arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Francisco de GOYA - tres de mayos

tres de mayos (GOYA 1814)

Tres de mayo (nom complet en espagnol : El tres de mayo de 1808 en Madrid, soit « Le trois mai 1808 à Madrid ») est un tableau renommé du peintre espagnol Francisco de Goya. Peinte en 1814 et conservée au musée du Prado à Madrid, cette toile est également connue sous le nom Les Fusillades du 3 mai ou en espagnol sous les noms de Los fusilamientos de la montaña del Príncipe Pío2.

Ce tableau est la suite directe des événements décrits par Dos de mayo. Dans la nuit du 2 au 3 mai 1808 les soldats français — en représailles à la révolte du 2 mai — exécutent les combattants espagnols faits prisonniers au cours de la bataille. Les toiles Dos de mayo et Tres de mayo ont toutes deux été commissionnées par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya.

Le sujet de la toile, sa présentation ainsi que l'émotion qu'elle dégage font de cette toile l'une des représentations les plus connues de la dénonciation des horreurs liées à la guerre. Bien que s'inspirant en partie d'œuvres d'art l'ayant précédé, Tres de Mayo marque une rupture par rapport aux conventions de l'époque. Cette toile diverge des représentations traditionnelles de la guerre dépeintes dans l'art occidental et est reconnue comme l'une des premières toiles de l'ère moderne3. Selon l'historien de l'art Kenneth Clark, Tres de Mayo est « la première grande toile qui peut être qualifiée de révolutionnaire dans tous les sens du terme : par son style, son sujet et son intention4 ».
1814
William Stanley HASELTINE - Rocky Shore, Nantasket

Rocky Shore, Nantasket (HASELTINE 1880)

La majorité des premiers travaux de Haseltine étaient des paysages y compris les scènes côtières italiennes et quelques sujets de côte américaine du nord-est. Il était précis dans son rendu de ses sujets, ce qui lui a valu des critiques élogieuses.
Au cours de sa carrière, William Stanley Haseltine a voyagé en France, en Hollande, en Belgique et aux Pays-Bas. Ses peintures de la Sicile et Capri sont particulièrement populaires auprès des touristes américains qui visitent l'Europe.
David HOCKNEY - abattage d'hiver

David HOCKNEY - abattage d'hiver

David Hockney utilise la photographie des objets. À partir de centaines de prises de vue décalées les unes par rapport aux autres, David Hockney mêle figuration et Pop Art dans ses toiles consommation courante, des personnages, ajoute des inscriptions dans ses tableaux. En 1963, année où il expose à la Biennale de Paris, ses œuvres deviennent plus autonomes et autobiographiques. Il peint des autoportraits, les portraits de ses parents, d'amis, des séries de scènes d'intérieur, de garçons sous la douche, de piscines, d'animaux en bois, de voyages.

D’aucuns pourraient y voir une forme d’opportunisme artistique. Un peintre qui produit des œuvres sur Ipad, ou Iphone. C’est vrai, ça peut laisser place au doute. Reste que l’artiste dont nous parlons n’est autre que David Hockney. Alors c’est vrai qu’il crée sur les toiles à la pomme, mais Hockney, c’est avant tout 50 ans de création, qui sont présentées au Guggenheim de Bilbao jusqu’au 30 septembre pour une expo d’envergure : «Une vision plus large». Huiles sur toile, dessins sur Ipad, vidéos numériques ou dessins au fusain, l’artiste y expose les 150 facettes de ces paysages qui ont fait son succès et scellent l’attachement du peintre britannique à sa terre natale, le Yorkshire. Ses évocations de dame nature nous révèlent sa manière personnelle d’envisager l’espace, les couleurs et la perspective dans un jeu de déformations déroutantes du champs visuel.
Kano HOGAI - deux dragons dans les nuages

Kano HOGAI - deux dragons dans les nuages

Kano Hogai était un peintre japonais du 19ème siècle de l'école Kano. L'un des derniers des peintres Kano, les œuvres de Hogai reflètent les traditions profondes de l'école, mais aussi parfois montrent des notes de l'expérimentation de méthodes et styles occidentaux. Comme ses prédécesseurs, Hogai peint une variété de sujets, mais il est peut-être plus connu pour ses peintures de faucons et de dragons.
Bartolomeo MURILLO - Jeune fille à la fenêtre avec sa duègne (Dos mujeres en la ventana)

Bartolomeo MURILLO - Jeune fille à la fenêtre avec sa duègne (Dos mujeres en la ventana)

Cette représentation réaliste montre une jeune fille qui rit en regardant quelque chose d’amusant dans la rue et jouit du spectacle confortablement appuyée dans le rebord de la fenêtre, pendant que sa duègne, derrière elle, se couvre le visage en contenant son rire.
Hubert ROBERT - demolition des maisons sur le pont Notre Dame

Hubert ROBERT - demolition des maisons sur le pont Notre Dame

Artiste à la mode, Hubert Robert développe très tôt un marché pour ses œuvres peintes et dessinées illustrant des paysages intégrant des architectures en ruines
Hubert Robert, (né le 22 mai 1733, à Paris - mort le 15 avril 1808, dans la même ville) est un des principaux artistes français du xviiie siècle qui s’illustra notamment comme dessinateur, peintre, graveur, professeur de dessin, créateur de jardins et conservateur au Muséum central des arts de la République, futur Musée du Louvre.
Paul SIGNAC - voiliers au large

Paul SIGNAC - voiliers au large

La plupart des peintres importants font une sorte de pèlerinage chez Signac à Saint-Tropez (villa La Hune), avec des personnalités aussi différentes que Matisse et Maurice Denis. Il est passionné de mer et possède un petit yacht qui l'amène sur les différentes côtes françaises.
impressionisme pointillisme
Henry Ossawa TANNER - le benedicité

Henry Ossawa TANNER - le benedicité

Henry Ossawa Tanner est né à Pittsburgh, en Pennsylvanie, de Benjamin Tucker, pasteur de l’African Methodist Episcopal Church, et de Sarah Miller Tanner, enseignante. Tanner était l'aîné de neuf enfants. En 1864, il suivit sa famille à Philadelphie où il commença à se passionner pour les arts. En 1879-1885, il entra à la Pennsylvania Academy of Fine Arts et eut pour professeur Thomas Eakins. Il ouvrit son propre atelier de peinture en 1886 à Philadelphie. Après un passage à Atlanta, il enseigna le dessin à l'Université Clark. Il voyagea en France en 1891 où il fréquenta Jean-Paul Laurens à l'Académie Julian et rejoignit l’American Art Students Club de Paris.
Jamie WEYTH - mouette

Jamie WEYTH - mouette

James Browning Wyeth (né en Juillet 6, 1946) est un peintre réaliste américain contemporain. Il a grandi à Chadds Ford Township, en Pennsylvanie, fils d'Andrew Wyeth et petit-fils de NC Wyeth. Il est l'héritier artistique de la tradition de l'école de Brandywine, les peintres qui travaillaient dans la zone rurale Brandywine River of Delaware et en Pennsylvanie, en décrivant ses gens, les animaux et les paysages.
fantastique