arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Carrare - les carrieres de marbre

Carrare - les carrieres de marbre

Les carrières de marbre étaient probablement utilisées durant l'âge du bronze par les habitants primitifs de la région, pour produire des ustensiles variés, objets décoratifs et commémoratifs à inclure dans les sarcophages avec les défunts.

Avec les Romains se développe la véritable extraction, et, à partir de l’époque de Jules César (48-44 av. J.-C.), elle fournit des blocs de marbre blanc pour les constructions publiques de Rome et de nombreuses demeures patriciennes. L'exportation se fait par le port de Luni, d’où son nom de marmo lunense (« marbre de Luni »).

À partir du ve siècle, l'activité extractive subit une période de « pause » suite aux invasions barbares. Ensuite, avec le développement du christianisme, le marbre subit une grosse demande pour l’édification et l’aménagement interne des édifices religieux. L’activité fervente des carrières est due avant tout aux « Maîtres », parmi lesquels Giovanni et Nicola Pisano, qui l’utilisent pour leurs œuvres en Italie centrale. Puis le marbre est utilisé par Michel-Ange pour ses sculptures; celui-ci vient personnellement choisir les blocs pour réaliser ses œuvres, mais, pour son David, si le bloc provient bien de Carrare il a suivi un chemin détourné parmi plusieurs sculpteurs (Agostino di Duccio et Antonio Rossellino) pour enfin finir dans l'atelier de Michel-Ange, moins rebuté par les défauts du bloc.
44.101603,10.134219 europe-s
Castel Gandolfo - la residence d'ete des papes

Castel Gandolfo - la residence d'ete des papes

Castel Gandolfo (en latin: Castrum Gandulphi) est une commune italienne d'environ 9 000 habitants, située dans la province de Rome, dans la région Latium, en Italie centrale.
Castel Gandolfo est principalement connue pour être la résidence d'été des papes depuis Urbain VIII (1623–1644), palais dans lequel Pie XII et Paul VI, entre autres, moururent. Le village a obtenu le label des Plus beaux bourgs d'Italie.
La localité fut construite à l'emplacement de la célèbre cité d'Albe la Longue dont les rois latins (en) furent les ancêtres de Romulus et Rémus, les fondateurs légendaires de Rome. Vers 1200, la famille Gandolfi fait construire un château fort sur le domaine que l'on baptise bientôt Castel Gandolfo.
41.747125395901406, 12.650445392568326 europe-s
Vernazza et le Parc National des Cinque Terre

Vernazza et le Parc National des Cinque Terre

Vernazza. Le site est perché sur un petit promontoire rocheux, et autrefois le plus prospère des Cinque terre. Le château de la famille Doria et autres vestiges médiévaux rappellent son riche passé économique. Proche du petit port, l’église de la paroisse de St Marguerite d'Antioche, flanquée d’un haut clocher octogonal, domine la mer.

Le paysage des Cinque Terre se caractérise par la présence spectaculaires de milliers de kilomètres linéaires de restanques soutenus par leur séculaire murs en pierre sèche où sont cultivés principalement des vignes, oliviers, agrumes basilic et plantes médicinales. Ces murs alignés les uns après les autres sont d’une longueur de 6729 kilomètres, et à peu près égale à celle de la Grande Muraille de Chine.
Ce monumental ouvrage de terrassement, à pic sur la mer, a été construit, à partir de l' An mil, par des générations d’hommes avec seulement des pierres et de la terre trouvées sur place. La zone aménagée en terrasse, au cours des siècles, atteint la superficie maximale d’environ 1400 hectares, et occupe une face côtière jusqu’à une hauteur de 450-500 mètres au dessus du niveau de la mer et en partant quelque fois du ras du rivage.

44.134971,9.681873 europe-s
Florence - la Cathedrale et le Baptistere

Florence - la Cathedrale et le Baptistere

La Basilica Santa Maria del Fiore est le Duomo (la Cathédrale) de Florence. C’est la quatrième plus grande église d’Europe derrière la Basilique Saint-Pierre de Rome, la Cathédrale Saint-Paul de Londres et le Dôme de Milan. Elle est avec le Ponte Vecchio, l’un des symboles de la ville.

