arpoma l'art par la musique
        jeudi 22 février 2024 - 19h12
menu / actu

liste / rep

atlas

      VOIR et ECOUTER (396)     

BAZILLE (Frederic), femme noire aux pivoines

NDOUR (Youssou), seven seconds
date de publication: mardi 09 mars 2021

quand un enfant nait dans ce monde Il n'a encore aucune idée de la couleur de sa peau ...

Cameron Mac VEY - Youssou N DOUR


Frederic BAZILLE - femme noire aux pivoines 1870
Durant l'été 1870, dans l'atelier de Charles Gleyre Bazille travaille avec Monet, Renoir et Sisley. Comme eux, Bazille peint une femme noire, avec des fleurs de saison. Dans la version possédée par la National Gallery of Art, cette femme apparaît comme une fleuriste qui expose ses pivoines, choisies dans un panier de fleurs. La peinture rappelle une nature morte, peinte par Édouard Manet en 1864-1865 et fait également allusion à l'Olympia de Manet, où une servante noire offre un bouquet de fleurs à une femme nue.
La jeune fille exécute une composition florale. Le peintre l'a surprise en ajoutant une branche de mimosa aux pivoines. En France, à l’époque, avoir une servante noire à son service était un signe extérieur de richesse, dans les familles aristocrates parisiennes.
(Washington, National Gallery of Art, collection de M. et Mme Paul Mellon)

Illustration musicale: Youssou N'DOUR et Neney CHERRY - seven seconds
Interprété en wolof, en français et en anglais dans les refrains par Youssou N'Dour et en anglais par Neneh Cherry, la chanson évoque, d'après Neneh Cherry « les sept premières secondes dans la vie d'un enfant qui vient de naître et qui ne connaît pas les problèmes ni la violence de notre monde. »

Boul ma sene, boul ma guiss madi re nga fokni mane
Khamouma li neka thi sama souf ak thi guinaw
Beugouma kouma khol oaldine yaw li neka si yaw
Mo ne si man, li ne si mane moye dilene diapale

We should be using, on the ones who practice wicked charms
For the sword and the stone Bad to the bone Battle's not over
Even when it's won And when a child is born into this world
It has no concept Of the tone the skin is living in

It's not a second 7 seconds away
Just as long as I stay I'll be waiting

J'assume les raisons qui nous poussent de changer tout
J'aimerais qu'on oublie leur couleur pour qu'ils esperent
Beaucoup de sentiments de race qui font qu'ils desesperent
Je veux les mains grandes ouvertes
Des amis pour parler de leur peine, de leur joie
Pour qu'ils leur filent des infos qui ne divisent pas changer

And when a child is born into this world
It has no concept Of the tone the skin is living in
And there's a million voices
To tell you what she should be thinking
So you better sober up for just a second



musique: oeuves completes
-