arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Diego RIVERA - vendeuse de fleurs

Diego RIVERA - vendeuse de fleurs

Dans les années 1920, sous le gouvernement d’Alvaro Obregon, le ministre de l’Education José Vasconcelos lance un programme culturel gouvernemental auquel il associe le peintre Diego Rivera qui rentre d’un long séjour en Europe.
Ce programme est destiné à décorer les édifices publics (hôpitaux, écoles, lycées, ministères), en présentant sur leurs murs l’histoire de la culture du Mexique et Vasconcelos veut que soient reprises les traditions de la couleur, des formes et de la narration des muralistes indigènes; un nouveau mode d’expression artistique est recherché.
Vasconcelos invite donc plusieurs peintres à un voyage qu’il organise dans le Yucatán; il leur fait visiter les sites archéologiques afin qu’ils se familiarisent avec le patrimoine artistique mexicain. Diego Rivera est du voyage. Le ministre est décidé à soutenir, après tant d’années d’oppression hispanique et chrétienne, les aspirations de la population indienne à l’égalité sociale et raciale et à aider son pays à retrouver son identité culturelle.

Rivera conçoit, ainsi, l’idée d’un art au service du peuple qui lui racontera son histoire.
Autour de ces préoccupations, un mouvement se crée à l’Ecole Préparatoire de Mexico. Cette ancienne école de jésuites, le collège San Ildefonso, est l’antichambre obligée de toute étude universitaire artistique sérieuse.
Soumis à l’influence européenne, sous le règne de Porfirio Diaz, ce collège avait depuis adopté toutes les vagues de nationalisme entraînées par la révolution et était devenu un foyer de la renaissance du patriotisme mexicain.


Loin de m'abriter les yeux
de mon avant-bras,
j'étais occupé à nouer de mes lèvres
un bouquet de serments
que deux jours plus tard
je voulais trahir

André Breton


1942 fresques
Simone MARTINI - Guidoriccio da Fogliano

Simone MARTINI - Guidoriccio da Fogliano

Guidoriccio da Fogliano ou encore Guido Riccio da Fogliano (né à Reggio d'Émilie en 1290 - mort à Sienne en 1352) est un condottiere italien du Trecento.

Guidoriccio da Fogliano fut d'abord chargé de collecter les impôts dans les villages avant d'offrir ses services à la ville de Sienne. Il devint capitaine de l'armée siennoise, qu'il a quitté en 1333 pour l'opposition florentine.
En 1328, au Palazzo Pubblico de Sienne, Simone Martini a peint une fresque commémorant la prise de la Rocca de Montemassi (sur la commune de Roccastrada) par Guidoriccio la même année intitulée Guidoriccio da Fogliano all'assedio di Montemassi. On pense aujourd'hui qu'elle aurait en fait été réalisée quelques années plus tard. Une campagne d’étude menée en 1980-1981 a permis en effet de retrouver les traces d’une fresque plus ancienne recouverte par celle de Simone Martini.
1321 fresques
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1445 fresques

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/francesca.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Piero della FRANCESCA - Madonna del Parto

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1455 fresques

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/cimabue.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Giovanni CIMABUE - les anges de l'apocalypse (detail des fresques De l'église supérieure de Saint-François d'Assise)

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1280 fresques