arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Lorelei - le rocher mythique de la haute vallee du rhin

Lorelei - le rocher mythique de la haute vallee du rhin

Lorelei (ou Loreley ou Loreleï) est le nom d'un rocher qui culmine à 132 mètres au-dessus du Rhin à proximité de Sankt Goarshausen (Saint Goarshausen en français) en Allemagne (Rhénanie-Palatinat)1. C'est l'endroit le plus étroit du fleuve entre la Suisse et la mer du Nord. L'avancée du rocher réduit d'un quart la largeur du fleuve. Le courant très violent et les nombreux rochers immergés ont causé de nombreux accidents de navigation.
Loreley est aussi le nom d'une nixe (nymphe de la mythologie germanique) qui attire les navigateurs du Rhin à la perdition par ses chants, comme les sirènes de la mythologie grecque ancienne.
Cette légende de la Lorelei sur son rocher a inspiré de nombreux artistes, dont le poète allemand Heinrich Heine qui écrivit en 1824 l'histoire (Die Lore-Ley) qui sera mise en musique et popularisée par le compositeur Friedrich Silcher.
Le rocher de la Loreley est maintenant un site touristique très fréquenté, tant pour la beauté des lieux que pour la légende qui l'entoure.

50.1399,7.7307 europe-o
Middelgrunden - eoliennes

Middelgrunden - eoliennes

Parc éolien offshore de Middelgrunden, au large de Copenhague, Danemark (55°41’ N - 12°40’ E).
C’est dans le détroit de l’Oresund, qui sépare le Danemark de la Suède, à 2 km à l’est du port de Copenhague, par 3 à 5 m de fond, que s’élève depuis fin 2000 ce parc éolien, l’un des plus grands parcs offshore danois construits jusqu’ici. Ses vingt aérogénérateurs, munis d’un rotor de 76 m de diamètre juché à 64 m au-dessus de l’eau, dessinent un arc de 3,4 km. Avec 40 MW de puissance, ce parc produit 89 millions de kWh par an (environ 3 % de la consommation d’électricité de la ville). En 2025, le Danemark entend satisfaire 50 % de ses besoins en électricité au moyen de l’énergie du vent, contre 21 % actuellement. Si les énergies renouvelables ne constituaient que 13,3 % de l’énergie primaire utilisée et 19,5 % de l’électricité produite dans le monde en 2009, leurs avantages écologiques suscitent un intérêt considérable. Grâce aux progrès techniques, qui ont considérablement réduit les nuisances sonores des éoliennes, les réticences s’estompent. Et avec 200 000 MW de capacité installée, et près de 29 % de croissance annuelle en moyenne sur les dix dernières années, la filière éolienne a pris son essor.
55.6913,12.6707 europe-o
Chateau de Neuschwanstein

Chateau de Neuschwanstein

Neuschwanstein est un château pittoresque allemand de style néo-médiéval qui se trouve près de Füssen dans l'Allgäu, une région située au sud de la Bavière, directement au pied des Alpes. Louis II de Bavière l'a fait construire au XIXe siècle. Quoique la construction du château ait été rejetée par son entourage et par le peuple, c'est le château le plus célèbre d'Allemagne aujourd'hui.

Lettre de Louis II à Richard Wagner, 1864 :

« Il est dans mon intention de reconstruire la vieille ruine de château de Hohenschwangau près de la gorge de Pöllat dans le style authentique des vieux châteaux des chevaliers allemands, et je vous confesse que je regarde en avant pour vivre ce jour (dans 3 ans) ; il y aura plusieurs salles confortables et chambres d'hôtes avec une vue splendide du noble Säuling, les montagnes du Tyrol et loin à travers la plaine ; vous connaissez l'hôte vénéré que je voudrais voir là ; l'endroit est un des plus beaux qu'on peut trouver, saint et inaccessible, un digne temple pour l'ami divin qui a apporté le salut et la bénédiction au monde. Il vous rappellera également Tannhäuser (Salle des chanteurs avec une vue du château dans le fond), Lohengrin (cour de château, couloir ouvert, chemin vers la chapelle) ; ce château sera de toute manière plus beau et habitable que Hohenschwangau qui est plus loin vers le bas et qui est profané chaque année par la prose de ma mère ; ils auront leur vengeance, les dieux profanés, et viendront vivre avec nous sur les hauteurs élevées, respirant l'air du ciel. »

En 1867, lors d’un voyage en France, Louis II visita le château de Pierrefonds. L’idée de mélanger ce style architectural néo-gothique à celui, médiéval, de la Wartburg en Thuringe donna un résultat flamboyant.

