 mars 2011 de magnitude 9 qui a dé ...

@

Hiroshima - Dôme de Genbaku (Memorial de la paix)


Lorsque la première bombe atomique explosa sur Hiroshima, à 8 h 15, le 6 août 1945, en causant la mort de quelque 140 000 personnes, cet édifice fut le seul à demeurer debout près de l'épicentre de l'explosion, bien qu'il n'en restât qu'un squelette. Il était conservé dans cet état lorsque la reconstruction de la ville commença, et prit le nom de Dôme de Genbaku (Dôme de la bombe atomique).
En 1966, le conseil de la ville d'Hiroshima décida que le Dôme serait conservé pour toujours. Le parc mémorial de la Paix, dont le Dôme est le principal monument, a été aménagé entre 1950 et 1964. Le Musée du mémorial de la Paix a été inauguré en 1955. Depuis 1952, tous les 6 août, la cérémonie du mémorial de la Paix d'Hiroshima se déroule dans le parc.
Le Palais préfectoral de la promotion industrielle d'Hiroshima était un édifice en brique à trois niveaux doté d'une partie centrale à cinq niveaux surmontée par une coupole elliptique à armature d'acier, revêtue de cuivre. Il couvrait 1 023 m2 et sa hauteur était de 25 m. Les murs extérieurs étaient revêtus de pierre et d'une couche de ciment. La coupole était accessible par un escalier situé dans l'entrée centrale. Le principal édifice, qui se trouve à 150 m de l'épicentre de l'explosion, a été presque entièrement détruit et vidé : son toit et son sol se sont effondrés, ainsi que la plus grande partie des murs internes à partir du deuxième étage. Toutefois, le souffle de l'explosion étant venu presque exclusivement du dessus, les fondations de la partie centrale de l'édifice, sous la coupole, sont demeurées intactes. Des vestiges de la fontaine qui se trouvait dans le jardin de style occidental, du côté sud du palais, ont également survécu. Sous sa forme présente, l'édifice est exactement dans l'état où il se trouvait après l'explosion.
L'authenticité du Dôme de Genbaku ne fait aucun doute : les seules interventions effectuées depuis le 6 août 1945 ont été minimales, et ne visaient qu'à assurer la stabilité des ruines. Cette valorisation peut être rapprochée de celle opérée sur certains sites archéologiques.
asie japon hiroshima - memorial de la paix (monuments) (E) (Atlas)
Lorsque la première bombe atomique explosa sur Hiroshima, à 8 h 15, le 6 août 1945, en causant la mort de quelque 140 000 personnes, cet édifice fut le s ...

@

Kyoto - Le temple Kiyomizu


Le temple Kiyomizu est un complexe de temples bouddhiques dont Otowa-san Kiyomizu-dera à l'est de Kyōto, qui est l'un des endroits les plus célèbres de la ville.
Le temple Kiyomizu trouve ses origines en 798, vers la fin de l'époque Nara ; selon la tradition, il aurait été construit par Sakanoue no Tamuramaro. Les édifices actuels datent de 1633. Le temple tient son nom de la chute d'eau qui se trouve à l'intérieur de son enceinte, eau provenant des collines environnantes, kiyoi mizu signifiant eau pure ou eau de source.
asie japon kyoto temple kiyomizu (sites historiques (E) (Atlas)
Le temple Kiyomizu est un complexe de temples bouddhiques dont Otowa-san Kiyomizu-dera à l'est de Kyōto, qui est l'un des endroits les plus célèbres de la vil ...

@

shibuya scramble crossing.jpg (IPTC) - (mod.nom fichier)


Shibuya Crossing ou carrefour Hachikō est un carrefour situé dans le quartier de Shibuya à Tokyo connu pour ses passages zébrés pour piétons dont l'un en diagonale traverse le centre du carrefour.
Le carrefour est situé en face de la sortie Hachikō de la gare de Shibuya. La statue du chien Hachikō, dressée entre celle-ci et l'intersection, est un lieu de rencontre populaire et presque toujours bondé.
La circulation des véhicules est complètement arrêtée pendant cinquante-cinq secondes pour permettre aux piétons de traverser l'intersection en toute sécurité. Sur le côté sud-ouest de la gare de Shibuya existe un autre lieu de rencontre populaire autour d'une statue dénommée Moyai. La statue, offerte à Shibuya par les habitants de l'île Niijima en 1980, ressemble à une statue Moaï.
Trois écrans de télévision géants fixés sur la façades des bâtiments riverains ainsi que de nombreux panneaux publicitaires dominent le carrefour. Le salon de consommation du magasin Starbucks situé au premier niveau de l'immeuble dans lequel il se trouve1 offre une excellente vue sur le carrefour qui est l'un des plus fréquentés au monde.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]
Ce carrefour de Shibuya est souvent filmé tant pour le cinéma — notamment dans Lost in Translation, Fast and Furious: Tokyo Drift, Tokyo Fiancée, Resident Evil: Afterlife et Resident Evil: Retribution — que pour des émissions de télévision, aussi bien nationales qu'internationales.

La fréquentation de l'endroit et le fait qu'il soit inondé de publicité font que ce carrefour est fréquemment comparé au Times Square de New York.
asie japon tokyo shibuya scramble crossing (E) (Atlas)
Shibuya Crossing ou carrefour Hachikō est un carrefour situé dans le quartier de Shibuya à Tokyo connu pour ses passages zébrés pour piétons don ...

@

Tokyo - l'autre 'Tour Eiffel'


Son concept est fondé sur celui de la tour Eiffel de Paris en France. La tour de Tokyo est une tour orange et blanche située dans l'arrondissement de Minato à Tokyo, au Japon. Elle a été réalisée par l'architecte Tachū Naitō (en).
La tour mesure 332,6 mètres de haut (soit 7,6 mètres de plus que la tour Eiffel, qui en mesure 325 avec son antenne) ce qui en fait l'une des plus hautes tours en métal du monde. L'édifice ne pèse que 4 000 tonnes, ce qui est bien moins que les 7 300 tonnes de la tour Eiffel. La construction démarre en 1957 et s'achève en 1958. La tour ouvre au public le 23 décembre de la même année. 176 ampoules réparties à différents endroits éclairent la tour. L'hiver, elle est illuminée en orange et l'été en blanc.
Ses fonctions d'émetteur de radio et télévision seront prochainement déplacées sur la Tokyo Sky Tree, une tour deux fois plus haute, construite dans le quartier Sumida-ku.
L'antenne dominant la tour s'est tordue lors du séisme du 11 mars 2011.
asie japon tokyo tour (genie civil) (E) (Atlas)
Son concept est fondé sur celui de la tour Eiffel de Paris en France. La tour de Tokyo est une tour orange et blanche située dans l'arrondissement de Minato à ...

@

Ushiku - Bouddha geant


Située à Ushiku au Japon, cette statue de bouddha mesure 100 m de hauteur (3 fois la hauteur de la statue de la liberté).
asie japon ushiku bouddha geant (monuments)(insolite) (E) (Atlas)
Située à Ushiku au Japon, cette statue de bouddha mesure 100 m de hauteur (3 fois la hauteur de la statue de la liberté).
...

@

Mont Everest toit du monde


L’Everest, en tibétain Chomolungma, en népalais Sagarmatha, aussi appelé mont Everest, est une montagne située dans la chaîne de l'Himalaya, à la frontière entre le Népal (Sagarmatha) et la Chine (Tibet).
Il est aperçu par des Européens pour la première fois en 1847 puis, après quelques années d'observations et de calculs, son altitude est établie à 8 848 mètres et il est identifié comme le plus haut sommet du monde au-dessus du niveau de la mer. Cette caractéristique lui vaut d'être baptisé de son nom actuel par les Occidentaux en 1865 et, dès les années 1920, de lui attirer l'intérêt des alpinistes qui se lancent à l'assaut de ses pentes.
asie nepal mont everest (sites naturels) (E) (Atlas)
L’Everest, en tibétain Chomolungma, en népalais Sagarmatha, aussi appelé mont Everest, est une montagne située dans la chaîne de l'Himalaya, ...

@

atoll d'Aldabra -conservatoire naturel d'especes animales et vegetales


Aldabran ou Aldabra est la plus grande île des Seychelles. Il s'agit en fait d'un atoll composé de quatre îles regroupées autour d'un lagon peu profond.

L'accès à Aldabran est strictement réglementé, ainsi maintenu à l'abri des influences humaines, cet atoll compte une population de plus de 150 000 tortues géantes, et est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1982.

On dénombre également des tortues vertes (Chelonia mydas), des tortues imbriquées (Eretmochelys imbricata) et quelques oiseaux dont le Râle de Cuvier (Dryolimnas cuvieri).

L'atoll est le deuxième plus grand atoll du monde après celui de Kiritimati. D'une longueur de 34 km et d'une largeur de 14,5 km, il n'émerge que de 8 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sa superficie est estimée à 155,4 km². Le lagon occupe 224 km², dont à peu près deux tiers sont secs à marée basse.
asie ocean indien atoll reserve aldabra (sites naturels) (E) (Atlas)
Aldabran ou Aldabra est la plus grande île des Seychelles. Il s'agit en fait d'un atoll composé de quatre îles regroupées autour d'un lagon peu profond. ...

@

ile Europa - sanctuaire de la vie sauvage dans l'ocean indien


L'île Europa est une petite île tropicale de l'océan Indien d'un peu moins de 30 km2 située dans le sud du canal du Mozambique.

Ce territoire, français depuis 1896, fait partie avec l'île Juan de Nova, l'atoll Bassas da India, l'île Tromelin et les îles Glorieuses de l'ensemble appelé îles Éparses, incorporé depuis la loi ordinaire du 21 février 2007 aux Terres australes et antarctiques françaises. Europa est cependant revendiquée par la République de Madagascar.

Île à la végétation naturelle variée et bien préservée, c'est un véritable refuge pour une faune sauvage abondante. Europa est notamment l'un des principaux sites mondiaux de reproduction des tortues vertes. Mais c'est une île inhospitalière pour les hommes, dépourvue d'eau douce, habitée par des nuées de moustiques et cernée par des bancs de requins. Des tentatives de colonisation ont pourtant eu lieu à plusieurs reprises entre 1860 et les années 1920.

La France entretient une présence permanente sur l'île depuis 1950 avec des personnels civils ou militaires relevés régulièrement.
asie ocean indien ile europa (sites naturels) (E) (Atlas)
L'île Europa est une petite île tropicale de l'océan Indien d'un peu moins de 30 km2 située dans le sud du canal du Mozambique.

Ce territoire, f ...

@

taipeh - Tour 101 (508m)


Taipei 101 qui a été inauguré, à Taiwan, début 2004 est a cette epoque le plus haut gratte-ciel du monde.
La tour, capable d'abriter 12 000 personnes, culmine à 508 mètres de hauteur et compte 101 étages divisés en huit sections de huit étages.
asie taiwan taipei tour 101 (genie civil)@ (E) (Atlas)
Taipei 101 qui a été inauguré, à Taiwan, début 2004 est a cette epoque le plus haut gratte-ciel du monde.
La tour, capable d'abriter 12 000 ...

@

Bamiyan - le grand Bouddha


Les Bouddhas de Bâmiyân étaient deux statues monumentales de bouddhas debout, excavées dans la paroi d'une falaise située dans la vallée de Bâmiyân du centre de l'Afghanistan, à 230 kilomètres nord-ouest de Kaboul et à une altitude de 2500 mètres. Le site tout entier est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Datant très probablement des Ve et VIe siècles, les statues représentaient un mélange classique d'art grec et bouddhiste.
en 2001, après avoir survécu relativement épargnées durant plus de 15 siècles, avoir assisté à la destruction de la ville de Bâmiyân par les Mongols de Genghis Khan en 1222, avoir vu l'occupation russe, les statues sont décrétées idolâtres par le mollah Mohammed Omar et les Talibans les détruisent au moyen d'explosifs et de tirs de canon. En mars 2001, les deux statues avaient disparu après presque un mois de bombardement intensif, causant une vive émotion de par le monde.
asie-c afghanistan bamiyan grand bouddha (monuments)(insolite) (E) (Atlas)
Les Bouddhas de Bâmiyân étaient deux statues monumentales de bouddhas debout, excavées dans la paroi d'une falaise située dans la vallée de ...

@

Khyber pass


C'est l'un des passages les plus importants entre l'Afghanistan et le Pakistan, à environ 1 070 m d'altitude, entre les villes de Peshawar, Jalalabad et Kaboul.
La passe de Khyber, ou défilé de Khaïber est un long passage de 58 kilomètres sinuant entre les monts Safed Koh et Kachmund.
Les armées ont tiré profit de la passe depuis 330 av. J.-C., quand Alexandre le Grand et son armée l'ont franchie pour atteindre l'Inde. La passe de Khyber est l'une des plus réputée mondialement, et empreinte d'un lourd passé, souvent violent car utilisée dans le cadre d'invasions. Les Perses, les Mongols et les Tartares l'ont également franchie pour répandre l'islam en Inde.
Elle accueillit aussi en janvier 1842 le Dr William Brydon, seul survivant (européen) d'une colonne de 16 500 militaires et civils britanniques menée par le général William Elphinstone et décimés par des guerriers ghilzai à la passe de Gandamak (entre Kaboul et Jalalabad). Cet endroit demeure un témoin silencieux d'événements historiques majeurs pour cette région du monde où, selon le soldat britannique George Molesworth (en), « il ne se trouve pas une pierre qui n'ait déjà été teintée de sang[réf. nécessaire] ».
Article détaillé : Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.
De nos jours, la passe de Khyber est franchie par deux voies principales, l'une pour le trafic motorisé, l'autre (légèrement plus élevée) pour les caravanes traditionnelles. La route relie principalement la ville de Kaboul à celle de Peshawar. Zone à dominante pachtoune, la passe était relativement sûre avant la guerre d'Afghanistan2, étant gardée par des hommes des tribus locales, payées par le gouvernement, tandis que les crimes commis contre les voyageurs étaient sujets à des punitions collectives2. Depuis la guerre, les Talibans ont investi la région, contraignant l'armée pakistanaise à fermer la voie, de plus en plus souvent, lors des offensives militaires, tandis que l'OTAN cherchait d'autres voies, notamment à partir de la Russie et de l'Asie centrale, pour approvisionner la coalition.
asie-c afghanistan khyber pass (sites naturels) (E) (Atlas)
C'est l'un des passages les plus importants entre l'Afghanistan et le Pakistan, à environ 1 070 m d'altitude, entre les villes de Peshawar, Jalalabad et Kaboul.
La passe ...

@

Ispahan - Cite des mille et une nuits - place Naghsh-e Jahan


Ispahan a été capitale de l’empire perse sous la dynastie des Safavides entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle. L’architecture de la ville, qui est noyée de verdure bien irriguée, offre un contraste avec les étendues désertiques qui l’entourent. Cet aspect particulier, résultat des efforts de Shah Abbas, ainsi que les nombreux monuments islamiques construits entre le XIe et le XIXe siècle, sont aujourd’hui menacés par la modernité. Le classement de la place Naghsh-e Jahan au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1988 contribue à faire prendre en considération les spécificités de l’urbanisme d’Ispahan.
asie-c ispahan (sites urbains)@ (E) (Atlas)
Ispahan a été capitale de l’empire perse sous la dynastie des Safavides entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle. L’architecture de la ville ...

