arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/brahms - concerto pour violon et violoncelle.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380

Johannes BRAHMS - concerto pour violon et violoncelle


1887 cto violoncelle www.youtube.com/embed/9WKpSDBvn9w

Warning: getimagesize(../data/patrimoine/documentation/albeniz (isaac) - asturias (pour guitare) (espagne) 1886.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380

Isaac ALBENIZ - Asturias (guitare: Andres Segovia)


1887 www.youtube.com/watch?v=9efHwnFAkuA

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/saint-saens - symphonie n3 - 4mt avec orgue.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380

Camille SAINT-SAENS - symphonie n3 avec orgue - 4e Mouvement (Myung-Whun Chung)


1886 classique romantique symphonie orgue www.youtube.com/embed/V_2FKcorqqE
Georges BIZET - Carmen - Habanera

Georges BIZET - Carmen - Habanera

C'est l'heure de la pause pour les cigarières de la manufacture qui font l'éloge de la fumée du tabac Les jeunes gens assemblés demandent à Carmen quand elle les aimera. En guise de réponse Carmen expose sa philosophie de l'amour, quelque peu pessimiste, dans la célébrissime habanera
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas je t'aime
si je t'aime prends garde à toi. »

Carmen est un opéra tragique en quatre actes de Georges Bizet, sur un livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, d'après la nouvelle Carmen, de Prosper Mérimée. La première représentation eut lieu sous la direction d'Adolphe Deloffre.
Créé le 3 mars 1875 à l'Opéra-Comique de Paris, c'est l'un des opéras les plus joués au monde.

Carmen - Anna Caterina Antonacci; Don José - Jonas Kaufmann; Escamillo - Ildebrando D'Arcangelo; Micaela - Norah Amsellem; The Royal Opera Chorus; Chorus Director: Renato Balsadonna; The Orchestra of the Royal Opera House Covent Garden; Conductor: Antonio Pappano
Artiste

1875 classique romantique opera www.youtube.com/embed/KJ_HHRJf0xg
Giacchino ROSSINI - Petite Maesse solenelle - kyrie

Giacchino ROSSINI - Petite Maesse solenelle - kyrie

C'est à la demande du comte Alexis Pillet-Will, pour son épouse Louise, que Gioachino Rossini compose en 1863 dans sa maison de campagne de Passy, la Petite messe solennelle. Rossini a alors 71 ans et a officiellement pris sa retraite depuis 34 ans. Il adresse au « Créateur » une dédicace en forme de boutade :
« Bon Dieu. La voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire ou de la sacrée musique ? J'étais né pour l'opera buffa, tu le sais bien ! Peu de science, un peu de cœur, tout est là. Sois donc béni et accorde moi le Paradis. »
La Petite messe solennelle1 est une œuvre de musique sacrée (messe), à l'origine écrite pour quatre solistes, chœur mixte, deux pianos et un harmonium de Gioachino Rossini. Elle fut créée le 14 mars 1864 à Paris.
1863 classique romantique choeur piano www.youtube.com/embed/QF0UXo6amxE
Frederic CHOPIN - nocturne n1 op9 en si bemol mineur (Arthur Rubinstein)

Frederic CHOPIN - nocturne n1 op9 en si bemol mineur (Arthur Rubinstein)

Les Nocturnes de Chopin représentent 21 courtes pièces pour piano seul composées par Frédéric Chopin entre 1827 et 1846. Elles tiennent une place importante dans le répertoire de concert contemporain1. Bien que Chopin n'ait pas inventé le nocturne, il a popularisé le genre et l'a répandu, à partir de la forme développée par le compositeur irlandais John Field.

1840 www.youtube.com/embed/WnFs85pLmj4
Frederic CHOPIN - nocturne op66 n2

Frederic CHOPIN - nocturne op66 n2

Un nocturne — étymologiquement, une « musique pour la nuit » — est une forme musicale classique, reposant sur un mouvement lent, une expression pathétique, divers ornements mélodiques et une partie centrale accélérée. C'est l'une des expressions du romantisme musical.
Le nocturne se présente comme une pièce confidentielle de courte durée, que le compositeur irlandais John Field (1782-1837) fut l'un des premiers à cultiver à partir de 1814. Plongé dans le climat de la nuit — une ambiance privilégiée par les romantiques — il est souvent de structure ABA, avec une mélodie très souple et ornementée, accompagnée par une main gauche aux arpèges ondulants. Le tempo est généralement lent, et la partie centrale (B) souvent plus agitée.
Frédéric Chopin a fixé la forme la plus célèbre des nocturnes. Il en a écrit 21, de 1827 à 1846, dont 18 à partir de 1832. D'abord publiés par séries de trois (opus 9 et 15), ils sont par la suite groupés par paires (opus 27, 32, 37, 48, 55, 62).
1840 www.youtube.com/embed/EvxS_bJ0yOU