Neuschwanstein fut construit sur l'emplacement de deux anciens châteaux-forts, Vorderhohenschwangau et Hinterhohenschwangau. Pour pouvoir élever le château de ses rêves, Louis II fit dynamiter la montagne afin d'abaisser de 8 mètres le socle des anciens châteaux. Ce n'est qu'après la construction de la route et de l'installation de l'eau courante que la première pierre fut posée, le 5 septembre 1869. Les travaux furent dirigés par l'architecte Eduard Riedel et décoré par Christian Jank, un décorateur de théâtre. La construction du « nouveau rocher du cygne » (traduction de Neuschwanstein) a nécessité 465 tonnes de marbre et 400 000 briques. En 1884, Louis II s'établit dans le palais. Deux années plus tard, après sa mort mystérieuse, le château fut ouvert au public, bien qu'il ne fût pas encore terminé.

Le projet initial de Louis II et Riedel était plus ambitieux, mais l'État bavarois décida de ne pas poursuivre les travaux à la mort du roi.


47.5575,10.7496 europe-o
Mayerling

Mayerling

En 1886, Rodolphe d'Autriche, fils unique de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche et de l'impératrice Élisabeth de Wittelsbach et héritier de la couronne austro-hongroise, acquit le manoir qu'il transforme en pavillon de chasse. C'est dans ce pavillon que le 30 janvier 1889 il est trouvé mort avec sa maîtresse, la baronne Marie Vetsera, suite probable d'un suicide. Le mystère demeure sur les causes exactes de cette double mort.
Après la mort du prince Rodolphe et de la baronne Vetsera, l'empereur François-Joseph, qui voulait fonder une nouvelle église, transforma le pavillon en couvent occupé par des religieux de l'ordre des Carmes déchaux. Les visiteurs peuvent voir la statue de la Vierge dans la chapelle de la Vierge de l'église. Elle a le visage de l'impératrice Elisabeth et a un poignard dans le cœur immaculé. La position de la croix dans la chapelle principale est censée se trouver là où était situé le lit de Rodolphe et de sa maîtresse Marie Vetsera.
Depuis, le pavillon est devenu un musée et une attraction touristique en Autriche. Des messes sont encore célébrées pour le repos de l'âme du prince héritier Rodolphe.

48.046944,16.098333 europe-o
Bruxelles - atomium

Bruxelles - atomium

Conçu par l'ingénieur André Waterkeyn et érigé par les architectes André et Jean Polack pour l'Exposition universelle de Bruxelles de 1958, l'Atomium est un monument de Bruxelles, Belgique, représentant la maille élémentaire du cristal de fer (phase cubique centrée) agrandie 165 milliards de fois. C'était aussi une référence aux neuf provinces belges de l'époque (qui sont aujourd'hui dix avec la scission du Brabant).
Devenu, plus même que le Manneken Pis et la Grand-Place, le symbole de la capitale de la Belgique, l'Atomium est un édifice à mi-chemin entre la sculpture et l'architecture qui culmine à 102 m. Son acier de construction pèse 2 400 tonnes. Il se compose d'une charpente d'acier portant neuf sphères reliées entre elles et habillées d'aluminium.
Les sphères ont un diamètre de 18 mètres et pèsent chacune environ 250 tonnes. Symboliquemment, l'Atomium incarne l'audace d'une époque qui a voulu confronter le destin de l'Humanité avec les découvertes scientifiques.
La construction de l’Atomium fut une prouesse technique. Sur les neuf boules, six sont rendues accessibles au public, chacune comportant deux étages principaux et un plancher inférieur réservé au service. Le Tube central contient l’ascenseur le plus rapide de l’époque (5 m/s), il permet à 22 personnes d’accéder au sommet en 23 secondes. Les escaliers mécaniques installés dans les tubes obliques, comptent parmi les plus longs d’Europe. Le plus grand mesure 35 m de long.
L'Atomium, conçu pour durer six mois, n'était pas destiné à survivre à l'Exposition internationale de 1958. Mais sa popularité et son succès en ont fait un élément majeur du paysage bruxellois. Sa destruction fut donc reportée d'années en années jusqu'à être abandonnée. Durant tout ce temps, peu de travaux d'entretiens furent réalisés.
50.8948,4.3416 europe-o
Bruxelles - la grand place

