arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Geneve - le jet d'eau

Geneve - le jet d'eau

Le jet d'eau, haut de 140 mètres, est l'emblème de la ville de Genève, en Suisse.
Le premier jet d'eau à la Coulouvrenière, aux alentours de 1886.
La ville se développe de manière considérable et, de 64 000 habitants en 1850, elle passe à plus de 100 000 en 1890. Le besoin d'eau est impératif, tant pour l'industrie en développement que pour les habitants. Genève décide donc la construction d'une usine hydraulique à la Coulouvrenière qui est mise en service en 1886. Elle a pour mission de distribuer la force motrice du Rhône aux artisans genevois. Le soir, quand ces artisans arrêtent leurs machines, il se produit des surpressions. Les machinistes de la Coulouvrenière doivent se précipiter pour arrêter les pompes, car ils ne peuvent prévoir à quel moment exact la surpression se produit. C'est alors qu'on a l'idée de créer un débit supplémentaire, grâce à une vanne de sécurité, qui permet de contrôler la pression en laissant s'échapper vers le ciel l'eau en surpression. Le premier jet d'eau, d'une hauteur de 30 mètres, vient de naître. Il est situé à l'extrémité de l'usine de la Coulouvrenière.
En juillet 1891,à l’occasion des 600 ans de la confédération, le Conseil administratif de la ville décide de le promouvoir au rang d'attraction touristique et de le déplacer au bout de la jetée des Eaux-Vives, au cœur de la rade. Le nouveau jet d'eau, culminant alors à 90 mètres, est inauguré lors de la fête fédérale de gymnastique et mis en lumière le 2 août de la même année pour les 600 ans de la Confédération suisse.
Il est, jusqu'en 1951, raccordé au réseau d'eau potable. C'est aujourd'hui une station de pompage autonome, partiellement immergée et utilisant l'eau du lac, qui lui permet de fonctionner toute l'année sous la responsabilité des Services industriels de Genève.

46.2079,6.1559 europe-o
Jungfrau - (massif de la)

Jungfrau - (massif de la)

Le massif de la Jungfrau est la zone la plus glaciaire des Alpes, qui comprend le plus grand glacier d'Europe et toute une série d'exemples classiques de phénomènes glaciaires : vallées en U, cirques, pics en forme de corne et moraines. Elle présente un inventaire géologique exceptionnel du relèvement et de la compression qui ont formé les hautes Alpes. On retrouve la diversité de la faune et de la flore alpines dans différents types d'habitats alpins et subalpins ; une colonisation par les plantes dans le sillage des glaciers en décrue fournit un exemple exceptionnel de successions végétales. Le paysage imposant de la barrière septentrionale des hautes Alpes, axé sur l'Eiger, le Mönch et la Jungfrau, a joué un grand rôle dans la littérature et l'art européens.

46.5050,8.0489 europe-o
Lavaux - vignobles en terrasse

Lavaux - vignobles en terrasse

- [iptc art][iptc im]
(legende ►)

Le vignoble s'étend sur plus de 800 hectares. Le soleil est réfléchi par le lac Léman, et ses murs de pierre apportent chaleur et abri.

Une grande diversité de sols et de micro-climats permettent au vigneron de jouer de son savoir-faire pour produire une riche gamme de vins.

Un parcours pédestre long de 32 km relie le Musée Olympique à Ouchy au Château de Chillon et peut être parcouru en 8 heures et demies. Ce trajet permet de découvrir les 8 appellations d'orignie contrôlées de Lavaux ainsi que des thèmes viticoles.

Lavaux est une région viticole du canton de Vaud, connue pour ses vignobles en terrasses au bord du lac Léman.

Le 28 juin 2007, Lavaux entre au classement du patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO.

46.4741,6.7995 europe-o
Eiger, face nord

Eiger, face nord

C'est la plus grande face verticale des Alpes avec 1 600 m de hauteur, elle fut considérée par l'alpinisme comme un des trois derniers grands problèmes des Alpes, avec les faces nord du Cervin et des Grandes Jorasses.
L’Eiger est un sommet individualisé des Alpes situé entièrement en Suisse dans le massif des Alpes bernoises. Son nom, attesté en 1252, ne signifie pas l'« ogre » contrairement aux idées reçues mais plus probablement « le grand épieu ». La confusion est due à la face nord qui a tué plusieurs personnes.
46.5775230424142, 8.005412700000079 europe-o
Mostar - le pont

Mostar - le pont

Ce n'est qu'en 1474 que le nom de Mostar apparaît pour la première fois dans un document de 1474 en référence au gardiens du pont, les mostari.
Ce pont antique qui se trouvait sur la route commerciale entre l’Adriatique et les riches régions minières du centre de la Bosnie, permit à la bourgade de s'étendre sur la rive droite de la Neretva et de devenir le siège d’un kadiluk (district avec un juge régional). Elle fut ensuite la première ville du sandjak de l’Herzégovine, avant d'être le centre du gouvernement turc à l'arrivée des Ottomans.
Au xve siècle, les archives mentionnent une place forte à l'endroit où l'on passait d'un bord à l'autre de la rivière Neretva par un pont suspendu. Ce pont, qui a donné son nom à la ville, Mostar, ("mostar" signifiant le "passeur du pont" à qui il fallait payer le droit de passage), favorisa le développement du transport et l'essor du commerce. Dès 1475, un premier quartier musulman (dit "mahala"), avec mosquées et bains, s'établit au bord de la rivière, au nord du lieu de passage. Le noyau du bourg musulman s'est formé de part et d'autre du pont de pierre construit en 1566 sous le gouvernement de Karadjoz-Beg. Quand la Bosnie-Herzégovine passe sous administration austro-hongroise en 1878, après la période ottomane, la ville de Mostar connaît un nouvel essor économique et urbain.