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/bellini - norma - casta diva Maria Callas.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Frederic CHOPIN - nocturne op66 n2

BELLINI - la Norma - Casta diva par Maria Callas (1831) (1952)

Un nocturne — étymologiquement, une « musique pour la nuit » — est une forme musicale classique, reposant sur un mouvement lent, une expression pathétique, divers ornements mélodiques et une partie centrale accélérée. C'est l'une des expressions du romantisme musical.
Le nocturne se présente comme une pièce confidentielle de courte durée, que le compositeur irlandais John Field (1782-1837) fut l'un des premiers à cultiver à partir de 1814. Plongé dans le climat de la nuit — une ambiance privilégiée par les romantiques — il est souvent de structure ABA, avec une mélodie très souple et ornementée, accompagnée par une main gauche aux arpèges ondulants. Le tempo est généralement lent, et la partie centrale (B) souvent plus agitée.
Frédéric Chopin a fixé la forme la plus célèbre des nocturnes. Il en a écrit 21, de 1827 à 1846, dont 18 à partir de 1832. D'abord publiés par séries de trois (opus 9 et 15), ils sont par la suite groupés par paires (opus 27, 32, 37, 48, 55, 62).
1831 classique romantique opera www.youtube.com/embed/LJNTUq_mAoo
Frederic CHOPIN - Concerto pour piano en mi mineur

Frederic CHOPIN - Concerto pour piano en mi mineur

Frédéric Chopin avait 20 ans en 1830 quand il a composé le concerto en mi mineur. Il avait fini ses études musicales à Varsovie, ses capacités extraordinaires de pianiste étaient reconnues, et il composait depuis plusieurs années. Il mûrit alors la décision de partir faire un long voyage d'études à l'étranger, ce qui le pousse à composer des concertos pour les interpréter en public en Europe. C'est le 11 octobre 1830 qu'il donne un concert d'adieux au Théâtre National de Varsovie, où il joue ce concerto. Le 2 novembre, il quitte Varsovie et n'y reviendra plus jamais. L'insurrection éclate fin novembre 1830 à Varsovie. Après Vienne et Munich, il arrivera à Paris fin septembre 1831…
1830 romantique cto piano www.youtube.com/embed/LPa7jjeKVR4
L.V. BEETHOVEN - Quatuor a cordes n14 op 131 - 06 - adagio

L.V. BEETHOVEN - Quatuor a cordes n14 op 131 - 06 - adagio

Cet oeuvre achevée en octobre 1826 est l'avant dernier quatuor du compositeur. Il est considéré comme l'un des plus beaux. L'œuvre est continue, les mouvements s'enchaînent directement l'un après l'autre. Le troisième comme le sixième mouvement sont de courtes introductions aux mouvements qui suivent.
Le grand monument de la musique de chambre de Beethoven est formé par les 16 quatuors à cordes. C’est sans doute pour cette formation que Beethoven a confié ses plus profondes inspirations. Le quatuor à cordes a été popularisé par Boccherini, Haydn puis Mozart, mais c’est Beethoven qui a le premier utilisé au maximum les possibilités de cette formation. Les six derniers quatuors et la « Grande Fugue » en particulier, constituent le sommet insurpassé du genre. Depuis Beethoven, le quatuor à cordes n’a cessé d’être un passage obligé des compositeurs et un des plus hauts sommets fut sans doute atteint par Schubert. C’est néanmoins dans les quatuors de Bartók que l’on trouve l’influence la plus profonde mais aussi la plus assimilée des quatuors de Beethoven ; on peut alors parler d’une lignée « Haydn-Beethoven-Bartók » — trois compositeurs partageant à bien des égards une même conception de la forme, du motif et de son usage, et tout particulièrement dans ce genre précis.
1826 classique cordes www.youtube.com/embed/yXm1W6t-qqk