arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
la tour shanghai - deuxieme plus haute tour au monde

la tour shanghai - deuxieme plus haute tour au monde

La tour Shanghai est un gratte-ciel en construction dans le quartier financier de Pudong à Shanghai. L'immeuble, qui à terme s’élèvera à une hauteur de 632 mètres, aura 127 étages et développera une surface de 380 000 mètres carrés. Ce sera le premier immeuble le plus élevé de Chine ainsi que le deuxième plus haut du monde.
31.235364,121.503363
mont Tai Shan

mont Tai Shan

Le mont Tai, situé près des plaines de Qi et Lu (pays de Confucius), parties du berceau de la Chine, est la plus anciennement reconnue des cinq montagnes ; elle en garde le titre de « Première montagne du monde connu ». C'est sur le Taishan que Qin Shi Huang effectua les cérémonies au Ciel et à la Terre marquant son avènement. On y trouve le plus ancien vestige religieux des cinq montagnes, un temple dédié au mont dont la fondation remonte aux Han Occidentaux. Le Taishan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis mai 1987
Les montagnes ont toujours été en Chine des lieux privilégiés d'activité religieuse.
L'ensemble des cinq monts sacrés, qui s'est constitué progressivement, apparait bien structuré à partir de l'époque des Dynasties du Nord et du Sud avec le développement du bouddhisme et des grandes écoles taoïstes qui y construisirent de nombreux temples.

22.4016,112.7921
Lhassa - le Potala

Lhassa - le Potala

Le complexe du Palais du Potala s'élève sur la colline rouge au centre de la vallée de Lhassa, à 3 700 m d'altitude. Il comprend le Palais blanc et le Palais rouge, ainsi que leurs bâtiments annexes.
Comportant une partie blanche et une partie rouge, le Palais du Potala symbolise l'union du pouvoir spirituel et temporel et son rôle dans l'administration du Tibet.
Le Palais blanc est la partie du palais du Potala dédiée aux quartiers de résidence du Dalaï lama. Le premier palais blanc fut construit durant le règne de Lozang Gyatso, cinquième Dalaï Lama, au XVIIe siècle. Il fut ensuite étendu par le treizième Dalaï Lama Thubten Gyatso au début du XXe siècle. D'usage séculier, le palais contenait les quartiers d'habitations, les bureaux, le séminaire et l'imprimerie.
Une cour intérieure centrale peinte en jaune, la Deyangshar, sépare les quartiers d'habitation du palais rouge.
Le Palais rouge est la partie du palais du Potala qui est entièrement dédiée à l'étude religieuse et et aux prières bouddhistes. D'un plan complexe, il abrite de nombreuses entrées, chapelles et bibliothèques sur plusieurs niveaux, reliés par beaucoup de petites galeries tortueuses.

Le Palais du Potala est un édifice architectural tibétain du XVIIe siècle, situé à Lhassa, la capitale du Tibet. Construit par le 5e Dalaï Lama, Lobsang Gyatso (1617-1682), il fut notamment le lieu de résidence principal des Dalaï lama qui lui succédèrent, jusqu'à la fuite de 14e Dalaï lama en Inde après le soulèvement contre l'armée chinoise en 1959. Aujourd'hui, le 14e Dalaï Lama réside à Dharamsala dans le Nord de l'Inde et le Palais du Potala est devenu un musée de la République populaire de Chine. Le Palais du Potala est devenu le palais d'hiver des Dalaï Lama après la construction du Norbulingka, le palais d'été au XVIIIe siècle, un chef d'œuvre architectural tibétain construit par le 7e Dalaï Lama, Kelzang Gyatso. Kelzang Gyatso a aussi constitué le « Kashag » ou conseil des ministres pour administrer le gouvernement tibétain dont les bureaux sont dans le Palais du Potala. Il a encore fondé l'école de Tse située au sommet du Palais. L'école de Tse formait les cadres du gouvernement du Tibet. Les diplômés de cette école qui désiraient travailler dans la fonction publique devaient subir un enseignement plus poussé dans une école religieuse. Les fonctionnaires laïcs étaient principalement formés à l'école de Tse.