Bruxelles - la grand place

La Grand-Place (en néerlandais Grote Markt) est la place centrale de Bruxelles.
Elle est entourée par les maisons des corporations, l'Hôtel de Ville et la Maison du Roi (en néerlandais Broodhuis).
Elle est généralement considérée comme l'une des plus belles places du monde (selon Victor Hugo, entre autres).
La Grand-Place de Bruxelles a été inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


50.8467,4.3525 europe-o
Gand - beguinage

Gand - beguinage

Les béguines, ces femmes qui consacraient leur vie à Dieu sans pour autant se retirer du monde, fondèrent au XIIIe siècle des béguinages,
ensembles clos répondant à leurs besoins spirituels et matériels.
Les béguinages flamands forment des ensembles architecturaux composés de maisons, d'églises, de dépendances et d'espaces verts
organisés suivant une conception spatiale d'origine urbaine ou rurale et construits dans les styles spécifiques à la région culturelle flamande.
Ils constituent un témoignage exceptionnel de la tradition des béguines qui s'est développée dans le nord-ouest de l'Europe au Moyen Âge.

Justification d'inscription
les béguinages flamands présentent les caractéristiques physiques saillantes de la planification urbaine et rurale ainsi qu'une combinaison de l'architecture religieuse et traditionnelle de styles spécifiques à la région culturelle flamande.


51.0308,4.4736 europe-o
La Boyne - ensemble préhistorique mégalithique

La Boyne - ensemble préhistorique mégalithique

Les trois sites préhistoriques principaux de l'ensemble de Brú na Bóinne, Newgrange, Knowth et Dowth, sont établis sur la rive nord de la Boyne, 50 km au nord de Dublin. Par ses dimensions et sa qualité, il constitue l'exemple le plus important d'un ensemble préhistorique mégalithique en Europe, avec une concentration de monuments aux fonctions sociales, économiques, religieuses et funéraires.

Newgrange est l’un des plus célèbre sites archéologiques d'Irlande, situé dans le Comté de Meath, au nord de Dublin. C’est un tumulus de 85 mètres de diamètre à l’intérieur duquel on atteint la chambre funéraire par un long passage couvert. Il fait partie de tout un ensemble de sites préhistoriques appelé Brú na Bóinne.
Il a été construit autour de 3200 avant JC, soit près de 600 ans avant la grande pyramide de Gizeh en Égypte et près de 1 000 ans avant Stonehenge en Angleterre.
Le site a été restauré entre 1962 et 1975. La construction d'un parking et d'un accueil pour les visiteurs, le tout à une distance raisonnable (une navette vous amène sur place), a permis de conserver au site son cadre naturel.

53.694594,-6.475511 europe-o
Chaussée des geants

Chaussée des geants

Au pied des falaises qui bordent le plateau d'Antrim en Irlande du Nord, la Chaussée des Géants, composée de quelque 40 000 colonnes de basalte, s'enfonce doucement dans la mer. Elle a inspiré des légendes où des géants l'utilisaient pour franchir la mer jusqu'en Écosse. Les études géologiques qui lui ont été consacrées depuis 300 ans ont contribué au développement des sciences de la Terre et montré que ce paysage spectaculaire s'expliquait par des activités volcaniques datant du tertiaire, il y a quelque 50 à 60 millions d'années.


55.240533,-6.511378 europe-o
Skellig Michael - lieu de fixation des premiers moines irlandais

Skellig Michael - lieu de fixation des premiers moines irlandais

L'ensemble monastique accroché, probablement depuis le VIIe siècle, sur les pentes abruptes de l'îlot rocheux de Skellig Michael, à une dizaine de kilomètres au large des côtes sud-ouest de l'Irlande, témoigne de l'extrême exigence des premiers chrétiens irlandais. L'isolement de Skellig Michael a jusque très récemment découragé les visiteurs, favorisant ainsi un état de préservation exceptionnel.

exemple remarquable d'installation religieuse primitive sur un rocher pyramidal en plein océan, préservé grâce à son remarquable environnement. Ce site illustre mieux qu'aucun autre les extrêmes d'un christianisme monastique caractéristique d'une grande partie de l'Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l'Europe.
Le site a pu inspirer Herge dans certaines scenes de l'Ile noire


51.771998,-10.537823 europe-o