arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Chutes Victoria

Chutes Victoria

Les chutes Victoria sont l'une des plus spectaculaires chutes d'eau du monde. Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la frontière entre la Zambie, à proximité de la ville de Livingstone, et le Zimbabwe. Le fleuve se jette dans la cataracte sur environ 1 700 mètres de largeur, et une hauteur qui peut atteindre un maximum de 108 mètres. Elles donnent un spectacle particulièrement remarquable, par leur disposition particulière - elles se jettent dans une longue faille du plateau, pour s'échapper par un étroit canyon. Elles peuvent ainsi être vues de face à une distance d'une centaine de mètres seulement.
-17.923963,25.849333 afrique
Tikal - site majeurs de la civilisation maya

Tikal - site majeurs de la civilisation maya

Au cœur de la jungle, dans une végétation luxuriante, Tikal est l'un des sites majeurs de la civilisation maya
qui fut habité du VIe siècle av. J.-C. au Xe siècle de l'ère chrétienne.
Tikal (ou Tik’al selon l’orthographe maya moderne) est l'un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya précolombienne. Elle est située dans la région archéologique du bassin du Petén dans ce qui constitue maintenant le nord du Guatemala. Situé dans le Département du Petén, le site fait partie du Parc National de Tikal du Guatemala et, en 1979, a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO2.
Tikal était la capitale d'un État conquérant qui fut l'un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas3. Bien que l'architecture monumentale du site remonte jusqu’au ive siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya, tout en interagissant avec d’autres régions de toute la Mésoamérique comme la grande métropole de Teotihuacan dans la lointaine vallée de Mexico et il est prouvé que Tikal fut conquise par Teotihuacan au ive siècle de notre ère4. Après la fin de la période classique tardive, aucun nouveau monument important n’a été construit à Tikal et les palais de l'élite ont été brûlés. Ces événements se sont déroulés parallèlement au déclin démographique progressif, culminant avec l'abandon du site à la fin du xe siècle.
Tikal est l’une des mieux connues des grandes cités mayas des basses terres, grâce à la transcription d’une longue liste de rois, dont pour la plupart on a découvert les tombes, ainsi que leurs sculptures monumentales, leurs temples et leurs palais.

17.22212130662014,-89.62358879566193 amerique-s
Campeche - Calakmul - ancienne capitale maya

Campeche - Calakmul - ancienne capitale maya

Calakmul, site maya important, dans la profondeur de la forêt tropicale des Tierras Bajas au sud du Mexique, a joué un rôle clé dans l'histoire de la région pendant plus de douze siècles. Ses structures imposantes et sa disposition globale caractéristique sont admirablement conservées et offrent une image parlante de la vie dans une ancienne capitale maya.

Les nombreuses stèles commémoratives de Calakmul sont des exemples exceptionnels de l’art maya qui éclaire l’évolution politique et spirituelle de la ville. Critère ii Le seul site de Calakmul offre une série de monuments et d’espaces ouverts exceptionnellement bien préservés et représentatifs de l’architecture, de l’art et de l’urbanisation maya sur une période de douze siècles. Critère iii La vie politique et spirituelle dans les villes mayas de la région des Tierras Bajas est admirablement bien représentée par les vestiges impressionnants de Calakmul. Critère iv Calakmul est un exemple exceptionnel d'une phase importante dans l'histoire de l'établissement humain et le développement de l'architecture.


18.10539,-89.81082 amerique-s
Chichen Itza - El Castillo

Chichen Itza - El Castillo

Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá était probablement le principal centre religieux du Yucatán et reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. Le 7 juillet 2007, l'endroit a été désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde après un vote controversé organisé par la New Seven Wonders Foundation.
La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l'eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.
L'édifice le plus important et le plus spectaculaire du site est une grande pyramide en terrasses, appelée Castillo (château en castillan) par les conquistadors espagnols. D’une hauteur de 24 mètres du sol à la plateforme supérieure
La légende veut qu'à la fin du xe siècle, Chichén Itzá ait été occupée par les Toltèques conduits par le légendaire Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes, chassé par une faction rivale de la capitale toltèque, Tula, au nord de l'actuelle Mexico. Le Castillo, attribué à ces étrangers, présente des innovations architecturales qui tournent autour du thème du Serpent à Plumes.
20.6829,-88.56865 amerique-s
Palanque - sanctuaire maya

Palanque - sanctuaire maya

Exemple éminent de sanctuaire maya de l'époque classique, Palenque, qui connut son apogée entre le VIe et le VIIIe siècle, étendit son influence dans tout le bassin de l'Usumacinta. La technique et l'élégance de ses constructions, comme la légèreté de ses reliefs sculptés illustrant des thèmes mythologiques, témoignent du génie créateur de la civilisation maya.