29.6579,91.1172
Tsingtao la 1ere station balneaire chinoise

Tsingtao la 1ere station balneaire chinoise

La ville a en fait été construite par les Allemands il y a un peu plus d’un siècle. Le terrain fut offert à l’Allemagne par les Mandchous pour une durée de 99 ans, sous la contrainte bien sûr. Cet héritage donne un caractère tout particulier à la ville puisqu’architecture germanique et architecture moderne cohabitent.

Les Allemands, en mal de leur pays et de ses boissons, avaient fondé une brasserie. Celle-ci, récupérée en 1922 par les Chinois, produit toujours la fameuse bière Tsingtao. Vous savez, c’est cette bière que l’on trouve chez tous les traiteurs et restaurants Chinois du monde ! Les habitants de Qingdao aiment tant leur bière que l’on trouve des tireuses à tous les coins de rue.

Le principal intérêt de Qingdao est la mer. A une heure de route il y a aussi une sorte de parc naturel semi-montagneux plongeant dans la mer, les coins sauvages sont très beaux, les coins aménagés pour le public sont remplis de marchands, d'escaliers en béton (en guise de sentier battu) et de détritus. Mais la conscience écologique de certains se réveille parce que des brigades de propreté sont organisées (cad des ramassages de déchets), quoi que pas encore suffisantes. L'entrée est de 30y en période creuse et 50y en haute saison. Le meilleur moment pour y aller est au printemps quand les arbres sont en fleur. Il faut noter qu'au delà des limites du parc naturel, la région est plutôt jolie, en mai on peut même y aller cueillir les cerises (12y pour cueillir et manger tout ce qu'on veut, il faut payer en plus ce qu'on ramène à la maison).
36.0567,120.3371
Wuhai - la ville la plus polluee du monde

Wuhai - la ville la plus polluee du monde

Bienvenue en enfer. Wuhai, la patrie de Zhang, est la ville la plus polluée de Chine, d'après les chiffres de l'Agence chinoise de protection de l'environnement (Se­pa). Cela en fait peut-être la ville la plus sale du monde. Mais ni les autorités locales, ni même Zhang n'osent s'en plaindre trop fort. "On s'habitue à tout et cela pourrait décou­rager les investisseurs", dit-il.

L'horizon, s'il était clair, dé­voi­lerait une forêt de hauts-fourneaux de tous calibres qui crachent la palette complète des gris, avant que les volutes se fondent en un couvercle entêtant. Le fleuve Jaune, pris par la glace, doit à la chimie de mériter son nom. Sur ce bout de Mongolie intérieure, les arbres se dressent vers le ciel comme des pieux calcinés. Les derniers oiseaux se parent d'un plumage de corbeau. Et la pluie ? "Quand elle vient à tomber, c'est aussi sombre que du bouillon."

Désastreux revers du miracle économique

Wuhai, comme Shizuishan en amont, est pourtant une réussite si l'on suit les calculs des forcenés du PNB qui orchestrent la croissance chinoise depuis une génération. Il y a dix ans, la cité de Zhang ne comptait que 4 usines. Elle en fait tourner aujourd'hui plus de 400, attirées par l'eau gratuite du fleuve Jaune et une abondance de charbon à bon marché.

L'an dernier, l'agence Chine nouvelle ré­vélait 40 milliards d'euros de chantiers industriels supplémentaires de part et d'autre du cours d'eau, déjà le plus pollué du pays, dans sa traversée du Ningxia et de la Mongolie intérieure.
39.6481,106.8082
Yangshan - le plus grand port du monde pour porte-conteneurs

Yangshan - le plus grand port du monde pour porte-conteneurs

Le quai pour les porte-conteneurs s'étire depuis 2011 sur 5,6 kilomètres (3 km pour la première dalle et 2,6 km pour la deuxième), avec un tirant d'eau de 15,5 mètres, auquel se rajoute les terre-pleins servant au stockage des boîtes sur 700 m en arrière du quai, ainsi que deux terminaux gazier et pétrolier à l'extrémité orientale.
Le port de Yangshan est un port en eau profonde situé dans la baie de Hangzhou et fonctionnellement rattaché au port de Shanghai, le port le plus actif du monde.
Les premières installations de Yangshan ont ouvert en 2005. le port est construit en partie sur les îles Yangshan, de petites îles totalement transformées pour accueillir le port. Il est relié au continent par le pont de Donghai de 32,5 kilomètres, dont 26 km en continu au-dessus de la mer.
Le port de Shanghai est à la fois un port en eau profonde — par l'intermédiaire du port de Yangshan — et un port fluvial. Il se situe à proximité immédiate dans la baie de Hangzhou entre la mer de Chine orientale et les cours d'eau Yangzi Jiang, Huangpu et Qiantang2.
En 2010, le trafic de conteneurs y a atteint 29,05 millions d'EVP (équivalent vingt pieds), selon le gouvernement municipal. Shanghai a ainsi dépassé Singapour de 500.000 EVP. [1]