43.7731,11.2563 europe-s
Lucques (Lucca) - place de l'amphitheatre

Lucques (Lucca) - place de l'amphitheatre

La place de l’Amphithéâtre est édifiée sur les restes d'un ancien amphithéâtre romain (IIe-Ier siècle av. J.-C.), ce qui détermine sa forme elliptique fermée (voir Amphithéâtre de Lucques)
La place naquit au Moyen Âge et à cette époque elle était appelée parlascio, ce qui signifiait qu'elle était le lieu où se tenait les réunions des citoyens. Elle fut progressivement remplie de constructions d'utilisation très différentes comme des dépôts, poudrière, prison…
Au XIXe siècle, il fut décidé de libérer l'espace de l'arène des petites constructions qui s'y pressaient et de lui rendre son profil elliptique. Le nouvel espace urbain fut utilisé pour les marchés citadins.
Aujourd'hui, la place est surélevée d'environ 3 mètres par rapport à l'arène romaine.
Beaucoup de magasins donnent sur cette place et les structures d'époque républicaine sont toujours visibles à l'intérieur de certains de ces magasins. L'accès à la place est possible par 4 portes, mais seulement une de celles-ci, la plus basse, est calqué exactement sur un des accès d'origine. Encore aujourd'hui il s'y tient divers marchés et festivités ; le plus célèbre est le marché aux fleurs qui s'y tient pour la fête de sainte Zita, patronne de Lucques, le 27 avril de chaque année.

43.8454,10.5063 europe-s
Bergame - mini italia

Bergame - mini italia

Tout comme le parc de la France miniature, il y a en Italie un parc à thème représentant l'Italie vue du ciel en miniature.
Dans le parc Minitalia, on trouve les reproductions à l'échelle des plus importants monuments italiens, un aquarium, un vivarium, la ferme joyeuse, des spectacles et des animations.


45.6065,9.5374 europe-s
Paestum - temples

Paestum - temples

Poseidonia est une cité grecque de la Grande-Grèce, devenue lucanienne sous le nom usuel de Paestum, située en Italie du Sud, sur la commune de Capaccio-Paestum, en Campanie. C'est aujourd'hui un important centre archéologique, comptant trois temples grecs doriques et un musée.
Le site est inscrit depuis 1998 sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco.
Le second temple d'Héra, dit « temple de Poséidon » est le plus récent des trois : il fut construit vers -450.
Le second temple d'Héra, dit aussi « temple de Poséidon », ou même « temple de Neptune », contigu à la « Basilique », à quelques mètres au nord de celle-ci, a été édifié vers le milieu du Ve siècle avant J.-C., probablement à l'époque du plus grand épanouissement de la cité de Poseidonia.
Il présente aujourd'hui un excellent aspect de conservation, dû à l'abandon de la ville pour cause de paludisme, dès les premiers siècles de l'ère chrétienne.
40.4196,15.0054 europe-s
Pavie - la chartreuse

