arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀     aleatoire genie civil     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Alexandrie - Grande Biblioteque

Alexandrie - Grande Biblioteque

la bibliothèque du monde méditerranéen a été construite sur les ruines de l’ancien édifice antique.
La bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité.
Alexandrie fut à son époque l'un des plus grands foyers culturels de la Méditerranée, sa bibliothèque superbe étant sans conteste l'un des principaux fondements de sa notoriété.
La bibliothèque d'Alexandrie a probablement souffert de plusieurs événements destructifs, mais la destruction des temples païens d'Alexandrie vers la fin du IVe siècle par les Chrétiens fut probablement fatale.


31.2088,29.9092 afrique
assouan - le Grand barrage

assouan - le Grand barrage

Le haut barrage d'Assouan, aussi appelé barrage d'Assouan, en arabe, translittéré en as-Sad al-'Aly, est un barrage hydroélectrique achevé en 1970 à sept kilomètres en amont d'Assouan sur le Nil en Haute-Égypte. Il est décrit comme un des plus grands du monde. Sa capacité de retenue est de 169 milliards de mètres cubes d'eau.
Avant la construction de ce barrage, le Nil inondait chaque été les plaines fertiles de la vallée, en raison de l'affluence d'eaux provenant de toute l'Afrique de l'Est.
Sa construction dura environ onze ans et mobilisa quelque 36 000 travailleurs et ingénieurs. Construit 6 km en amont de l'ancien barrage d'Assouan, c'est un gigantesque ouvrage de 42,7 millions de m³, long de 3800 mètres, épais de 980 mètres à sa base et 40 mètres à son sommet et haut de 111 mètres.
Les temples d'Abou Simbel du pharaon Ramsès II et de Philæ ont été déplacés dans les années 1960 au bord du lac Nasser pour ne pas être inondés par les eaux du barrage d'Assouan, mais des dizaines de sites archéologiques, dûment répertoriés depuis des décennies et encore en cours d'étude, ont été définitivement inondés et perdus pour l'Histoire de l'Egypte antique.
1953 23.9691,32.8766 afrique
Bruxelles - atomium

Bruxelles - atomium

Conçu par l'ingénieur André Waterkeyn et érigé par les architectes André et Jean Polack pour l'Exposition universelle de Bruxelles de 1958, l'Atomium est un monument de Bruxelles, Belgique, représentant la maille élémentaire du cristal de fer (phase cubique centrée) agrandie 165 milliards de fois. C'était aussi une référence aux neuf provinces belges de l'époque (qui sont aujourd'hui dix avec la scission du Brabant).
Devenu, plus même que le Manneken Pis et la Grand-Place, le symbole de la capitale de la Belgique, l'Atomium est un édifice à mi-chemin entre la sculpture et l'architecture qui culmine à 102 m. Son acier de construction pèse 2 400 tonnes. Il se compose d'une charpente d'acier portant neuf sphères reliées entre elles et habillées d'aluminium.
Les sphères ont un diamètre de 18 mètres et pèsent chacune environ 250 tonnes. Symboliquemment, l'Atomium incarne l'audace d'une époque qui a voulu confronter le destin de l'Humanité avec les découvertes scientifiques.
La construction de l’Atomium fut une prouesse technique. Sur les neuf boules, six sont rendues accessibles au public, chacune comportant deux étages principaux et un plancher inférieur réservé au service. Le Tube central contient l’ascenseur le plus rapide de l’époque (5 m/s), il permet à 22 personnes d’accéder au sommet en 23 secondes. Les escaliers mécaniques installés dans les tubes obliques, comptent parmi les plus longs d’Europe. Le plus grand mesure 35 m de long.
L'Atomium, conçu pour durer six mois, n'était pas destiné à survivre à l'Exposition internationale de 1958. Mais sa popularité et son succès en ont fait un élément majeur du paysage bruxellois. Sa destruction fut donc reportée d'années en années jusqu'à être abandonnée. Durant tout ce temps, peu de travaux d'entretiens furent réalisés.
50.8948,4.3416 europe-o
calais - tunnel sous la manche

calais - tunnel sous la manche

Composé de deux tubes parcourus par des trains, et d'un tube de service plus petit, il est long de 50,5 kilomètres. Il est exploité par la société franco-britannique Eurotunnel.
C'est actuellement le tunnel ayant la section sous-marine la plus longue du monde. Il est légèrement moins long que le tunnel du Seikan entre les iles d'Honshu et Hokkaido au Japon, mais comporte un tronçon de 37 km sous le fond marin2 (le tronçon sous-marin du tunnel du Seikan mesure 23,3 km).

