arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Claude DEBUSSY - clair de lune

Claude DEBUSSY - clair de lune

Clair de lune. Recorded in Paris, 1962, with Frida Bauer in piano.
Peut-être la pièce la plus connue de la Suite bergamasque pour piano seul, composée en 1890. Il est probable que son nom s'inspire du poème Clair de lune de Paul Verlaine. La plus grande partie du mouvement est jouée pianissimo, et les allers et retours entre une grande intensité émotionnelle et une grande distance en font un chef d'œuvre de l'époque impressionniste. Elle est jouée en ré bémol majeur, à l'exception de son point de plus grande intensité, en do dièse mineur.

En posant dès 1894 avec Prélude à l'après-midi d'un faune, le premier jalon de la musique moderne, Debussy place d'emblée son œuvre sous le sceau de l'avant garde musicale. Il fut brièvement Wagnérien en 1889, puis anticonformiste le reste de sa vie, en rejetant tous les académismes esthétiques. Avec La Mer, il renouvelle la forme symphonique, avec Jeux, il inscrit la musique pour ballet dans un modernisme prophétique, avec Pelléas et Mélisande l'opéra français sort des ornières de la tradition du drame lyrique, tandis qu'il confère à la musique de chambre avec son quatuor à cordes et son trio des accents impressionnistes inspirés. Avec une œuvre modeste en nombre mais si décisive dans l'histoire de la musique, Claude Debussy laisse à jamais l'image du créateur original et profond d'une musique où souffle le vent de la liberté.
Plus encore que les romantiques, Debussy marque une rupture avec la forme classique, bien que la perfection formelle et le sens de l'unité qui structurent ses compositions en fassent, d'une certaine manière, un "classique". Sa musique se distingue en effet par une architecture secrète mais souveraine: inspirée parfois des musiques orientales, elle anticipe tantôt le jazz, tantôt la musique contemporaine, mais n'exprime souvent que son propre mystère.
Achille-Claude Debussy, compositeur français, né le 22 août 1862 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 25 mars 1918 à Paris.
moderne piano www.youtube.com/embed/ZIsQPdC9YnY
Claude DEBUSSY - Syrinx pour flute (Jean-Pierre Rampal)

Claude DEBUSSY - Syrinx pour flute (Jean-Pierre Rampal)

Syrinx est une pièce pour solo de flûte en un mouvement composée par Claude Debussy en 1913.
Référence à la nymphe Syrinx de la mythologie grecque, cette courte pièce fut composée pour accompagner la mort de Pan dans la pièce Psyché de Gabriel Mourey. Elle illustre la dernière mélodie que le dieu Pan joue avant de mourir. D'une durée d'environ trois minutes, elle fut créée le 1er décembre 1913 par Louis Fleury.

Syrinx est une nymphe de la mythologie grecque. Fuyant les attentions du dieu Pan, elle se transforma en roseaux. Pour se consoler, Pan coupa quelques roseaux et les colla ensemble avec de la cire d'abeille, fabriquant ainsi la première flûte de Pan, appelée aussi « syrinx ».
instrumental fuite www.youtube.com/embed/sMtBxnVArAo
Henry DUMONT - O quam tu pulchra es (motet)

Henry DUMONT - O quam tu pulchra es (motet)

O quam tu pulchra es, amica mea, columba mea, formosa mea.
Occuli tui columbarum, capilli tui sicut greges caprarum et dentes tui sicut greges tonsarum.
Veni de Libano, veni, amica mea, columba mea, formosa mea.
Veni, veni coronaberis.
Surge, propera, surge, sponsa mea, surge, dilecta mea,
surge, immaculate mea, veni, quia amore langueo, amore langueo.

Que tu es belle, mon amie, que tu es belle!
Tes yeux sont des colombes, Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres, Tes dents sont comme un troupeau de brebis tondues,
Viens avec moi du Liban, ma fiancée, Viens avec moi du Liban!
Tu me ravis le coeur, ma soeur, ma fiancée, Tu me ravis le coeur.
Que de charmes dans ton amour, ma soeur, ma fiancée!
Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée; Il y a sous ta langue du miel et du lait.