@

bateau echoue sur la mer d'aral assechee


La mer d'Aral est un lac d'eau salée d'Asie centrale situé entre 43° et 46° de latitude nord et entre 58° et 62° de longitude est. Occupant la partie basse de la dépression touranienne ou aralo-caspienne au milieu d'espaces désertiques, elle est partagée entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud. Dans les années 1960, la mer d'Aral, encore alimentée par les puissants fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, était la 4e étendue lacustre du monde avec une superficie de 66 458 km². En 2000, cette superficie était divisée par deux. Cet assèchement, dû au détournement des deux fleuves pour produire du coton en masse, est une des plus importantes catastrophes environnementales du xxe siècle. Cependant, depuis 2006, les observateurs constatent que le niveau de la petite partie nord de la mer d'Aral au Kazakhstan, la Petite mer Septentrionale ; est remonté de six mètres.
asie-c kazakstan mer aral epave (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
La mer d'Aral est un lac d'eau salée d'Asie centrale situé entre 43° et 46° de latitude nord et entre 58° et 62° de longitude est. Occupant la partie ...

@

Bagan - le plus grand site bouddhiste du monde


Bagan est un vaste site archéologique bouddhique de près de 50 kilomètres carrés situé dans la Région de Mandalay, dans la plaine centrale de la Birmanie, sur la rive gauche de l’Irrawaddy. Du ixe siècle au xiiie siècle, il a été la capitale du royaume de Pagan, le premier empire birman. Occupé par plusieurs villages ou hameaux souvent bâtis à proximité de groupes de temples, il se trouve dans une zone sismique et a subi de nombreux tremblements de terre ayant provoqué de graves dégâts, l’un des plus importants et destructeurs ayant eu lieu en juillet 19751.
asie-se birmanie bagan pagodes (sites archeologiques)@@ (E) (Atlas)
Bagan est un vaste site archéologique bouddhique de près de 50 kilomètres carrés situé dans la Région de Mandalay, dans la plaine centrale ...

@

Mandalay - le fort


Son enceinte carrée, haute de 9 m et épaisse de 3, est entourée de douves d'une largeur de 75 m. Elle est munie de créneaux et de tours. Le fort contenait le palais royal de Mandalay, déplacé depuis Amarapura en 1860.
Durant la Seconde guerre mondiale, la ville tomba aux mains des Japonais (de mai 1942 à mars 1945) et le fort fut utilisé comme entrepôt. Quand il fut bombardé par les Britanniques, le palais royal, qui était en bois, partit en fumée.
Le fort a aujourd'hui des fonctions administratives et militaires. Il abrite une prison, ainsi qu'une réplique du palais, qui peut-être visitée.
asie-se birmanie mandalay (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Son enceinte carrée, haute de 9 m et épaisse de 3, est entourée de douves d'une largeur de 75 m. Elle est munie de créneaux et de tours. Le fort contena ...

@

Naypyidaw nouvelle capitale de la Birmanie


Naypyidaw ou Naypyitaw (en birman : , prononcé Né pyi do) est, depuis novembre 2005, la capitale de la Birmanie. Le nom de Naypyidaw (qui signifie Ville royale ou Demeure des Rois) remplace celui de Pyinmana, nom que portait la ville avant sa désignation comme capitale du pays (Naypyidaw est construite quelques kilomètres à l'Ouest du centre historique de Pyinmana).
Naypyidaw est une ville d'environ 100 000 habitants (2006) située dans le sud de la région de Mandalay, à 320 km au nord de la précédente capitale, Rangoon, sur un affluent du fleuve Sittang.
Dans sa conception, Naypyidaw n'est pas précisément une ville, plutôt une série de zones isolées les unes des autres, dispersées sur une aire presque vingt fois plus grande que Paris intra-muros. Les ministères sont répartis à de larges intervalles et accessibles uniquement par des routes sous haute surveillance.
asie-se birmanie naypyidaw grande pagode (genie civil)(sites religieux) (E) (Atlas)
Naypyidaw ou Naypyitaw (en birman : , prononcé Né pyi do) est, depuis novembre 2005, la capitale de la Birmanie. Le nom de Naypyidaw (qui signifie Ville royale ou Dem ...

@

Rangoon - la pagode Schwedagon


La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon (de shwe, or, et dagon, ancien nom de Rangoon) est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara à Rangoon, en Birmanie. Ce lieu saint bouddhique est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama.
Selon la légende, deux frères marchands2 de la région de Yangon, qui voyageaient en char sur les routes de l'Inde apprirent d'un deva qui avait été leur parent dans une vie antérieure, l'avènement d'un nouveau bouddha qui avait réalisé l'éveil 7 semaines auparavant. Gautama méditait sous l’arbre Rajayatana depuis 7 jours quand les marchands vinrent à lui, se prosternèrent et lui offrirent des gâteaux de miel. Avant de partir, ils lui demandèrent huit de ses cheveux afin de rapporter quelque chose à vénérer. Le Bouddha accepta et quand ils eurent les cheveux dans les mains, ceux-ci se mirent à briller, illuminant toute la forêt. Les éléments se réjoussaient : la terre se mit à trembler et les océans à bouillonner. Le bouddha leur dit de faire construire un zedi (stûpa) sur la colline de Singuttara, où les reliques de trois anciens bouddhas se trouvaient déjà4. Les frères s'éloignèrent ensuite sans tourner le dos au Bienheureux.
asie-se birmanie rangoon pagode schwedagon (monuments)(sites religieux)@@ (E) (Atlas)
La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon (de shwe, or, et dagon, ancien nom de Rangoon) est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara à Rangoon, ...

@

Angkor-Vat


Angkor Vat ou Angkor Wat est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor au Cambodge. Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que temple de son état et capitale.

Temple le mieux préservé d'Angkor, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, premièrement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste. Le temple est le symbole du style classique de l'architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge, figurant sur son drapeau national, et il est le lieu touristique principal du pays.

Angkor Vat combine deux bases de l'architecture khmère pour les temples : le côté temple de montagne et le côté temple à galleries. Il est conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue. À l'intérieur d'une douve et d'un mur externe de 3,6 km de longueur se trouvent trois galeries rectangulaires, chacune construite l'une au-dessus de l'autre. Au centre du temple se dresse des tours en quinconce. Contrairement à la plupart des temples d'Angkor, Angkor Vat est orientée vers l'Ouest, probablement parce qu'il est orienté vers Vishnou.
Le temple est admiré pour la grandeur et l'harmonie de son architecture et ses nombreux bas-reliefs sculptés qui ornent ses murs. Sa beauté et sa taille sont telles que beaucoup le considèrent comme la huitième merveille du monde
asie-se cambodge angkor vat temple (sites archeologiques)@@ (E) (Atlas)
Angkor Vat ou Angkor Wat est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor au Cambodge. Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tan ...

@

Koh ker - ancienne capitale royale du cambodge


Koh Ker est une ancienne ville khmère, capitale du Cambodge de 928 à 944, sous le règne de Jayavarman IV. Elle est située à 100 km au nord-est d'Angkor.
Ce nom dérive du vieux-khmer Chok Gargyar ou Chok Grager : « bosquet de Hopea odorata ». La plupart des grandes statues du Musée National de Phnom Penh proviennent de Koh Ker.
Le site de Koh Ker est dominé par le Prasat Thom, un temple-montagne de 30 mètres de haut, s’élevant au-dessus de la plaine et les forêts alentour. Loin des foules d'Angkor, Koh Ker à un côté attrayant pour toute personne souhaitant vivre l’expérience de temples déserts et dont le silence est seulement troublé par le chant des oiseaux.
asie-se cambodge koh ker capitale royale (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Koh Ker est une ancienne ville khmère, capitale du Cambodge de 928 à 944, sous le règne de Jayavarman IV. Elle est située à 100 km au nord-est d' ...

@

Oudong - ancienne capitale du cambodge


Le site d'Oudong est situé une quarantaine de kilomètres au nord de Phnom Penh, sur la rive occidentale du Tonle Sap. Ancienne capitale du Cambodge au xviie siècle puis de 1740 à 1746, Oudong est une des nécropoles monumentales de la royauté.
Ancienne capitale du royaume, Oudong a été fondée par le roi Soryopor (Barom Reachea IV) en 1601, après l'abandon de Lovek (Longvek). Elle est construite sur une colline à 40 km au nord de Phnom Penh. Le roi Ang Duong (1841-1850), grand bâtisseur, a réalisé des canaux, des terrasses, des ponts et a érigé une centaine de pagodes dans cette région, dont le nombre devait surprendre et émerveiller autrefois les visiteurs.
En 1863, est signé à Oudong, entre Norodom et l'amiral de la Grandière, le traité assurant la protection de la France au royaume face au Siam et à l'Annam.
Oudong a été abandonnée par le roi Norodom en 1866 et ravagée par les Khmers rouges en 1977.
Bien qu'il ne reste aujourd'hui que peu de vestiges, Oudong est encore fréquentée par les Khmers qui viennent rendre hommage à leurs anciens rois en se recueillant devant leurs stupas (monument funéraire bouddhique de forme conique).
À côté de stupas datant de 1623 et de 1891, il ne reste en haut des deux collines que les vestiges d'un grand bouddha très abîmé par les bombardements (en cours de restauration).
11.815612511056187, 104.74555027320935, 16
asie-se cambodge oudong (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Le site d'Oudong est situé une quarantaine de kilomètres au nord de Phnom Penh, sur la rive occidentale du Tonle Sap. Ancienne capitale du Cambodge au xviie siè ...

@

Phnom Penh - le Palais Royal


Le Palais Royal de Phnom Penh, au Cambodge est un complexe de bâtiments qui sert de résidence au roi du Cambodge.
Son nom complet en khmer est Preah Barum Reachea Veang Chaktomuk. Les rois du Cambodge l'occupent depuis sa construction en 1860, avec une période d'absence, lorsque le pays est entré en crise pendant et après la période des Khmers rouges.
Le palais a été construit après que le Roi Norodom Ier eut déménagé la capitale royale d'Oudong à Phnom Penh au milieu du xixe siècle. Il a été construit par étapes sur les restes d'une vieille citadelle appelée Banteay Kev. Il est orienté vers l'Est et situé sur la rive occidentale du Tonlé Sap et du Mékong, à un endroit appelé Chaktomuk (une allusion au dieu Brahma), où le Mékong se divise en deux, ce qui forme les quatre bras.
asie-se cambodge phnom-penh palais royal (monuments)(sites urbains)@ (E) (Atlas)
Le Palais Royal de Phnom Penh, au Cambodge est un complexe de bâtiments qui sert de résidence au roi du Cambodge.
Son nom complet en khmer est Preah Barum Reachea ...

@

temple hindou cambodgien de Preah Vihear


PHNOM PENH, 17 juil 2008 (AFP) - Le temple de Preah Vihear, au Cambodge, site sacré de l'hindouisme datant du XIe siècle, inscrit le 7 juillet sur la Liste du patrimoine mondial par l'Unesco, est un enjeu de tension depuis des décennies avec la Thaïlande voisine, en désaccord sur le tracé des frontières.
Cet ancien temple, dont les origines remontent au IXe siècle, a été relativement épargné par l'histoire, mais il fut néanmoins l'objet de saccages et de pillages et fut une place-forte des khmers rouges. Il est composé d'une série de sanctuaires reliés par un système de chaussées et d'escaliers.
Perché sur une falaise, il s'étend sur un axe de 800 mètres, et est l'un des sites les plus visités du Cambodge, après Angkor.
Il est dédié au dieu Shiva, "destructeur", mais "regénérateur" du monde. Des vestiges du Xe siècle subsistent, mais les éléments les plus importants datent du XIe, pendant les règnes de Suryavarman 1er (1002-1050) et de son successeur Suryanvarman II (1113-1150).
Le Cambodge et la Thaïlande, qui sont aujourd'hui très majoritairement de culture bouddhiste, se sont affrontés sur le terrain diplomatique à son propos depuis des décennies.
Le 15 juin 1962, la Cour internationale de Justice de La Haye attribuait le temple au Cambodge. Mais la frontière khméro-thaïlandaise, toute proche, est objet de litiges, non encore résolus, ce qui fait du temple une question politique sensible. D'autant que le temple est plus facile d'accès depuis la Thaïlande, où il est connu sous le nom de "Khao Phra Viharn".
Suite aux actions de Bangkok, l'Unesco avait jusqu'ici toujours refusé d'inscrire ce site sur la Liste du Patrimoine mondial. Mais le gouvernement thaïlandais a renoncé à son refus, en faisant accepter par Phnom Penh que la demande ne concernait en rien les environs du temple. Le 10 juillet, trois jours après la décision de l'Unesco, la cour constitutionnelle de Thaïlande a jugé que le gouvernement avait violé la Constitution.

jmc/doc/ebe/ai
asie-se cambodge preah-vihear temple indou (sites archeologiques) (E) (Atlas)
PHNOM PENH, 17 juil 2008 (AFP) - Le temple de Preah Vihear, au Cambodge, site sacré de l'hindouisme datant du XIe siècle, inscrit le 7 juillet sur la Liste du patrimo ...

@

Singapour - immeubles entrelacés


Imagine two giants playing Jenga and you have the Interlace, an apartment complex that is at once outrageous and awe-inspiring. Ole Scheeren, its architect, was so bored with the clusters of high-rises that were springing up all over Asia, that when he got a brief to fit 1,040 units over 20 acres, he decided to try a novel approach. The result is a kind of deconstructed high-rise – complete with Olympic-sized swimming pool and a thoughtful amount of greenery – that Scheeren believes is a prototype for affordable living. He is proud that the Interlace is 90% occupied, “unlike many upscale towers that have become ghost towns because apartments are bought for speculation and sit empty
asie-se essingapour interlace immeubles briques (E) (Atlas)
Imagine two giants playing Jenga and you have the Interlace, an apartment complex that is at once outrageous and awe-inspiring. Ole Scheeren, its architect, was so bored with the c ...

@

Banda Aceh, ville martyre du tsunami


La ville a été ravagée par le tsunami qui a suivi le tremblement de terre du 26 décembre 2004.
Le séisme du 26 décembre 2004 dans l'océan Indien s'est produit au large de l'île indonésienne de Sumatra avec une magnitude de 9,1 à 9,31,2. L'épicentre se situe à la frontière des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne3. Ce tremblement de terre a la quatrième magnitude la plus puissante jamais enregistrée dans le monde4. Le tremblement de terre a provoqué un tsunami allant jusqu'à 35 mètres de hauteur5 qui a frappé l'Indonésie, les côtes du Sri Lanka et du sud de l'Inde, ainsi que l'ouest de la Thaïlande. Le bilan en pertes humaines est de 227 898 morts selon le United States Geological Survey6 (entre 216 000 et 232 000 morts selon les différentes évaluations). En termes de pertes humaines, c'est l'un des dix séismes les plus meurtriers et le plus grave tsunami de l'histoire. La même région a été affectée par un nouveau tremblement de terre le 28 mars 2005. La région de Sumatra a de nouveau été touchée par un tsunami, dû à un tremblement de terre de magnitude 7,7 qui s'est produit le 25 octobre 2010 et qui a causé, selon un bilan provisoire, 500 victimes.
asie-se indonesie banda aceh (sites historiques) (E) (Atlas)
La ville a été ravagée par le tsunami qui a suivi le tremblement de terre du 26 décembre 2004.
Le séisme du 26 décembre 2004 dans l'o ...

