arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Pekin - quartiers anciens - hutongs

Pekin - quartiers anciens - hutongs

À Pékin, les hutongs sont constitués par des lignes de siheyuan, (habitations emmurées possédant une cour carrée). La plupart des quartiers de Pékin ont été formés en joignant un siheyuan à un autre, qui lui-même rejoignait un autre siheyuan, et ainsi de suite jusqu'à créer la ville entière.
Dans la vieille Chine, la définition des rues et des ruelles était stricte, les largeurs étaient fixées par des règlements. Les hutongs faisaient rarement plus de 9 mètres de large, certains seulement 3 ou 4 mètres. De nos jours, les hutongs sont restés étroits et sillonnent encore la ville. Cependant, la ville est victime d'un processus d'urbanisation qui tend à faire disparaître les habitations traditionnelles au profit d'immeubles modernes. Les hutongs sont donc démolis à une vitesse rapide.
Un hutong est un ensemble constitué de passages étroits et de ruelles, principalement à Pékin en Chine.
Hutong est un mot mongol (hottog à l'origine) qui signifie puits, parce que les résidents vivaient souvent près d'une source ou d'un puits.

39.9292,116.3946
Pekin - Opera

Pekin - Opera

A 500 mètres de la place Tienanmen, l'architecte français Paul Andreu achève de construire l'un des opéras les plus spectaculaires au monde.
L'opéra en chiffres
Un projet gigantesque de près de 3 milliards de yuans (294 millions d'euros)
Plus de 10 000 ouvriers sur le chantier
Une surface totale de 149 500 m²
Une immense coque de 144 m (petit axe) sur 213 m (grand axe) et d'une hauteur de 46 m.
Les deux tiers de sa surface sont recouverts de 22 000 plaques de titane et le tiers de la coque restant est recouvert de parois de verre.
Capacités : la salle d'opéra a une capacité de 2 416 places, la salle de concert de 2 017 places et le théâtre de 1 040 places.
39.9033,116.3837
Pekin - le Palais d'été

Pekin - le Palais d't

Le palais d'été est principalement dominé par la Colline de la longévité. Il couvre une surface de 2,9 km², dont trois quarts sont occupés par le plan d'eau. Dans ses 70 000 m² de surface construite, on trouve une grande diversité de palais, de jardins et autres édifices de style classique.

L'empereur Qianlong aménagea le Palais d'Eté, destiné à être la résidence de sa mère, en 1750 (15e année de son règne) dans le nord-ouest de Pékin, où se situaient déjà d'autres palais impériaux depuis le XIIe siècle. Des artisans reproduisirent les styles architecturaux des jardins de différents palais de Chine. Le lac Kunming fut agrandi en imitation du lac de l'Ouest à Hangzhou.

Le palais fut pillé et détruit à deux reprises (lors de l'invasion des troupes anglo-françaises en 1860, puis durant la Révolte des Boxers en 1900) ; mais l'impératrice Cixi le reconstruisit en 1886 et 1902. En 1888, elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir et agrandir le Yiheyuan (Jardin où l'on cultive la concorde). On lui reprocha vivement d'avoir utilisé des fonds originellement destinés à la marine chinoise.

En décembre 1998, l'UNESCO inclut le Palais d'Eté dans sa Liste du patrimoine mondial. Elle le qualifie d'« expression exceptionnelle de l'art créatif du jardin paysager chinois, intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ».
L'étendue d'eau principale du Palais d'Eté est le lac Kunming (pinyin: Kunminghu). Il est traversé par le Pont aux 17 arches (pinyin: Shiqikong Qiao, 十七孔桥). D'autres sites remarquables du Palais d'Eté sont entre autres la Rue Suzhou (苏州街) et le Long corridor (长廊).

