arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
BEETHOVEN - la tempete (sonate pour piano)

BEETHOVEN - la tempete (sonate pour piano)

Le nom de l'instrument provient d'une abréviation de piano-forte, nom de son ancêtre du xviiie siècle. Le piano de concert moderne a atteint sa forme actuelle aux alentours du début du xxe siècle.
classique piano www.youtube.com/embed/jtDAbP3UxPY
BEETHOVEN - symphonie n9 - final (Herbert von Karajan)

BEETHOVEN - symphonie n9 - final (Herbert von Karajan)

Herbert von Karajan, chef d'orchestre autrichien, né à Salzbourg le 5 avril 1908, Spécialiste du répertoire austro-germanique et mitteleuropéen de Bach à Bartók ainsi que de l'opéra italien, il a laissé près d'un millier d'enregistrements chez Deutsche Grammophon, EMI et Decca, ce qui en fait un des chefs les plus enregistrés du xxe siècle.
classique choeur symphonie www.youtube.com/embed/Pf_7JdNGTYI
BENCINI - magnificat

BENCINI - magnificat

Magnificat anima mea Dominum,
et exsultavit spiritus meus in Deo salutari meo.
Quia respexit humilitatem ancillae suae.
Ecce enim ex hoc beatam me dicent omnes generationes.
Quia fecit mihi magna qui potens est.
Et sanctum nomen ejus.
Et misericordia ejus a progenie in progenies timentibus eum.
Fecit potentiam in brachio suo.
Dispersit superbos mente cordis sui.
Deposuit potentes de sede, et exaltavit humiles.
Esurientes implevit bonis, et divites dimisit inanes.
Suscepit Israël puerum suum, recordatus misericordiae suae
Sicut locutus est ad patres nostros, Abraham et semini ejus in saecula.
baroque oratorio choeur www.youtube.com/embed/9jP_ybcZgqg
BENCINI - Ave Maria - Salve Regina

BENCINI - Ave Maria - Salve Regina

Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evae.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !
baroque oratorio choeur www.youtube.com/embed/H4ui_4_jKTg

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/boieldieu - cto harpe rondeau.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
BENCINI - Ave Maria - Salve Regina

BOIELDIEU - concerto pour harpe

Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evae.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !
classique harpe www.youtube.com/embed/_MBCVvbtdtI
Alexandre BORODINE - Le Prince Igor - Danses polovtsiennes

Alexandre BORODINE - Le Prince Igor - Danses polovtsiennes

Il s’agit de danses d’une tribu nomade du XIIe siècle sur les bords de la Mer noire. Ces danses sont exécutées dans le camp des Polovtsiens, alors que leur chef, le Khan Kontchak, retient prisonnier le prince Igor.
Les Danses polovtsiennes sont l'extrait le plus célèbre composé par Alexandre Borodine dans son opéra Le Prince Igor. Elles sont souvent jouées à part dans des concerts. Dans l'opéra, les danses sont accompagnées d'un chœur.
romantique danse ballet opera www.youtube.com/embed/t8C8frqCKKg
Johannes BRAHMS - double concerto pour violon et violoncelle

Johannes BRAHMS - double concerto pour violon et violoncelle

Interprété par Carlotta Persico au violoncelle, Christophe Bianco au violon, en compagnie de l'orchestre universitaire de Clermont-Ferrand, sous la direction de Jean-Louis Jam. 28 mars 2010
www.youtube.com/embed/NxpCpklgHas
Johannes BRAHMS - un requiem allemand op45 - denn alles fleisch es ist wie gras (Karajan)

Johannes BRAHMS - un requiem allemand op45 - denn alles fleisch es ist wie gras (Karajan)

Denn alles Fleisch, es ist wie Gras
und alle Herrlichkeit des Menschen
wie des Grases Blumen.
Das Gras ist verdorret
und die Blume abgefallen.