30.634570,122.043820
Yangshuo - ville aux reliefs karstiques

Yangshuo - ville aux reliefs karstiques

La ville est construite sur l'une des rives de la rivière Li, et est entourée de nombreux pics calcaires entre lesquels la ville s'est développée. Les deux principales rues de la ville partent perpendiculairement de la rivière; ce sont la Rue chinoise ou Chinese Street (Die Gui Lu) et surtout la très touristique Rue occidentale ou West Street (西街, Xi Jie). Elles accueillent de très nombreux commerces à l'attention des étrangers, tels des hôtels, des excursions d'escalade, des restaurants, des cafés et des spectacles divers. Xian Qian Street, reliant les deux artères majeures, accueille également ces divers commerces.

Entourée d'imposantes formations karstiques montagneuses, sur l'une des rives de la rivière Lijiang (漓江), elle est aisément accessible par bus ou bateau depuis la ville de Guilin, distante d'une centaine de kilomètres. « Découverte » il y a quelques années par les « routards » sillonnant la Chine, elle est désormais une ville massivement fréquentée par les touristes occidentaux.

Les touristes de Yangshuo viennent souvent se baigner dans le rivière Li ou dans la plus propre Yu Long 遇龙河 (rivière du Dragon), escalader l'un de pics calcaires de la région, louer un vélo pour de longues promenades dans les plaines entre les pics calcaires, ou simplement passer du temps dans la ville elle-même, propice à la marche et accueillant de nombreux bars, restaurants et boîtes de nuit. La ville accueille également une "grotte aux papillons", et de nombreuses autres grottes peuvent être visitées. Environ 200 escalades différentes peuvent être envisagées sur les pics de la région, éventuellement guidées. Le mountain bike et le kayak se développent également, ce qui fait de la ville l'un des centres les plus côtés de la Chine pour les "sports d'aventure".

L'essentiel de la structure originelle de la ville a été absorbée par l'activité touristique. On peut par exemple louer un pêcheur avec ses cormorans pour aller pêcher. Des modèles en habits traditionnels peuvent également être loués pour des séances photographiques.

24.7709,110.4891
Dorasan - point de passage des deux Corées

Dorasan - point de passage des deux Cores

C'est la dernière gare en Corée du Sud avant d'entrer en Corée du Nord. Inaugurée par le Pt Bush en 2002 et Fermé en 2007.

37.9018,126.7035
Aegibong Peak

Aegibong Peak

Aegibong Peak is located at the northern tip of Gimpo City about an hour’s drive from the downtown area. The mountain is where North and South Korea engaged in a fierce battle at the end of the Korean War; after the battle, Korea was divided into two nations. Since the peak is still a restricted area, visitors must present their passport in order to be admitted. From the peak, an open view of North Korean territory unfolds below and visitors can see South Korean territory as far as Songhaksan Mt. in Chungcheongnamdo Province.
37.75245554512947, 126.593177563572
Agra - le Taj Mahal

Agra - le Taj Mahal

Le Taj Mahal est visité chaque année par trois millions de touristes. Ce "temple de l'amour" a été construit sur commande de l'empereur Shah Jahan à la mémoire de sa femme adorée, Mumtaz Mahal, morte en couches en 1631.
Le monument a été proclamé comme l'une des sept nouvelles "Merveilles du Monde", à l'issue d'un concours controversé où 100 millions de personnes ont voté par internet et par téléphone.
Il a fallu 17 années de labeur et 20.000 ouvriers pour ériger au XVIIe siècle ce monument orné de marbre blanc.

1631 27.1750,78.0422