@

Temple de Borobudur


Le Borobudur est un gigantesque temple bouddhiste mahâyâna, construit au IXe siècle par la dynastie Sailendra, en Indonésie, sur l'île de Java. Le Borobudur est le plus grand monument bouddhiste. Le site fut construit aux alentours de 800, mais abandonné vers 1100. Il est redécouvert en 1815 par Stamford Raffles, lieutenant-gouverneur de Java.
Il fait à la fois office de stupa et de mandala, forme qui apparaît vue du ciel. Il repose sur un carré d'environ 113 mètres de côté, avec à chaque point cardinal une partie en saillie accompagnée aux quatre angles par une partie en retrait.
Il est constitué de quatre galeries successives superposées de forme géométrique, comme l'ensemble du monument, qui sont couvertes de bas-reliefs (dont la longueur totale est d'environ 5 kilomètres) relatant les divers épisodes de la vie du bouddha Sakyamuni. Ces bas-reliefs étaient taillés in situ dans de la pierre volcanique grise par différents artisans qui réussirent néanmoins à préserver l'unité artistique du monument.
De la même façon que les chrétiens ont leur chemin de croix, le Borobudur est censé guider sur le chemin de l'illumination. Depuis la fin de sa restauration en 1973, Borobudur est de nouveau un lieu de culte et de pèlerinage. Chaque année, lors de la pleine lune de mai ou juin, des bouddhistes d'Indonésie et de l'étranger y célèbrent le Waisak, nom indonésien du Vesak, qui commémore la naissance, la mort et le moment où le Bodhisattva atteignit la sagesse suprême pour devenir Bouddha.
asie-se indonesie borobudur (monuments)(sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
Le Borobudur est un gigantesque temple bouddhiste mahâyâna, construit au IXe siècle par la dynastie Sailendra, en Indonésie, sur l'île de Java. Le B ...

@

Krakatoa - volcan explosif


Le Krakatoa, en indonésien Krakatau, est un volcan de type explosif se trouvant dans le détroit de la Sonde en Indonésie entre les îles de Sumatra et de Java.
Il est notamment connu pour son éruption du 27 août 1883 (aux anciennes Indes néerlandaises) à 10 heures 02 minutes, qui tua plusieurs dizaines de milliers de personne et qui engendra un raz-de-marée dont la vague fut perceptible jusqu'en Europe. Aujourd'hui le site du volcan est toujours actif.

asie-se indonesie krakatoa (sites naturels) (E) (Atlas)
Le Krakatoa, en indonésien Krakatau, est un volcan de type explosif se trouvant dans le détroit de la Sonde en Indonésie entre les îles de Sumatra et de ...

@

Sidoarjo - volcan de boue


Le volcan de boue de Sidoarjo, que les Indonésiens appellent Lusi pour lumpur Sidoarjo (« boue de Sidoarjo ») ou lumpur Lapindo (d'après le nom de la société pétrolière dont le forage pourrait avoir provoqué la catastrophe, PT Lapindo Brantas), est une éruption continue de gaz et de boue, située dans la province orientale de l'île de Java en Indonésie, à environ 20 kilomètres au sud de Surabaya, la capitale provinciale. Ce phénomène, considéré comme un volcan de boue[1], a débuté le 22 mai 2006 et depuis éjecte 50 000 m3 de boue par jour, ayant déjà recouvert plus de 25 km² (à décembre 2007) et plusieurs villages. L'éruption, encore mal expliquée, risque de continuer pendant un temps qu'on ne peut déterminer et à ce jour, tous les efforts pour l'arrêter ont échoué.
Le 28 mai 2006, alors qu'un forage de PT Lapindo Brantas visait un gisement de gaz, la tige de forage traverse une épaisse couche d'argile entre 500 et 1 300 mètres de profondeur, puis des sables, des schistes, des débris volcaniques et des roches de carbonate perméables. À 5h00, heure locale (UTC+7), la tige atteint la profondeur de 2 834 mètres. De l'eau, de la vapeur et de petites quantités de gaz entrent alors en éruption en un emplacement situé à environ 200 mètres au sud-ouest du forage.[3]. Deux autres éruptions se produisirent les 2 et 3 juin à environ 800 à 1 000 mètres au nord-ouest du puits, mais s'arrêtèrent le 5 juin [3]. Lors de ces éruptions, du sulfure d'hydrogène s'est échappé.

asie-se indonesie sidoarjo volcan de boue (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
Le volcan de boue de Sidoarjo, que les Indonésiens appellent Lusi pour lumpur Sidoarjo (« boue de Sidoarjo ») ou lumpur Lapindo (d'après le nom de la soci ...

@

Surabaya - 5,4 km de pont entre les iles de Java et Madura


L'Indonésie ouvre son plus long pont: 5,4 km entre Java et Madura
Ce pont, le plus long de l'immense archipel indonésien de 17.000 îles, a été construit en six ans, après une cinquantaine d'années de planification, pour un coût d'environ 450 millions de dollars, en partie financé par des prêts de la Chine, selon le gouvernement.
Principale économie d'Asie du Sud-est, l'Indonésie affiche un grand retard en terme d'infrastructures, ce qui handicape le développement de ce pays du G20.
asie-se indonesie surabaya le pont (genie civil) (E) (Atlas)
L'Indonésie ouvre son plus long pont: 5,4 km entre Java et Madura
Ce pont, le plus long de l'immense archipel indonésien de 17.000 îles, a été ...

@

Tambora - le volcan le plus destructeur de l'histoire


Le volcan Tambora est un strato-volcan, qui forme la péninsule de Sanggar de l'île de Sumbawa. Le diamètre du volcan au niveau de la mer est d'environ 60 km. Avant l'éruption de 1815, le volcan semble avoir eu une hauteur de 4 000 m. L'éruption de 1815 a formé une caldeira de près de 6 km de diamètre et 1 110 m de profondeur.

L'explosion du Tambora
Le 5 avril 1815 il y eut une première explosion, mais les gens n'ont pas quitté leur maison.
L'explosion majeure se passe 5 jours plus tard, le 10 avril, vers 10h du matin, et crée une colonne de cendres et de flammes de 44 km de haut. La colonne s'effondre ensuite, créant une coulée pyroclastique d'air surchauffé et de lave. La coulée, dont la vitesse a été estimée à 150 km/h, est arrivée par l'est du village, le brûlant complètement.
Le Raja de Tambora (le roi de l'île) y avait probablement un palais, qui fut détruit.
L'éruption eut une puissance estimée à 8 fois celle de la puissance du Vésuve, soit plus de cent fois les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki réunies. Le bruit de l'explosion a été entendu à plus de 1 400 km de distance.
asie-se indonesie tambora (sites naturels) (E) (Atlas)
Le volcan Tambora est un strato-volcan, qui forme la péninsule de Sanggar de l'île de Sumbawa. Le diamètre du volcan au niveau de la mer est d'environ 60 km. Av ...

@

Luang Prabang - ancienne capitale royale du Laos


Luang Prabang est une ville du Laos, capitale royale formelle du Lan Xang (royaume du million d'éléphant) du XIVe siècle jusqu'à 1946. La capitale effective fut Vientiane à partir de 1563, puis après la séparation du royaume de Luang Prabang et du royaume de Vientiane, le titre de capitale du Lan Xang fut disputé entre les deux villes.

C'est un port fluvial situé sur le Mékong, 210 kilomètres en amont de Vientiane. Enchâssée dans un environnement montagneux, le climat y est plus frais et la difficulté d'accès lui a permis de garder son aspect originel et typique. Peu peuplée, environ 70 000 habitants, elle s'est ouverte au tourisme depuis les années 1990 et est inscrite à l'inventaire des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.
asie-se laos luang prabang temple royal (monuments)(sites urbains) (E) (Atlas)
Luang Prabang est une ville du Laos, capitale royale formelle du Lan Xang (royaume du million d'éléphant) du XIVe siècle jusqu'à 1946. La capitale effec ...

@

Luang Prabang - Temple bouddhiste à Haw Kham (Palais royal)


Buddhist Temple at Haw Kham (Royal Palace) complex
Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Luang Prabang accueille les visiteurs de passage avec ses frangipaniers nacrés et leur parfum entêtant, ses grands arbres couleur poivre et leurs fleurs écarlates, les tuniques orange vif des moines et moinillons, ses temples resplendissants d’une couleur or.
L’odeur du café frais, l’activité sur la rivière, la nourriture épicée, les marchés de produits mettront tous vos sens en éveil.
A 700m au-dessus du niveau de la mer, à la rencontre de la rivière Khan et du Mékong, encerclée par les montagnes, la ville de Luang Prabang est devenue la ville la plus fréquentée par les touristes au Vietnam.
Entre les toits scintillants des temples, l’architecture française en perdition, le calme et la bienveillance des habitants, le voyageur le plus blasé appréciera sans aucun doute la ville.Æ°
asie-se laos luang-prabang@ (E) (Atlas)
Buddhist Temple at Haw Kham (Royal Palace) complex
Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Luang Prabang accueille les visiteurs de passage avec ses fran ...

@

Vientiane - Bouddha couche


Vientiane, capitale du Laos depuis 1975, donne l'impression d'une ville coloniale étendue avec de larges rues et des maisons dans le style colonial français. Encombrée par les cyclistes, les motos et le trafic automobile croissant, on peut y découvrir toutes sortes de marchés fascinants, visiter les vat et les that (monastères brillamment restaurés) ainsi que le musée Vat Phra Keo renfermant de splendides statues de Bouddhas.
Vientiane est la ville la plus peuplée et la capitale du Laos (République démocratique populaire du Laos). Elle est située sur la rive gauche du Mékong, qui marque la frontière avec la Thaïlande, presque en face de la ville thaïlandaise de Nong Khai.
La mise en valeur du patrimoine architectural de Vientiane a été l'objet de plusieurs programmes de coopération menés par la France ou la Banque Asiatique de Développement, notamment pour sauver les nombreux édifices coloniaux du centre
asie-se laos vientiane bouddha couche (monuments)(sites religieux) (E) (Atlas)
Vientiane, capitale du Laos depuis 1975, donne l'impression d'une ville coloniale étendue avec de larges rues et des maisons dans le style colonial français. Encombr& ...

@

Kuala Lumpur - les tours Petronas


Les tours jumelles Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie ont été conçues par l’architecte argentin Cesar Pelli et inaugurées en 1998. Avec 452 mètres et 88 étages, ces tours furent les plus hauts immeubles du monde jusqu’à ce que soit inaugurée la tour Taipei 101 en 2004.
Une passerelle d’acier accessible aux visiteurs relie les deux tours à 170 mètres du sol au niveau des 41e et 42e étages.
En plus des bureaux du géant pétrolier malais Petronas, cet édifice contient plus d'un million de m2 de boutiques et lieux de divertissement, une salle de concert, une mosquée, un centre de conférence multimédia et une salle de bowling.
asie-se malaisie kuala-lumpur tours petronas (genie civil) (E) (Atlas)
Les tours jumelles Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie ont été conçues par l’architecte argentin Cesar Pelli et inaugurées en 1998. Avec 452 m&eg ...

@

Langkawi - pont aerien sur la canopee


Le Langkawi Sky Bridge est une passerelle à haubans situé sur l'archipel du Langkawi, dans le Kedah en Malaisie. Il se trouve à plus de 700 mètres au-dessus du niveau des mers. C'est un pont pour piétons accessible par le téléphérique de Langkawi.

Langkawi (malais : Langkawi Permata Kedah) est un archipel de 99 îles (et cinq temporaires à marée basse) situé dans la mer d'Andaman, à 30 km au nord-ouest de la Malaisie, dans l'État du Kedah.
L'archipel revêt une grande importance géologique.

La canopée est l'étage supérieur de la forêt, directement influencée par le rayonnement solaire. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un écosystème en tant que tel, notamment en forêt tropicale où elle est particulièrement riche de biodiversité et de productivité biologique.
Des arbres dits arbres émergents peuvent dominer de leur hauteur la canopée.
Et certains arbres, de la même espèce éventuellement peuvent avoir une croissance inhibée durant plusieurs siècles sous la canopée. Néanmoins, les forestiers et écologues ont souvent constaté que des arbres longtemps "dominés" dans leur jeunesse à l'ombre de leurs aînés, malgré un démarrage de croissance très ralenti peuvent ensuite atteindre (à la faveur d'une trouée de lumière suite à un chablis) leur pleine vitalité à des âgés plus avancés, et donc des statures plus importantes que des arbres ayant eu une croissance rapide dès la prime jeunesse.
asie-se malaisie langkawi pont sur la canopee (sites touristiques)(insolite) (E) (Atlas)
Le Langkawi Sky Bridge est une passerelle à haubans situé sur l'archipel du Langkawi, dans le Kedah en Malaisie. Il se trouve à plus de 700 mètres au-de ...

@

Singapour - immeubles entrelacés


Imagine two giants playing Jenga and you have the Interlace, an apartment complex that is at once outrageous and awe-inspiring. Ole Scheeren, its architect, was so bored with the clusters of high-rises that were springing up all over Asia, that when he got a brief to fit 1,040 units over 20 acres, he decided to try a novel approach. The result is a kind of deconstructed high-rise – complete with Olympic-sized swimming pool and a thoughtful amount of greenery – that Scheeren believes is a prototype for affordable living. He is proud that the Interlace is 90% occupied, “unlike many upscale towers that have become ghost towns because apartments are bought for speculation and sit empty
asie-se singapour interlace immeubles briques (sites urbains)(insolite) (E) (Atlas)
Imagine two giants playing Jenga and you have the Interlace, an apartment complex that is at once outrageous and awe-inspiring. Ole Scheeren, its architect, was so bored with the c ...