50.9222804399002,1.7821487287750593 europe-o
Cerro Paranal - Very Large Telescope, observatoire européen

Cerro Paranal - Very Large Telescope, observatoire européen

Le Very Large Telescope (VLT) est un ensemble de 4 télescopes principaux et 4 auxiliaires à l'Observatoire du Cerro Paranal, situé dans le désert d'Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 635 mètres. Il permet l'étude des astres dans les longueurs d'onde allant de l'ultraviolet à l'infrarouge.
C'est un projet européen de l'Observatoire européen austral (ESO).
Ce site offre de nombreux avantages :
une couverture nuageuse quasi inexistante (il y a en moyenne 350 nuits dégagées par an), s'étalant sur une sorte de bande de 300 kilomètres de large par 2 000 de long
l'altitude permet d'avoir une agitation atmosphérique minimale
la proximité de la mer permet d'avoir une différence thermique entre le sol et l'atmosphère minimale
l'isolation géographique permet de ne pas être dérangé par les activités humaines, notamment en ce qui concerne les lumières et les nuages de pollution
C'est donc un site quasi idéal pour y placer un télescope, seuls les tremblements de terre occasionnés par la plaque tectonique de Nazca peuvent incommoder les observations. C'est pour cette raison que tous les bâtiments du VLT sont construits en respectant des normes parasismiques.

-24.6274,-70.4043 amerique-s
Kingdom Tower - la future plus haute tour du monde (+1000m)

Kingdom Tower - la future plus haute tour du monde (+1000m)

La Tour du Royaume (angl.: Kingdom Tower), est un gratte-ciel en projet à Djeddah, en Arabie saoudite, qui atteindra 1 001 m de hauteur, à un prix prévu de SR4,6 milliards. Il constituera le joyau et la première étape d'un développement nommé la Ville du Royaume (Kingdom City, qui se situera au bord de la Mer Rouge au nord de Djeddah. Si réalisée comme projetée, la tour atteindra une hauteur sans précedent, devenant le plus haut bâtiment du monde, en plus de la première structure à dépasser un kilomètre.
Le projet a d'abord été annoncé avec une hauteur de 1 600 m (un mille international) (d'ou son ancien nom Mile-High Tower) mais la géologie de la région ne se prête pas à une tour d'une telle hauteur.
Le plan, conçu par l'architecte Adrian Smith, incorpore de nombreux traits structurels et esthétiques uniques. Le créateur et chef du projet et le prince saoudien Al-Waleed bin Talal, l'arabe le plus riche du Moyen-Orient et un neveu du Roi Abdullah. Talal est le président de la Kingdom Holding Company, la plus grande société de l'Arabie Saoudite et un partenaire dans la Jeddah Economic Company, qui se forma en 2009 pour la réalisation de la Tour du Royaume et la ville à côté.
21.733,39.09
Lanzhou - une montagne rasee pour agrandir la ville

Lanzhou - une montagne rasee pour agrandir la ville

La province septentrionale de Gansu a entrepris début octobre 2012 de raser quelques 700 grosses collines dans le but de construire une nouvelle ville, la «Nouvelle Lanzhou», et ce à un coût monumental.
Baptisé «déplacer les montagnes», le projet a été lancé en octobre dernier dans la province aride, pauvre et isolée de Gansu après plusieurs années de préparation, à une dizaine de kilomètres du chef-lieu. Ce seront au total 15 kilomètres carrés qui seront aplanis pour un montant de 3,5 milliards de dollars, à l'aide de douzaines de grues et d'innombrables camions. Une fois les collines rasées, des bâtiments seront construits pour 5,5 milliards supplémentaires, portant le total à 8 milliards. Le PDG de China Pacific Construction, Yan Jiehe ambitionne de créer une «oasis dans le désert», à mi-chemin «entre Venise et Las Vegas». Les travaux ont bien avancé en seulement quelques mois.
La population craint d'ores et déjà des retombées environnementales. Le fleuve jaune, qui coule à proximité, risque de voir son cours de tarir avec cette ville pharaonique gourmande en eau. Des glissements de terrain seraient également à craindre maintenant que les quelques arbres qui maintenaient en place le sol ont été arrachés. Les craintes concernent également le domaine économique et social. Les 8 milliards de dollars investis pourraient ne pas être rentabilisés, et la «Nouvelle Lanzhou» semble ne pas être adaptée pour recevoir les flux de migration dus à l'exode rurale.
36.09827884076116, 103.80509374318852
Maeslantkering - le barrage anti tempete