Cantique de Salomon, Cantique des Cantiques

Ses grands motets annoncent ceux de Versailles. Des effets italiens sont introduits comme les vocalises et les échos. Le genre oratorio est aussi esquissé avec des motets en dialogue. Le style récitatif aussi. Quant à l'usage de la basse continue, s'il n'en est pas l'initiateur en France, il est le premier à publier une partie séparée de basse continue dans des motets, ce qui contribuera à en répandre l'usage.
Henry de Thier, dit Henry Du Mont, compositeur de musique baroque est nommé en 1663 maître de la Chapelle Royale et obtient la charge de sous-maître de la musique du Roy en compagnie de Pierre Robert. Il cumule ensuite les titres à la cour : compositeur de la musique de la chapelle en 1672, maître de la musique de la Reine en 1673.
musique, france, classique religieux,
baroque motet soprano musique/@classique@/dumont - Motet A 2 Voix Quam Pulcra Est.mp3
Antonin DVORAK - symphonie du nouveau monde

Antonin DVORAK - symphonie du nouveau monde

La Symphonie n° 9 en mi mineur, B. 178 (op. 95) « Du Nouveau Monde » est composée par Antonín Dvorak en 1893 et exécutée le 15 décembre de la même année au Carnegie Hall par l'Orchestre philharmonique de New York sous la direction d'Anton Seidl. Elle est la plus connue de ses symphonies et l'une des œuvres les plus populaires du répertoire symphonique moderne.
Dvorak la compose durant son séjour aux États-Unis (1892-1896) alors qu'il travaille comme directeur du Conservatoire de New York et vit sur la Première Avenue de Manhattan.

moderne symphonie www.youtube.com/embed/WuqyfEyNXQo
Edward ELGAR - land of hope and glory

Edward ELGAR - land of hope and glory

Land of Hope and Glory, Mother of the Free,
How shall we extol thee, who are born of thee?
Wider still and wider shall thy bounds be set;
God, who made thee mighty, make thee mightier yet,
God, who made thee mighty, make thee mightier yet.

Land of Hope and Glory est un chant patriotique britannique sur une musique d'Edward Elgar et des paroles de Arthur Christopher Benson, écrit en 1902. Cette œuvre est originellement extraite de la marche nº 1 de la série de marches militaires Pomp and Circumstance.
Ce chant a été proposé pour devenir l'hymne national britannique.
romantique choeur marche www.youtube.com/embed/vpEWpK_Dl7M

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/enesco - rapsodie roumaine n1.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Edward ELGAR - land of hope and glory

Georges ENESCO - Rapsodie roumaine n1 op11

Land of Hope and Glory, Mother of the Free,
How shall we extol thee, who are born of thee?
Wider still and wider shall thy bounds be set;
God, who made thee mighty, make thee mightier yet,
God, who made thee mighty, make thee mightier yet.

Land of Hope and Glory est un chant patriotique britannique sur une musique d'Edward Elgar et des paroles de Arthur Christopher Benson, écrit en 1902. Cette œuvre est originellement extraite de la marche nº 1 de la série de marches militaires Pomp and Circumstance.
Ce chant a été proposé pour devenir l'hymne national britannique.
www.youtube.com/embed/qP6Xh6Dxd3k
Gabriel FAURE - Elegie pour violoncelle op.24

Gabriel FAURE - Elegie pour violoncelle op.24

Cette œuvre présente une ouverture triste et sombre, et culmine dans une section intense et très lente, qui symbolise le désespoir amoureux. L’Élégie pour violoncelle et orchestre, Op. 24 de Gabriel Fauré est une œuvre pour violoncelle et orchestre composée en 1880.
moderne violoncelle www.youtube.com/embed/V07Pct5cjcM
Gabriel FAURE - pavane op 50 pour choeurs