@

Singapour - jardins de la baie


Situés aux confins de la ville et surplombant l'embouchure de la rivière Singapour, les Jardins de la baie offrent un cadre surprenant. Culminant à 50 mètres et dominant l'ensemble du parc, les arbres artificiels sont l'attraction principale de ces jardins. Ils sont bordés de plusieurs centaines d'espèces d'orchidées, de bromélias, de fougères et de fleurs tropicales. Les visiteurs de la dernière heure auront la chance d'assister à « Garden Rhapsody », un spectacle son et lumière majestueux. Un ascenseur niché au cœur d'un tronc d'arbre vous propulsera vers une terrasse qui vous fera profiter d'un angle de vue époustouflant.
Les deux autres attractions phares du parc sont le Flower Dome et la Cloud Forest. Au sein du Flower Dome, vous échapperez l'espace d'un instant à l'humidité ambiante de Singapour. Reproduisant le climat tempéré de la Méditerranée et d'autres régions du monde, ce dôme regorge de plantes surprenantes venues des quatre coins du globe. Baladez-vous au gré des baobabs et des oliviers, en passant par le coin des cactus et le Flower Field, un espace en perpétuel changement. La Cloud Forest offre un tout autre univers. Bien qu'également tempéré, ce dôme reproduit un climat de montagne humide et tropical et abrite la cascade couverte la plus vertigineuse au monde. Grimpez jusqu'au sommet avant de redescendre tranquillement par les sentiers sinueux bordés de plantes carnivores et d'orchidées, puis traversez la galerie de cristaux.
À l'extérieur, plusieurs kilomètres de chemins de randonnée sillonnent le parc, débouchant sur des espaces éclectiques. Certains jardins à thème mettent en scène des espèces tropicales rares et diverses fleurs sublimes. Embarquez pour une visite guidée afin de découvrir tous leurs secrets.
Les Jardins de la baie sont situés à côté du célèbre hôtel Marina Bay Sands. Quatre aires de stationnement, gratuites entre 12 h 00 et 14 h 00, sont ouvertes au public. En dehors de ces horaires, leur accès est payant. Pour vous rendre aux Jardins de la baie en transports en commun, empruntez un bus ou le métro et descendez à la station Bayfront, située au niveau du Dragonfly Bridge. Les Jardins de la baie sont ouverts tous les jours. L'accès à la terrasse et aux dômes est payant.

Expedia.com
asie-se singapour jardins de la baie (sites urbains)(insolite) (E) (Atlas)
Situés aux confins de la ville et surplombant l'embouchure de la rivière Singapour, les Jardins de la baie offrent un cadre surprenant. Culminant à 50 mè ...

@

Ayutthaya - deuxieme capitale des rois de Siam


Fondée vers 1350, Ayutthaya devint la deuxième capitale siamoise après Sukhothaï. Elle fut détruite par les Birmans au XVIIIe siècle. Ses vestiges, caractérisés par les prangs, ou tours-reliquaires, et par des monastères aux proportions gigantesques, donnent une idée de sa splendeur passée.
Ayutthaya est la capitale de la province d'Ayutthaya en Thaïlande. La ville fut fondée en 1350 par le roi U-Thong et devint la capitale de son royaume, généralement connu sous le nom de Royaume d'Ayutthaya.



asie-se thailande ayutthaya capitale des rois de siam (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Fondée vers 1350, Ayutthaya devint la deuxième capitale siamoise après Sukhothaï. Elle fut détruite par les Birmans au XVIIIe siècle. Ses ve ...

@

Bangkok - le Palais royal


Le Palais Royal de Bangkok a été construit en 1782 par le roi Rama Ier sur la rive gauche (orientale) de la Chao Phraya. Il abrite non seulement la résidence royale et la salle du trône, mais aussi un grand nombre de bureaux gouvernementaux et le temple du Bouddha d'Émeraude (Wat Phra Kaeo, récemment rénové).
Il couvre une surface de 21,8 hectares et est entouré de quatre murs de 1 900 m de long.
asie-se thailande bangkok palais royal (monuments)@ (E) (Atlas)
Le Palais Royal de Bangkok a été construit en 1782 par le roi Rama Ier sur la rive gauche (orientale) de la Chao Phraya. Il abrite non seulement la résidence r ...

@

le pont de la rivière Kwai


Le pont de la rivière Kwai se situe dans la province de Kanchanaburi, à 130 km à l'ouest de Bangkok, près de la frontière avec la Birmanie. Il traverse la Mae Nam Khwae Yai, affluent de la Mae Nam Mae Klong. sa construction a entraîné la mort de dizaines de milliers d'hommes.
Le pont a été construit au début de la Seconde guerre mondiale, englobé dans un vaste projet de chemin de fer reliant la Thaïlande à la Birmanie par le col des Trois pagodes. A l'initiative des Japonais, qui ont occupé la Thaïlande en 1942 et 1943, l'objectif était de faciliter l'acheminement des renforts et du matériel de guerre vers les troupes japonaises basées en Birmanie. Les Japonais ont expédié leurs prisonniers de guerre sur le chantier, près de 60000 hommes et 270000 travailleurs asiatiques dans des conditions inhumaines. 16 mois furent nécessaires pour construire 415 km de lignes… au lieu des quatre années prévues par les architectes.
Au total, 16000 prisonniers et 100000 travailleurs moururent sur le chantier en raison de maltraitances ou de maladies.
Ironie du sort : le pont fonctionna à peine deux ans avant d'être bombardé par les Alliés et la totalité des rails fut démantelée.
Bien que le film Le pont de la rivière Kwaï, de David Lean, en 1957, montre le pont en bambou, la réalité est autre. Le pont ressemble à tous les ponts : en acier et en béton ! Il a été reconstruit après la Seconde guerre mondiale. Vous verrez certainement des gens venir se recueillir à cet endroit, surement des descendants d'anciens prisonniers.
asie-se thailande pont de la riviere kwai (sites historiques) (E) (Atlas)
Le pont de la rivière Kwai se situe dans la province de Kanchanaburi, à 130 km à l'ouest de Bangkok, près de la frontière avec la Birmanie. Il tr ...

@

Sukkothai - 1ere Capitale du Royaume de Siam, temples thai


Capitale du premier royaume du Siam aux XIIIe et XIVe siècles, Sukhothaï conserve d'admirables monuments illustrant les débuts de l'architecture thaïe. La grande civilisation qui se développa dans le royaume est tributaire de nombreuses influences et d'anciennes traditions locales, mais l'assimilation rapide de tous ces éléments forgea ce que l'on appelle le « style Sukhothaï ».
asie-se thailande sukhothai (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Capitale du premier royaume du Siam aux XIIIe et XIVe siècles, Sukhothaï conserve d'admirables monuments illustrant les débuts de l'architecture thaïe. La g ...

@

Baie d'Ha Long


asie-se viet-nam baie ha long (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
...

@

delta du Mekong


asie-se viet-nam delta du mekong (sites naturels) (E) (Atlas)
...

@

Dien Bien Phu - le site de la bataille


La bataille de Diên Biên Phu est un moment clé de la guerre d'Indochine qui se déroula du 20 novembre 1953 au 7 mai 1954 et qui opposa au Tonkin les forces de l'Union française aux forces Việt Minh, dans le nord du Viet Nam actuel.
Occupée par les Français en novembre 1953, cette petite ville et sa plaine environnante devint l’année suivante le théâtre d'une violente bataille entre le corps expéditionnaire français, composé de diverses unités de l’armée française, des troupes coloniales et autochtones, sous le commandement du colonel de Castries (nommé général durant la bataille) et l’essentiel des troupes vietnamiennes (Việt Minh) commandées par le général Giáp.
Cette bataille se termina le 7 mai 1954 par arrêt du feu, selon les consignes reçues de l'état-major français à Hanoï. Hormis l'embuscade du groupe mobile 100 à An Khé, elle fut le dernier affrontement majeur de la guerre d'Indochine. Cette défaite accéléra les négociations engagées entre les deux parties.
La France quitta la partie nord du Viêt Nam, après les accords de Genève, signés en juillet 1954, qui instauraient une partition du pays de part et d'autre du 17e parallèle Nord.
asie-se viet-nam dien bien phu (sites historiques) (E) (Atlas)
La bataille de Diên Biên Phu est un moment clé de la guerre d'Indochine qui se déroula du 20 novembre 1953 au 7 mai 1954 et qui opposa au Tonkin les force ...

@

Hanoi - le pont Long Bien (ex Paul Doumer)


Le pont Long Biên, appelé anciennement pont Paul-Doumer, se trouve à Hanoï et permet au Chemin de fer Nord-Sud du Viêt Nam venant de Hô-Chi-Minh-Ville de franchir le fleuve Rouge après la gare de Hanoï et continuer sur la rive gauche du fleuve vers Lào Cai pour ensuite se diriger vers le Yunnan en Chine.
Il est de type à pont à poutres en porte-à-faux et a une longueur totale de 1 680 m.
asie-se viet-nam hanoi pont long-bien (genie civil)(sites historiques) (E) (Atlas)
Le pont Long Biên, appelé anciennement pont Paul-Doumer, se trouve à Hanoï et permet au Chemin de fer Nord-Sud du Viêt Nam venant de Hô-Chi-Min ...

@

Hué - palais imperiaux


Hué (du vietnamien Huế) est l'ancienne capitale impériale du Viêt Nam (1802-1945). Elle est située au centre du pays, juste au sud du fameux 17e parallèle, non loin de la mer. Le fleuve Sông HÆ°Æ¡ng (rivière des Parfums) la traverse et sépare la vieille ville au nord de la cité moderne au sud.
Hué est aujourd'hui la capitale de la province de Thừa Thiên et vit essentiellement de la pêche et du tourisme. Sa population est d'environ 340 000 habitants. Elle est desservie par l'aéroport international de Phú Bài et la gare de Hué.
Le fait qu'elle a été capitale impériale du Viêt Nam (appelé à l'époque par les occidentaux empire d'Annam), donne un caractère particulier à Hué dont la culture aristocratique des mandarins, la finesse de la poésie de ses lettrés et l'agilité intellectuelle de ses habitants lui confèrent tout son charme.
asie-se viet-nam hue palais imperiaux (sites archeologiques (E) (Atlas)
Hué (du vietnamien Huế) est l'ancienne capitale impériale du Viêt Nam (1802-1945). Elle est située au centre du pays, juste au sud d ...

@

Abu Dabi - le Louvre


Le Louvre Abou Dabi est un musée dont le chantier a débuté en 2010 à Abou Dabi, la capitale des Émirats arabes unis, et dont l'ouverture est prévue pour 2015. Il sera alors une composante d'un gigantesque district culturel en cours de constitution sur l'île de Saadiyat où il côtoiera trois autres musées et un centre de spectacles. D'un coût de 83 millions d'euros, le bâtiment qui l'accueillera a été conçu par l'architecte français Jean Nouvel.
Dans le cadre de la création d'un district culturel sur l'île de Saadiyat (« île du bonheur ») à Abou Dabi, le gouvernement des Émirats arabes unis s'est tourné vers la France pour la réalisation et le développement d'un musée universel dont le projet architectural revient à Jean Nouvel, concepteur du musée du quai Branly. Les deux pays ont signé, le 6 mars 2007, un accord à ce sujet1,2,3, qui organise cette opération de coopération culturelle sur 30 ans et prévoit que le musée portera le nom de Louvre Abou Dabi.
moy-orient abu-dabi louvre (genie civil) (E) (Atlas)
Le Louvre Abou Dabi est un musée dont le chantier a débuté en 2010 à Abou Dabi, la capitale des Émirats arabes unis, et dont l'ouverture est pr&e ...

@

Abu-Dhabi - Masdar ville ecologique


Masdar est une future ville nouvelle et écoville de l’émirat d’Abou Dabi, aux Émirats arabes unis. Elle est en construction depuis février 2008.
Cette ville sera située à proximité de l’aéroport international de l’émirat et pourra accueillir jusqu’à 50 000 habitants et 1 500 entreprises.
Masdar City ne verrait le jour qu’en 2020.
moy-orient abu-dhabi masdar cite ecologique (sites urbains)(insolite) (E) (Atlas)
Masdar est une future ville nouvelle et écoville de l’émirat d’Abou Dabi, aux Émirats arabes unis. Elle est en construction depuis février 2 ...

@

Kingdom Tower - la future plus haute tour du monde (+1000m)


La Tour du Royaume (angl.: Kingdom Tower), est un gratte-ciel en projet à Djeddah, en Arabie saoudite, qui atteindra 1 001 m de hauteur, à un prix prévu de SR4,6 milliards. Il constituera le joyau et la première étape d'un développement nommé la Ville du Royaume (Kingdom City, qui se situera au bord de la Mer Rouge au nord de Djeddah. Si réalisée comme projetée, la tour atteindra une hauteur sans précedent, devenant le plus haut bâtiment du monde, en plus de la première structure à dépasser un kilomètre.
Le projet a d'abord été annoncé avec une hauteur de 1 600 m (un mille international) (d'ou son ancien nom Mile-High Tower) mais la géologie de la région ne se prête pas à une tour d'une telle hauteur.
Le plan, conçu par l'architecte Adrian Smith, incorpore de nombreux traits structurels et esthétiques uniques. Le créateur et chef du projet et le prince saoudien Al-Waleed bin Talal, l'arabe le plus riche du Moyen-Orient et un neveu du Roi Abdullah. Talal est le président de la Kingdom Holding Company, la plus grande société de l'Arabie Saoudite et un partenaire dans la Jeddah Economic Company, qui se forma en 2009 pour la réalisation de la Tour du Royaume et la ville à côté.
moy-orient arabie djeddah tour kingdom-tower (genie civil) (E) (Atlas)
La Tour du Royaume (angl.: Kingdom Tower), est un gratte-ciel en projet à Djeddah, en Arabie saoudite, qui atteindra 1 001 m de hauteur, à un prix prévu de SR4 ...

@

La Mecque - grande mosquee Masjid al-Haram


Masjid al-Haram, « la Mosquée sacrée »), est une mosquée de la ville de La Mecque en Arabie saoudite, la plus grande du monde et le premier lieu saint de l'Islam. On trouve en son centre la Kaaba, dans laquelle est incrustée une pierre noire que les musulmans tentent de toucher au cours des tawaf (circumambulations) durant leur pèlerinage (hajj).
moy-orient arabie la mecque grande mosquee masjid al-haram (sites religieux) (E) (Atlas)
Masjid al-Haram, « la Mosquée sacrée »), est une mosquée de la ville de La Mecque en Arabie saoudite, la plus grande du monde et le premier lieu sa ...

@

Bahrein - Amwaj Islands - cite lacustre aquarium


Amwaj Islands are a pioneering project in Bahrain, the first to offer 100% freehold land ownership to expatriates living in the Kingdom of Bahrain. It also increases the supply of waterfront property which is in low supply in this small island nation. With the completion of infrastructure such as electricity, roads, water, sewerage and telecoms, Amwaj recently became fit for residential use.
moy-orient bahrein amwaj island (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
Amwaj Islands are a pioneering project in Bahrain, the first to offer 100% freehold land ownership to expatriates living in the Kingdom of Bahrain. It also increases the supply of ...

@

palm island


Palm Islands est un projet de création ex nihilo de trois archipels artificiels dans le golfe Persique sur les côtes de l'émirat de Dubaï, aux Émirats arabes unis, et qui sont d'ouest en est : Palm Jebel Ali, Palm Jumeirah et Palm Deira. Chacun des archipels a une forme rappelant celle du palmier. Des complexes hôteliers, balnéaires et touristiques sont prévus sur chaque site. Des maisons individuelles sont également disponibles pour des clients fortunés.
La construction est des plus simple : du sable est dragué sur le fond du golfe Persique et redéposé aux endroits adéquats afin de créer les îles. Celles-ci sont donc entièrement en sable, seuls quelques enrochements principalement sur l'extérieur des digues en forme de croissants qui sont réalisés afin de contrer la houle.
Les plans des trois palmiers durent être modifiés, parfois après la construction dans le cas de Palm Jumeirah et parfois à de très nombreuses reprises dans le cas de Palm Deira. En effet les constructeurs, pressés, n'avaient pas attendu le rapport des ingénieurs des Pays-Bas qui avaient été sollicités pour leur expérience sur les terres gagnées sur la mer. Ce rapport indiquait notamment que la marée n'était pas suffisante à l'intérieur des croissants pour assurer un renouvellement des eaux entre les palmes, risquant de transformer les lagunes en repaires à moustiques envahis d'algues. Des passes furent alors aménagées à des endroits stratégiques dans les croissants afin de permettre un renouvellement total des eaux toutes les deux semaines grâce à l'action naturelle des marées.
moy-orient dubai palm island (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
Palm Islands est un projet de création ex nihilo de trois archipels artificiels dans le golfe Persique sur les côtes de l'émirat de Dubaï, aux Émira ...