43.342210,17.812272 europe-s
Nicosie - la rue Ledra, nouveau point de passage dans Chypre divisée

Nicosie - la rue Ledra, nouveau point de passage dans Chypre divise

Chypre est divisée depuis l'invasion de sa partie nord il y a 34 ans, en 1974, par la Turquie, après un coup d'Etat de nationalistes chypriotes-grecs soutenus par Athènes, qui voulaient rattacher l'île à la Grèce. La République turque de Chypre-nord (RTCN), autoproclamée en 1983 dans le nord occupé, est uniquement reconnue par Ankara.
Le point de passage entre le sud et le nord de Nicosie est situé dans la rue Ledra, l'artère piétonnière emblématique au coeur de la dernière capitale divisée du monde.
Cette rue touristique, située dans la vieille ville de Nicosie et bordée de magasins et cafés, débouche sur la "ligne verte" qui traverse la capitale, une zone tampon administrée par l'ONU et séparant depuis 1974 le Nord et le Sud de l'île.

35.17266198616936,33.3758264366 europe-s
Nicosie - la rue Ledra, nouveau point de passage dans Chypre divisé

Nicosie - la rue Ledra, nouveau point de passage dans Chypre divis

Chypre est divisée depuis l'invasion de sa partie nord il y a 34 ans, en 1974, par la Turquie, après un coup d'Etat de nationalistes chypriotes-grecs soutenus par Athènes, qui voulaient rattacher l'île à la Grèce. La République turque de Chypre-nord (RTCN), autoproclamée en 1983 dans le nord occupé, est uniquement reconnue par Ankara.
Le point de passage entre le sud et le nord de Nicosie est situé dans la rue Ledra, l'artère piétonnière emblématique au coeur de la dernière capitale divisée du monde.
Cette rue touristique, située dans la vieille ville de Nicosie et bordée de magasins et cafés, débouche sur la ligne verte qui traverse la capitale, une zone tampon administrée par l'ONU et séparant depuis 1974 le Nord et le Sud de l'île.

35.17505582569959,33.36174899341542 europe-s
Dubrovnik - la vieille ville

Dubrovnik - la vieille ville

Dubrovnik est une ville de Croatie, peuplée de 48 000 habitants. Elle était connue jadis sous le nom de Raguse et ses habitants, ainsi que ce qui s'y rapporte, s'appellent encore des ragusains.
Située au sud de la côte dalmate, à proximité de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro, la ville-forte de Dubrovnik (Ragusa en italien et en latin) est un des hauts lieux touristiques de Croatie. Cette ville portuaire porte en effet de nombreux témoignages de sa très riche histoire, au travers de ses monuments et de ses rues pavées.
La principale d'entre elles, la Placa (ou Stradun), est une large avenue dallée tracée au milieu de la ville, sur l'ancien marécage qui la séparait du continent. Lorsque la ville s'agrandit au cours du Moyen Âge, elle assécha ce marais et en fit une artère.
42.6406,18.1091 europe-s
Split - ville ancienne

Split - ville ancienne

Split est la seconde ville la plus peuplée de Croatie et le siège du Comitat de Split-Dalmatie. Au recensement de 2010, le comitat comptait 508 564 habitants et la ville 209 8562 habitants, dont 95 % de Croates3.
La ville de Split s'est établie à l'intérieur, puis autour de l'immense palais de l'empereur romain Dioclétien, construit entre 294 et 305, qui s'étendait sur une surface de 39 000 m². L'empereur était originaire de la ville de Salone (située sur les hauteurs de Split). En 1420, Split fut intégrée dans la République de Venise, jusqu'à sa disparition en 1797. La ville est aujourd'hui inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO
C'est un grand port, industriel et touristique de la côte dalmate.
43.5091,16.43640 europe-s
Almeria la Mojonera - un micro climat froid du a l'effet de serres maraicheres

Almeria la Mojonera - un micro climat froid du a l'effet de serres maraicheres

Il y a « effet de serre » et « effet de serres». Alors que le premier participe au réchauffement général de la planète, le second aurait eu pour conséquence de
refroidir la région d’Almeria, dans le sud de l’Espagne. Dans une péninsule Ibérique qui connaît depuis trente ans une hausse continue des températures, cette partie de l’Andalousie est l’unique région à avoir enregistré une courbe inverse.
Elle a perdu en moyenne 0,3 degré par décennie. La responsable en serait la « mer de plastique », le nom donné aux quelque 30 000 hectares de terres agricoles progressivement recouverts de serres depuis le début des années 1980.
En réfléchissant les rayons du soleil à la manière d’un immense miroir, ces installations maraîchères induisent un microclimat. C’est ce qu’a montré l’équipe de Pablo Campra, professeur à l’université d’Almeria, qui publie ses observations dans le Journal of Geophysical Research. La zone des serres s’est rafraîchie de 0,9 degré depuis 1980, tandis qu’alentour, à Grenade, Malaga ou Murcie, on enregistrait une hausse de 1,3 degré.

36.7243,-2.7299 europe-s