17.484065434091033,-92.04612736568453 amerique-s
Teotihuacan - la grande pyramide

Teotihuacan - la grande pyramide

Teotihuacan est un important site archéologique de la vallée de Mexico, contenant certaines des plus grandes pyramides méso-américaines jamais construites en Amérique précolombienne. Outre ses structures pyramidales, Teotihuacan est également connue pour ses grands complexes résidentiels, sa chaussée des Morts, et ses nombreuses peintures murales aux couleurs bien conservées.
La ville a sans doute été construite aux environs de 200 avant notre ère, et habitée jusqu'à sa chute entre les vie et viie siècles. À son apogée dans la première moitié du Ier millénaire, à l'Époque classique, Teotihuacan était la plus grande ville de toute l’Amérique précolombienne. À ce moment, elle pourrait avoir compté plus de 200 000 habitants, ce qui la plaçait à l’époque parmi les plus grandes villes du monde.
19.6925,-98.8439 amerique-c
Uxmal - La pyramide du Devin

Uxmal - La pyramide du Devin

La ville maya d'Uxmal, dans le Yucatan, a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques. La pyramide du Devin, ainsi nommée par les Espagnols, domine l'espace des cérémonies composé de bâtiments d'une architecture soignée, richement décorés de motifs symboliques et ornés de sculptures représentant Chaac, le dieu de la Pluie. Les sites cérémoniels d'Uxmal, Kabáh, Labná et Sayil constituent l'apogée de l'art et de l'architecture mayas.

les ruines des structures cérémonielles d'Uxmal représentent l'apogée de la fin de l'art et de l'architecture mayas de par leur conception, leur disposition et leur décoration.
De même, le complexe d'Uxmal et de ses trois villes associées (Kabáh, Labná et Sayil) constituent un remarquable exemple de la structure socio-économique de la société maya à la fin de son règne.


20.360770175729993,-89.76968769807814 amerique-s
Plymouth - l'ancienne capitale de l'ile de Montserrat, engloutie sous les cendres du volcan Soufriere hills

Plymouth - l'ancienne capitale de l'ile de Montserrat, engloutie sous les cendres du volcan Soufriere hills

Plymouth est la capitale du territoire britannique d'outre-mer de Montserrat. La ville a été abandonnée lors de l'éruption du volcan de la Soufrière qui a devasté la ville en 1995.
La ville comptait 1.478 habitants au recensement de 1980.
C'est actuellement la ville de Brades qui abrite les institutions gouvernementales.
Plymouth, a été détruite, et les deux tiers de la population de l'île ont été contraints de quitter leurs habitations en raison des éruptions du volcan de la Soufrière, qui ont commencé le 18 juillet 1995. Les éruptions continuent encore aujourd'hui, mais à un rythme moins soutenu. Les dégâts se sont limités au sud de l'île, notamment la ville de Plymouth, ses installations portuaires et son ancien aéroport W.H. Bramble. Depuis la destruction totale de Plymouth le 25 juin 1997, les bâtiments gouvernementaux se situent à Brades, au nord de l'île. Dans cette région, un nouvel aéroport a ouvert en 2005 à Geralds, et une nouvelle capitale est actuellement en construction près de Little Bay. Le volcan a connu une éruption le 30 décembre 2008.

16.7053,-62.2115 amerique-s
Canal de Panama

Canal de Panama


9.082464510219282,-79.58234290380858 amerique-s
CN Tower (1976 – Toronto, Canada) : 553m

CN Tower (1976 Toronto, Canada) : 553m

L’édifice destiné il y a 35 ans à montrer la puissance industrielle du Canada est aujourd’hui l’un des symboles les plus forts du pays et une attraction touristique très prisée. Une Tour Eiffel nord-américaine en quelque sorte.
43.64258301472304, -79.3871426306987 amerique-n