@

Dubai - la tour Burj al-Arab, le plus luxueux hotel du monde


Le Burj al-Arab (« tour des Arabes » en arabe) est l’hôtel le plus luxueux au monde, auto-proclamé sept étoiles, situé à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Mesurant 321 mètres, c’était, jusqu’en 2007, le plus haut édifice utilisé exclusivement comme hôtel. C’est un des hôtels les plus reconnaissables au monde. Il a été conçu en 1993 par l’architecte Tom Wright. Situé dans le golfe Persique, sur une île artificielle, il a la forme d’une voile géante.
moy-orient dubai tour burj al arab (genie civil) (E) (Atlas)
Le Burj al-Arab (« tour des Arabes » en arabe) est l’hôtel le plus luxueux au monde, auto-proclamé sept étoiles, situé à Duba&iu ...

@

Burj Khalifa - la (provisoire) plus haute tour du monde


La Burj Khalifa, appelée Burj Dubaï jusqu'à son inauguration, est un gratte-ciel situé à Dubaï aux Émirats arabes unis, devenu le 27 mars 2008 la plus haute structure du monde.
La version finale mesure 828 mètres2 de haut et compte 160 étages « habitables ».
Les fondations ont nécessité :
plus de 330 000 m39 de béton armé, pesant plus de 110 000 tonnes. Un béton à haute densité et à basse perméabilité a été employé ;
de 39 000 tonnes de poutres en acier, pour un total de 192 piles enfoncées sur plus de 50 mètres. Chaque pile mesure 43 mètres de long par 1,5 mètre de diamètre. Un système de protection cathodique est utilisé pour limiter la corrosion par les substances chimiques des eaux du sol.
de 142 000 m2 de verre architectural SunGuard pour les façades a été utilisé.
Le poids total d'aluminium employé dans la construction de Burj Khalifa est équivalent à celui de cinq avions gros porteurs Airbus A380.
Pour la circulation interne, un total de huit escaliers mécaniques et cinquante-sept ascenseurs, dont certains à double pont sont installés. L'ascenseur le plus rapide peut atteindre en montée et en descente 11 m/s (soit 40 km/h).
Enfin, 22 millions d'heures de travail cumulées ont été nécessaires à son édification.
moy-orient dubai tour burj-khalifa (genie civil) (E) (Atlas)
La Burj Khalifa, appelée Burj Dubaï jusqu'à son inauguration, est un gratte-ciel situé à Dubaï aux Émirats arabes unis, devenu le 27 ma ...

@

Dubai - The world islands


The World est un archipel d'îles artificielles des Émirats arabes unis, dans le golfe Persique au large de l'émirat de Dubaï, et qui représente une planisphère où sont censés figurer tous les pays du monde.
L'archipel, de neuf kilomètres de long et sept de large, se situe à quatre kilomètres des côtes, entre Jumeirah Palm et Deira Palm. Il rassemble entre 250 à 300 îles privées qui sont alouées au tourisme, à l'habitat et certaines, les plus isolées, réservées aux célébrités. Les prix pour chaque île s'échelonnent entre 10 millions et 45 millions de US$. Les plus petites mesurent 23 226 m² et les plus grandes 83 613 m². Elles sont séparées les unes des autres par des chenaux larges de cinquante à cent mètres et profonds de cinq mètres ; l'ensemble est ceinturé par une digue. Les concepteurs prévoient que The World sera visible à l'œil nu depuis la station spatiale internationale.
La construction a débuté en septembre 2003. L'entreprise Nakheel Properties (Nakheel Corp.) est chargée du chantier dont la fin est prévue pour 2008. Les travaux, dont la main d'œuvre est majoritairement composée de travailleurs immigrés, s'effectue de manière continue, 24h/24 et 7j/7. Le front de mer de Dubaï gagne ainsi 232 kilomètres. Le volume des matériaux (principalement du sable) représente 326 millions de m3.
moy-orient dubai world islands (genie civil)(insolite) (E) (Atlas)
The World est un archipel d'îles artificielles des Émirats arabes unis, dans le golfe Persique au large de l'émirat de Dubaï, et qui représente une ...

@

Babylone - site de la ville antique


Babylone est le nom d'une ville antique de Mésopotamie située sur l'Euphrate à environ 200 km au sud-est de l'actuelle Bagdad (Irak), près de la ville moderne de Hilla. Le nom de « Babylone » est parfois utilisé pour désigner la totalité de l'empire babylonien.
Le nom de la ville de Babylone provient sans doute du nom pré-sumérien Babulu, que les Akkadiens ont expliqué étymologiquement par bab-ili(m), « la Porte du Dieu », devenu plus tard bab-ilāni, « la Porte des Dieux ». Ce nom a été traduit en sumérien selon le même sens en KA.DINGIR.RA. Les Grecs ont traduit ce nom en Babylon, qui a été repris par la suite par les Européens.



moy-orient irak babylone (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Babylone est le nom d'une ville antique de Mésopotamie située sur l'Euphrate à environ 200 km au sud-est de l'actuelle Bagdad (Irak), près de la ville m ...

@

Samarra - la Mosquée d'or (avant destruction en 2006)


- [iptc art][iptc im]
(legende ►)

C'est en 944 que fut construit la Mosquée d'Or, autre nom du mausolée d'Ali al-Hadi et de Hasan al-Askari, respectivement le dixième et le onzième Imams chiites, tout comme la châsse de Muhammad al-Mahdi, connu comme l'« Imam caché », qui fut le douzième et dernier Imam chiite. De ce fait Sāmarrā est devenue un important lieu de pèlerinage pour les musulmans chiites.

Pendant le XXe siècle, Sāmarrā gagne en importance quand un lac est créé près de la ville grâce à un barrage sur le fleuve qui est construit dans le but de mettre fin aux fréquentes inondations de Bagdad. Beaucoup d'habitants ont été déplacés lors de la construction du barrage, ce qui a fortement augmenté la population de Sāmarrā.

A la suite de l'invasion de l'Irak en 2003, Sāmarrā devient l'objet de nombreux attentats entre communautés sunnites et chiites. Le dôme de la Mosquée d'Or est détruit par un premier attentat le 22 février 2006, et un autre attentat frappe ses deux minarets le 13 juin 2007.
moy-orient irak samarra mosquee d or (monuments)(sites religieux) (E) (Atlas)
- [iptc art][iptc im]
(legende ►)

C'est en 944 que fut construit la Mosquée d'Or, autre nom du mausolée d'Ali al-Hadi et de Hasan al-Askari, res ...

@

Samarra - Mosquée en spirale


La mosquée d'al-Mutawakkil et son minaret hélicoïdal de 52 mètres de haut. C'est en admirant cet exceptionnel monument que les premiers voyageurs ont pensé que les ziggourats mésopotamiennes avaient des formes hélicoïdales. Cette assimilation a frappé l'esprit des Européens qui ont imaginé que la Tour de Babel avait aussi une forme hélicoïdale. La mosquée fut construite entre 848/49 et 852 par le calife Jafar al-Mutawakkil.
moy-orient irak samarra tour helicoidale (monuments)(insolite) (E) (Atlas)
La mosquée d'al-Mutawakkil et son minaret hélicoïdal de 52 mètres de haut. C'est en admirant cet exceptionnel monument que les premiers voyageurs ont pens ...

@

Ispahan - la place Naghsh-e Jahan


Troisième ville d’Iran (après Téhéran et Mashhad) avec 1 600 554 habitants en 2006, la zone métropolitaine d’Ispahan est un des centres majeurs de l’industrie et de l’enseignement en Iran.

Ispahan a été capitale de l’empire perse sous la dynastie des Safavides entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle. L’architecture de la ville, qui est noyée de verdure bien irriguée, offre un contraste avec les étendues désertiques qui l’entourent. Cet aspect particulier, résultat des efforts de Shah Abbas, ainsi que les nombreux monuments islamiques construits entre le XIe et le XIXe siècle, sont aujourd’hui menacés par la modernité. Le classement de la place Naghsh-e Jahan au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1988 contribue à faire prendre en considération les spécificités de l’urbanisme d’Ispahan.

moy-orient iran ispahan (sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
Troisième ville d’Iran (après Téhéran et Mashhad) avec 1 600 554 habitants en 2006, la zone métropolitaine d’Ispahan est un des centr ...

@

Kerbala - ville sainte du Schiisme


Le sol empli d'infortune est la plaine de Karbala. En ce désert fut mis à mort le Prince aux lèvres altérées. C'est le temps des cris pour la langue, le temps des pleurs pour les yeux."
Au XVIe siècle, le poète iranien Mohtacham écrit encore des odes funèbres à Hussein, fils d'Ali, petit-fils du prophète Mahomet, assassiné neuf siècles plus tôt à Karbala. Karbala, où une antique rivalité tribale et une lutte de pouvoir inégale ont dégénéré en un drame cosmique dont la lamentation chiite, depuis, entretient l'impérissable souvenir.
A Karbala, petite localité du désert irakien, la mort de soif attend les proches d'Hussein. Nous sommes en octobre 680 (muharram 61, selon le calendrier musulman). L'armée des Omeyyades, la dynastie régnante à Damas, leur coupe l'accès à l'eau de l'Euphrate et la route de Koufa, au sud de Bagdad. Hussein est le petit-fils que chérissait le Prophète. Il le soulevait sur ses épaules et le serrait entre ses bras. Mais aujourd'hui son sort semble scellé, et il médite sur le tragique destin de sa famille, de son père Ali, lui aussi assassiné. Ecoutant la plainte de la population de Koufa tyrannisée par Yazid l'imposteur, le calife omeyyade, il a pris la route de l'Irak, sans intention d'en découdre. Il n'a d'ailleurs pour escorte que sa famille et quelques dizaines d'hommes, mais son expédition ressemble à une marche vers la mort. Muslim Aqil, son cousin, parti en avant-garde, est tué. Les notables de Koufa le lâchent un à un. Hussein tente de négocier avec Yazid, est prêt à faire allégeance quand un émissaire exige une reddition humiliante.

moy-orient iran kerbala (sites religieux) (E) (Atlas)
Le sol empli d'infortune est la plaine de Karbala. En ce désert fut mis à mort le Prince aux lèvres altérées. C'est le temps des cris pour la lan ...

@

Persepolis - cité antique


Persépolis était une capitale de l’empire perse achéménide. Le site se trouve dans la plaine de Marvdasht, au pied de la montagne Kuh-e Rahmat, à environ 70 km au Nord-Est de la ville de Shiraz, province de Fars, Iran.

Sa construction commence en -521 sur ordre de Darius Ier. Elle fait partie d’un vaste programme de construction monumentale visant à souligner l’unité et la diversité de l’empire perse achéménide, et à asseoir la légitimité du pouvoir royal. Elle fait appel à des ouvriers et artisans venus de toutes les satrapies de l’empire. L’architecture résulte d’une combinaison originale des styles issus de ces provinces créant ainsi le style architectural perse ébauché à Pasargades, également retrouvé à Suse et Ecbatane. Cette combinaison des savoir-faire marque également les autres arts perses, comme la sculpture ou l’orfèvrerie. La construction de Persépolis se poursuit pendant plus de deux siècles, jusqu’à la conquête de l'empire et la destruction partielle de la cité par Alexandre le Grand en -331.

Le site est plusieurs fois visité au cours des siècles par des voyageurs occidentaux, mais ce n’est qu’au XVIIe siècle qu’il est authentifié comme étant les ruines de la capitale achéménide. De nombreuses explorations archéologiques permettent par la suite d’en mieux appréhender les structures, mais aussi l’aspect et les fonctions passés.

Persépolis comprend un vaste complexe palatin érigé sur une terrasse monumentale qui supporte de multiples bâtiments hypostyles. Ces palais ont des fonctions protocolaires, rituelles, emblématiques, ou administratives précises : audience, appartements royaux, administration du trésor, accueil. À proximité de la Terrasse se trouvaient d’autres éléments : habitations de la ville basse, tombes royales, autels, jardins. De nombreux bas-reliefs sculptés sur les escaliers et portes des palais représentent la diversité des peuples composant l’empire. D’autres consacrent l’image d’un pouvoir royal protecteur, souverain, légitime, et absolu, ou désignent Xerxès Ier comme successeur légitime de Darius le Grand. Les multiples inscriptions royales persépolitaines cunéiformes rédigées en vieux-Persan, Babylonien, ou Élamite, gravées à diverses endroits du site, procèdent des mêmes buts, et précisent également pour certains bâtiments le roi ayant ordonné leur érection.

L’idée que Persépolis n’avait qu’une occupation annuelle et rituelle dédiée à la réception par le roi des tributs offerts par les nations assujetties de l’empire à l’occasion des cérémonies du nouvel an perse a longtemps prévalu. Il est maintenant certain que la cité était occupée en permanence et tenait un rôle administratif et politique central pour le gouvernement de l’empire. De nombreuses archives écrites sur des tablettes d’argiles découvertes dans les bâtiments du trésor et les fortifications ont permis d’établir ces rôles, et livrent des renseignements précieux sur l’administration impériale achéménide et la construction du complexe. Persépolis est classée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1979.
moy-orient iran persepolis (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Persépolis était une capitale de l’empire perse achéménide. Le site se trouve dans la plaine de Marvdasht, au pied de la montagne Kuh-e Rahmat, &a ...

@

Teheran - Borj-e azadi : Tour Azadi (Tour de la liberté)


La tour azadi ou tour de la liberté est le symbole de Téhéran.
Tour construite en 1971 pour la commémoration du 2500ème anniversaire de l'Empire perse, elle s'appelait à l'origine la tour Shahyad, ce qui signifie "mémoire des Rois". Elle a été renommée Azadi (« liberté ») à la Révolution de 1979.
Conçue par l'architecte Hossein Amanat qui gagne le projet en 1966 à l'âge de 24 ans, la tour Azadi marie les styles architecturaux Sassanides et islamiques. Elle mesure 45 m de haut et est entièrement recouverte de quelques 25 000 plaques de marbre blanc d'Ispahan.
Un musée et quelques fontaines se trouvent sous la tour, située sur la place Azadi qui possède une superficie de 50 000 m².
moy-orient iran teheran tour azadi (monuments) (E) (Atlas)
La tour azadi ou tour de la liberté est le symbole de Téhéran.
Tour construite en 1971 pour la commémoration du 2500ème anniversaire de l'Em ...