Pavie - la chartreuse

La Chartreuse de Pavie (Certosa di Pavia) est un monastère situé à 8 km au nord de Pavie, datant du XIVe siècle, le plus important monument du gothique tardif en Italie.
La chartreuse occupa une place particulière et originale en bordure du parc Visconti au nord du Château de Pavie, parc dont il ne reste qu'une partie aujourd'hui, le parc de la Vernavola, au nord de Pavie, et qui n'est plus relié ni au château ni à la chartreuse.
Histoire
La chartreuse de Pavie fut construite par la volonté de Gian Galeazzo Visconti. Il répondait peut-être à un vœu de sa femme. Caterina Visconti. Le chroniqueur Bernardino Corio rapporte en effet dans son Histoire de Milan (1554) qu'en 1390, Caterina, qui vivait une grossesse difficile, « faisant un vœu sous forme de testament, ordonna que dans la ville de Pavie, où elle se rendait souvent, on construisit un monastère de chartreux pour douze frères, et au cas où elle mourrait en couches, elle pria son mari de bien vouloir exécuter cet ordre. » Gian Galeazzo Visconti choisit d'édifier la chartreuse aux confins nord du vaste parc Visconti (près de 22 km²), qui reliait le château Visconti aux bois de chasse des seigneurs de Lombardie. La chartreuse occupe ainsi une position stratégique, à mi-chemin entre Milan, la capitale du duché, et Pavie, la seconde ville du duché, où le duc avait grandi et où siégeait la cour.
Le chantier fut inauguré le 27 août 1396, par la pose de la première pierre, mais les travaux furent interrompus en 1402 par la mort de de Gian Galeazzo Visconti, et ne reprirent qu’en 1412, avec l’arrivée au pouvoir de Filippo Maria Visconti. Le nom de Giovanni Solari apparaît dans les archives dès 1428, mais c’est seulement en 1451 que Francesco Sforza le chargea officiellement de construite l’église. Il fut présent sur le chantier de la Chartreuse jusqu’en 1462. Son fils, Guiniforte Solari prit alors sa succession. En 1473, les travaux étaient pratiquement achevés. Il restait encore à exécuter la façade de l’église.
Par contrat, les Chartreux devaient consacrer une partie de leurs revenus pour continuer la construction de la chartreuse et, pour cette raison, elle comporte des œuvres d'art du XVe au XVIIIe siècle. En 1782, les Chartreux furent expulsés par l'empereur Joseph II d'Autriche et leur succédèrent les Cisterciens en 1784, et ensuite les Carmélites en 1789. En 1810, le monastère fut fermé jusqu'au retour des Chartreux en 1843. En 1866, l'état italien le réquisitionna comme monument national et les Bénédictins l'occupèrent jusqu'en 1880.
Les moines qui l'occupent depuis les années 1960 sont des Cisterciens.

45.256741,9.147249 europe-s
Pompei - site archeologique à l'abandon

Pompei - site archeologique Ó l'abandon

L'Italie décrète l'"état d'urgence" pour sauver Pompéi
ROME, 4 juillet (Reuters) - Les autorités italiennes ont déclaré vendredi l'"état d'urgence" sur le site archéologique de Pompéi afin de tenter de sauver l'un des plus importants vestiges culturels du monde romain négligé et dégradé pendant des années.
Cette mesure, en vigueur pour un an, permet au gouvernement de prendre des mesures de protection spéciales et de lever des fonds exceptionnels pour restaurer la cité romaine préservée par une pluie de cendres lors d'une éruption du Vésuve en l'an 79.
Un commissaire spécial pour Pompéi sera désigné, précise par ailleurs le communiqué officiel.
Les archéologues et les historiens de l'art déplorent depuis longtemps le peu d'attention porté au site, qui s'est dégradé en raison d'un manque d'investissements et où mauvaises herbes, détritus et graffitis s'accumulent. Ils dénoncent également des pillages, la présence de faux guides touristiques et le non-respect des emplacements de parkings.
Selon le quotidien Corriere della Sera, bon nombre des 1.500 maisons de Pompéi sont fermées au public, les fresques sont de plus en plus abimées et la restauration lancée en 1978 n'a jamais été achevée.
Chaque année, quelque 150 mètres carrés de fresques sont détruits en raison d'un manque d'entretien et 3.000 pierres se désintègrent, affirme Antonio Irlando, conseiller régional pour le patrimoine artistique, cité par le quotidien.
Les fouilles entreprises au XIXe siècle ont permis de mettre au jour environ les deux-tiers de la ville, située en Campanie. Le tiers restant enseveli est aujourd'hui inaccessible car la surface volcanique est désormais utilisée comme décharge sauvage. /GBL (Silvia Aloisi, version française Grégory Blachier)

40.750484,14.485041 europe-s
Portofino - perle de la cote ligure

Portofino - perle de la cote ligure

Portofino est située au fond du promontoire de Portofino à 36 km de Gênes.
Portofino est à l'intérieur du Parc naturel régional de Portofino avec 6 autres communes.
Selon Pline l'Ancien, Portofino fut fondée par les Romains et nommée Portus Delphini à cause du grand nombre de dauphins dans le golfe de Tigullio.
Pendant le Moyen Âge, le port naturel de Portofino servait de refuge pour la marine marchande de la République de Gênes.
Le Congrès de Vienne (1815) attribua le territoire communal (ainsi que la République de Gênes) au Royaume de Sardaigne.

44.302508,9.210888 europe-s