arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀     aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Leonard de VINCI - l'homme de Vitruve

Leonard de VINCI - l'homme de Vitruve

L’« homme de Vitruve » (ou homme vitruvien) est le nom communément donné au dessin à la plume, encre et lavis sur papier, intitulé Étude de proportions du corps humain selon Vitruve et réalisé par Léonard de Vinci aux alentours de 1492.
Ce dessin a appartenu à la collection d’œuvres 12 d’art graphique de Giuseppe Bossi avant d’être acheté en 1822 par les Gallerie dell’Accademia de Venise.

Quatre doigts font une paume, et quatre paumes font un pied, six paumes font une coude : quatre coudes font la hauteur d’un homme. Et quatre coudes font un double pas, et vingt-quatre paumes font un homme ; et il a utilisé ces mesures dans ses constructions.
Si vous ouvrez les jambes de façon à abaisser votre hauteur d’un quatorzième, et si vous étendez vos bras de façon que le bout de vos doigts soit au niveau du sommet de votre tête, vous devez savoir que le centre de vos membres étendus sera au nombril, et que l’espace entre vos jambes sera un triangle équilatéral.
La longueur des bras étendus d’un homme est égale à sa hauteur.
Depuis la racine des cheveux jusqu’au bas du menton, il y a un dixième de la hauteur d’un homme. Depuis le bas du menton jusqu’au sommet de la tête, un huitième. Depuis le haut de la poitrine jusqu’au sommet de la tête, un sixième ; depuis le haut de la poitrine jusqu’à la racine de cheveux, un septième.
Depuis les tétons jusqu’au sommet de la tête, un quart de la hauteur de l’homme. La plus grande largeur des épaules est contenue dans le quart d’un homme. Depuis le coude jusqu’au bout de la main, un cinquième. Depuis le coude jusqu’à l’angle de l’avant bras, un huitième.
La main complète est un dixième de l’homme. Le début des parties génitales est au milieu. Le pied est un septième de l’homme. Depuis la plante du pied jusqu’en dessous du genou, un quart de l’homme. Depuis sous le genou jusqu’au début des parties génitales, un quart de l’homme.
La distance du bas du menton au nez, et des racines des cheveux aux sourcils est la même, ainsi que l’oreille : un tiers du visage. »
— Vitruve, dans son ouvrage De l’architecture.
peinture, italie, encre et lavis sur papier, Venise, Gallerie dell’Accademia
1492 biblique
Domenico VENEZIANO - l'adoration des Mages

Domenico VENEZIANO - l'adoration des Mages

Alexei Veneziano obtiendra plusieurs commandes de la famille des Médicis de Florence. Il peindra ainsi l'Adoration des mages et la Vierge et l'Enfant avec les saints François, Jean-Baptiste, Zanobie et Lucie (vers 1455) du retable de l'église de Santa Lucia dei Magnoli. Cette dernière oeuvre témoignera de la maîtrise de l'art de la perspective, du rendu de la lumière et de la qualité du traitement des couleurs. Ce dernier critère le distinguera des artistes florentins Andréa del Castagno et Paolo Uccello.
1439 religieux
Paolo UCCELLO - Saint-George et le dragon

Paolo UCCELLO - Saint-George et le dragon

Saint Georges terrasse le dragon et délivre la fille du roi de Silcha, ville de Libye, qui allait être dévorée. L’antre du dragon semble posé comme une cloche de carton pâte sur la scène, clin d’œil à la représentation théâtrale.Paolo Uccello semble avoir retouché la première exécution. D’autre part, le panneau primitif a été recoupé et nettoyé un peu trop vigoureusement.
peinture, italie, panneau de bois (52,90), Paris, Musee Jacquemard Andre
1458 religieux
Stefano di Giovanni, dit SASSETTA - Le cortège des Rois Mages (detail)

Stefano di Giovanni, dit SASSETTA - Le cortège des Rois Mages (detail)

Ce panneau est la partie supérieure d'une Adoration des Mages. La partie inférieure est à Sienne (collection Chigi Saracini). On voit en bas le haut de l'étable de Bethléem et, dans la neige, l'étoile qui a guidé les bergers.
peinture, italie, huile sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
20341118 religieux

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/roublev.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Stefano di Giovanni, dit SASSETTA - Le cortège des Rois Mages (detail)