@

capharnaum


Capharnaüm ou Capernaüm, de l'hébreu Kefar Naḥum est un village de pêcheurs (en) de l'ancienne province de Galilée, sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade (ou lac de Génézareth) au nord de l'État d'Israël. Sous la dynastie des Hasmonéens, ce village faisait de 6 à 10 hectares et sa population avoisinait les 1 700 personnes.
Ce mot est surtout utilisé pour qualifier un lieu de grande pagaille, renfermant beaucoup d'objets entassés pêle-mêle, un endroit en désordrenote.
moy-orient israel capharnaum (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Capharnaüm ou Capernaüm, de l'hébreu Kefar Naḥum est un village de pêcheurs (en) de l'ancienne province de Galilée, sur la rive nor ...

@

Maale Adoumim - colonie israelienne en cis-jordanie


Ma'aleh Adumim est une colonie israélienne en Cisjordanie. Elle est située à 7 kilomètres à l’est de Jérusalem, au-delà de la ligne verte. Fondée en 1975, elle a le statut de ville depuis 1991. Les Israéliens la considèrent maintenant comme une banlieue de Jérusalem, principalement parce que la majeure partie de sa population travaille dans la capitale.
Ma'aleh Adumim tire son nom du livre de Josué (15:8). Sa proximité à la fois avec Jérusalem et avec la nature (le désert de Judée) en fait une ville recherchée.
Au centre de la ville ont été découvertes les ruines d'un imposant monastère byzantin, le monastère de Martyrius. Ses mosaïques comptent comme les plus impressionnantes de la région sise à l'ouest du Jourdain. Dans la zone industrielle de Ma'aleh Adumim se trouve un second monastère byzantin, le laure d'Euthyme, ou monastère Saint-Euthyme.
moy-orient israel colonie maale adoumim (sites urbains) (E) (Atlas)
Ma'aleh Adumim est une colonie israélienne en Cisjordanie. Elle est située à 7 kilomètres à l’est de Jérusalem, au-delà de la ...

@

Jerusalem - le Mont des oliviers


selon la tradition juive, le Mashia'h (Messie), qui amènera la résurrection des morts, passera en premier lieu par le Mont des Oliviers avant d'entrer dans Jerusalem. C'est donc les personnes enterrées en ce lieu qui seront les premières ressuscitées.

Outre le cimetière, la colline est couverte de nombreux monuments chrétiens. Au plus bas, la basilique de Gethsémani, où se trouve, devant l'autel, une roche sur laquelle Jésus aurait prié avant sa Passion.

À mi-pente, au long d'un sentier qui mène de Jérusalem à Béthanie (el Lazaryeh), on commémore la lamentation de Jésus sur Jérusalem qui refusait d'accueillir son message, le Dominus flevit, chapelle latine très originale en forme de larme, et dont le rétable consiste en une baie vitrée donnant sur un panorama sur l'esplanade du Temple et le dôme du Rocher.

Autour de cette chapelle, d'autres églises, y compris une église orthodoxe aux clochers ornés de bulbes dans le plus pur style russe, construite in extremis par la russie tsariste avant la révolution de 1917.

Plus au nord, le Carmel du Pater où la prière chrétienne du Notre Père est présentée en mosaïques le long d'un cloître, en diverses langues.

Des mosquées sont également présentes, entre autres sur le lieu où les chrétiens vénèrent la mémoire de l'Ascension de Jésus.

moy-orient israel jerusalem mont oliviers (sites religieux) (E) (Atlas)
selon la tradition juive, le Mashia'h (Messie), qui amènera la résurrection des morts, passera en premier lieu par le Mont des Oliviers avant d'entrer dans Jerusalem. ...

@

Jerusalem - le mont du Temple


Le Mont du Temple désigne pour les juifs et les chrétiens le mont sur lequel se trouvait le Temple de Jérusalem, détruit en 70 par Titus. C'est à l'origine une colline naturelle appelée mont Sion dans la Bible, bien qu'une confusion à l'époque byzantine ait attribuée ce nom à un autre colline plus au sud ouest. On y trouve aujourd'hui la mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher.
Pour les juifs, c'est le lieu saint le plus important, puisque c'est l'endroit où se trouvait le temple. Il représente pour eux le centre de la vie religieuse, et la prière juive est toujours effectuée en direction du mont du temple. Certains évitent de s'y rendre, ou de franchir une certaine zone sur l'esplanade du mont, de peur de fouler la terre du « Saint des Saints », le Rocher de la Fondation du Mont Moriah, emplacement de la Ligature d'Isaac par Abraham.
Pour les chrétiens, c'est aussi un endroit très important puisque plusieurs événements majeurs de la vie de Jésus se déroulent à cet endroit.
Pour les musulmans, le Rocher de la Fondation (abrité aujourd'hui par le Dôme du Rocher) est aussi l'endroit d'où Mahomet serait monté au paradis lors de Isra et Miraj, le voyage nocturne que Mahomet a fait de La Mecque à Jérusalem, emporté par son cheval Bouraq. C'est le troisième lieu saint musulman après La Mecque et Médine.
moy-orient israel jerusalem mont-du-temple (sites religieux)@ (E) (Atlas)
Le Mont du Temple désigne pour les juifs et les chrétiens le mont sur lequel se trouvait le Temple de Jérusalem, détruit en 70 par Titus. C'est à ...

@

Massada - la forteresse armoréenne


En 66, au début du soulèvement juif contre les Romains, un groupe de rebelles juifs, les Sicaires du parti nommé zélotes, prirent Massada à la garnison romaine qui y était stationnée. En 70 ils furent rejoints par d’autres Sicaires et leurs familles qui avaient été expulsés de Jérusalem par les autres Juifs qui y vivaient peu avant la destruction de Jérusalem. Pendant les trois années suivantes, ils utilisèrent Massada comme base pour se défendre des Romains.
Massada vient du mot hébreu mitzada, qui signifie forteresse. Le site, constitué de plusieurs palais et de fortifications antiques
Le site de Massada a été identifié en 1842 et complètement fouillé de 1963 à 1965. Un téléphérique prend maintenant en charge les touristes qui ne souhaitent pas emprunter le sentier du Serpent, maintenant restauré sur le flanc est de la montagne. La rampe romaine s’élève toujours sur le côté ouest et peut être gravie à pied en une quinzaine de minutes, contre 40 via le chemin du Serpent.
Massada a été classée patrimoine mondial de l’UNESCO en 2001. Forteresse perchée sur un socle de granite dominant le désert, près de la Mer Morte, Massada, avec ses ruines restaurées, est devenue un lieu de pèlerinage moderne pour Israéliens et touristes.
moy-orient israel massada (sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
En 66, au début du soulèvement juif contre les Romains, un groupe de rebelles juifs, les Sicaires du parti nommé zélotes, prirent Massada à la ga ...

@

Petra - sites nabatéens


Pétra: une cité troglodytique caravanière, joyau du tourisme jordanien A 200 kilomètres au sud d'Amman, la "cité rose" de Pétra est une merveille architecturale, secrètement cachée à l'abri des montagnes, dont les temples, monastères, thermes et tombes ont été directement taillés dans la roche.
Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985, réputé pour la douceur de ses couleurs ocres et roses, le site archéologique de Pétra est marqué par un mélange de traditions orientales anciennes et d'architecture hellénistique.
Il a été créé dans un dédale de failles granitiques par les Nabatéens, peuple nomade établi dans ce secteur vers le IVe siècle avant J.-C.
Situé sur un axe majeur de la route des épices entre Damas et la péninsule arabique, camouflé dans la roche et protégé par un long couloir qui permettait de surveiller étroitement les allées et venues, le site de Petra, qui signifie rocher en grec ancien, avait séduit les Nabatéens.
Ce peuple de caravaniers, connu pour ses talents dans l'ingénierie hydraulique et profitant de la situation de cuvette du site qui permettait de recueillir toutes les eaux de source en provenance des montagnes environnantes, fit de Pétra une oasis, dont la population aurait culminé à 20.000 habitants autour de l'an 50 après J.C.
Son influence et sa prospérité grandissantes furent perçues comme une menace par Rome, qui annexa le royaume nabatéen à la province romaine en l'an 106 après J.-C.
Pétra tomba peu après dans l'oubli.
En 1812, un aventurier suisse, Johann Burckardt, redécrouvre le site mais il faudra attendre 1924 pour que les premières fouilles archéologiques soient entreprises.
En juillet 2007, Pétra a été sélectionné comme une des sept nouvelles Merveilles du Monde lors d'un concours controversé auquel 100 millions de personnes ont participé.
jag/rh/jlb
moy-orient jordanie petra (sites archeologiques)@ (E) (Atlas)
Pétra: une cité troglodytique caravanière, joyau du tourisme jordanien A 200 kilomètres au sud d'Amman, la "cité rose" de Pétra ...

@

Baalbek - ville antique


La ville antique, située dans le nord de la plaine de la Békaa, est composée de ruines de l’époque gréco-romaine, avec des traces plus anciennes de l’époque sémitique. Le site figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
Baalbek est l’ancienne Héliopolis des Romains. Aujourd’hui, la ville moderne, chef-lieu du district de Baalbek, au Liban, compte environ 80 000 habitants, majoritairement chiites. La température la plus élevée du Liban y a été recensée avec 47°C.
Le complexe de trois temples géants laissé par les Romains comprend :
Le temple de Bacchus, un des temples les mieux conservés du monde gréco-romain,
Le temple de Jupiter dont il reste six colonnes de granite,
Le temple de Vénus.
moy-orient liban baalbek (sites archeologiques) (E) (Atlas)
La ville antique, située dans le nord de la plaine de la Békaa, est composée de ruines de l’époque gréco-romaine, avec des traces plus anci ...

@

Gaza - l'aeroport rendu inutilisable par l'armée israelienne


De 1998 à septembre 2000, l’aéroport de Gaza, financé par la communauté européenne, a symbolisé l’autonomie naissante des Palestiniens. Ca n’a pas duré bien longtemps. En 2001, l’armée israélienne a détruit son unique piste d’atterrissage. Depuis 9 ans, les hangars et autres salles d’embarquement sont déserts.
moy-orient palestine gaza aeroport (sites historiques) (E) (Atlas)
De 1998 à septembre 2000, l’aéroport de Gaza, financé par la communauté européenne, a symbolisé l’autonomie naissante des Pale ...

@

Rafah - point de passage entre Gaza et l'Egypte


Suite au retrait israélien de la bande de Gaza, achevé le 12 septembre 2005, le point de passage de Rafah est géré par l'Autorité palestinienne sous surveillance vidéo de l'Union européenne.
C'est la ville la plus importante du sud de la bande de Gaza avec environ 190 600 habitants en 2010, dont 44 000 vivent dans les deux camps de réfugiés qui se nomment « camp Canada » au nord, et « camp de Rafah » au sud. Rafah est à la frontière égyptienne.
moy-orient palestine rafah (sites militaires) (E) (Atlas)
Suite au retrait israélien de la bande de Gaza, achevé le 12 septembre 2005, le point de passage de Rafah est géré par l'Autorité palestinienne s ...

@

Krak des Chevaliers


Dominant d'environ 500 mètres la plaine d'El-Bukeia, le Krak des Chevaliers fait partie d'un réseau défensif qui parcourt les frontières des anciens États latins d'Orient et contrôle la trouée d'Homs, point stratégique au carrefour des routes reliant Homs, à l'est, à la ville côtière de Tortose, à l'ouest, et Antioche, au nord, à Tripoli puis Beyrouth, au sud. C'est l'un des châteaux croisés les plus prestigieux et les mieux conservés.
Le Krak des Chevaliers (le terme « krak » dérive du syriaque karak signifiant « forteresse ») ou Krak de l'Hospital est un château fort datant de l'époque des croisades. Il est situé dans l'ouest de la Syrie, sur les derniers contreforts du djebel Ansariyya.
moy-orient syrie krack-chevaliers (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Dominant d'environ 500 mètres la plaine d'El-Bukeia, le Krak des Chevaliers fait partie d'un réseau défensif qui parcourt les frontières des anciens &Ea ...

@

Sanaa - vieille ville


Le Yémen renferme de nombreux sites archéologiques dont plusieurs sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Parmi ces trésors figurent l'ancienne ville de Shibam, connue par ses 500 "gratte-ciel" qui lui ont valu le titre de "Manhattan du désert", la ville de Zabid, construite au IIIème siècle de l'Hégire et qui a rayonné sur le monde arabe pendant plusieurs siècles grâce surtout à son université, la Mosquée Al-Ashair, sans compter la vieille ville de Sanaa, avec ses maisons en brique ocre, aux fenêtres sculptées et ourlées de blanc.
Mais ce classement n'a pas été suivi d'une politique de conservation de la part des autorités d'un pays qui figure sur la liste des Etats les plus pauvres de la planète.
Certains sites ont même subi durement les assauts d'une modernité mal gérée qui met en péril ces prestigieux trésors, malgré les efforts de restauration et de sauvegarde menés par plusieurs missions archéologiques, ethnologiques et architecturales, avec le soutien de l'UNESCO.
Des immeubles modernes en béton armé ont envahi les abords de plusieurs monuments millénaires, construits en brique, les défigurant. L'absence d'un drainage suffisant des eaux usées, ajoutée aux ordures non dégradables, contribuent à leur dégradation progressive.
Plusieurs hauts responsables du Yémen, dont le président Ali Abdallah Saleh, ont salué l'initiative du Qatar, "le première d'un pays arabe pour mettre en valeur le patrimoine archéologique du Yémen", selon le ministre de la Culture Mohammed Abou Bakr al-Miflahi.
Durant sa visite, l'émir du Qatar était accompagné de sa fille, cheikha al-Mayassa, qui préside le conseil d'administration du Département des Musées du Qatar.
A son retour à Doha, cheikha Mayassa a présidé une réunion de cette institution qui a décidé d'inaugurer, le 22 mars 2008 à Doha, le Musée d'Art Islamique, conçu par le Sino-américain de renommée mondiale, Ieoh Ming Pei, a affirmé à l'AFP sa directrice Sabiha al-Khémir.
L'institution qatarie a également décidé d'agrandir le Musée National où sera établi un Musée de l'Education, rattaché à la "Fondation du Qatar" qui abrite les branches de cinq universités américaines, ainsi qu'un "Parc scientifique et technologique".
Enfin, il a été programmé de construire cinq autres musées avant fin 2009, dans le cadre des préparatifs du Qatar pour devenir "la capitale culturelle arabe", en 2010: un Musée des oeuvres d'Orientalistes, doté d'un Centre de recherches, un Musée de la Photographie, un Musée d'Histoire naturelle, un Musée des Sciences, surtout l'astrologie et l'astronomie, et un Musée d'Armes, de Chasse et d'Equitation.
ht/tm/hj/bfi
moy-orient yemen sanaa (sites urbains)(insolite) (E) (Atlas)
Le Yémen renferme de nombreux sites archéologiques dont plusieurs sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Parmi ces trésors figurent ...