39.99760687281367,116.26786740608213
Pekin - le Palais d'été - le bateau de marbre

Pekin - le Palais d't - le bateau de marbre

Structure ornementale du paysage chinois, le bateau en pierre est également connu sous le nom de shichuan ou, en Chine du Sud, sous le nom de hanchuan (bateau terrestre). Règle générale, un bateau en pierre a une base immergée et un corps fabriqué en pierre, et ses cabines de pont, construites en bois, épousent la forme d'un pavillon. Il peut également avoir une cabine à l'étrave et à la poupe, tout comme le modèle du " bateau officiel " d'autrefois. Habituellement bâti près de la rive, ce bateau est accessible au moyen d'un pont en pierre. Les visiteurs s'y rendent pour admirer le paysage environnant et se croire à bord d'un véritable bateau.

Le plus gros bateau en pierre en Chine est celui de 36 m, au Palais d'Été de Beijing. Populairement connu sous le nom de bateau en marbre, son nom officiel, Qingyanfang, est depuis longtemps tombé dans l'oubli. D'abord construit en 1755 durant le règne de l'empereur Qianlong, on avait alors utilisé seulement des pierres blanches. Il devait servir de belvédère à la surface de l'eau pour la famille impériale, ainsi que de symbole de la solidarité à toute épreuve du pouvoir impérial. La cabine originale en bois a été complètement brûlée par les troupes franco-britanniques en 1860. La structure actuelle, rebâtie en 1893 durant le règne de Guangxu, avait pris pour modèle la cabine d'un bateau occidental. Les carreaux des fenêtres sont des vitraux, et les planchers, des carreaux émaillés. Règle générale, on croit que la puissante impératrice douairière Cixi surveillait, à partir du bateau en marbre, les exercices des unités navales sur le lac. Le bateau est maintenant l'une des attractions du parc.
Des bateaux en pierre semblables, mais plus petits, se trouvent au palais royal du Royaume céleste des Taiping (1851-1864), à Nanjing, dans trois jardins privés de Suzhou et sur le lac Shouxi de Yangzhou.



39.9967,116.2637
Pekin - place Tien an men

Pekin - place Tien an men

La place actuelle est le fruit d'importants travaux d'aménagement du paysage urbain pékinois qui eurent lieu sous la dictature de Mao Zedong. Celui-ci souhaitait en effet un espace très vaste où l'on pourrait rassembler "1 million de personnes", pour des manifestations de masse notamment.
La place Tian'anmen est située au centre de Pékin. Cette place s'appelle ainsi car elle se trouve immédiatement au sud de la Porte de La Paix Céleste qui est la porte menant au Sud de la Cité Interdite. C'est une immense place rectangulaire, d'environ 800 m du nord au sud, et 300 m de l'est à l'ouest.
39.904414,116.391644
Pekin - siege social de la Télévision Centrale Chinoise

Pekin - siege social de la Tlvision Centrale Chinoise

C’est un bâtiment qui arrive aux limites de l’architecture et semble ignorer les lois naturelles de la pesanteur : le nouvel immeuble de la Télévision Centrale Chinoise CCTV. Dans le quartier d’affaires de Pékin les deux tours en L s’élancent dans le ciel avec un plan incliné – une statique époustouflante. Les tours semblent être prêtes à tomber ; quand elles seront achevées elles mesureront plus de 200 mètres. L’architecte allemand Ole Scheeren est le responsable de ce projet passionnant, l’un des plus grands du monde. Cet homme de 36 ans est un associé de l’Office for Metropolitan Architecture (OMA) de la vedette néerlandaise de l’architecture, Rem Koolhaas.
Le design en est si complexe qu’il y a à peine dix ans, les outils informatiques existants n’auraient eu la sophistication nécessaire à la tâche d’ingénierie.