Maeslantkering - le barrage anti tempete

Le barrage consiste en deux portes monumentales. Lorsque le barrage est ouvert, les portes sont rangées sur la terre ferme. Un ordinateur décide automatiquement de la fermeture du barrage lors d'une marée haute imminente. Ceci arrive lorsque le niveau d'eau à Rotterdam dépasse le NAP (niveau normal d'Amsterdam) de plus de 3 mètres. Les portes (d'une hauteur de 22 mètres et longues de 210 mètres, flottant sur l'eau de par leur densité proche de celle-ci), se referment alors. Au moment où les portes se touchent presque, la pression du courant sur l'ouvrage assure une fermeture efficace du Nieuwe Waterweg. Pour se prévenir de chocs dommageables entre les différentes parties de l'ouvrage, une petite ouverture est laissée.

Les points d'articulation des deux portes ont demandé des innovations technologiques pour leur construction : ils ont dû être prévus pour autoriser non seulement pour la fermeture et l'ouverture des portes, mais elles doivent aussi permettre un glissement des portes vers le haut comme vers le bas. Avec un diamètre de 10 mètres, ce sont les plus grandes charnières réalisées au monde.

Les déplacements horizontaux des portes sont assurés par des moteurs redondants à 5 cylindres fournissant une poussée d'huile. Cette technique fut choisie pour sa fiabilité et sa capacité à fournir une puissance constante indépendamment du courant. La force mécanique du moteur est transmise via engrenages et courroies. Les moteurs eux-mêmes ont été pendus verticalement pour pouvoir travailler indépendamment du niveau d'eau.

Le Maeslantkering fut inauguré en juin 1997. Le coût de l'ouvrage se montait à environ 800 millions de florins (environ 360 millions d'Euro).

51.953856,4.158280 europe-o
Malmoe: la Tour torsadee

Malmoe: la Tour torsadee

HSB Turning Torso est un gratte-ciel situé à Malmö en Suède, au bord du détroit de l'Øresund et juste en face de Copenhague, la capitale du Danemark. Il a été conçu par Santiago Calatrava Valls et a été inauguré le 27 août 2005. C'est la deuxième plus haute tour d'habitation d'Europe, et le plus haut bâtiment de Scandinavie. Elle fait partie d'une nouvelle zone résidentielle développée sur une zone portuaire qui s'étendait autrefois sur tout l'ouest de la ville. C'est le premier gratte-ciel de l'histoire a avoir une forme torsadée.
55.61327663625897,12.9762 europe-n
Millau - le viaduc

Millau - le viaduc

Le viaduc de Millau, pont à haubans franchissant la vallée du Tarn, dans le département de l'Aveyron, en France porte l’autoroute A75, il fait la jonction entre le Causse Rouge et le Causse du Larzac en franchissant une brèche de 2 460 mètres de longueur et de 270 mètres de profondeur au point le plus haut, dans un panorama de grande qualité et avec des vents susceptibles de souffler à plus de 200 km/h.
Maillon important de l’autoroute A75 permettant de relier Clermont-Ferrand à Béziers, ce projet a nécessité treize ans d'études techniques et financières. Les études ont commencé en 1987 et l’ouvrage a été inauguré le 17 décembre 2004, trois ans seulement après la pose de la première pierre. Conçu par Michel Virlogeux et ses équipes pour ce qui concerne le tracé et les principes de franchissement, l’ouvrage a été dessiné par l’architecte Norman Foster. D’un coût de 320 millions d’euros, il a été financé et réalisé par le groupe Eiffage dans le cadre d’une concession, la première de ce type, par sa durée de 75 ans.

44.0841,3.0219 europe-o