Andrei ROUBLEV - Trinite (icone)

Ce panneau est la partie supérieure d'une Adoration des Mages. La partie inférieure est à Sienne (collection Chigi Saracini). On voit en bas le haut de l'étable de Bethléem et, dans la neige, l'étoile qui a guidé les bergers.
peinture, italie, huile sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1430 icones
Frères Limbourg - Très Riches Heures du duc de Berry : mois de mai

Frères Limbourg - Très Riches Heures du duc de Berry : mois de mai

Le manuscrit connu sous le nom des Très Riches Heures du duc de Berry est certainement l'un des plus célèbres manuscrits enluminés au monde. Il constitue « le trésor » le plus connu et le plus admiré parmi les collections du Château de Chantilly. Aboutissement d’un travail échelonné sur plus de 80 ans de 1412 à 1489 ce manuscrit est une œuvre chorale. Sur ce temps long trois artistes, ou groupes d’artistes se sont succédés. Les frères Limbourg, Paul, Jean, Herman, commandités par le duc de Berry alors au sommet de leur art produisent les premières enluminures. D’autres artistes poursuivent l’œuvre qui échappe de la sorte à l’échelle humaine : Barthélemy d’Eyck vers 1440, Jean Colombe de 1485 à 1489. Le duc d’Aumale lorsqu’il en prend possession un soir d’hiver de 1856, connaît peu de chose quant à sa provenance, son importance. Seul son goût très sûr, – c’est le plus grand bibliophile de son temps – ainsi que certains conseils l’ont aiguillé vers cette acquisition. Il ne sera formellement identifié que trente ans plus tard. Repéré dans l’inventaire après décès du duc de Berry en 1416 comme non relié, il se présente en volume lors de l’achat d’Aumale. Etudié par les savants les plus éminents, nombre d’interrogations demeurent encore quant à sa réalisation, sa cohérence, son histoire. Seule sa beauté irradiante émerge au dessus d’un mystère encore imparfaitement dissipé. Manuscrit du XVe siècle, sur parchemin. Composé de 206 feuillets, à deux colonnes. 66 grandes et 65 petites enluminures. Reliure en maroquin rouge, aux armes des familles Spinola et Serra. Le manuscrit est conservé dans une boîte recouverte d’une plaque très richement décorée en argent ciselée exécutée par Antoine Vechte (1799-1868). Cette enluminure entre dans la composition de la première partie du manuscrit, la plus célèbre, le calendrier illustrant les douze mois de l’année. Mois de Mai. Folio 5 verso : le mois de mai figure les signes astrologiques du taureau et des gémeaux, accompagnant le char solaire. Le thème retenu pour ce mois est la cavalcade traditionnelle du premier mai, où sont représentés des cavaliers richement habillés, des jeunes femmes vêtues de vert précédés par des sonneurs de trompes. Derrière la forêt se profilent les toits d’une cité tantôt identifiée comme Riom en Auvergne, ou Paris mais plus sûrement imaginaire.
1420
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1445 fresques

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/ghirlandaio.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Domenico GHIRLANDAIO - le vieil homme et l'enfant

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1490 biblique

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/francesca.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Piero della FRANCESCA - Madonna del Parto

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1455 fresques

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/francesca - resurrection du christ 1460.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
GIOVANNI di paolo - expulsion du paradis

Piero Della FRANCESCA - la resurrection du Christ

Cet extraordinaire panneau est très admiré pour ses couleurs éclatantes, son iconographie curieuse et sa vitalité mystique. A gauche, Dieu le Père, soutenu par 12 chérubins bleus, pointant de sa main droite une « Mappemonde » circulaire qui occupe toute la partie basse gauche du panneau. La représentation de la terre est entourée de cercles concentriques, notamment un anneau vert (pour l'eau), un anneau bleu (l'air), un anneau rouge (le feu), les anneaux des sept planètes, et le cercle du zodiaque. Sur la droite, dans une scène séparée, un pré rempli de fleurs accueille Adam et Eve poussés vers la droite par un ange nu, qui les expulse du paradis, représenté par un alignement de sept arbres aux fruits d'or. Sous le jardin d’Eden, les quatre fleuves du Paradis.

peinture, italie, tempera sur bois, New York, Metropolitan Museum of Art
1460