pavane

La Pavane op. 50 en fa dièse mineur est une œuvre symphonique avec chœurs, écrite par Gabriel Fauré en 1887.
Elle est contemporaine de son Requiem.
La partition initiale est écrite pour un petit orchestre comprenant des cordes, deux hautbois, deux flûtes, deux clarinettes, deux bassons et deux cors. La pavane devait être jouée dans une série de concerts donnés par Jules Danbé.
Elle est dédiée à la comtesse Elisabeth Greffuhle. Le musicien ajoute, à la demande de cette dernière, une partie chorale sur un texte de Robert de Montesquiou-Fezensac, cousin de celle-ci.
La première a lieu le 25 novembre 1888 par les Concerts Lamoureux sous la direction de Charles Lamoureux. La version chorale est créée trois jours plus tard par l'orchestre de la Société Nationale de Musique.
L'œuvre sert de base à un ballet dansé par les Ballets russes en 1917 et Fauré l'incorpore en 1918 pour achever la musique de scène de la pièce Masques et Bergamasques, op. 112.
Elle inspira le passepied de la Suite bergamasque de Claude Debussy ainsi que la Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel, écrite alors que ce dernier était encore l'élève de Fauré au Conservatoire de Paris.
Son exécution demande environ sept minutes.
Une interprétation vocale relativement libre a été chantée et dirigée par Bobby McFerrin sur l'album Paper Music enregistré avec le Saint Paul Chamber Orchestra en 1995.
C'est le leitmotiv du film Il Divo de Paolo Sorrentino, sur la vie de Giulio Andreotti.

Le thème a également été adapté en version cool jazz par Bill Evans dans les années 1970, par Xzibit dans une version rap en 1996, et en style rock progressif par Jethro Tull sur l'album The Jethro Tull Christmas Album en 2003.
www.youtube.com/embed/ZuM6tFwYaoI
Gabriel FAURE - requiem - pie Jesu

Gabriel FAURE - requiem - pie Jesu

La Messe de Requiem en ré mineur, op. 48 de Gabriel Fauré, est l'une de ses œuvres les plus connues et les plus chantées et jouées.
L'histoire de sa composition s'étend de 1887 à 1900. Elle fut créée le 16 janvier 1888 au cours de funérailles dans l'Église de la Madeleine. Le passage le plus célèbre de l'œuvre est sûrement l'air pour soprano Pie Jesu, pouvant être chanté par un garçon ou une femme. On doit à Camille Saint-Saëns, maître de Fauré à l'école Niedermeyer, une formule qui n'est évidemment pas à prendre au sens propre : « Ton Pie Jesu est le SEUL Pie Jesu, comme l’Ave verum de Mozart est le SEUL Ave verum. ». Inutile de préciser que l'histoire compte bien d'autres mises en musique de ces textes liturgiques.
Tout au long du xxe siècle, le Requiem de Fauré a beaucoup inspiré les compositeurs français, à l'exemple du Requiem, pour soli, chœur et orchestre (1937-38) de Joseph-Guy Ropartz et du Requiem, op. 9 pour soli, chœurs, orchestre et orgue (1947) de Maurice Duruflé, fondés sur la même structure liturgique et d'inspiration musicale voisine.
moderne oratorio soprano www.youtube.com/embed/VWMmolrId_4
Felix MENDELSSOHN - songe d'une nuit d'été - scherzo

Felix MENDELSSOHN - songe d'une nuit d'été - scherzo

Ein Sommernachtstraum (Le Songe d’une nuit d’été en français) est une ouverture (op. 21) et une musique de scène (op. 61) de Felix Mendelssohn. Figurant parmi ses œuvres les plus célèbres, elles ont été composées pour la comédie de William Shakespeare, A Midsummer Night’s Dream.

L'ouverture donne une description musicale géniale de la féerie dramatique de Shakespeare. Des harmonies d'instruments à vent pianissimo introduisent l'œuvre, mais après cinq mesures, cette atmosphère recueillie est interrompue par les tourbillons staccato des cordes aiguës. Des accords diminués des vents sont intercalés afin de conférer un peu à la danse l'obscurité menaçante de la forêt enchantée lors d'une nuit d'été. Mais le soleil intervient dans un mi mineur majeur rayonnant, pour n'être interrompu que par la danse pesante des artisans (Danses bergamasque). Après que le "hi-han" de l'âne s'est fait entendre et que des fanfares de chasse ont résonné, l'enchantement reprend encore une fois à partir du début.

L’ouverture, composée durant l’été 1826, alors que le compositeur n’avait que dix-sept ans, sera complétée en 1843 de la musique de scène à la demande du roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV.
www.youtube.com/embed/TI-g9sE3QbA