@

Sanaa - vieille ville


Sanaa est devenu au viie siècle et au viiie siècle un centre culturel islamique. Elle en garde un patrimoine important avec une université musulmane et 106 mosquées. C'est d'ailleurs à cette époque que sont créés les 6 500 habitations1 à étages et édifices les plus marquants.
La ville est située à environ 2 200 mètres d'altitude, sur un plateau entre le Djebel Nogoum et le Djebel Ayban.

Le Yémen renferme de nombreux sites archéologiques dont plusieurs sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Parmi ces trésors figurent l'ancienne ville de Shibam, connue par ses 500 gratte-ciel qui lui ont valu le titre de Manhattan du désert, la ville de Zabid, construite au IIIème siècle de l'Hégire et qui a rayonné sur le monde arabe pendant plusieurs siècles grâce surtout à son université, la Mosquée Al-Ashair, sans compter la vieille ville de Sanaa, avec ses maisons en brique ocre, aux fenêtres sculptées et ourlées de blanc.
Mais ce classement n'a pas été suivi d'une politique de conservation de la part des autorités d'un pays qui figure sur la liste des Etats les plus pauvres de la planète.
moy-orient yemen sanaa vieille ville (sites urbains)(insolite)@ (E) (Atlas)
Sanaa est devenu au viie siècle et au viiie siècle un centre culturel islamique. Elle en garde un patrimoine important avec une université musulmane et 106 mos ...

@

Shibam - la ville du desert aux cent gratte-ciels


La très ancienne ville de Shibam (Est), dont la toute première occupation humaine remonte à l'époque préislamique, est remarquable par son architecture en immeubles de briques de terre crue de plusieurs étages (jusqu'à 8 atteignant 30 mètres) séparés par un dédale de ruelles étroites. Elle fut à de nombreuses reprises la capitale du royaume hadramaout.
Situé sur un éperon rocheux, la ville est enclose dans une enceinte rectangulaire d'environ 330 m par 250 m. La méthode de construction des immeubles en terre crue est ancestrale et suit un plan bien défini ; les plus anciennes datent du xvie siècle. Pour lutter contre les intempéries, les façades sont recouvertes d'un enduit épais qu'il faut renouveler régulièrement. Son "urbanisme rigoureux fondé sur le principe de la construction en hauteur", lui vaut le surnom de « Manhattan du désert » et son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO en tant que « plus ancienne cité gratte-ciel du monde ».

Un vaste programme de restauration architectural est actuellement en cours.

C'est à Shibam que Pasolini a tourné le film Les Mille et une nuits sorti en 1974 en France.
moy-orient yemen shibam manhattan du desert (sites urbains)(insolite)@ (E) (Atlas)
La très ancienne ville de Shibam (Est), dont la toute première occupation humaine remonte à l'époque préislamique, est remarquable par son archit ...

@

antarctique deception island


oceanie antarctique deception island (sites naturels) (E) (Atlas)
...

@

Parc national de Kakadu - mine d'uranium à ciel ouvert


Depuis des millénaires, la région de Kakadu abrite des peuples qui y ont pratiqué art, activités cérémonielles, chasse et cueillette. Après une histoire traumatisante, et inquiets de l'impact écologique de la mine d'uranium, exploitée depuis 1980, les Aborigènes ont fait valoir leurs droits sur ces terres, dans le cadre de nouvelles lois leur accordant des titres de propriété. Ils ont négocié pour que cette région leur soit rendue et ont fait le choix d'en louer 20 000 km² pour la création d'un parc national qu'ils gèrent conjointement avec la direction des parcs nationaux. Les propriétaires autochtones vivent toujours là en petits groupes à structure traditionnelle.
oceanie australie kakadu mine de cuivre (sites industriels) (E) (Atlas)
Depuis des millénaires, la région de Kakadu abrite des peuples qui y ont pratiqué art, activités cérémonielles, chasse et cueillette. Apr& ...

@

Murujuga - le plus grand site archeomogique du monde


Murujuga est le nom d'une péninsule en Australie-Occidentale, au nord-est de la ville de Dampier, connue également comme péninsule de Burrup, ou encore précédemment nommée péninsule de Dampier.
L'environnement de la péninsule subit la menace de plusieurs consortiums industriels, en mer et à terre, comme celle de Woodside Petroleum qui extrait du gaz naturel au large.

La péninsule est une zone écologiquement et archéologiquement remarquable parce qu'elle contient la plus grande collection au monde de pétroglyphes, ces sculptures aborigènes en pierre qui remonteraient, d'après certains spécialistes, à 10 000 ans, soit l'époque de la dernière glaciation.
La collection de ces pierres dressées est la plus grande d'Australie avec des pétroglyphes artistiques qu'on estime à plus d'un million, plusieurs d'entre elles représentant le Thylacine dont la race est éteinte.
Ce trésor est menacé par divers projets industriels. Il fait partie de le liste des sites en danger dressée par le Fonds mondial des monuments.
oceanie australie murujuga (sites archeologiques) (E) (Atlas)
Murujuga est le nom d'une péninsule en Australie-Occidentale, au nord-est de la ville de Dampier, connue également comme péninsule de Burrup, ou encore pr&eacu ...

@

Papunya - ville atelier des artistes aborigenes d'Australie


Papunya, ville fantôme au cœur du désert australien, capitale des aborigènes. Le foyer artistique est la seule distraction de la ville. Papunya est un bourg de maisons préfabriquées de plain-pied, bancales, austères et déconstruites, et de jardins jonchés de déchets. Alice Springs, ville civilisée la plus proche, est à 240 kilomètres de pistes… En dehors, il n’y a rien. Ni mairie ni commerces. Seulement un terrain de sport abandonné. Et Papunya Tjupi: un hangar spacieux, rouillé, qui sert d’atelier de peinture. A l’intérieur, des artistes masculins peignent sur de longues tables.
oceanie australie papunya aborigenes (sites historiques) (E) (Atlas)
Papunya, ville fantôme au cœur du désert australien, capitale des aborigènes. Le foyer artistique est la seule distraction de la ville. Papunya est un bou ...

@

Sydney - Harbour bridge


SYDNEY, 3 juin (Reuters) - Un couple d'Ecossais a bravé le 3 juin 2008 les rafales de vent et la pluie pour devenir le premier à échanger ses voeux au sommet du célèbre Harbour Bridge de Sydney.
Equipés de harnais, Stephen Tierney, âgé de 27 ans et Claire Tullan, d'un an son aînée, ont rejoint le lieu de la célébration après une escalade de quelque 134 mètres, l'alliance de la mariée étant elle aussi assurée grâce à une corde de sécurité, au cas où...
"J'ai toujours voulu me marier dans un endroit original", a expliqué la jeune mariée à Network Seven television, une chaîne australienne, en précisant qu'elle avait depuis longtemps envie de visiter Harbour Bridge et qu'elle pensait que ce serait extraordinaire de s'y marier.
D'après le site internet news.com.au, les deux jeunes Ecossais ont contacté l'année dernière BridgeClimb, la compagnie qui exploite le pont - l'un des monuments les plus reconnaissables et peut-être les plus romantiques du monde, avec sa vue panoramique sur Sydney - pour soumettre leur projet de mariage.
Ils ont ainsi ouvert la voie à d'autres unions au sommet, un porte-parole de BridgeClimb ayant déclaré au site australien "Nous pourrons proposer aux couples des 'escalades de noces' très bientôt". /MR
(Bappa Majumdar, version française Myriam Rivet) REUTERS
oceanie australie sydney harbour bridge (genie civil) (E) (Atlas)
SYDNEY, 3 juin (Reuters) - Un couple d'Ecossais a bravé le 3 juin 2008 les rafales de vent et la pluie pour devenir le premier à échanger ses voeux au sommet d ...

@

opera de Sydney


L'Opéra de Sydney (en anglais : Sydney Opera House) à Sydney (Nouvelle-Galles du Sud, Australie), est l'un des plus célèbres bâtiments du XXe siècle, et un haut-lieu de représentation des arts. Son architecture originale (voilier pour les uns, coquillage pour les autres) a été imaginée par le danois Jørn Utzon.
Situé à l'extrémité orientale du port, l'Opéra de Sydney (183 mètres de long et 120 mètres de large) est, par sa liberté formelle, le précurseur du Guggenheim de Frank Gehry à Bilbao et reste lié à l'expressionnisme d'Hans Scharoun à Berlin (la Philharmonie et la bibliothèque). La filiation maritime, celle qu'il tient de son père, apparaît aussi évidente, le bâtiment se présentant comme une succession de toits, mi-voiles mi-coquilles, recouverts de tuiles de granit blanc et vernies.
oceanie australie sydney opera house (genie civil)@ (E) (Atlas)
L'Opéra de Sydney (en anglais : Sydney Opera House) à Sydney (Nouvelle-Galles du Sud, Australie), est l'un des plus célèbres bâtiments du XXe si&e ...

@

Uluru - Ayers rock


Uluru ou Uluṟu, aussi connu sous le nom de Ayers Rock (bien que ce nom ne soit plus officiel), est une formation rocheuse du centre de l'Australie dans le Territoire du nord, plus précisément dans sa partie désertique, l'outback. Il est le monument national des Australiens.
Avec Kata Tjuta, elle est l'une des deux formations emblématiques du parc national d'Uluru-Kata Tjuta.
Uluru, aussi connu sous le nom d'Ayers Rock, est un inselberg en grès située dans le Territoire du Nord, au centre de l'île principale de l'Australie. Il s'élève à 348 mètres au-dessus de la plaine. C'est un lieu sacré pour les peuples aborigènes Pitjantjatjara et Yankunytjatjara, à la base duquel ils pratiquent parfois des rituels et réalisent des peintures rupestres d'une grande importance culturelle. Ceci combiné à ses singularités géologiques et hydrologiques, ainsi qu'aux remarquables teintes qu'il peut prendre, en particulier au coucher du soleil, en a fait un des emblèmes de l'Australie, depuis sa découverte par les Occidentaux en 1873.
Il est classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au travers du parc national d'Uluru-Kata Tjuta dont il est, avec Kata Tjuta (aussi connu sous le nom de monts Olga), l'une des formations emblématiques. Ce parc protège des espèces fragiles, adaptées au climat aride de l'outback, et qui constituent une ressource importante pour les Anangu. Il est devenu une attraction touristique phare à partir des années 1940. Ce statut a provoqué diverses réactions des aborigènes, surtout lorsque certains des 400 000 touristes qui défilent chaque année s'aventurent à escalader le rocher.

C'est un rocher sacré pour les Pitjantjatjara et les Yankunytjatjara (peuples aborigènes d'Australie); il contient des sources, des mares, des cavernes et des peintures rupestres.
On le décrit souvent comme un monolithe, mais il est en fait la partie émergée d'une formation rocheuse du sous-sol dégagée du sol par l'érosion. Il est plus approprié, du point de vue géologique, d'y voir un inselberg, une « montagne-île » [1].

Ce monolithe est vieux de plus de 400 millions d'années, à cette époque la région était recouverte de montagnes rocheuses et sableuses, Uluru était l'une d'elles et s'élevait alors beaucoup plus haut qu'aujourd'hui. Au fil du temps, du vent et de l'érosion, les montagnes sont devenues des dunes de plus en plus basses, leur sable dégringolant et élevant le niveau du sol. À cela se sont ajoutées de fortes inondations : les eaux ont poli, enseveli sous le sable, puis en se retirant ont modelé ces paysages. Seul Uluru émerge aujourd'hui, bien que les deux-tiers de ce rocher soient cachés sous le sable.
Uluru est connu pour sa capacité à changer de couleur en fonction du jour et de l'heure. Il est composé de grès incrusté de minéraux comme les feldspath et de particules de fer oxydées qui lui donnent sa fameuse couleur rouille à l'aurore et au crépuscule.
C'est le deuxième plus grand inselberg au monde.
oceanie australie uluru ayers rock (sites naturels)(insolite)@ (E) (Atlas)
Uluru ou Uluṟu, aussi connu sous le nom de Ayers Rock (bien que ce nom ne soit plus officiel), est une formation rocheuse du centre de l'Australie dans le Territ ...

@

atoll de Bikini - Castle Bravo - cratere d'une des premieres explosions atomiques americaines


Du fait des risques de contamination radioactive, l'atoll de Bikini, ainsi que les atolls environnants sont encore aujourd'hui classés en zone interdite, cette zone fait 1200 kilomètres de rayon depuis le point 0 de Castle Bravo, et couvre 1% de la surface mondiale, il est néanmoins possible d'y avoir accès pour une période limité, en signant une décharge pour les risques encourus.
C'est le 1er mars 1954 qu'a lieu l'essai Castle Bravo, la bombe surnommée crevette (Shrimp) pesait 10,66 tonnes et se présentait sous la forme d'un cylindre de 4,56 m de long pour 1,37 m de diamètre.
La bombe était placée à 7m au dessus de la surface du lagon, sur une petite ile artificielle, dont les routes d'accès sont encore visibles sur la photo satellite.
Prévue initialement pour dégager une puissance de 6 Mégatonnes, la bombe en développa en fait plus du double, soit 15 Mégatonnes....ce qui en ferra la bombe la plus puissante que les état unis ont fait sauter, les Soviétiques détenant le triste record mondial avec les 57 Mégatonnes de la tsar bomba, mise à feu le 31 octobre 1961.
Un de ses composants, le lithium-7, prévu à l'origine pour être inerte, s'est révélé être entré lui aussi en fusion. La boule de feu de l'explosion a atteint prés de 5 kilomètres de diamètre, le champignon atomique atteignit quand à lui, cinquante kilomètres de haut en quelques minutes, pour un diamètre de 100 km, contaminant de ses retombées mortelles, toutes les iles et populations environnantes, ainsi qu'un bateau de pêche japonais, dont un des matelots décèdera peu de temps après des suites de la contamination .
oceanie bikini (sites historiques) (E) (Atlas)
Du fait des risques de contamination radioactive, l'atoll de Bikini, ainsi que les atolls environnants sont encore aujourd'hui classés en zone interdite, cette zone fait 120 ...

@

Clipperton - l'atoll francais isole dans le pacifique


L'île de Clipperton, aussi appelée île Clipperton, Clipperton ou encore île de la Passion, est une possession française composée d'un unique atoll situé dans l'océan Pacifique, à 12 000 kilomètres de la France métropolitaine et 1 280 kilomètres à l'ouest du Mexique. Son code Insee est 98901.
L'île de Clipperton – de son nom de baptême français « île de la Passion » – est le plus petit territoire que possède la France aux confins du Pacifique. Il se situe à 1 280 kilomètres de la première côte continentale, Acapulco au Mexique, et à 945 kilomètres de la première terre, celle de la petite île de Socorro de l’archipel mexicain des Revillagigedo au nord, tandis que Nuku Hiva, aux îles Marquises, terre française la plus proche, est à 4 018 kilomètres au sud-ouest. L’archipel des Hawaii est à 4 930 kilomètres.