39.9138,116.45799999
Pekin - le stade olympique

Pekin - le stade olympique

Le Stade national de Pékin, également connu sous le nom de Stade national, ou surnommé le Nid d'Oiseau pour son architecture, est un stade situé dans l'Olympic Green au nord de Pékin en République populaire de Chine. Le stade est la principale structure des Jeux olympiques d'été de 2008 et des Jeux paralympiques d'été de 2008.
En 2002, le gouvernement chinois a invité des architectes du monde entier à participer à un concours de design, afin d'établir la conception du futur stade olympique. Au mois d'avril 2003, à l'issue d'un processus d'appréciation strict et d'un vote du public, le projet du « Nid d'oiseau » conjointement avancé par le consortium de conception suisse Herzog & de Meuron (lauréats du Prix Pritzker en 2001), la firme consultante ArupSport et l'Institut de recherches et de conception architecturales de Chine [China Architecture Design & Research Group (CAG)] a été choisi comme le meilleur projet du futur Stade national. L'architecte et artiste chinois Ai Weiwei était le conseiller artistique. La première pelletée officielle eut lieu le 24 décembre 2003.

39.9914,116.3902
Pekin - le Temple du ciel

Pekin - le Temple du ciel

Dans l'ancienne Chine, l'empereur était considéré comme le « fils du Ciel », qui préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l'autorité céleste. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient très importantes.
Le Temple du Ciel a été inscrit par l'UNESCO à la liste du patrimoine mondial en 1998.
Initialement appelé Monument du Ciel et de la Terre, il a été construit de 1406 à 1420 pendant le règne de l'Empereur Yongle, qui était aussi responsable de la construction de la Cité Interdite. Le temple fut agrandi et renommé Temple du Ciel pendant le règne de l'Empereur Jiajing au seizième siècle. Le Temple du Ciel a été rénové au dix-huitième siècle sous l'Empereur Qianlong. Début 2005, une rénovation d'un montant de 47 millions de yuan (à peu près 4 318 000 €) du monument a été entreprise en vue des Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, mais ces rénovations ont été terminées le 1er mai 2006.

39.8820,116.4066
Shanghai - le Bund, quartier des anciennes concessions etrangeres

Shanghai - le Bund, quartier des anciennes concessions etrangeres

Le Bund (terme anglo-ourdou signifiant « rive boueuse ») est appelé waitan par les Chinois signifiant « la berge des étrangers ». Boulevard de la ville de Shanghai en Chine, il est jalonné de somptueux édifices de style européen et de banques ou de compagnies coloniales des années 1930. Situé au sein de l'ancienne concession internationale de Shanghai, le Bund se trouve à Puxi à l'est du district de Huangpu, sur la rive ouest de la rivière Huangpu au sud de sa confluence avec la rivière Suzhou, face au nouveau quartier financier de Lujiazui dans le district de Pudong.
31.238516,121.486276
Shanghai - Pudong le nouveau quartier d'affaires

Shanghai - Pudong le nouveau quartier d'affaires

Pudong, ou plus officiellement le nouveau district de Pudong est un district de la municipalité autonome de Shanghai en Chine. Il est séparé du centre traditionnel de la ville, Puxi, par le fleuve Huangpu. Il mesure 522 km² (environ cinq fois Paris intra-muros) et compte environ 2 500 000 habitants (un peu plus que Paris intra-muros).

Pudong signifie "à l'est du fleuve".

En 1990, le district de Pudong ne comprenait que des cabanes de riziculteurs, des chantiers navals à l'abandon et des hangars en ruine. Après des décennies de négligence, le gouvernement chinois décida d'ouvrir une « zone économique spéciale » dans le district, favorisant l'essor d'un grand quartier d'affaires, nommé Lujiazui.

En 15 ans, plus de 7000 sociétés chinoises et étrangères s'établirent dans le quartier aux côtés de grands hôtels internationaux comme le Hyatt ou le Novotel. Plus de 1,5 million de chinois vinrent alors s'établir à Pudong dont la croissance économique annuelle dépassait les 17% au début des années 2000.

On trouve aujourd'hui dans ce quartier en pleine construction des édifices, symboles de l'essor économique chinois comme la Perle de l'Orient (1995, 468 mètres), la tour Jin Mao (1996, 420 mètres, 88 étages) et le Shanghai World Financial Center (en construction, 492 mètres et 101 étages en 2008).

L'artère principale de Pudong est l'avenue du siècle (Century avenue ou Shiji Dao)

31.2385,121.5047