Ein deutsches Requiem, nach Worten der heiligen Schrift für Soli, Chor und Orchester (Orgel ad lib.), op. 45 – Un requiem allemand, d'après les paroles des Saintes écritures pour solistes, chœur et orchestre (orgue ad libitum) – est une œuvre sacrée (mais pas liturgique) en sept mouvements composée par Johannes Brahms et achevée en 1868. Il dure de 70 à 80 minutes, ce qui en fait la plus longue composition de Brahms.
Les solistes n'interviennent qu'exceptionnellement, le baryton pour faire entendre l'appel angoissé de l'homme face à son destin, la soprano pour annoncer le caractère maternel des consolations futures. L'orchestre reste toujours d'une clarté exemplaire, même lorsqu'il passe au second plan. La conclusion résume la promesse du sermon sur la montagne. Les épisodes centraux du sixième morceau pourraient être considérés comme une correction protestant du Dies iræ. L'œuvre, de conception humaniste, que l'auteur aurait désiré rendre œcuménique, lui assura la célébrité.

après la mort de sa mère, en février 1865, il mentionne dans une lettre à Clara Schumann à la fin du mois d'avril 1865 un « chœur … sorte de Requiem allemand ». En fait Brahms ne précisa jamais formellement que le Requiem lui fut inspiré par la mort de sa mère. Ce n'est que par ses amis qu'on le saura; notamment Clara Schumann qui dit: « Nous sommes tous d'avis qu'il l'écrivit en souvenir d'elle, bien qu'il ne nous l'ait jamais dit expressément.»

illustr:
caspar david friedrich - abbaye dans la foret de chenes 1810 Berlin Alte Nat Gal
romantique oratorio choeur www.youtube.com/embed/l6zpVsGbvNo
Benjamin BRITTEN - Variations and Fugue on a Theme of Purcell Op 34

Benjamin BRITTEN - Variations and Fugue on a Theme of Purcell Op 34

The Young Person's Guide to the Orchestra (Op. 34) est une œuvre orchestrale du compositeur anglais Benjamin Britten sous-titrée Variations et Fugue sur un thème de Purcell. Elle fut écrite en 1946 dans le but d'initier les jeunes aux instruments de l'orchestre. Il s'agit d'une commande pour un documentaire éducatif, c'est l'une des œuvres les plus connues du compositeur, et une des trois partitions les plus utilisées pour l'éducation musicale des enfants, avec Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et Pierre et le Loup de Prokofiev.
Le thème principal est inspiré d'une danse d'Henry Purcell, en l'occurrence le rondeau tiré d'Abdelazer. Dans un premier temps, le thème de Purcell est exposé par l'orchestre au complet puis par chacune des familles instrumentales à tour de rôle, c'est-à-dire les bois, les cuivres, les cordes puis les percussions. Suivent ensuite des variations pour chaque instrument de l'orchestre parfois préalablement présentés au jeune public par des commentaires du chef d'orchestre. La pièce se termine par une fugue reprenant les bases du thème initial.

Orchestre Entier, "Tutti"
L'ordre des timbres( couleur du son):
Bois : Flûtes, hautbois, clarinettes, bassons
Cuivres : Cors, trompettes, trombones, tubas
Cordes : Violons, altos, violoncelles, contrebasses
Percussions : Timbales, triangle, tambourin, caisse claire, cymbales, grosse caisse
,
www.youtube.com/embed/Ku3TRcjLpyY
Marc-Antoine CHARPENTIER - Te Deum (indicatif Eurovision)

Marc-Antoine CHARPENTIER - Te Deum (indicatif Eurovision)

Sa musique issue d'un mélange des styles français et italien, auxquels elle emprunte de nombreux éléments.
Il a composé des œuvres sacrées telles que des oratorios, des messes, des psaumes, des magnificats. Il a également composé plusieurs opéras, des sonates, préludes pour orchestre, des noëls instrumentaux.
Marc-Antoine Charpentier fut presque complètement oublié jusqu'à ce qu'en 1953 il soit révélé par son Te Deum, dont l'ouverture orchestrale sert d'indicatif à l'Eurovision. C'est à Carl de Nys que l'on doit la redécouverte de ce Te Deum, qui devint également l'hymne du Tournoi des Six Nations. La firme naissante Erato avait accepté d'en assurer l'enregistrement.
www.youtube.com/embed/ejJvlA-8nXY