Seul atoll corallien de cette partie de l'océan Pacifique, l'île de Clipperton a une forme sub-circulaire de 12 kilomètres de circonférence. La superficie des terres émergées n'est que de 1,7 kilomètres carrés et le point culminant est un rocher volcanique de 29 mètres d’altitude, qui émerge du lagon.
Le sol de l'atoll est constitué de graviers et sables coralliens souvent cimentés de guano. La houle importante dans cette région rend tout débarquement périlleux.
Le lagon [modifier]
Un temps ouvert par deux passes (au sud-est et au nord-est), le lagon (7,2 kilomètres carrés) s’est fermé entre 1840 et 1858, probablement du fait de tempêtes et peut-être de travaux. L’isolement des eaux du lagon de l’océan a entraîné la mort de nombreux coraux et une eutrophisation du milieu, qui forme ainsi un écosystème très inhabituel.
L’évaporation des eaux du lagon est inférieure aux précipitations ; l’eau y est donc douce en surface, salée et légèrement acide à partir de 6 mètres de profondeur. Il présente plusieurs fosses de plus de 20 mètres, sa profondeur maximale connue était de 90 mètres au Trou sans fond. Les tentatives d’exploration de ce puits sous-marin (peut-être une ancienne cheminée volcanique) par le commandant Cousteau ont été empêchées par une trop forte concentration d’hydrogène sulfuré. L'expédition scientifique menée plus tard en 2004/5 et pendant plusieurs mois de séjour consécutifs par Jean-Louis Étienne ramena cette profondeur à 34 mètres après sondage.

L'île fut découverte le Vendredi Saint 3 avril 1711 par les Français Charles Gustave Martin de Chassiron et Michel Dubocage, commandant respectivement les frégates La Princesse2 et La Découverte3, qui en dressèrent la première carte. En souvenir de cette journée, ils la baptisèrent île de la Passion. Bien que n'étant pas chef d'escadre, c'est le havrais Dubocage qui a conseillé la route à suivre et qui le premier a découvert l'atoll ne figurant pas sur ses cartes4.
Le nom de l'île de Clipperton lui vient du flibustier et naturaliste anglais John Clipperton (ou Clippington) qui, pour certains, aurait croisé au large de cette île, et, pour d'autres, y aurait même débarqué en 1704 après avoir fait sécession et quitté l'expédition de William Dampier. Bien qu'aucune trace écrite de son passage n'ait été retrouvée, l'histoire retint le nom de l'île de Clipperton sans que l'on sache vraiment pourquoi, peut-être à cause d'une de ces légendes de trésor. Mais si cette histoire avait été fondée, l'île de Clipperton serait britannique depuis longtemps.
Après avoir franchi, au cours de l'automne 1520, le détroit qui porte aujourd'hui son nom, le navigateur portugais Fernand de Magellan travaillant pour le compte de l'Espagne a poursuivi sa route au nord ouest et traversé la grande Mer du Sud trouvée si calme après son difficile passage entre la Patagonie et la Terre de Feu qu'il l'a baptisée Océan Pacifique. L'itinéraire de son voyage figure sur le planisphère de Battista Agnese de 1543. À partir des îles Galapagos, il a fait cap à l'ouest en tangentant l'équateur légèrement au nord. Or l'île de Clipperton (ex-île de la Passion) se trouve par 10° 17' N soit à 617 milles (1 143 km) au nord de l'équateur. Magellan n'a pas pu l'apercevoir. D'ailleurs, ni les portulans ibériques comme celui d'Andreas Homen en 1559 ni le planisphère portugais de 1585 ne mentionnent cette île pas plus que l'atlas du dieppois Jean Guérard en 1634 pourtant très au courant des découvertes espagnoles. De même, ni l'atlas français de Sanson d'Abbeville en 1667, ni la carte de l'Amérique méridionale du Père Feuillée de 1714 ne font mention d'une île de Clipperton dans ces parages. Elle apparaît sous le nom d'île de La Passion sur la carte réduite de la Mer du Sud dessinée en 1753 par Bellin ingénieur de la Marine, hydrographe du Roi, nom repris dans son Hydrographie Française de 1755. L'atlas de Malte-Brun de 1812 confirme cette appellation. Curieusement, c'est en 1835, sur une carte de l'Océanie dressée par le géographe A.R. Fremin pour l'atlas anglais d'Arrowsmith qu'elle apparaît sous le nom d'île de Clipperton , alors qu'Arrowsmith lui-même l'avait indiquée sous le nom d'île de La Passion sur sa carte de l'Amérique Septentrionale datée de 1835 également. Fremin était-il un agent à la solde d'Albion ?
La confusion s'installe a un point tel que, sur son Atlas de 1850, Berthe positionne une île de La Passion dans l'archipel des Revillagigredo au large du Cap Corrientes, une île Cliporton (sic) plus au Sud et encore plus bas un Rocher de La Passion ex-Isla Medanos découverte en 1527 par le navigateur espagnol Alvaro Saabreda et que les Mexicains confondent aujourd'hui avec l'île de la Passion. Amboise Tardieu en 1850 et Bouillet en 1865 rétablissent la situation en ne mentionnant que la seule île de La Passion. Toujours est-il que la revendication du Mexique, se réclamant de l'héritage espagnol, provoque un différend franco-mexicain; mais ce pays n'a jamais pu fournir de documents écrits prouvant l'antériorité de la découverte de l'île de Clipperton par les Espagnols pas plus que les Anglais n'ont pu le faire à leur tour. En présence des seules preuves écrites fournies à l'arbitrage international, à savoir les journaux de bord du Havrais Michel Dubocage et du Rochelais Martin de Chassiron contenant le premier relevé de l'île, la souveraineté de la France sur l'île de Clipperton a été officiellement reconnue.
oceanie ile clipperton (sites naturels) (E) (Atlas)
L'île de Clipperton, aussi appelée île Clipperton, Clipperton ou encore île de la Passion, est une possession française composée d'un unique ...

@

Koniambo - les mines de nickel


Le massif du Koniambo a été exploité de façon intermittente, depuis les premières extractions de minerai à haute teneur à la fin des années 1880 pour alimenter la toute nouvelle Société Le Nickel (SLN). Le potentiel du gisement Koniambo qui pourrait alimenter une exploitation de classe internationale n’a pas été utilisé durant le XXème siècle.

À la fin de 1994, la Société Minière du Sud Pacifique (SMSP) monte en production jusqu’à doubler son volume d’exportations et passe la barre des 2 millions de tonnes exportées, permettant ainsi au nickel calédonien de regagner 50% des parts du marché japonais et 66% du marché australien des latérites. En 1995, l’entreprise exporte l’équivalent de 40 000 tonnes de nickel métal et 750 tonnes de cobalt par an.

Quatre ans après le rachat par la Province Nord à Jacques Lafleur, l’entreprise a multiplié par sept le volume de ses exportations. Le groupe SMSP devient alors le premier exportateur de minerai de Nouvelle-Calédonie. Le volume de ses exportations le place au second rang mondial pour la production de minerais oxydés. Son activité a créée environ 1 000 emplois directs et indirects. Elle exploite des centres miniers tant sur la côte Est que sur la côte Ouest de la Grande Terre.
oceanie nouvelle caledonie koniambo mines de nickel (sites industriels) (E) (Atlas)
Le massif du Koniambo a été exploité de façon intermittente, depuis les premières extractions de minerai à haute teneur à la fin de ...

@

Vho, village pres duquel se situe le coeur dans la mangrove de Iann Arthus Bertrand


Le Cœur de Voh est une formation végétale naturelle de la commune de Voh, sur la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie. Il s'agit d'une clairière naturelle de quatre hectares dans la mangrove bordant le lagon calédonien, ce qui en fait un tanne tout à fait classique à ceci près qu'il a, vu d'en haut, la forme d'un cœur stylisé1.
Rendu célèbre par une photographie prise en 1990 et parue quelques années plus tard sur la couverture du livre La Terre vue du Ciel, un ouvrage du photographe français Yann Arthus-Bertrand, il est depuis apparu sur de nombreux supports1, notamment dans le magazine Géo en février 2008
oceanie nouvelle caledonie vho (sites naturels)(insolite) (E) (Atlas)
Le Cœur de Voh est une formation végétale naturelle de la commune de Voh, sur la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie. Il s'agit d'une clairière nat ...

@

Bora Bora - perle de la Polynesie Francaise


Bora-Bora est une des îles Sous-le-Vent de l'archipel de la Société en Polynésie française. Elle est située à environ 260 km au nord-ouest de la capitale Papeete. La vraie orthographe de son nom est Pora Pora (première née en tahitien)[1]. On l'appelle aussi Mai te pora (créée par les dieux).

Elle abrite l'aéroport de Bora Bora.
Bora-Bora est formé d'un volcan éteint, entouré par un lagon et une frange de récif. Son point culminant est le mont Otemanu (727 m) situé au centre de l'atoll. Un collier de corail la protège comme une digue. L'île ne possède qu'une ouverture sur l'océan : la passe de Teavanui qui permet à la plupart des gros cargos d'entrer dans le lagon. Ils doivent, toutefois, rester dans un chenal car ailleurs l'eau est peu profonde.
Anciennement appelé Vava'u, l'île fut occupée dès le IVe siècle par les Polynésiens. Elle fut découverte par James Cook qui y laissa le premier groupe d'Européens en 1777. En 1842, l'île passe sous protectorat français.

Les États-Unis y installèrent une base militaire durant la Seconde Guerre mondiale.
Chaque année, Bora Bora voit débarquer quelques 20 000 touristes. Une pression que l'île semble maîtriser puisqu'en novembre 2007, à Paris, elle reçut une Marianne d'Or récompensant son action dans la protection de l'environnement.
oceanie polynesie bora bora (sites naturels) (E) (Atlas)
Bora-Bora est une des îles Sous-le-Vent de l'archipel de la Société en Polynésie française. Elle est située à environ 260 km au nord ...

@

Moorea - perle de la Polynesie francaise


Jadis appelée 'Aimeho ou 'Eimeo, le nom tahitien actuel de Mo'orea se traduit par « lézard jaune », de moÊ»o qui signifie lézard et de rea qui signifie jaune.
en 1843, la France annexe la Polynésie française.
Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, l'économie de l'île était basée sur le coprah, la vanille et le café. Dans les années 70, on continue de cultiver du coprah, l'ananas dans la vallée de 'ÅŒpÅ«nohu et on y construit une usine de jus de fruits (Jus Rotui).
oceanie polynesie moorea (sites touristiques) (E) (Atlas)
Jadis appelée 'Aimeho ou 'Eimeo, le nom tahitien actuel de Mo'orea se traduit par « lézard jaune », de moÊ»o qui signifie lézard et de ...

@

Mururoa - atoll d'experimentation de la bombe atomique francaise


Moruroa, aussi nommé à tort Mururoa[1], est un des deux atolls de Polynésie française, situé dans l'archipel des Tuamotu, qui ont servi de lieu d'expérimentation pour les bombes nucléaires françaises (l'autre étant Fangataufa).

Le premier essai fut le 2 juillet 1966.

Les essais nucléaires français à Moruroa ont suscité des oppositions locales et internationales, et le 10 juillet 1985, le Rainbow Warrior, un bateau de l'organisation écologiste Greenpeace en route vers l'atoll a été coulé à Auckland en Nouvelle-Zélande par des agents de la DGSE (services secrets français), causant la mort du photographe portugais Fernando Pereira et provocant le scandale de l'affaire du Rainbow Warrior.

Alors que la France observait depuis plusieurs années un moratoire, le nouveau président français Jacques Chirac (1995-2007) a autorisé une dernière campagne d'essais en 1995, avant la ratification du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires. Ces essais ont donné lieu à une vive campagne internationale de protestation allant jusqu'au boycott, avec en pointe les pays d'Océanie et des organisations internationales telle Greenpeace.

Les essais ont été définitivement abandonnés en 1996, au profit de simulations en laboratoire.

L'évolution géologique et radiologique de l'atoll est depuis surveillée attentivement par l'armée française.
oceanie polynesie mururoa atoll (sites historiques) (E) (Atlas)
Moruroa, aussi nommé à tort Mururoa[1], est un des deux atolls de Polynésie française, situé dans l'archipel des Tuamotu, qui ont servi de lieu d ...

@

ile de paques - rapa nui les statues moai


L’île de Pâques (en espagnol Isla de Pascua, en langue rapa nui Rapa Nui « la grande Rapa ») est une île isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaïs) et son unique écriture océanienne, le rongorongo.
L’île se trouve à 3 700 km des côtes chiliennes et à 4 000 km de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant Pitcairn à plus de 2 000 km à l’ouest. L’île de forme triangulaire, d'environ 23 km dans sa plus grande dimension, couvre 162 km2. La population comptait 3 304 habitants en 2002 2. Son chef-lieu est Hanga Roa.
Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le 5 avril 1722, et comptait alors près de 4 000 habitants. Elle fut annexée par l’Espagne en 1770 et devint une possession chilienne en 1888.
Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Des parcs ou réserves naturelles, parfois surveillés, enserrent les zones des vestiges. La communauté rapanui veille jalousement sur les traces de son histoire et constitue un pouvoir parallèle au gouvernement officiel chilien.
Cette île, la plus à l'est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des Rapanui (premières civilisations pascuannes). Le patrimoine archéologique comprend environ 900 statues de pierre (basalte), les moaïs, de 4 m de hauteur moyenne, et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû.
oceanie rapa nui ile de paques (sites archeologiques) (E) (Atlas)
L’île de Pâques (en espagnol Isla de Pascua, en langue rapa nui Rapa Nui « la grande Rapa ») est une île isolée dans le sud-est de l&rsqu ...

@

Hawai plage de Mauï les plus grandes vagues du monde


pacifique hawai maui (sites tourisitiques) (E) (Atlas)
...

@

Hawai, Pearl Harbour , lieu de l'attaque japonaise du 7 decembre 1941


À la veille de l'attaque japonaise du dimanche 7 décembre 1941 à 8 heure 15, la flotte de guerre américaine du Pacifique, stationnée à Pearl Harbor, comprenait 86 unités : 28 destroyers, 9 croiseurs, 8 cuirassés, 5 sous-marins, un cuirassé-cible (l'USS Utah) et une trentaine de bâtiments auxiliaires. On comptait enfin 25 000 hommes sur la base et 231 avions dans l’île. Le général Walter Short était le commandant des forces terrestres, tandis que la flotte du Pacifique était sous les ordres de l'amiral Husband Kimmel. La défense des installations et des ateliers de réparation était assurée par 35 B-17, la DCA et les défenses littorales.
L'escadre japonaise comportait 353 avions, elle était située à environ 300 km au nord d'Oahu, à bord de 6 porte-avions. L'attaque se fit en deux vagues. La première attaque eut lieu à 7h49 précise et était composée de 43 chasseurs, 49 bombardiers à haute altitude, 51 bombardiers en piqué et 40 avions lance-torpilles. Les forces aériennes américaines disponibles à Hawaï ce jour-là étaient de 231 avions mais beaucoup furent endommagés au sol et ne purent servir. La première vague a pu bénéficier de l'effet de surprise malgré le fait que les renseignements américains possédaient les codes japonais, car ils n'ont déchiffré le message annonçant l'attaque sur Pearl Harbor qu'environ une demi-heure après l'attaque.
pacifique hawai pearl harbour (sites historiques) (E) (Atlas)
À la veille de l'attaque japonaise du dimanche 7 décembre 1941 à 8 heure 15, la flotte de guerre américaine du Pacifique, stationnée à Pea ...